Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 juillet 2018

Avortement : on n’oublie jamais

Classé dans : Les grands principes — joy369 @ 12 h 52 min

Par chance, je ne suis pas concernée. Du moins pas encore, on ne sait jamais de quoi demain est fait.

Mais jusqu’à aujourd’hui, j’ai eu la chance de ne jamais avoir avorté.

Entendons-nous bien : je suis POUR le droit à l’avortement. Pour, pour et encore pour. Et rien ne me met plus en colère que le ramassis de vieillards qui manifestent parfois en bas de chez moi pour interdire le droit aux femmes de décider ou non de mettre au monde des enfants non-désirés.

Si ma position vous choque, vous avez le droit de passer votre chemin. La lecture de ce blog n’est pas obligatoire mais je vous rappelle son thème : le bonheur. Un blog 100% bonheur.

Or il n’est nul bonheur pour un enfant non-désiré. Ou du moins, ce sera vraiment compliqué pour cet enfant. Et pareil pour sa mère…

Alors oui, je suis pour le droit à l’avortement et, comme la majorité des personnes dans ce cas, je distingue bien ce droit d’une systématisation. L’avortement n’est pas une « contraception ». C’est un acte qui doit être réfléchi. Et c’est un acte, selon les confidences que j’ai reçues, qui est douloureux. A la fois pour la femme, évidemment, mais aussi pour son partenaire, si jamais il est au courant.

Le dernier article de cette page me plaît beaucoup : https://www.alorsvoila.com/2014/04/

Avec beaucoup d’humanité, cette femme en consultation pour un régime explique qu’elle a commencé à se faire un « plateau de 4 barres chocolatées » le jour où elle a avorté. Depuis, elle a beaucoup grossi et n’arrive plus à se défaire de cette vilaine habitude.

Car quoiqu’on fasse, il semble qu’un avortement ne s’oublie jamais. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous êtes condamné si tel est votre cas à ne plus jamais être heureux. Au contraire, le choix a été fait, avec les conditions, les connaissances d’un moment précis, de ne pas garder un foetus, mais la vie continue.

Et c’est justement pour que votre vie soit plus belle que vous aviez fait ce choix.

Alors sans oublier, il faut avancer et sourire.

Pour les plus chanceux, un autre fœtus viendra, qui se transformera en enfant heureux et désiré si tel est votre choix.

Vous avez avorté car vous pensiez que votre bonheur serait plus facile à atteindre ainsi.

Alors aujourd’hui, agissez au mieux pour être heureux. Faîtes honneur à votre choix.

Apprivoisez le bonheur ! Un avortement ne s’oublie jamais mais vous n’avez pas besoin de l’oublier pour être heureux… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un autre regard sur l’avortement

Principes pour une vie heureuse

Moins de sel, moins de sucre

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 juillet 2018

1001 textos

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 57 min

Aujourd’hui, nombre d’entre nous possède un téléphone portable avec un forfait « textos illimités ». C’est à dire qu’il nous est possible d’envoyer autant de courts petits textes par téléphone gratuitement.

Bien sûr, pour rapide que nous soyons dans leur rédaction, écrire un texto prend du temps. Mais quoi de plus sympa pour occuper un trajet ou un temps d’attente que de contacter ainsi ceux que nous aimons ?

C’est si simple grâce aux textos de renouer le contact, d’envoyer un bref « Coucou, je pense à toi ».

Alors, oui, bien sûr, un texto dérange. Le téléphone de notre contact va émettre un « bip » (parfois doublé) et s’il est curieux, notre contact va cesser ce qu’il fait pour jeter un oeil au texto reçu.

Mais un texto n’est pas intrusif dans la mesure où le bip est discret et cesse aussitôt. Ce n’est pas un coup de téléphone qui ne cessera qu’au moment où l’on décrochera le combiné (ou le portable).

Et en général vos interlocuteurs ne se sentiront pas obligés de vous répondre à la seconde.

C’est donc un moyen discret et agréable de reprendre contact avec ceux que vous aimez. Un moyen pratique dans nos vies surchargées d’utiliser des « temps morts » pour rappeler aux gens qu’on aime qu’on les aime.

Et dans tous vos contacts, peut-être il y en a-t-il un ou deux qui justement auront très envie de continuer cet échange épistolaire avec vous pendant votre trajet. De quoi échanger nouvelles et parfois fous rires juste en pianotant quelques mots sur un smartphone…

Personnellement, il suffit de consulter mes factures téléphoniques pour savoir quels jours je voyage (sur un trajet accessible aux téléphones). Ce n’est pas systématique mais j’aime profiter de ces moments pour jeter un oeil à mes contacts téléphoniques et envoyer un petit message gentil aux amis, copains, cousins et autre famille ou connaissance plus ou moins lointaines.

Trois fois rien. Mais toujours sincère.

Alors si jamais vous recevez un texto de ma part, cela signifiera deux choses : que pour une fois mon temps s’est arrêté et que j’ai enfin le temps de faire une pause pour écrire et surtout que je tiens à vous puisque je prends ce temps pour vous écrire… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Principes pour une vie heureuse

Un nouveau téléphone

Retrouver ses amis de longue date

 Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 mai 2018

Son coin de Paradis

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 05 min

C’est très étrange de se retrouver un jour face à une personne qui vit votre vie… Du moins la vie que vous auriez pu avoir. Que vous auriez pu avoir si le Destin n’avait pas décidé que ce serait elle et non pas vous qui vivrait cette vie-là.

Cela arrive certainement souvent : un(e) autre que vous gagne le cœur de cette personne que vous aimiez, ou est embauché(e) à ce poste dont vous rêviez, etc.

Vous savez que vous n’êtes pas choisi(e), et c’est tout. Votre propre vie continue et puis vient un temps où vous oubliez cet échec.

Plus rarement, le Destin facétieux vous fait rencontrer l’Autre. Celui qui a été choisi. Pas tout de suite, non, ce ne serait pas drôle. Mais des années après. Comme pour vous dire « Hey, regarde ce que tu serais devenu(e) si ça avait été toi… »

Parfois vous vous dîtes : « Ouf ! Heureusement que je n’ai pas réussi (cet entretien d’embauche, à séduire cette personne, etc.) » et parfois vous vous dîtes : « Ah la la, que ça aurait été bien ! »…

Jusqu’à présent j’ai eu la chance de ne vivre que la première situation : je n’ai pas été choisie, j’en ai été plus ou moins malheureuse selon l’intensité avec laquelle je voulais vivre cette vie-là qui m’a été refusée, puis je rencontre mon Double, la personne choisie à ma place… et je me félicite de ne pas avoir été choisie…

Cette fois-ci comme les autres, le Destin me fait rencontrer une personne qui, au cours de la discussion, apparaît comme étant celle qui, des années auparavant, a été retenue pour aller vivre à l’autre bout du monde à ma place. Toutes les deux nous avions postulé pour ce changement de vie, mais elle a été retenue et pas moi. Ce ne m’avait pas traumatisée outre mesure mais parfois j’y pensais : « Et si ?… »

Et le hasard me conduit aujourd’hui à rencontrer l’Autre. La personne choisie.

En observant sa vie et la mienne, je constate que tout est bien dans le meilleur des mondes : elle a trouvé son coin de Paradis et moi je ne me suis pas éloignée du mien.

A bien y réfléchir, à long terme ce changement de vie radical m’aurait probablement rendu malheureuse. Alors que cette personne s’est épanouie.

Avant que je ne lui en fasse la remarque, elle ne l’avait pas encore réalisé mais elle le reconnaît aujourd’hui : elle a trouvé son coin de Paradis.

Et rétrospectivement, je me réjouis d’autant plus de ne pas avoir été « l’élue » des années plus tôt : grâce à mon « échec », cette personne est heureuse… et moi aussi. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Mer, montagne, ville ou campagne ?

En route vers l’inconnu…

Faire rire Dieu aux éclats

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...36
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe