Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

11 octobre 2017

Un père et sa fille

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 36 min

Un jeune père raconte la naissance de sa fille à son copain.

« Et là, tu vois, quand tu comprends que c’est une fille, même si tu l’aimes et tout et tout, tu te dis « Hé zut ! »… Parce que, bon sang, dans ta tête, tu revois toutes les attitudes que toi tu as eu envers les filles, avant… Et tu sais qu’il va y avoir des mecs comme toi qui vont réagir pareil avec elle. Sauf que là, ben c’est ta fille, et il va falloir que tu la protèges… »

En tant que femme, cette prise de conscience de ce jeune homme m’amuse… et me consterne à la fois…

Mais finalement, c’est humain.

Nous sommes condamnés à ne comprendre la vie des autres qu’une fois l’avoir vécue, ne serait-ce qu’au travers de la vie de ceux qu’on aime.

Or, ce père aime sa fille nouvellement née. Et il prend soudain conscience du poids que nos sociétés machistes (si, si…) font peser sur les femmes.

C’est à la fois drôle… et flippant.

Car cela signifie qu’il n’a pas dû forcément bien se tenir avec la gente féminine pour flipper ainsi.

En tant que femme, je ne m’imagine pas trois secondes avoir ce genre de réactions envers un bébé-garçon. Je ne me vois pas me pencher au-dessus du landau pour soupirer : « Zut ! C’est un garçon ! Tu vas en baver dans la vie petit bébé car tout le monde traite les garçons sans aucun respect, tout comme je l’ai fait!… »

Non, je ne dirais pas cela car les garçons sont, grosso modo, bien mieux respectés que les filles sur cette planète. Et aussi parce que je respecte tout le monde, quelque soit leur sexe, couleur des yeux, des cheveux, de peau ou de cravates… ;-)

Je vous offre cette anecdote pour ce 11 octobre, journée des droits des filles, pour rappeler qu’aujourd’hui encore les filles n’ont pas autant de chance que les garçons dans ce monde. C’est un peu comme si elles étaient au fond de la classe dans l’anecdote au sujet de la poubelle et des boules de papier…

Mais je rappelle aussi à tous les pères que, derrière chaque femme qui s’est distinguée dans le monde, il y a un père aimant. Et ce peut être vous. Peut-être serez-vous le père de la future Prix Nobel de la Paix comme Malala ?

Les femmes et les filles ont encore beaucoup à lutter pour avoir le droit de vivre dignement.

Et c’est de notre responsabilité à tous de faire un geste pour elles.

Peut-être les pères plus que les autres… parce que leur influence sur elles est si grande…

Alors… merci pour elles…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’influence d’un enfant

Le professeur, la poubelle, et les boules de papier

Le féminisme libère les hommes

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 octobre 2017

« Me siffler n’est pas… »

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 48 min

Marchant dans une ville, j’avise une affiche sauvage collée sur un mur :

« Me siffler n’est pas un compliment »

Suit un logo contre le harcèlement sexuel.

Ne faisant plus partie des jeunettes, il y a longtemps qu’on ne m’a plus sifflée dans la rue… et j’en suis ravie ! :-)

Car en effet, se faire siffler n’est pas un compliment, mais bien un agression. Je ne me suis jamais sentie flattée mais plutôt salie, jugée sur mon apparence comme un morceau de viande, à chaque fois que je me faisais sifflée.

Pourquoi agressée ?

Parce que je savais qu’un ou plusieurs hommes m’avaient repérée, et qui pouvait m’assurer qu’ils n’allaient pas m’agresser physiquement un peu plus loin ?…

D’ailleurs, souvent des remarques obscènes accompagnent les sifflements. Hé non, les remarques obscènes ne sont pas des compliments non plus. Bien au contraire.

Même les « Vous êtes jolie Mademoiselle/Madame » ne sont pas toujours les bienvenus. Aujourd’hui, il m’arrive d’en entendre encore et je coupe court avec un « merci » souriant sans m’arrêter. Mais malheureusement, pour certains hommes, cela ne s’arrête pas là et ils s’imaginent que mon « merci » de politesse est une invitation.

Alors je me mets en colère, comme dans une anecdote déjà racontée sur ce blog… ;-)

Je rappelle ici l’objectif de ce blog : rendre heureux. Vous rendre heureux et aussi les autres, car notre bonheur passe par celui des autres. Alors si vous êtes un homme avec une tendance à siffler les filles dans la rue, sachez que la gente féminine n’apprécie que rarement ce genre de chose. Et si vous ne voulez pas récupérer votre soeur, votre fille ou votre épouse (voire votre mère) en pleurs car sifflée à son tour, ne le faîtes pas vous-mêmes.

Les seuls sifflements autorisés devraient être ceux faits à une fille que vous connaissez et qui voit que c’est vous le siffleur, qui vous connaît et qui sait apprécier vos blagues. Sinon, laissez tomber. Il y a d’autres moyens d’attirer un peu d’attention, un sourire ou une phrase aimable.

Les femmes ne sont pas des morceaux de viande. Imaginez-vous à leur place, à vous faire siffler et conspuer dès que vous sortez dans la rue. Peut-être que vous seriez fier la première fois, puis un peu moins les fois suivantes où vous trouveriez cela agaçant. Et maintenant rappelez-vous que les femmes sont généralement moins fortes physiquement que les hommes et de ce fait souvent victimes d’agressions. Alors imaginez-vous que vous puissiez, vous aussi, être agressé suite à ces sifflements. Les apprécierez-vous autant ? J’en doute…

Et pour vous mesdames, soyez fermes quand vous discutez avec ces messieurs et faites-leur bien comprendre que siffler, ce n’est pas un compliment…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« Hé mademoiselle ! »

« C’est pas très sympa! »

Moi ? Sexiste ? Jamais !

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

18 juillet 2017

« Salope ! »

Classé dans : Cas pratique,Lectures conseillées,Les grands principes — joy369 @ 12 h 43 min

Dans son livre « Blood family », Anne Fine décrit cet échange entre un enfant victime de maltraitance et un travailleur social. Tous deux sortent de l’hôpital où est soignée la mère de l’enfant, tabassée par le tyran qui les emprisonnait tous deux, et l’enfant s’étonne :

« Mais pourquoi l’infirmière l’appelait-elle Lucy ? »

« Pourquoi ? Comment était appelée ta mère ? »

« Moi je disais Maman… et (le tyran) disait « Salope »… »

Sans commentaire…

Pourtant si. J’ai envie de commenté ce petit bout de livre. Car sans avoir à vivre une tragédie telle que décrite dans le livre, nombreux sont les lieux où le mépris voire les insultes sont légions. Je ne parle même pas de violence physique. Juste la violence verbale des sarcasmes, des petites piques, des méchancetés orales…

Les foyers, les entreprises parfois…

Moi-même j’ai été élevée dans une ambiance comme cela. Il n’y avait pas forcément les insultes, mais les méchancetés étaient légions, les petites phrases, les petites vexations… La compétition entre enfants était attisée. Et si aucun adulte n’enseigne que la moquerie est interdite, les enfants grandissent en pensant que c’est la norme.

Mais non. Ce n’est pas la norme. Du moins ce ne doit plus être la norme. Le siècle est à la bienveillance. Moquez-vous et vous serez rejeté(e). Oui, vous qui vous moquez, pas celui ou celle objet de vos moqueries.

Les temps changent et c’est tant mieux.

Oh, j’ai bien conscience que ce n’est pas dans tous les milieux, hélas, que la bienveillance règne, mais la tendance est à de plus en plus de bienveillance. Et cela commence par une conscience de chacun. En effet, c’est à chacun d’entre nous d’être vigilant. De vérifier que nous sommes nous-mêmes bienveillants (ou du moins que nous tendons vers la bienveillance) et surtout, que nous interdisons la moquerie.

Que ce soit au sein de notre foyer ou dans les entreprises, dans les associations.

Soyons capables de nous éloigner des moqueurs, de leur montrer que leurs méchancetés ne nous font pas rire, et soyons capables d’être nous-mêmes des modèles pour que les enfants puissent grandir avec des exemples de gentillesse à leur portée.

Et peut-être qu’un jour plus personne ne lancera à personne ce vilain mot de « Salope »…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La vie des autres

L’enfer, est-ce les autres ?

« Prends les enfants et va-t-en ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...31
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe