Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

20 mars 2020

Pourquoi il faut rester confiné ?

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 01 min

Cela me déchire le cœur mais visiblement, de nombreuses personnes n’ont pas encore bien compris l’intérêt du confinement ni ce que cela signifie.

Comme le dit « Nellie Bly » dans le très bon dessin animé « Culottée » diffusée actuellement gratuitement sur Internet (et dont j’avais déjà parlé de la BD afférente dans un article) : « La vérité dérange mais c’est le seul moyen de faire bouger les choses ».

Alors voilà : petit rappel pour ceux et celles qui n’ont pas encore compris pourquoi il est primordial de rester confiné :

  • Le monde est en guerre…
  • … l’ennemi commun est invisible.
  • C’est un virus, appelé Covid19, de la famille des Coronavirus.
  • On ne sait pas grand chose au sujet de ce virus, alors on le découvre au fur et à mesure.
  • Contrairement à ce qu’on croyait au début, il est bien plus contagieux que le virus de la grippe par exemple.
  • Et contrairement à ce qu’on croyait au début, il est aussi bien plus dangereux.
  • Mais il est vraiment invisible dans le sens où, sur 4 personnes contaminées, 2 ou 3 d’entre elles n’auront pas de symptômes.
  • Mais elles contamineront quand même d’autres personnes…
  • … de nombreuses personnes…
  • … sans le savoir, puisqu’elles ne sont pas « malades », du moins elles ignorent être porteuses du virus.
  • …et ces personnes, à leur tour seront porteuses du virus… mais 1 sur 4 sera malade…
  • …voire très malade : avec de la toux, de la fièvre, des courbatures, des maux de tête et peut-être un poids sur la poitrine et une sensation de ne plus arriver à respirer. Mais attention, ils n’auront pas forcément tous ces symptômes… En tous cas, il ne faut appeler (en France, le n° de tél des secours 15) que si vous avez du mal à respirer. Sinon, vous restez chez vous, au lit et vous vous reposez. C’est tout. Il n’y a pas de médicament magique à l’heure où j’écris. Mais renseignez-vous : la situation évolue d’heure en heure.
  • Ce qu’on a appris aussi, c’est que la prise d’ibuprofène accélère la dangerosité du virus. En bref, évitez si vous pouvez…
  • Et pour les personnes qui n’arrivent plus à respirer, il leur faudra un respirateur artificiel. Sauf que ces objets sont en nombre limité.
  • Autrement dit : il n’y en aura pas pour tout le monde… Et donc des choix seront faits…

Conclusion : aujourd’hui, on se rapproche de 10 000 morts dans le monde. Mais le nombre de personnes contaminées est exponentiel. C’est à dire que cela va très vite. Donc si un promeneur contamine une autre personne sans le savoir, celle-ci va aussi en contaminer d’autres, etc. Et donc très vite il y aura forcément un malade de plus dans les hôpitaux avec besoin de respirateur. Puis d’autres, puis d’autres…

Et le personnel soignant devra les recevoir, tenter de les soigner… Donc ils sont aussi concernés par la contagion. Et pas forcément bien protégés. Donc même si vous, personnellement, « vous n’avez pas peur de mourir » comme j’ai entendu une femme s’écrier à la radio (elle était dans un marché blindé parisien), vous risquez surtout de tuer d’autres personnes.

Des proches, des inconnus, mais aussi des hommes et des femmes qui s’épuisent chaque jour et chaque nuit pour tenter de sauver un maximum de personnes…

Nous pouvons les applaudir à 20h chaque soir…

…mais nous sommes bien d’accord, que ce qu’il faut surtout, c’est rester chez nous… Confinés, pour ne pas risquer de leur rajouter du travail, de leur rajouter des malades, de leur rajouter des morts… et de les faire mourir eux-mêmes.

Des infirmières commencent à mourir. En Iran, en Espagne, en Alsace aussi il paraît…

Si vous sortez dehors sans raison valable (et vraiment valable), ce n’est pas que « vous » n’avez pas peur de la mort, mais c’est que vous voulez tuer des gens, des vieux mais aussi des jeunes. Peut-être parfois des enfants. Et laisser des orphelins aussi.

Si vraiment c’est ce que vous voulez, allez-y, faîtes-vous plaisir : allez vous promener !

Sinon, faîtes comme tout le monde : respectez les consignes et restez confinés…

Nous allons la gagner, cette guerre, si tout le monde s’y met…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Restez chez vous !

Les Culottées, des femmes qui en ont

Ceux qui sauvent le monde

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 février 2020

Français farfelu

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 26 min

J’échange quelques mots avec une Russe.

Cela tombe bien : pour m’amuser j’ai justement appris quelques phrases de russe. Pas assez pour tenir une conversation, loin de là, mais juste assez pour avoir une idée vague de l’organisation de la grammaire russe. Et j’avoue qu’étudier le russe me fait bien rire car je trouve cela terriblement efficace. En russe, pas de mot perdu. Et, bien sûr ce sont des préjugés de ma part, mais ça colle assez bien avec l’image que je me fais de la Russie et de son peuple : pas de temps perdu, pas de mots qui ne veulent rien dire, un peu… brut de décoffrage si je peux me permettre.

Aussi, j’indique à mon interlocutrice que je trouve la langue russe très « efficace ».

Par exemple, pour poser cette question, un Français aura plusieurs possibilités :

« Le bus est ici ? »

« Le bus est-il ici ? »

« Est-ce que le bus est ici ? »

Là où un Russe dira simplement, en montant le ton pour indiquer que c’est une question (comme en français mais pas dans d’autres langues comme le chinois) : « Bus, ici ? »

Ce qui donnera phonétiquement un « Aftobouss sdiss ? » qui me fait hurler de rire.

Terriblement efficace.

Mon interlocutrice russe reste de marbre. Elle, cela ne l’a fait pas rire. Elle trouve cela normal, forcément. Par contre, à elle qui parle un français impeccable, quand je lui demande si, par opposition, si la langue française ne lui semble pas à l’inverse monstrueusement compliquée, c’est le cri du coeur : « Ah oui ! Le français est très difficile !… Je trouve le français… farfelu ».

Farfelu. Le mot est lâché. Il a un petit côté désuet et poétique qui me plaît. On ressent la fantaisie derrière. Comme un monsieur qui arborerait un chapeau à claques, un haut de forme noir… Je comprends bien « est-ce que », dans une phrase, c’est en effet de trop. C’est « farfelu ». Pas étonnant si les Russes nous considèrent peut-être comme un peuple fantasque… :-)

Autre exemple, cette fois avec une amie Algérienne. Nous prenons un thé dans un salon de thé arabe. Elle échange quelques mots en arabe avec le serveur puis leur conversation continue en français et je constate qu’ils se tutoient. Je lui demande si le vouvoiement existe en arabe. Elle m’apprend que non. Et tout à coup je comprends mieux pourquoi les Arabes, même ceux que je ne connais pas, me tutoient régulièrement (ou tutoient des clients, ce qui ne manque pas de me choquer)… A mes yeux de Française, tutoyer quelqu’un qu’on ne connaît pas, c’est faire preuve d’irrespect. C’est se montrer familier et  exprimer un grand manque de respect.

Un inconnu qui me tutoie, c’est d’emblée une façon pour moi de me monter « contre lui ». D’office, je vais me montrer distante avec lui, car je pars du principe qu’il me manque de respect.

Mais si dans sa langue, le vouvoiement n’existe pas, comment leur faire comprendre que c’est très important en français ?

A l’inverse, je suppose que, pour les arabophones, les francophones doivent paraître très froids… :-)

Bref, j’en conclus que les langues parlées par une nation ont un impact sur la culture de son peuple. Et il est intéressant de comprendre ces différences entre plusieurs langues pour mieux comprendre l’attitude d’un peuple… et donc pour mieux vivre ensemble. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Prédisposition au bonheur : le signe n°5

Tavola et tavolo

Comment combattre l’ennui ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 mai 2019

« Et ça, ça rend heureux »

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 19 min

Mon conjoint me parle d’une vidéo. TED X Namur, le « papa de la famille zéro déchet ». La vidéo est sur ce lien : 15 minutes de vidéo pour nous inciter à mieux consommer pour réduire notre empreinte carbone et accroître notre bonheur.

Ce titre est de moi. Mais j’y ai résumé l’essentiel.

Donc je disais, mon conjoint m’envoie ce lien et m’invite à regarder la vidéo. Je n’ai pas vraiment le temps, mais sa remarque m’étonne. Car il accompagne ce partage d’un énigmatique « cela me donne envie d’essayer ton dentifrice ».

Et pour tout vous dire, chez nous, c’est plutôt moi qui tente les nouveautés « écologiques » (sauf le côté végétarien, là je reconnais qu’il est meilleur élève que moi). ;-)

Bref, mon dentifrice maison à base d’huile de coco, de sel fin et d’huiles essentielles, il n’avait jamais demandé à l’essayer…

Donc là, je m’étonne… Tiens ? Cette vidéo aurait-elle réussi à le faire changer d’avis ?…

J’ai donc pris le temps de regarder cette vidéo. Elle est très bien, dure 15 minutes, et je vous invite à la regarder. Vous y trouverez un message similaire à ce que je peux écrire sur ce blog, mais plus axé sur l’écologie. En tout en visionnant cette conférence TED X, je m’interrogeais. Même si moi, à titre personnel, je me retrouvais dans ce discours, est-ce qu’il toucherait aussi mes lecteurs ? Est-ce que cela avait du sens que je partage cette vidéo, moi qui ne parle que de bonheur ?

Mais c’est l’auteur qui de lui-même a apporté la réponse en concluant par cette phrase : « Et ça, ça rend heureux »…

Voilà ce qui m’a décidé à vous en parler. Je ne suis pas la seule à le dire, nous sommes au moins deux : consommer autrement, refuser le plastique, trouver d’autres moyens pour éviter d’avoir à jeter des choses, c’est accéder plus facilement au bonheur.

Autant de choses qui me semblent juste « évidentes » mais qui visiblement ne le sont pas pour tout le monde. Est-ce dû au matraquage publicitaire qui veut nous faire croire que nous serons plus heureux si nous « consommons » toujours et toujours plus ?…

Sommes-nous réellement tellement influençables que nous croyons ces publicitaires ?

Avons-nous si peu confiance en nous que nous pensons ne pas être dignes d’être aimés si nous ne possédons pas tel ou tel objet ?

C’est pourtant l’inverse : ne posséder que l’essentiel rend plus heureux. Alors il est temps de cesser de « consommer » des objets et de réduire nos déchets…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un dentifrice à l’orange douce

Qu’avons-nous fait de notre vie ?

Prédisposition au bonheur : le signe n°8

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...35
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe