Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

20 janvier 2020

Débarrassée !

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 22 min

Enfin !… Je m’en débarrasse !…

Quel soulagement ! Pour un peu j’en danserais de joie !…

Bon, j’avoue, je suis un peu excessive… Il n’y a rien de transcendant à jeter un emballage à la poubelle…

Mais enfin si, un peu. Car je n’aime pas jeter.

Et ce tube de « crème pour le visage » traînait depuis trop longtemps chez moi… Mais il n’était pas fini. Et je déteste gaspiller. Alors je ne le jetais pas. Mais là il est vide alors hop ! C’est fini, je ne veux plus le voir. Ni lui ni ses semblables !…

Dans un sens, derrière ma satisfaction, ce n’est pas seulement cet emballage que je fête mais les changements de valeurs de ces dernières années qui font que non, plus jamais je ne souhaite avoir chez moi ce genre de « produit de beauté »…

Et qu’est-ce que cela veut dire d’abord ? Que je ne suis pas assez belle telle que je suis ?…

Mon corps est tel qu’il est, mon visage aussi. Forcément, je ne suis pas un top-model issu d’un photomontage Photoshop. Je suis une femme normale. Donc imparfaite physiquement. Mais c’est cela qui fait ma beauté. :-)

Pourtant, la première « crème » que j’avais achetée, qu’est-ce que j’avais pu l’attendre !… C’était un échantillon reçu avec un magazine « féminin »… Comme quoi les publicitaires ont raison de nous faire découvrir des échantillons. La texture était douce, fondante, d’une fraîcheur exquise, et moi qui commençait à me définir (« Je suis comme ci, j’aime cela »), jeune étudiante fauchée qui découvrait la vie, je m’étais jurée qu’un jour, avec mon salaire, je m’achèterais cette « crème pour le visage »…

Voilà, certains pensent que la réussite, c’est de s’acheter une montre de luxe, moi, c’était entre autres cette crème… (rires)

C’est ridicule, je suis d’accord, mais sur le coup j’avais été fière d’aller dépenser mon argent de jeune salariée dans une parfumerie pour choisir cette crème. La crème qui m’avait fait rêver étant étudiante…

Je lui avais été longtemps fidèle… Mais bon, quand on n’est pas habituée à se tartiner la figure de crémouse, on n’est pas habituée… Et puis un jour j’en ai eu assez. Pas vraiment sûre que les produits chimiques contenus dans tous ces produits fassent réellement du bien à ma peau. Et puis jeter ce tube plastique qui ne sert à rien à la poubelle ensuite, juste pour mon petit plaisir égoïste, est-ce vraiment bien sérieux ?

Donc j’ai décidé de ne plus acheter de crème de ce genre… D’ailleurs je ne l’utilisais plus vraiment… Sauf qu’une connaissance, persuadée que l’amour des autres s’achète et toujours prompte à « faire des cadeaux »… m’a rachetée la même… Forcément, elle l’avait vue chez moi !… Sauf qu’à force de suppositions et pas de communication (et les « accords toltèques » alors ?), son cadeau ne m’a pas vraiment fait plaisir… Au contraire. Un cadeau empoisonné…

Pourquoi ne lui ai-je pas rendu, comme je le fais souvent avec les cadeaux qui m’oppressent ? Je ne sais pas. Peut-être que ce n’était pas une amie suffisamment proche et que je ne souhaitais pas la vexer…

Toujours est-il que je me suis retrouvée avec ce tube en plastique de crème…

Sauf que je n’ai pas le réflexe de me tartiner le visage… Encore moins qu’avant…

Et ce tube a traîné pendant des années dans ma salle de bain, comme s’il me narguait avec un « Regarde-moi ? Tu te rappelles ? Toi aussi il n’y a pas longtemps tu pensais que c’était super d’acheter des tubes en plastique comme moi ! Juste pour un petit plaisir égoïste… Qui finiront à la poubelle et ensuite, va savoir où ? »…

Alors voilà. C’est fini. Il va en effet finir à la poubelle.

Et je n’en achèterai plus. C’est fini.

Et le premier qui m’en offre, je lui fais avaler ! (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les 4 accords toltèques

Un dentifrice à l’orange douce

« La prochaine fois… »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 novembre 2019

Une histoire de prénoms…

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 21 min

Conversation à plusieurs, dont des personnes de nationalités diverses.

La discussion tombe sur l’origine des prénoms.

L’assemblée étant majoritairement française, nous expliquons aux non-Français que souvent en France le nom est choisi par les parents mais que parfois, à court d’idées, ils laissent les enfants déjà nés choisir le prénom du bébé. La fratrie décide et impose parfois un prénom qui leur est cher (celui de la nounou, du copain d’école), ce qui fait que le bébé héritera d’un prénom qui ne correspond pas toujours à sa génération.

Et de là la conversation part sur le fait des « modes des prénoms » et que certains prénoms sont « connotés ». « Gertrude » par exemple était sûrement populaire à une époque mais aujourd’hui, dans l’imaginaire collectif, on imagine les Gertrude comme de vieilles femmes vraiment âgées. (Et mes excuses à mes éventuelles lectrices prénommées Gertrude) ;-)

L’une des personnes étrangères nous explique alors que, dans sa culture, les prénoms ont une signification : « celui dont on chante les louanges », « celle qui console », « celle qui apporte de l’espoir », etc.

Une autre personne étrangère (d’une autre culture encore), confirme : les prénoms dans son pays correspondent à quelque chose : la lumière, le soleil, le bonheur, etc.

Je m’interroge : et nous, en France ? Est-ce que nos prénoms correspondent à quelque chose ? Mis à part quelques rares exceptions (Aimé, Victoire…), la réponse est négative.

Mais en y réfléchissant, je me dis qu’avec mes amis nous avons déjà transformé des prénoms en noms communs. Et je re-songe avec beaucoup d’amusement à cette collègue odieuse et insupportable qui se prénommait Mxxxxxx. A force de m’entendre leur raconter ses agissements de personne toxique, mes amis avaient fini par utiliser ce prénom à leur tour pour m’expliquer leurs déboires. Et, des années après avoir été débarrassée de cette mégère, j’écoutais à mon tour mes amis me raconter les élucubrations de « leurs » Mxxxxxx…

Le prénom (dont je ne garde que l’initiale ici par souci de confidentialité) était devenu un nom commun. Un synonyme de collègue toxique colérique et imprévisible.

 Récemment, j’ai inventé un nom commun Axxxxxx. En l’honneur (?) d’une personne prénommée ainsi qui a pour fâcheuse habitude de ne jamais répondre quand on la salue. Le genre de personne qui, au mieux, vous gratifiera d’un sourire niais quand vous lui dîtes « bonjour » mais qui très souvent ne répondra pas voire se mettre soudain à regarder ailleurs d’un air gêné. Cette impolitesse de base m’agaçait depuis des années mais maintenant grâce à ce prénom Axxxxxx, il m’amuse beaucoup.

Je vous explique : désormais, quand je croise une personne dans un lieu restreint (ascenseur, couloir vide) et que je lance un « bonjour » à l’unique autre être humain dans ce lieu et que le dit humain ne me répond pas, au lieu de l’insulter intérieurement, je me dis juste « Tiens, encore un Axxxxxx ! » et cela me fait rire. Parfois, quand l’effronterie me prend, je répète même à voix haute « Bonjour Axxxxxx ! » à peine se sont-ils éloignés et quelque ce soit leur véritable prénom.

Car pour moi ils appartiennent à la catégorie des Axxxxxx. C’est à dire aux gens mal-élevés qui ne savent pas répondre « Bonjour » quand on les salue.

Mieux : grâce à ce prénom transformé en nom, croiser le véritable Axxxxxx est devenu un jeu. A mon « Bonjour » resté sans réponse (ou récompensé d’un sourire niais, c’est selon), mentalement au lieu de l’incriminer, je me félicite désormais : « Aaaaaah !… Je tombe à nouveau sur l’original, le vrai Axxxxxx ! »… Et de rire intérieurement comme une dératée… :-)

Qui a dit que le bonheur ça s’apprenait ?

Moi ?

J’avais raison.

(J’ai toujours raison) (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Comment reconnaître une personne toxique

La « Magali » d’un autre

Comme une gamine

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 octobre 2019

Perdue dans la foule

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 02 min

Je m’élance dans la foule et je rigole toute seule en imaginant la panique que ressentiraient certaines personnes de ma famille s’ils étaient à ma place. Car quiconque est habitué aux grands espaces, aux horizons infinis, aurait de quoi stresser dans cette foule-là. Dense, compacte. Elle est partout. Partout du monde, et il faut slalomer pour réussir à avancer vers son but.

Et justement, dans ma tête, je ne suis pas perdue dans la foule, mais je suis sur un circuit de jeu vidéo. Me voici pilote de voiture de courses et les autres passants sont des bolides que je dois éviter de percuter. Droite, gauche, attention, on me dépasse !… Je ne suis plus du tout dans la réalité, je suis dans mon monde qui est bien plus amusant. Arriver jusqu’à mon chemin en slalomant entre les passants comme s’ils étaient des voitures de courses me plaît beaucoup. Pas très sérieux ? Non, en effet, mais qui le devine ?… Et qui me demande d’être sérieuse ? Personne ! D’ailleurs parfois dans ma tête je fais comme les enfants et je crie en silence « Vrrrrrroum !!! ». Voire même, il peut m’arriver de klaxonner mentalement : « Pouêt pouêt ! » (parce qu’un klaxon qui fait « pouêt pouêt », ce n’est pas sérieux non plus et c’est amusant).

Alors voilà, quand je suis perdue dans une foule, je peux jouer à m’imaginer que je suis dans une voiture de courses…

Mais ce n’est pas le seul jeu. Parfois, je revois le vieux jeu vidéo de mon enfance avec des astéroïdes qui arrivaient en faisant des bruits bizarres et moi j’étais un vaisseau spatial qui devait les détruire en tirant : « Piou ! Piou ! »…

Alors je m’imagine ce jeu aussi, mais évidemment, c’est pour rire, je ne compte pas du tout tirer sur des passants-astéroïdes, là je cherche à les éviter, car dans le jeu on pouvait aussi éviter les astéroïdes plutôt que les détruire. :-)

Et je m’amuse toute seule en pensant au niveau de ce jeu (où je perdais souvent) car les astéroïdes arrivaient par l’arrière. Et je m’imagine soudain un passant qui me rentrerait dedans dans le dos… Non, pas réaliste, évidemment, mais c’est rigolo… :-)

Parfois, quand je suis dans la foule, j’observe avec attention les vêtements que les uns et les autres portent et j’essaie de comprendre comment ils sont assemblés. Pour faire ce manteau, il a fallu combien de morceaux de tissus ? Et cette poche, comment a-t-elle été associée ? Et cette jupe, là, contient-elle des « pinces » ? Y a-t-il une fermeture éclair ?… Avec un tissu plus fin, est-ce que cela aurait rendu le même effet ? J’imagine, je visualise, je réfléchis et le temps passe plus vite (pratique quand on attend un bus)…

Mais le plus souvent, quand je suis dans la foule, je suis dans la contemplation des gens eux-mêmes. J’admire la diversité des êtres humains. Il y en a des petits, des grands, des gros, des maigres, des blonds, des bruns, des roux, des peaux noirs, blanches, bleues (ah non, pas bleues), des frisés, des cheveux raides, des casquettes, des chauves, tout. Il y en a de toutes les couleurs, des gens, et je les aime tous. Dans leur diversité ils sont magnifiques !… Et en les observant je m’interroge : eux, se trouvent-ils beaux ? Savent-ils qu’il y a moi, là, quelque part, qui les regarde et les admire et qui me réjouit que nous soyons tous si différents et à la fois si beaux dans notre unicité ?

Je ne sais pas. Mais qu’importe. Ils sont là, dans cette foule qui m’entoure, je les observe tous, un par un, et je les aime et je me sens bien. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Fluctuat nec mergitur

Crocodiles en perles et créatures de Dieu

A la façon de Louis de Funès

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

12345...104
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe