Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 février 2017

Jugements professionnels

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 33 min

Fous rires avec une amie : nous nous racontons nos pires mésaventures avec des agents immobiliers… J’ignore s’il existe un petit guide genre « Les perles du bac » dans la version immobilière, mais je suis sûre qu’il y aurait de quoi l’écrire…

Malheureusement pour les clientes que nous sommes, là, ce qui nous fait tant rire, c’est le mépris affiché par certains de ces professionnels.
Exemple choisi : lors d’un parcours en voiture pour aller visiter une maison à vendre, en traversant un quartier résidentiel agréable, l’agent assène à mon amie « Ne regardez pas ça : c’est au-dessus de vos moyens ! »
Sous-entendu : vous n’êtes pas assez riche pour cela, laissez tomber, pauvresse !…
Mais que connaît ce type à la situation financière de mon amie ?…
Rien. Par contre, une chose est certaine : elle n’a pas envie de faire affaire avec un sale individu qui se permet de la juger ainsi.
Autre exemple : « Si vous choisissez d’habiter dans ce quartier, votre enfant sera affecté dans tel collège, c’est une catastrophe, surtout, inscrivez-le dans tel autre collège (un collège privé c’est à dire payant, contrairement à la scolarité publique en France qui est gratuite) ! » Renseignements pris sur le collège privé en question : pas super côté valeur… Visiblement si les parents payent, les enfants ont le droit de maltraiter ou d’insulter le personnel… C’est étrange, ce n’est pas du tout le genre d’exemples que je souhaite donner à des collégiens… Mais ceci dit, cela colle bien avec le caractère de cet agent immobilier, du moins dans ce qu’il m’en laisse percevoir…
Autre exemple : « Ah ? Vous voulez visiter ce bien ? Ah, mais je vous le déconseille !… Figurez-vous que c’est un bien entouré d’habitations à loyer modéré (HLM en français)… Je vous laisse imaginer qui vous auriez comme voisins !… »
Là encore, je reste pantoise… Ah ? Parce que les personnes les plus pauvres et qui sont donc aidées financièrement pour se loger sont forcément des personnes odieuses ?…
Il est certain que certains travers (drogue, alcoolisme…) peuvent conduire à la pauvreté mais être pauvre en soi n’est pas une tare. Et j’ai plus de respect pour des personnes pauvres mais humaines que pour un agent immobilier, peut-être riche, mais avec une visible aridité cardiaque… ;-)

Il est maladroit de juger autrui, car comme dit l’adage, tant qu’on n’a pas vécu une journée entière dans ses mocassins, on ne peut pas comprendre pourquoi il ou elle agit de telle façon, mais il est encore plus maladroit de juger autrui dans un cadre professionnel.

Vos clients, vos patients, vos collègues, vos responsables, tous ont le droit au respect. Respect pour leur attitude, respect pour leur comportement. Si quelque chose vous étonne, parlez-en avec eux, mais avec une écoute bienveillante, pas avec un jugement à l’emporte-pièce. Ce n’est pas à vous en tant qu’agent immobilier de juger si tel collège public est valable ou non, ce n’est pas à vous de supposer que vos clients ne pourront pas se permettre d’habiter dans tel ou tel quartier. Laissez-leur le choix.
Aujourd’hui encore, un de mes collègues s’emportait contre un tiers : « Mais cette personne ne prend pas d’initiative ! »… Peut-être… Mais qu’a vécu cette personne pour éviter ainsi de prendre des initiatives ?… Est-ce que la culture d’entreprise de ses expériences antérieures lui a appris à ne surtout pas prendre de décision ? Je ne sais pas. Je ne connais pas assez cette personne. Il faudrait voir avec elle, lui en parler, et, si on souhaite qu’elle prenne des initiatives, lui prouver qu’elle travaille désormais dans un univers de confiance dans lequel elle peut se sentir en sécurité et oser aller de l’avant.
Chat échaudé craint l’eau froide, dit-on.

Le mal-être dans le monde du travail provient en général des sous-entendus, des racontars les uns envers les autres. Et si on cessait un peu ? Et si on apprenait à ne pas juger ?
Nous avons tant à y gagner…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Une éducation incohérente

S’abstenir de juger

Apprendre à se comprendre les uns les autres

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

26 novembre 2016

« La prochaine fois… »

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 26 min

Le bonheur, je l’ai assez répété, est un état d’esprit.

Et parfois il suffit d’une accumulation de petites incivilités pour que notre esprit joyeux s’assombrisse peu à peu. Les déchets dans la rue quand la mairie a pourtant pris la peine d’installer des poubelles tous les dix mètres, les personnes qui essaient de vous doubler dans les files d’attente, etc.

Alors comment faire pour ne pas se laisser dévorer par ces petits manque de respect qui usent à la longue ?

Déjà, si vous avez un quelconque pouvoir d’influence, utilisez-le. Vous êtes parents, maîtres d’école ? Rappelez les bases : les poubelles sont très utiles, pour le bien de tous.

J’ai toujours été sidérée par la saleté des quartiers « pauvres » : est-ce que ce sont les habitants des autres quartiers qui viennent les salir ? Je ne pense pas. Alors quoi ? Est-ce que personne ne nettoie ces quartiers (en France, j’en doute) ou est-ce que ce sont certains de ses habitants qui salissent plus que la moyenne ? Mais pourquoi? Pourquoi salir devant chez soi ? Je ne comprends pas.

La propreté, cela s’enseigne. Alors si vous avez des enfants, grands ou petits, montrez l’exemple et insistez sur l’usage des poubelles.

Et pour le reste, comment faire ?

Histoire de survivre sans me faire polluer par les petites incivilités, j’ai recours aux facéties de mes pensées… Sans froisser personne, j’imagine des situations cocasses (cf. mon tube en carton virtuel) ou je réponds dans mon imagination aux personnes désagréables.

Exemple : je quittais dernièrement un centre commercial en franchissant une porte non-automatique. C’était bondé. Une personne était donc devant moi et me tenait la porte, je l’ai remerciée et j’ai fait de même pour la dame derrière moi (plutôt des quartiers riches si j’en juge à son aspect) ;-)

Sauf que cette dame n’a pas tenu la porte à ma suite… Surprise de constater que personne ne retenait la porte que je tenais, je me suis retournée pour regarder ce qu’il se passait : était-elle manchot ? Les bras chargés ? Non non, la dame ne semblait pas handicapée… Elle passait juste, s’attendant à ce que je lui tienne la porte jusqu’à ce qu’elle soit sortie du centre commercial, bien que je sois devant elle. Bref, si je ne voulais pas lui lâcher la porte dans la tête, je devais m’attarder quelques secondes supplémentaires pour les beaux yeux de cette inconnue qui s’attendait donc à ce qu’on la traitât en reine…

La scène a eu lieu en quelques secondes et donc oui, je lui ai tenu la porte jusqu’à ce que la personne derrière elle tienne à son tour la porte. La femme qui me suivait n’a donc pas eu à tenir la porte pour sortir. C’est rien, c’est anodin, mais c’est agaçant.

Mentalement, j’ai donc expliqué à cette reine de pacotille : « La prochaine fois, je te lâche la porte dans la gu… ! »

Toujours mentalement, j’ai aussitôt explosé de rire…

Je n’ai rien dit oralement, cette dame n’a même pas deviné mon agacement. Si cela se trouve elle n’était pas comme cela d’habitude et était juste exceptionnellement dans la lune. Mais comme je n’ai rien dit, cela n’aura pas d’incidence. Si cela se trouve aussi, elle agit toujours comme cela, comme si elle était la reine du monde, et elle tombera un jour sur quelqu’un qui la remettra méchamment à sa place.

Je m’en fiche, c’est son problème, chacun sa vie. Moi je gère la mienne et je suis très heureuse de rire encore intérieurement de toute cette histoire (car j’imagine la « prochaine fois » et c’est cocasse). :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Laisse gagner le Wookie

Petit jeu avec un tube d’emballage en carton virtuel

Comme une gamine

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

10 novembre 2016

La jeune fille, le SDF et la pluie battante

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 03 min

Je ne sais pas vous, mais moi, il y a des personnes que je n’aime pas.

C’est comme cela.

Et cette jeune fille, je ne l’aimais pas.

Je parle au passé car je vous raconte là un vieux souvenir, de l’époque lointaine où j’étais moi-même une jeune fille. Et si je parle au passé, c’est que je ne vois plus cette ancienne jeune fille. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue, et comme je ne l’aimais pas, je me moque de ce qui a pu lui arriver.

N’empêche, cette jeune fille déplaisante, qui n’aimait rien tant que de dire du mal des personnes dans leurs dos, je lui raccroche une jolie histoire.

Ce n’est pas elle qui me l’a racontée, cette histoire, car pour autant que je me rappelle, nous n’avons jamais eu trop grand chose à nous dire, fidèle à mon principe de ne pas traîner avec des personnes sans intérêt. Et quand je dis « sans intérêt », je parle ici de gentillesse, de grandeur d’âme, de lumière intérieure. Autant d’éléments dont elle manquait. Du moins, c’est ce que je pensais, jusqu’à ce qu’on me raconte cette histoire…

Il avait dû pleuvoir, comme souvent dans cette région du nord de la France où la température ne monte jamais trop haut et où la mer pas si loin emmène un climat océanique glacial à cette latitude.

Et mon interlocuteur m’avait appris que la veille, rentrant d’une soirée en pleine nuit, cette jeune fille que je n’aime pas avait trouvé sur le porche de son immeuble, tremblant de froid et trempé jusqu’aux os, un SDF. SDF. Sans Domicile Fixe. Terme français pour désigner les clochards. (Je le précise pour mes lecteurs de tous les autres pays francophones, et je sais que vous êtes nombreux (je vous salue au passage)). ;-)

Bref, il était là, grelottant, tout mouillé, dehors, dans la rue, sous la pluie battante, s’abritant comme il le pouvait sous le porche de la porte d’entrée de l’immeuble. Et qu’avait fait cette jeune fille ? Elle lui avait ouvert la porte. Non pas de l’immeuble mais aussi de son appartement. Elle l’avait fait rentrer chez elle, lui avait offert une douche chaude, un endroit à l’abri pour dormir, peut-être de quoi dîner aussi, je l’ignore. Et le lendemain matin, il était reparti.

Comme cela.

Et vous savez quoi ? Parfois je pense à cette jeune fille que je n’aimais pas. Et je me dis qu’elle est plus courageuse que moi, moi qui n’ai jamais su affronter mes peurs et qui n’ai jamais eu ce courage d’ouvrir ainsi ma porte à des inconnus. Elle pouvait avoir le caractère qu’elle avait et que je détestais, mais sur certains points, cette jeune fille, elle vaut mieux que moi.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le poids de l’avarice

Qui sont vos modèles ?

Histoires positives du Cambodge

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

12345...30
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe