Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 mars 2020

Confinement : mais où ?

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 53 min

Pandémie de coronavirus.

La planète entière est touchée par cette maladie contagieuse et mortelle.

Certains pays, parmi les plus touchés, ont décidé de confiner leur population. Des régions entières, des villes ou bien le pays en entier.

D’autres se « protègent » en fermant leurs frontières.

Mais revenons au confinement…

Cela veut dire quoi ? Que chacun doit, dans la mesure du possible, rester chez soi. Ne plus sortir, juste pour le strict minimum. Faire un minimum de courses, aller à la pharmacie, chez le docteur…

Mais chez soi, c’est où ?

« Là où on habite », me répondrez-vous. Sauf que dans ce cas il y a confinement et confinement. Si vous avez la chance d’habiter dans une villa luxueuse avec un jardin magnifique, le « confinement » se fera sans mal. Mais pour ceux qui vivent à 10 entassés dans un 18 m2 ?…

Sans aller dans ces extrêmes, une amie mère de famille, qui vit dans un logement plutôt étriqué, me confiait : « S’il y a une mesure de confinement, je m’en vais d’ici, je file chez une copine qui a une grande maison… »

Plutôt malin. Mais au-delà de cette question pratique pour une période précise (la période de pandémie de coronavirus Covid19), la question est intéressante : « si je devais rester confiné(e) quelque part, où est-ce que je me sentirais bien ? »…

Idéalement, ce serait chez soi. Mais pas toujours. Alors c’est quoi, exactement, notre coin de Paradis ?… Certains rêverons de retourner chez leurs parents, d’autres de s’enfuir sur une île déserte… Je comprends bien qu’on ne peut pas toujours, matériellement, faire ce qu’on a envie. Financièrement notamment. Mais, et si on pouvait ? Et si on s’autorisait à rêver qu’on pouvait obtenir l’endroit idéal où demeurer confiné, où serait-ce ? Chez nous ? Chez quelqu’un d’autre ? Dans ce pays ?  Dans un autre ?

Autrement dit, quel est le lieu qui attire votre cœur ? Celui dans lequel vous vous sentez en sécurité, même si c’est faux, celui où vous vous verriez finir vos jours si tel était le destin ?

Suivez votre intuition et prenez le temps de répondre à cette question.

Une fois la pandémie passée, il sera temps de mettre en place les actions : comment faire pour que vous puissiez vivre dans ce lieu rêvé ? Quelle est la première étape ?

Ce n’est pas si évident de choisir un lieu. Personnellement j’ai plusieurs lieux que j’aime, et des gens à droite à gauche avec qui je me vois passer du temps en période de confinement.

La question est : vraiment, au fond de mon âme, quel est le lieu magique dans lequel je me sentirais le mieux si je devais être confinée?…

La réponse n’est pas si simple…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

GTD : la règle des deux minutes

Son coin de Paradis

Mon coin de Paradis

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 décembre 2019

Prière du matin

Classé dans : Entre nous,Petits bonheurs — joy369 @ 12 h 39 min

La lumière du jour traverse les rideaux et me réveille. Je me lève, regarde l’heure, il est encore tôt et j’ai encore sommeil. Aujourd’hui nous sommes en congés, nous pouvons paresser. J’ajuste un peu les rideaux pour augmenter l’obscurité et je retourne me coucher.

Instinctivement, je me colle contre le corps tout chaud de mon compagnon. Il dort encore.

Nous nous endormons toujours dans les bras l’un de l’autre. De vrais petits chatons. Malgré les années, les bons moments et les moins bons, nous sommes toujours lovés l’un contre l’autre.

Alors je me serre contre lui. Il est tout chaud, tout doux, je me sens bien.

J’entrouvre les yeux et je le regarde. D’où je suis, je vois son profil. Il est beau. Je le trouve beau. La semaine dernière encore il riait et me disait : « Je ne sais pas si tu as compris mais je ne suis pas particulièrement un sex symbol »… Mais qu’importe s’il n’est pas un sex symbol ? Il est mon Prince Charmant à moi. Selon les goûts à moi. Je me fiche bien qu’il corresponde ou pas aux critères de beauté de la Société. Il est beau selon mes critères. Il avait insisté : « Je sais que tu préférerais que je fasse un peu plus de musculation ». Et j’avais ri : « Parce que moi je suis la reine de l’aérobic peut-être ? »

Je suis bien avec lui. Je me sens bien. Je suis heureuse.

Et là, lové contre son corps, je prends conscience, comme quasiment tous les matins de farniente, de mon bonheur.

Soudain, maudite culture judéo-chrétienne, un éclair de pensée : pourquoi je pense à cela ? Est-ce qu’il va mourir ce soir ? Un accident de voiture, qu’en sais-je ? Est-ce que ce bonheur me sera enlevé ? Est-ce que je me coucherai seule ce soir ?

Je reprends le contrôle de mes pensées : non, il n’y a aucune raison. Il faut que j’arrête avec cette croyance que tout bonheur se paye. On a le droit d’être heureux. Tout le temps. J’y arrive quasiment. Cela surprend mais oui : je suis heureuse au quotidien. Rares sont les jours où je ne le suis pas.

Et s’il meurt vraiment ce soir ? Hé bien tant pis. C’est la vie. On ne va pas s’empêcher de vivre pour cela. L’essentiel c’est de profiter de chaque journée, de chaque instant. Et cela, je l’ai fait. Tout comme je profite de l’instant, là, lovée contre lui… :-)

Et je prie pour que ce bonheur partagé continue encore longtemps… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le but de la vie ? Etre heureux

Rose de St Valentin…

L’homme parfait

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 juin 2019

Amusez-vous !

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 51 min

Quand je discute avec mes amis, certains sont comme moi et croulent sous le travail, d’autres au contraire s’ennuient.

Et quand je leur dis que je rêve de pouvoir m’ennuyer un peu aussi, moi qui cours tout le temps, ils me disent « Mais non, malheureuse ! Tu ne te rends pas compte ! C’est horrible de s’ennuyer ! »…

Je ne sais pas.

J’ai passé ma tendre enfance à m’ennuyer. Et puis un jour j’ai appris à lire. Depuis, je ne me suis plus jamais ennuyée… :-)

Alors je m’interroge : est-ce que les gens qui s’ennuient (et qui savent lire) ne s’ennuient pas surtout parce qu’ils ont envie de le faire ? Parce que cela leur donne un genre ? Parce que cela leur permet de sous-entendre qu’ils sont tellement bons professionnellement que leur métier, ils le font sans même y penser ?

Cela m’est également arrivé, dans ma vie professionnelle, de tomber sur des responsables qui sous-estimaient totalement ma capacité de travail et qui me donnait une semaine pour faire ce que je pouvais faire en une heure. Mais si j’ai la possibilité de lire, je ne me suis jamais ennuyée ! Et encore plus s’il y a un accès à Internet ! ;-)

Ensuite, cela arrive parfois également de devoir faire des tâches sans intérêt. Mais là encore, je trouve toujours un moyen d’exécuter cette tâche tout en m’amusant. Je m’invente des jeux, des courses contre la montre pour des tâches répétitives. Toujours dans le respect des consignes et de la qualité de mon travail, je me donne des défis : « Chiche que je peux recopier 5 noms différents en m’en souvenant ? Ah non, c’est vrai, ma mémoire est catastrophique. Alors essayons 2 noms… Bravo ! Alors maintenant 3 d’un coup !… » A ce petit jeu, recopier une liste d’une centaine de noms, même si ce n’est pas passionnant, passe très vite.

Et plutôt que de me plaindre et de juger l’exercice inintéressant, je ré-freine un « Oh zut ! C’est déjà fini ? » en arrivant à la fin de ma liste.

N’importe quel jeu est acceptable (si c’est dans le respect d’autrui) : les mots improbables à « caser » dans des conversations avec les clients devant l’œil complice de notre collègue (« Chiche que tu arrives à lui glisser le mot « autruche » dans ton discours commercial !), observer les passants à l’affût de tous les éléments de couleur rouge (comme les enfants dans les longs trajets en voiture qui repèrent les voitures d’une certaine couleur), etc.

N’importe quoi, mais s’amuser.

S’amuser comme des enfants pour ressentir le bonheur jour après jour. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Prédisposition au bonheur : le signe n°8

Un père et sa fille

Farces et attrape

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...75
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe