Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 août 2018

Mes plus jolis moments

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes,Mes listes — joy369 @ 12 h 12 min

L’été s’approche peu à peu de sa fin et pour certains, ce sont encore les vacances. Avec du temps à utiliser pour soi.

C’est le moment de préparer la rentrée, la reprise, avec son lot d’activités et le stress inévitable qui risque de nous emporter dans un tourbillon.

Comment se préparer, comment s’armer pour faire face à septembre qui approche ?

Je vous propose aujourd’hui une liste. J’aime les listes. Les listes ne sont jamais finies, on peut y revenir, s’y attarder, les oublier, les redécouvrir avec bonheur, les compléter…

Quelle liste ? Lister tous les moments les plus sympas de votre vie.

Se rappeler des bons moments, des fous rires, des minutes intenses, des jolies rencontres, des paysages fabuleux, des instants zen et des nuits de folie. Tous ces instants qui nous ont fait penser « Oui, la vie mérite d’être vécue ». Toutes ces minutes qu’on aimerait revivre ou bien figer pour l’éternité.

Ces moments qu’on aime revivre en imagination 1001 fois. Se remémorer chaque détail, chaque émotion ressentie. Les battements du coeur qui s’accélèrent ou au contraire ralentissent, ce sentiment de plénitude qui monte le long de la poitrine, cette attention décuplée à chaque seconde, à chaque sensation, chaque bruit chaque odeur.

Oui, une liste de tout cela.

Par forcément les événements les plus fabuleux, mais chaque moment qui mérite d’être souvenu, même si c’est diffus, même s’il n’est pas possible de dater cet événement ou si plusieurs moments identiques se confondent dans notre tête.

Je ne sais pas quand j’ai savouré une boisson chaude, assise sur un balcon au soleil en plein hiver, à apprécier le chant des rares oiseaux présents et la lumière sur la neige, mais cet instant est gravé en moi.

J’ignore quand cet ami m’a offert ce livre adoré et introuvable mais je me rappelle moi, qui ne suis pas la championne des expressions corporelles, lui avoir sauté au cou pour l’embrasser sur les joues.

Et tous ces moments à aller à la rencontre de l’océan à marée basse, à m’amuser à effrayer les goélands pour qu’ils s’envolent, à sauter dans les vaguelettes qui se forment sur le sable…

Il paraît que l’auto-hypnose se base sur des souvenirs heureux. Il paraît que les vacances sont faites pour emmagasiner des souvenirs heureux sur lesquels s’appuyer pour combattre le stress du travail. Alors emmagasinons ! Listons ! Accumulons !

Pour une fois, cessons d’emmagasiner des objets matériels (qui encombrent notre jolie planète) et emmagasinons nos souvenirs de joie et de rires.

Cela fait tellement de bien de se souvenir de tout cela… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La liste des erreurs passées

La liste de ce que j’aime faire

« Je suis heureuse »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 juin 2018

Ceux que j’aime et qui m’aiment…

Classé dans : Citations — joy369 @ 12 h 20 min

« Carrément ! »

C’était mon cri du cœur, ma réponse instinctive quand mon chef m’a proposé d’aller rencontrer un de nos clients à l’autre bout du monde, dans cette zone où la Planète Bleue s’égrène en petites îles paradisiaques…

Les îles, comme beaucoup, j’en rêve. Je fantasme sur une autre vie, sur la possibilité qu’un jour « je lâche tout et je pars vivre là-bas »…

Ah !… Tout quitter, larguer les amarres et s’en aller là où il fait toujours beau, là où l’eau est chaude, que ce soit la pluie ou la mer, et où le soleil brille toujours…

Alors j’ai dit oui.

Et très vite j’ai commencé à avoir des doutes… Et si j’avais pris la mauvaise décision ?… Bon, ce n’était pas un départ définitif, mais quand bien même ? Avais-je vraiment envie d’y aller ? Là ? Maintenant ?…

En fait non, pas trop, ce n’était pas vraiment le moment parfait dans ma vie pour cela. Même pas du tout.

Mais il était trop tard alors je suis partie. Vite. Un départ précipité et préparé à la hâte…

Et me voilà. Me voilà à l’opposé de chez moi. Et le célèbre vers de Lamartine me revient en tête : « un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». Je me moque de moi-même : me voici à réciter cette phrase que je devais écrire sur mes cahiers étant ado, sans encore trop savoir à l’époque ce que l’amour et l’attachement signifient vraiment. Pourtant, c’est bien ce que je ressens.

Et je prends soudain conscience qu’il est temps que j’arrête avec mes fantasmes d’une vie plus belle ailleurs. Ma vie est très bien telle qu’elle est et la pelouse du voisin nous paraît toujours plus verte jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que c’est du gazon artificiel…

Ma vie était parfaite telle qu’elle l’était, même si ce n’était pas dans une île aux eaux turquoises… Parce que j’étais avec ceux que j’aime et qui m’aiment. Tout simplement. Et ici je ne suis qu’une inconnue anonyme et isolée.

Étrangement, je me rappelle avoir déjà vécu cette situation : un départ lointain volontaire… et une solitude terrible et tenace.

Vais-je vivre la même chose ici ? Je l’ignore. Quelque part en moi j’ai toujours l’espoir que ce n’est que le décalage horaire, le terrible décalage horaire, qui a raison de mon moral et de ma joie de vivre.

Une bonne nuit de sommeil et tout ira mieux ?…

Chiche ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La guitare émotionnelle

Le filtre gris de la dépression

Comment surmonter le jet-lag ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 mai 2018

Son coin de Paradis

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 05 min

C’est très étrange de se retrouver un jour face à une personne qui vit votre vie… Du moins la vie que vous auriez pu avoir. Que vous auriez pu avoir si le Destin n’avait pas décidé que ce serait elle et non pas vous qui vivrait cette vie-là.

Cela arrive certainement souvent : un(e) autre que vous gagne le cœur de cette personne que vous aimiez, ou est embauché(e) à ce poste dont vous rêviez, etc.

Vous savez que vous n’êtes pas choisi(e), et c’est tout. Votre propre vie continue et puis vient un temps où vous oubliez cet échec.

Plus rarement, le Destin facétieux vous fait rencontrer l’Autre. Celui qui a été choisi. Pas tout de suite, non, ce ne serait pas drôle. Mais des années après. Comme pour vous dire « Hey, regarde ce que tu serais devenu(e) si ça avait été toi… »

Parfois vous vous dîtes : « Ouf ! Heureusement que je n’ai pas réussi (cet entretien d’embauche, à séduire cette personne, etc.) » et parfois vous vous dîtes : « Ah la la, que ça aurait été bien ! »…

Jusqu’à présent j’ai eu la chance de ne vivre que la première situation : je n’ai pas été choisie, j’en ai été plus ou moins malheureuse selon l’intensité avec laquelle je voulais vivre cette vie-là qui m’a été refusée, puis je rencontre mon Double, la personne choisie à ma place… et je me félicite de ne pas avoir été choisie…

Cette fois-ci comme les autres, le Destin me fait rencontrer une personne qui, au cours de la discussion, apparaît comme étant celle qui, des années auparavant, a été retenue pour aller vivre à l’autre bout du monde à ma place. Toutes les deux nous avions postulé pour ce changement de vie, mais elle a été retenue et pas moi. Ce ne m’avait pas traumatisée outre mesure mais parfois j’y pensais : « Et si ?… »

Et le hasard me conduit aujourd’hui à rencontrer l’Autre. La personne choisie.

En observant sa vie et la mienne, je constate que tout est bien dans le meilleur des mondes : elle a trouvé son coin de Paradis et moi je ne me suis pas éloignée du mien.

A bien y réfléchir, à long terme ce changement de vie radical m’aurait probablement rendu malheureuse. Alors que cette personne s’est épanouie.

Avant que je ne lui en fasse la remarque, elle ne l’avait pas encore réalisé mais elle le reconnaît aujourd’hui : elle a trouvé son coin de Paradis.

Et rétrospectivement, je me réjouis d’autant plus de ne pas avoir été « l’élue » des années plus tôt : grâce à mon « échec », cette personne est heureuse… et moi aussi. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Mer, montagne, ville ou campagne ?

En route vers l’inconnu…

Faire rire Dieu aux éclats

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...53
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe