Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 février 2018

Lente à l’allumage…

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 48 min

Un mois déjà que mon amie est enterrée et c’est seulement aujourd’hui que je pleure enfin pour elle.

Fidèle à ma conviction qu’il vaut mieux lâcher ses larmes plutôt que les retenir (surtout si vous êtes en milieu de confiance), je me laisse aller. Et me voilà hoqueter entre deux sanglots et expliquer à mon conjoint combien j’aimerais que cette amie soit « venue me voir en rêve pour me rassurer sur son bien-être », combien j’aimerais avoir la preuve qu’une vie (plus heureuse) existe après la mort…

Et de me demander si elle savait combien je l’aimais (là, objectivement, je pense que oui, mon article du mois dernier l’atteste), à me dire qu’elle va me manquer…

Oui. Un mois déjà et ce n’est qu’aujourd’hui que je pleure…

Je suis vraiment lente à l’allumage… ;-)

Mais mon conjoint sait ce qu’il faut faire : me serrer dans ses bras et dire au besoin quelques petits mots que j’attends. « Mais oui elle savait que tu l’aimais » « Mais oui, elle aussi t’aimait beaucoup »…

C’est comme tomber au fond d’une piscine et remonter d’un coup de pied vigoureux…

Même s’il ment (et je ne crois pas qu’il mente), c’est ce que je veux entendre et il a raison de me le dire. Encore une fois, j’encourage le pieux mensonge plutôt qu’une vérité désagréable.

Et là je fais référence au brutal : « Ah bon ? Je ne pense pas qu’il savait que tu l’aimais tant », réponse qui m’a été faite naguère par sa veuve suite au décès d’un autre ami âgé…

Bref : j’ai enfin laissé couler mes larmes et mon chagrin, mon adorable conjoint a su me consoler, et maintenant tout va bien. J’ai laissé ma tristesse derrière moi. Car, dois-je répéter cette citation (du philosophe Alain ?) :

« La tristesse n’est ni noble, ni belle et ni utile »

Cela ne sert à rien de se vautrer dans la tristesse comme d’autres la luxure. Ce qui est fait est fait. Les morts ne reviennent pas, à la rigueur, c’est nous qui les rejoindrons un jour, et cela ne sert à rien de rester trop longtemps dans la tristesse. Au contraire ceux qui croient en la vie après la mort vous le diront : rester triste pour eux les empêche d’évoluer et de continuer leur chemin en paix.

Et si vous ne croyez pas en quelque chose après la mort, pensez-vous vraiment que cette personne décédée que vous pleurez aurait aimé vous voir triste ?

Non, certainement pas. Elle aurait voulu vous voir heureux et pétillant de vie et de joie.

Alors c’est cela qu’il faut faire : pleurer un bon coup, au besoin parler ou écrire au mort pour soulager notre coeur, et continuer notre vie.

Cela ne nous empêche pas de l’aimer, cela ne nous empêche pas de penser à lui/elle, mais c’est tellement plus sain pour nous.

Alors le Bonheur ! Il n’y a que cela à rechercher ! Le Bonheur, le Bonheur, le Bonheur avant tout ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un dernier câlin (l’article du mois précédent)

Ce que je voudrais lui dire

Laisser filer son chagrin

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 novembre 2017

La liste des erreurs passées

Classé dans : Cas pratique,Mes listes — joy369 @ 12 h 06 min

Une fois n’est pas coutume, mon chef me réprimande. Il le fait avec une grande gentillesse et me précise bien qu’il « ne m’en tient pas rigueur » (de notre divergence de point de vue).

Mais à un autre moment, dans la conversation, j’ai bien noté qu’il avait dit « A Untel aussi, je lui en veux ».

« Aussi »…

Mais qu’importe.

Je ne relève pas l’incohérence et me contente de lui présenter mes excuses. Bien que je reste persuadée d’avoir raison, je lui présente mes excuses. Après tout, peut-être a-t-il raison et je ne m’en rends pas encore compte ?

Dorénavant, j’obéirai. Même si l’ordre m’est donné d’aller dans le mur. Tant pis. Après tout, c’est lui le chef.

La conversation s’achève.

A nouveau seule, je rumine. Ce responsable, depuis son arrivée dans le Service, ne brille pas par sa compétence. Je l’apprécie pour son humanité, mais il semble plutôt mettre en péril la survie de notre organisation.

Mais il est plus âgé que moi et le doute s’installe : se pourrait-il qu’il ait raison ? Et que mon jugement professionnel soit en défaut puisque je ne suis pas du tout d’accord avec lui ?

Je suis vexée. Vexée comme un pou.

Blessure d’orgueil, très certainement.

Je rumine ma colère et ma frustration un moment. Puis mon côté pratique est de retour : « OK, j’ai été réprimandée. Je trouve cela injuste vu combien ce bonhomme a détruit notre relation avec notre clientèle depuis son arrivée mais qu’y puis-je ? C’est lui le boss. »

Alors je réfléchis : quelle leçon puis-je en tirer pour l’avenir ?

Une fois la morale de l’histoire trouvée, je la note consciencieusement sur ma « liste des erreurs passées ».

Et j’en profite pour relire celles déjà notées précédemment :

  • Acheter quelque chose dans une boutique avec une somme fixe en poche et des prix variables (comment deviner que tel produit « à la coupe » serait si cher !?!)
  • Intervenir dans un conflit personnel entre deux personnes qui ne m’ont rien demandé
  • Rabrouer quelqu’un en public
  • Etc.

Après tout, autant que mes erreurs d’aujourd’hui servent mon bonheur de demain ! Cette liste est très utile et m’oblige à ne pas reproduire 2 fois la même erreur.

Pour être honnête, je dois avouer que cela n’a pas suffit à calmer mon chagrin (on est orgueilleuse ou on ne l’est pas) et que j’ai envoyé un texto collectif à mon entourage amical pour me consoler en lisant les réponses d’encouragements. Rien ne vaut les amitiés pour se sentir appréciée.

Mais mon article concernait la liste des erreurs passées, je la juge très utile et je vous invite à réfléchir à votre propre liste.

Histoire de ne pas se faire gronder deux fois. ;-)

Amicalement,

Joy

PS : j’ai pris un peu de temps pour raconter cette anecdote et depuis la fin a un peu changé : mon chef s’est aperçu qu’il s’était trompé et que j’avais raison depuis le début. Il ne m’a pas présenté ses excuses en tant que telles mais il m’a juste dit « Seuls les idiots ne changent pas d’avis ». Cela m’a suffit. :-)

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Demander de l’aide

Back to work !

Changements de paradigme au travail

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

3 octobre 2017

Prédisposition au bonheur : le signe n°5

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 22 min

Il y a très longtemps, j’avais écrit un article au-sujet des 14 indications qu’une personne est heureuse. Je reprenais un autre article et j’avais commencé à écrire un article sur chacune de ces indications.

Sauf que… depuis j’ai écrit plein d’autres articles relatifs au bonheur (déjà 900 !) et j’ai oublié de continuer ma liste…

Alors voici  le signe n°5 :

Vivre le moment présent compte beaucoup pour vous

Et même si l’article originel indique bien que ce sont des indications pour savoir qui est heureux, je trouve que pour le coup, c’est aussi une prédisposition au bonheur.

Ceux et celles qui apprennent à apprécier le moment présent sont plus enclins à être heureux car ils ne se focalisent ni sur le passé, ni sur le futur.

Exit la culpabilisation qui engloutit dans le passé.

Le passé, c’est le passé.

Et exit les angoisses de celui qui craint l’avenir.

Comme je l’ai déjà expliqué dans mon article sur le rectangle rouge et la rivière : le futur, quelqu’il soit, est hypothétique. Même certains condamnés à mort ont parfois été sauvés. Même certains mourants ont retrouvé la santé. On ne sait jamais. Alors à quoi sert de s’inquiéter ? Toute inquiétude est inutile.

Seul le présent compte. Car nous ne pouvons vivre qu’au présent, instant après instant.

D’ailleurs la phrase est joliment formulée : « le présent compte beaucoup pour vous ». Ce qui signifie que pour être heureux on ne vous demande pas d’hypothéquer votre avenir, de dépenser toute votre fortune aujourd’hui même au risque d’être très ennuyé dans le futur.

On vous dit juste que le présent compte beaucoup. Le futur aussi, peut-être, mais surtout le présent.

Car c’est votre présent qui vous permet de ressentir vos émotions actuelles.

L’état de la joie, de l’enthousiasme, du bonheur le plus profond…

Ceux et celles qui savent apprécier le présent ont également appris à savourer chaque petite chose. Car le présent n’est pas toujours « extraordinaire ». Il peut prendre la saveur d’une multitude de choses : le goût de tel aliment sous la langue, la chaleur d’une tasse de boisson chaude entre les doigts, ces quelques notes de musique, la douceur d’un pull…

Vivre le présent, c’est être attentif à tout cela.

Et c’est certainement très utile quand on souhaite être heureux… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les 14 signes montrant que vous êtes heureux

Prédisposition au bonheur : le signe n°1

Prédisposition au bonheur : le signe n°4

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...34
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe