Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

20 février 2019

L’odeur du bonheur

Classé dans : Cas pratique,Petits bonheurs — joy369 @ 12 h 02 min

Dans la quête du bonheur, tous les moyens sont bons. Y compris le sens olfactif.

Dernièrement j’invitais une voisine à prendre le thé et, devant mon plateau de chouquettes maison que je déposais devant elle, elle ferma les yeux, huma l’odeur des pâtisseries tout juste sorties du four, et me dit qu’elle adorait cela, que cela lui rappelait son enfance, car sa grand-mère lui en préparait…

Si je vous dis que cette voisine vient de fêter ses 80 ans, vous comprendrez que ce souvenir remonte à longtemps. ;-)

Mais il est toujours aussi vif. Pour elle, l’odeur des chouquettes chaudes correspond au bonheur de son enfance, à être chouchoutée par sa grand-mère…

Et quand je dis « le bonheur de son enfance », je sais que je force un peu le trait car j’ai cru comprendre que tout n’a pas été rose, loin de là, et que sa vie est un roman. Mais ce moment de pâtisseries maison élaborées par sa grand-mère ça c’était un bonheur pour elle, et les miennes lui ont rappelé ces instants.

Me concernant, je suis plutôt sensible à l’odeur de la fleur d’oranger. Et j’ai donc « encapsulé » ce réflexe, cet appel au bonheur, dans un petit flacon de verre.

Puisque cette odeur m’évoque des jours heureux, mon corps s’apaise automatiquement quand je la sens. C’est un réflexe pavlovien. Si vous n’avez pas du tout d’odeur favorite, rien ne vous empêche de vous entrainer à sentir une odeur que vous aurez choisie quand vous vous sentez bien. Le but étant de vous habituer à déstresser et à lâcher prise quand vous sentez cette odeur.

Ensuite, il ne ne vous restera qu’à trouver un flacon qui contient cette odeur, que vous aurez sur vous et que vous pourrez ouvrir et sentir en cas de crise de stress.

Pas facile, me direz-vous, d’enfermer l’odeur des chouquettes dans un bocal !… (rires)

Je suis bien d’accord. Mais d’autres odeurs sont plus faciles à obtenir, et il est possible que plusieurs odeurs vous apaisent. Personnellement, j’ai un tout petit flacon fermé par une bille qui contient une odeur apaisante. Je l’ai laissé sur mon lieu de travail et au besoin, je l’ouvre et je roule le flacon discrètement au creux de mes poignets. C’est assez discret et cela me permet, à chaque fois que je lève mes mains vers mon visage, de sentir cette odeur que j’adore et m’apaiser immédiatement.

Essayez, vous verrez ! C’est magique ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’odeur de l’amour

Un sale moment

« Mange-la ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 janvier 2019

Prédisposition au bonheur : le signe n°7

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 50 min

Il y a très longtemps que je n’ai pas continué la liste des prédispositions au bonheur. Je n’en étais pas l’auteur mais j’étais d’accord avec tout ce qui était indiqué et j’avais entrepris d’écrire un article sur chaque prédisposition.

Voici donc la 7e :  « Quand quelque chose vous stresse, vous savez comment vous calmer ».

C’est tellement vrai !…

Il est tellement plus facile d’être heureux quand on connaît les méthodes pour nous relaxer nous-même… Dernièrement, je me suis justement retrouvée dans une situation idiote où j’ai senti que les larmes me montaient aux yeux. Rien ne fonctionnait comme je le voulais, ma frustration était importante. J’avais beau faire, beau tenter une solution et une autre, rien ne fonctionnait. Je me suis sentie tellement inutile, tellement incapable.

Je me sentais sur le point de craquer et de m’effondrer en larmes, sauf que j’étais au travail et que je ne pouvais pas.

Si j’avais été chez moi, je l’aurais peut-être fait, car une bonne crise de pleurs apaise.

Mais comme je ne pouvais pas, j’ai utilisé tous les mécanismes de défense que je connais pour me calmer dans ces cas-là : écouter de la musique triste (moi ça me console), faire un peu de sport, aller respirer l’air frais, contacter un ami pour parler d’autre chose, se consacrer à une autre activité qui n’a rien à voir…

A chacun sa façon de se relaxer, de déstresser.

Bon, si vous le pouvez, évitez quand même toutes les façons malsaines qui vous apaisent sur le coup mais détruisent votre santé par la suite (la pause cigarette, le verre de vin rouge, etc.) Mais cela, c’est un autre sujet… ;-)

Bref, me concernant cela a fonctionné. Ma frustration est identique : ce que je voulais réussir est toujours en plan, mais au moins, je suis à nouveau sereine. :-)

Et quoi de mieux que la sérénité pour réfléchir plus posément et trouver une solution ? ;-)

Alors si vous ne savez pas encore quelles méthodes vous aident à vous calmer, réfléchissez-y, car c’est une prédisposition qui aide celui ou celle qui veut être heureux ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Prédisposition au bonheur n°1

Prédisposition au bonheur n°6

Prédisposition au bonheur n°3

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 950 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 septembre 2017

Joueur de tétris temporel

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 53 min

Cinq minutes de libre dans mon emploi du temps ? Aussitôt je trouve une tâche à faire pour occuper ce vide.

Une course à faire dans tel quartier ? Et hop ! J’en profite pour faire également telle et telle courses qui sont dans le coin, ou pour décaler un rendez-vous car l’adresse est proche.

Mon crédo, c’est l’optimisation du temps… Reine de l’efficacité, je joue au tétris temporel. Au début, je pensais tout simplement avoir trop de « choses à faire »… Puis je me suis aperçue qu’il était inutile de me trouver des excuses : si je n’ai rien d’obligatoire à faire, je me trouverai toujours une dizaines de tâches !…

C’est comme dans le jeu Tétris : si vous arrivez à caser les pièces mutliformes dans votre jeu, d’autres vous en arrivent encore. C’est sans fin. Je n’ai jamais joué à Tétris, donc j’imagine qu’on doit changer de niveau et qu’il y a quand même une fin dans le jeu, mais pas dans mon Tétris à moi, pas dans mon Tétris temporel. Cela ne s’arrête jamais !… Que ce soit dans ma vie professionnelle ou dans ma vie personnelle, je ne cesse jamais. Il y a toujours quelque chose à faire !…

Dans la sphère personnelle par exemple :

  • Lancer une lessive
  • Étendre la lessive
  • Plier le linge sec
  • Préparer le dîner
  • Organiser les repas à venir
  • Rédiger la liste des courses
  • Essayer une nouvelle recette
  • Finir la lecture du journal hebdomadaire
  • Répondre au courrier à telle personne
  • Appeler Untel
  • Payer les factures
  • Établir mon budget
  • etc, etc.

Alors soyons clairs : je suis heureuse, très heureuse, même. Mais je pense quand même que mon mode de vie n’est pas salutaire. Aussi cet article s’adresse à tous les autres « joueurs de Tétris temporel » qui sont atteints du même mal que moi : nous devrions apprendre à nous arrêter un peu. A ralentir, prendre le temps de vivre, de ne rien faire.

Même au travail… Mes collègues sont payés à la fin du mois et ils ne se fatiguent pas tous autant pour que tout fonctionne au mieux. ;-)

Et ils ont raison !… Courir tout le temps et en permanence est préjudiciable à la santé, cela vieillit nos cellules précocement.

Nous devrions tous ralentir notre rythme de vie et y aller mollo.

Les joueurs de Tétris temporel sont pris dans un engrenage, c’est un jeu pour eux. Du moins c’en est un pour moi : « est-ce que je si déplace tel rendez-vous à tel moment je peux en caser un autre entretemps et effectuer telle autre tâche pendant ce temps d’attente ? »

Mais j’ai tort !…

Il faut que j’apprenne à ralentir, il faut que j’apprenne à en faire moins, il faut que j’apprenne à être faillible, tout simplement.

Pas simple… Mais tellement important. ;-)

J’ignore comment faire, si je trouve des pistes je vous en ferai part sur ce blog. Mais en attendant, je vais me contenter de prendre conscience des moments où j’aurais pu m’abstenir d’agir… Tout un processus pour désapprendre à s’investir… Mais c’est ma santé qui est en jeu !

Et c’est tellement plus facile d’être heureux quand on est en bonne santé…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un simple trait

« Tu as 3 minutes »

Une punition intelligente…

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

12345...23
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe