Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

2 août 2017

Rendre la monnaie à la japonaise

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 07 min

Ah, l’été !

Le temps des vacances !

On se repose, on sort de notre cadre habituel… et on dépense parfois un peu plus que d’habitude.

Pour certains, on va à l’étranger ou dans des régions reculées…

…et on a parfois un peu peur de se faire escroquer.

Avec raison d’ailleurs.

Sauf si vous allez au Japon.

Car les Japonais ont de très nombreuses choses à nous apprendre, notamment la façon de rendre la monnaie…

Surprenant, n’est-ce pas, que je vous parle de ce genre de pratique sur un site 100% bonheur ?

Pas tant que cela. Parce qu’avec le système japonais pour rendre la monnaie, vous êtes sûrs qu’on ne vous escroque pas (du moins en rendant la monnaie) et qu’ainsi vous vous sentez plus confiant, donc plus relaxé et finalement cela participe un peu à l’état d’esprit qui permet d’être heureux.

Alors ? Que font les Japonais ?…

Déjà, ils font comme le font certains commerçants de mon pays (et c’est très bien) : ils gardent l’argent que vous leur avez donné à part, pas mélangé à la recette du jour. Comme cela en cas de doute, vous pouvez toujours recompter ce que vous leur avez donné. Par exemple 1000 yens au lieu de 10 000. Comme cela, pas de discussion possible.

Mais avant cela, avant de vous vendre quoique ce soit, ils vous auront montré le prix sur une calculatrice qu’ils tendront vers vous à deux mains par signe de respect. Et c’est seulement si vous êtes d’accord avec le prix affiché que la vente se fera. Pas d’entourloupe : les deux parties savent de quoi il retourne.

Et enfin, et c’est ce qui me bluffe le plus, ils vont compter la monnaie devant vous, billet par billet, voire pièce par pièce. Ils ne vous donnent pas votre monnaie en tas et débrouillez-vous avec, non. Ils la recomptent avec vous en détachant bien chaque billet l’un de l’autre. Et quand vous êtes d’accord, ils vous donnent cet argent.

Alors oui, c’est plus long, cela prend un peu plus de temps, et je le reconnais, pour un Occidental, c’est très déroutant, de passer ainsi plusieurs minutes pour chaque achat, même le plus dérisoire. Mais si c’est déroutant, c’est également très efficace car il ne peut pas y avoir de conflit. C’est impossible. On vous a dit le prix avant, on a votre monnaie bien à part, et on compte avec vous la monnaie qui vous est rendue.

Et les grands voyageurs le savent : les touristes évitent certains pays juste parce que c’est usant de se battre à chaque instant pour ne pas se faire escroquer…

Alors un bon point pour le Japon !

Et puis soyons malins : qui nous empêche de copier leur système en rendant la monnaie ? :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Mésaventure au marché

Une sacrée Mamie

Éviter les petits accidents

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

18 juillet 2017

« Salope ! »

Classé dans : Cas pratique,Lectures conseillées,Les grands principes — joy369 @ 12 h 43 min

Dans son livre « Blood family », Anne Fine décrit cet échange entre un enfant victime de maltraitance et un travailleur social. Tous deux sortent de l’hôpital où est soignée la mère de l’enfant, tabassée par le tyran qui les emprisonnait tous deux, et l’enfant s’étonne :

« Mais pourquoi l’infirmière l’appelait-elle Lucy ? »

« Pourquoi ? Comment était appelée ta mère ? »

« Moi je disais Maman… et (le tyran) disait « Salope »… »

Sans commentaire…

Pourtant si. J’ai envie de commenté ce petit bout de livre. Car sans avoir à vivre une tragédie telle que décrite dans le livre, nombreux sont les lieux où le mépris voire les insultes sont légions. Je ne parle même pas de violence physique. Juste la violence verbale des sarcasmes, des petites piques, des méchancetés orales…

Les foyers, les entreprises parfois…

Moi-même j’ai été élevée dans une ambiance comme cela. Il n’y avait pas forcément les insultes, mais les méchancetés étaient légions, les petites phrases, les petites vexations… La compétition entre enfants était attisée. Et si aucun adulte n’enseigne que la moquerie est interdite, les enfants grandissent en pensant que c’est la norme.

Mais non. Ce n’est pas la norme. Du moins ce ne doit plus être la norme. Le siècle est à la bienveillance. Moquez-vous et vous serez rejeté(e). Oui, vous qui vous moquez, pas celui ou celle objet de vos moqueries.

Les temps changent et c’est tant mieux.

Oh, j’ai bien conscience que ce n’est pas dans tous les milieux, hélas, que la bienveillance règne, mais la tendance est à de plus en plus de bienveillance. Et cela commence par une conscience de chacun. En effet, c’est à chacun d’entre nous d’être vigilant. De vérifier que nous sommes nous-mêmes bienveillants (ou du moins que nous tendons vers la bienveillance) et surtout, que nous interdisons la moquerie.

Que ce soit au sein de notre foyer ou dans les entreprises, dans les associations.

Soyons capables de nous éloigner des moqueurs, de leur montrer que leurs méchancetés ne nous font pas rire, et soyons capables d’être nous-mêmes des modèles pour que les enfants puissent grandir avec des exemples de gentillesse à leur portée.

Et peut-être qu’un jour plus personne ne lancera à personne ce vilain mot de « Salope »…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La vie des autres

L’enfer, est-ce les autres ?

« Prends les enfants et va-t-en ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

3 juin 2016

Une question d’attitudes

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 40 min

Vendredi dernier, j’ai rendu service à deux personnes.

La première m’a longuement remerciée et m’a demandé de leur envoyer un document le lundi matin. Connaissant la mémoire que j’ai, je leur ai demandé de me le rappeler. Oui, car je suis comme l’écrivain Colette, qui disait « J’ai une mémoire merveilleuse : j’oublie tout ». ;-)

La seconde personne ne m’a pas remerciée, et son attitude laissait penser que je lui avais plus fait perdre du temps que je ne lui avais rendu un service…

Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas grave. Il y aura sur cette planète toujours des personnes qui m’apprécieront, et d’autres qui ne m’apprécieront pas. C’est comme cela.

C’est vexant (un peu) mais c’est comme cela.

Lundi matin, me rappelant la gentillesse de la première personne, je prends quelques minutes pour lui envoyer par mail le document qu’elle demandait. Après hésitation, je ne mets pas l’autre personne en destinataire. Après tout, puisqu’elle n’a pas semblé apprécier mon travail, pourquoi me fatiguer ?

Plusieurs jours passent, et cette seconde personne se rappelle soudain à mon bon souvenir, me réclamant le document et d’autres encore, complimentant soudain le service rendu…

Cela me semble… comment dire ?… Un peu « réchauffé »…

Je sais, c’est idiot, mais je suis sensible à l’attitude des personnes et notamment à la gentillesse ou à l’absence de gentillesse. Et je sais que je ne suis pas la seule à agir ainsi. Face à un service identique, 100% des personnes choisiront le commerçant sympathique et délaisseront le commerçant antipathique.

Ce qui fait que, malheureusement, de nombreux professionnels en ont conclu que, s’ils se montraient antipathiques, on supposeraient qu’ils étaient « bons »…

Car oui, en effet, les personnes antipathiques ont intérêt à être sacrément bons pour qu’on continue à faire appel à eux… Mais s’ils étaient de surcroît sympathiques, ils attireraient encore plus de clientèle !…

Alors je sais que cela peut être idiot mais j’aime rendre service rapidement aux personnes agréables (comme la première personne de mon anecdote) et j’aime faire attendre les autres…

Résultat : je n’ai pas encore répondu à la 2ème personne… Je vais le faire, par politesse, mais je ne vais pas me précipiter.

La gentillesse, cela fonctionne avec moi mais avec aussi de nombreuses personnes… Les plus grognons parleront alors de « piston ». Oui, en quelques sortes c’est du piston. Je ne favorise pas ceux que je connais ou qui sont riches, je favorise ceux et celles qui se montrent humains et gentils.

Et je ne suis pas la seule à agir ainsi.

Nous sommes nombreux…

Et peu à peu nous allons amener les autres à comprendre cela : soyez gentils avec Autrui, cela vous rapportera toujours plus que de vous montrer désagréables… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’Âge de la bienveillance ?

« Quelle vieille bique ! »

Mépris, plaintes et compassion

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

12345...9
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe