Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

30 juillet 2019

Happy Snoopy !

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 39 min

Quand j’étais plus petite, je n’aimais pas trop la bande dessinée « Peanuts ». Je pense que je ne comprenais pas tout. Ce n’est donc qu’une fois adulte que j’ai re-découvert le monde de Snoopy et Charlie Brown.

Et d’ailleurs j’ai adoré le dessin animé qui est sorti il y a quelques années. :-)

C’est donc très naturellement que j’ai emprunté à ma bibliothèque préférée une BD de Snoopy (en anglais car autant joindre l’utile à l’agréable et réviser un peu mon « english vocabulary »)…

J’ouvre une page au hasard et je trouve dans la première case un Snoopy sautillant de joie, un grand sourire sur le museau. (Snoopy est un chien).

Dans la 2e case arrive Lucy qui lui dit « Tu ne serais pas aussi heureux si tu avais connaissance de tous les problèmes de par le monde ».

En 3e case, Snoopy lui répond « Ne me le dis pas, je ne veux pas savoir… »

Et en 4e case il sautille de plus belle (bon, dans les faits, il n’a jamais arrêté de sautiller, mais là son sourire est encore plus large) et il se dit « Je suis outrageusement heureux dans ma stupidité ! »…

Soit, dans le texte en anglais : « I’m outrageously happy in my stupidity ! »…

J’adore ! J’adore j’adore j’adore et je me retrouve tellement dans Snoopy. Bon, même si je me renseigne un minimum sur l’état du monde… Mais je ne passe pas mon temps libre à l’affût des mauvaises nouvelles, à me repaître de chaînes de télévision qui passent et repassent du sensationnel pour mieux vendre leurs annonces publicitaires…

Du glauque, encore du glauque et toujours du glauque !!!

Mais non ! Stop !…

Coupez votre poste de télé, arrêtez de regarder encore et toujours les mauvaises nouvelles !…

Il y en a des bonnes aussi. Mais la nature humaine fait qu’on ne s’y attarde pas.

Nous avons tort.

Nous devrions au contraire prendre plaisir à partager nos bonnes nouvelles et oublier un peu les mauvaises.

Si je dis « Je suis heureuse », cela ne présume pas que je veux que tous les autres soient malheureux. Au contraire. Alors cessons notre jalousie sous-jacente et soyons heureux du bonheur des autres. Et cessons de nous gaver d’atrocités et de violences que l’on nous communique.

Quitte à devenir des Snoopy : ignorants… mais tellement heureux ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« Ne me parle pas de maladie »

« N’en parlons plus ! »

Jalousie et envie

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 juin 2019

Un environnement de sécurité

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 10 min

Je suis dans un train. Une jeune fille se lève et quitte le compartiment. Est-elle partie aux toilettes ? Chercher un sandwich ? Je l’ignore. Mais elle a laissé derrière elle, très visible parmi ses affaires, un lecteur mp3.

J’ai envie de lui faire la morale à son retour, lui dire que ce n’est pas très prudent. Mais je me retiens. Après tout, c’est vrai qu’il n’y a aucune raison que son lecteur mp3 soit volé.

Mais qu’importe.

Même si le risque est faible, se faire voler ses affaires est pénible.

Or, si vous voulez être heureux, autant mettre toutes les chances de votre côté. Faire des déclarations à la police est rarement une expérience plaisante. Vous perdez du temps au minimum, voire vous rencontrerez des fonctionnaires désagréables voire agressifs (cela m’est déjà arrivé).

Alors autant mettre en œuvre un minimum de vigilance.

Un serveur sur la place du Rossio à Lisbonne m’avait une fois mise en garde : « Faîtes attention aux voleurs à la sauvette mademoiselle ! ». Je lui avais alors montré que, dès que je suis assise à la terrasse d’un café, j’enroule systématiquement la bride de mon sac autour de mon pied posé au sol. Idem dans les transports en commun, souvent le sac placé devant moi et non pas derrière. C’est plus agréable à porter pour le dos souvent aussi.

Ce n’est pas grand chose, mais cela dissuade les voleurs.

Je ne pense pas être parano, juste méfiante. Et c’est une habitude pour qui ne veut pas s’ajouter des tracas potentiels dans sa journée.

Évidemment, peut-être un jour nous vivrons sur une planète merveilleuse où il n’y aura aucun vol, comme il me semble que c’est le cas au Japon. Un endroit fabuleux où vous pouvez laisser votre portefeuille au milieu du trottoir toute la journée et le retrouver intact le soir.

Mais pour le moment, ce n’est pas le cas, surtout dans les pays comme le mien où est valorisée la « débrouillardise » même si elle frôle avec la malhonnêteté.

Alors pour éviter les ennuis et vous rendre la vie plus belle, si votre environnement n’est pas sûr côté vol, rendez-le sûr vous-mêmes en n’attisant pas les désirs des potentiels voleurs. Pas de bijoux apparents dans les endroits « craignoss » (c’est toujours la consigne pour les touristes qui visitent le Brésil), pas d’affaires visibles dans les voitures stationnées (idem, c’est toujours la consigne pour les touristes qui visitent l’Italie), et ne laissez pas vos portables et portefeuilles en vue sur la table de la terrasse quand vous partez payer au comptoir.

Du simple bon sens…

…Mais qui participe à votre bien-être… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Pardonnez-vous vos erreurs

Un voyage merveilleux

Rendre la monnaie à la japonaise

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 juin 2019

Amusez-vous !

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 51 min

Quand je discute avec mes amis, certains sont comme moi et croulent sous le travail, d’autres au contraire s’ennuient.

Et quand je leur dis que je rêve de pouvoir m’ennuyer un peu aussi, moi qui cours tout le temps, ils me disent « Mais non, malheureuse ! Tu ne te rends pas compte ! C’est horrible de s’ennuyer ! »…

Je ne sais pas.

J’ai passé ma tendre enfance à m’ennuyer. Et puis un jour j’ai appris à lire. Depuis, je ne me suis plus jamais ennuyée… :-)

Alors je m’interroge : est-ce que les gens qui s’ennuient (et qui savent lire) ne s’ennuient pas surtout parce qu’ils ont envie de le faire ? Parce que cela leur donne un genre ? Parce que cela leur permet de sous-entendre qu’ils sont tellement bons professionnellement que leur métier, ils le font sans même y penser ?

Cela m’est également arrivé, dans ma vie professionnelle, de tomber sur des responsables qui sous-estimaient totalement ma capacité de travail et qui me donnait une semaine pour faire ce que je pouvais faire en une heure. Mais si j’ai la possibilité de lire, je ne me suis jamais ennuyée ! Et encore plus s’il y a un accès à Internet ! ;-)

Ensuite, cela arrive parfois également de devoir faire des tâches sans intérêt. Mais là encore, je trouve toujours un moyen d’exécuter cette tâche tout en m’amusant. Je m’invente des jeux, des courses contre la montre pour des tâches répétitives. Toujours dans le respect des consignes et de la qualité de mon travail, je me donne des défis : « Chiche que je peux recopier 5 noms différents en m’en souvenant ? Ah non, c’est vrai, ma mémoire est catastrophique. Alors essayons 2 noms… Bravo ! Alors maintenant 3 d’un coup !… » A ce petit jeu, recopier une liste d’une centaine de noms, même si ce n’est pas passionnant, passe très vite.

Et plutôt que de me plaindre et de juger l’exercice inintéressant, je ré-freine un « Oh zut ! C’est déjà fini ? » en arrivant à la fin de ma liste.

N’importe quel jeu est acceptable (si c’est dans le respect d’autrui) : les mots improbables à « caser » dans des conversations avec les clients devant l’œil complice de notre collègue (« Chiche que tu arrives à lui glisser le mot « autruche » dans ton discours commercial !), observer les passants à l’affût de tous les éléments de couleur rouge (comme les enfants dans les longs trajets en voiture qui repèrent les voitures d’une certaine couleur), etc.

N’importe quoi, mais s’amuser.

S’amuser comme des enfants pour ressentir le bonheur jour après jour. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Prédisposition au bonheur : le signe n°8

Un père et sa fille

Farces et attrape

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...103
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe