Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

26 janvier 2014

La loi universelle de la séduction : une copine d’amie…

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 13 min

En exclusivité pour mes lecteurs préférés, je vais montrer une de mes facettes les moins pures en vous racontant comment j’ai utilisé la loi universelle de la séduction (dont je vous parlais récemment)… ;-)

C’est une anecdote ancienne, qui remonte à une période de ma vie qui est peut-être la moins heureuse.

J’étais loin, dans un pays étranger, je n’avais pas d’amis ou du moins peu, pas de famille là où j’étais, et je me sentais trop timide pour rencontrer des gens. De plus j’étais éperdument amoureuse de mon partenaire de l’époque, ce qui semblait limiter mon attrait potentiel pour la population masculine du lieu où j’étais. Mon partenaire de l’époque était loin géographiquement et à l’époque, Internet balbutiait et le téléphone coûtait une fortune…

Oui, je sais, c’est un monde révolu que les plus jeunes parmi vous ne peuvent pas comprendre… ;-)

Mais imaginez-vous sans téléphone, sans Internet, sans réseau sociaux, sans famille et sans amis… Pas drôle tous les jours… ;-)

Quand je dis que j’étais sans amis, ce n’était pas tout à fait vrai : j’avais une amie : Myriam.

Myriam était « tombée d’amitié » pour moi et m’avait littéralement sauté dessus. Elle avait réussi à vaincre ma timidité je ne sais comment, par sa joie et sa soif de vivre probablement. Elle était aussi enthousiaste que la musique merengue qu’elle m’a fait découvrir (et aimer).

Avec un caractère pareil, elle s’était fait plusieurs amis. L’un d’eux est devenu un ami également. Mais une autre, une fille de ma nationalité pourtant (Myriam et notre ami commun viennent de pays différents que nous), ne semblait pas s’intéresser le moins du monde à ma petite personne.

On va même dire qu’elle me « snobait »… ;-)

Cette fille pouvait passer devant moi pour s’adresser à Myriam sans même un minimum de salutations.

Un peu vexée, je décidais de la manipuler pour qu’elle soit « irrésistiblement attirée » par moi (amicalement parlant).

J’ai donc « joué » la fille joviale, adorable, populaire et adulée… mais vraiment trop occupée pour s’intéresser à elle…

(Petite précision : à l’époque je le « jouais » car j’étais isolée comme un rat mort et j’avais du temps à ne pas savoir qu’en faire, maintenant c’est plutôt l’inverse : je cours après le temps et je n’ai pas besoin de le jouer : je « suis » joviale, adorable, populaire, adulée… et surtout très modeste ! (rires))

Cela a marché. Bientôt, cette fille me proposa de passer une journée ensemble, et je m’arrangeais pour que cette journée soit absolument exquise. J’étais pleine d’enthousiasme et d’énergie et elle fut séduite. Suite à cette journée passée ensemble, elle me proposa plusieurs fois de passer encore du temps ensemble…

Mais comme pour moi il ne s’agissait que d’une vengeance, je n’ai jamais donné suite à ses propositions.

En fait je l’ai oubliée. Aujourd’hui, je n’arrive même plus à me rappeler quel était son prénom… (rires)

A quoi cela rimait pour moi de jouer « celle qui fuit » pour l’inciter à me coller ?

1/ A me venger de son attitude hautaine puisqu’ensuite les rôles ont été inversés : elle m’a collée et c’est moi qui n’aie pas donné suite.

2/ A augmenter ma confiance en mon pouvoir de séduction amicale. Ce qui est très important pour se sentir bien dans sa peau.

Je ne raconte pas cette anecdote pour que vous m’imitiez, je ne suis pas particulièrement fière d’avoir manipulée cette fille, mais je veux vous inciter à réaliser que cette loi universelle existe : si vous fuyez quelqu’un, cette personne sera intriguée et aura envie de vous connaître. A vous de savoir l’utiliser à bon escient. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le respect de soi, l’essence du bonheur

Savoir séduire améliore la confiance en soi

Vaincre sa timidité : faire comme si

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 300 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

7 novembre 2013

Lister tout ce qui va bien

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 04 min

Je sais que dans certaines cultures, critiquer est un sport national… ;-)

Le problème, c’est que ce n’est pas très agréable, cela donne une mauvaise image de celui qui critique ou qui se moque, même si dernier ne s’en rend pas forcément compte et se croit même plutôt « drôle » ou « spirituel ». Mais quoiqu’il en pense, celui qui lance de la boue peut être satisfait d’avoir sali quelqu’un d’autre, il en demeure pas moins qu’il s’est également sali du même geste.

La seconde conséquence fâcheuse des critiques, c’est qu’ils sont auto-entraînés à être négatifs, et que cela rejaillit sur leur personnalité et dans leur quotidien. Malheureusement, la plupart trouve cela « très bien » et se rengorge de leur mode de vie destructeur. S’ils prenaient la peine d’analyser ce qu’il se passe, ils en seraient moins satisfaits.

En effet, notre cerveau est d’une grande élasticité et il s’adapte à tout. Si vous l’entraînez à critiquer, il va vite savoir repérer « tout ce qui ne va pas ». Le hic, c’est que nous sommes nos pensées. Et donc si votre cerveau passe son temps à se dire « Ca c’est nul », « Ca aussi »… alors il va vite apparaître que votre vie est minable puisque tout ce qui vous entoure est minable aussi.

Ceci me paraît être une excellente raison pour éviter de critiquer… :-)

Mais pour ceux qui ont été élevés avec cette mentalité comme je le fus, ce n’est pas toujours évident. Alors comment faire ?

Tout d’abord, il faut éviter de critiquer Autrui. Ce n’est pas toujours facile, mais un moyen de se restreindre est de se mettre dans sa place, et d’imaginer quelle est sa vie. Vous hurlez sur ce collègue qui a fait, selon vous, une faute professionnelle intolérable ? Vous pensez avoir raison, évidemment. Mais si vous apprenez par la suite que l’enfant de ce collègue a fait une tentative de suicide la veille au soir, ce qui a tellement perturbé votre collègue qu’il a fait cette erreur, comment allez-vous vous sentir ? Ou si sa femme l’a quitté ? Ou si ses parents viennent de mourir ?… Vous ne savez pas ce que vit Autrui. Vous n’êtes pas à sa place. Vous ne pouvez pas savoir quelles conséquences aura votre « engueulade »…

C’est pourquoi, même si ce n’est pas facile, il convient de mettre les formes en cas de désaccord avec quelqu’un. Les conséquences peuvent être fâcheuses, et pas uniquement que pour lui…

Ensuite, il faut être conscient que vous critiquez. Encore une fois, la méthode de l’élastique accroché au poignet que vous faîtes claquer quand vous vous surprenez peut être pertinente.

Enfin, quand vous vous surprenez à critiquer quelque chose, forcez-vous à chercher un maximum de points positifs à la situation.

Exemple : « Je suis stressée, j’ai trop de tâches à faire… oui mais je fais un métier que j’aime, j’aurai un salaire à la fin du mois, je rencontre des clients et des collègues merveilleux, le lieu de travail est très agréable, ce n’est pas trop loin de chez moi, parfois je peux même télétravailler, etc. »

Cette méthode est très efficace pour apprendre à être heureux, j’aurais l’occasion d’en reparler. En attendant, n’hésitez pas à la pratiquer!… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Comment (ne pas) motiver vos troupes ?

La philosophie d’Anita Moorjani (2)

Petit jeu du bonheur dans un lieu public

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur. Il y a 300 articles sur ce thème dans les archives qui attendent que vous les découvriez, et j’en ajoute très régulièrement… A vrai dire chaque jour ou presque… (rires)
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous. Je ne sais pas trop à quoi cela sert à vrai dire mais je suppose que cela permet d’inciter d’autres internautes à découvrir ce blog, ce qui me semble être une bonne chose mais je ne suis pas impartiale sur ce sujet puisque j’en suis l’auteur… ;-)

Afin de rechercher d’autres articles de votre choix, vous pouvez cliquer sur le calendrier ou les autres outils de droite. :-)

Et si vous souhaitez laisser un commentaire amical, c’est juste en dessous.

Et n’oubliez pas de vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles. Je crois même qu’ainsi vous évitez la publicité…

Sinon, vous pouvez toujours taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

6 novembre 2013

Se focaliser sur l’instant present

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 03 min

Souvent, deux éléments nous empêchent d’être heureux : la culpabilité et l’anxiété.

La culpabilité fait référence au passé, l’anxiété à l’avenir. Soit on s’en veut d’avoir fait ou de ne pas avoir fait telle chose, soit on s’angoisse à l’idée du futur qui nous attend.

Il peut d’y avoir d’autres sources de « non-plaisir » qui sont basées également sur le passé ou le futur : le blues, la nostalgie, le stress du syndrome « J’ai trop de choses à faire et je n’y arriverai jamais »…

Pourtant, le seul temps « réel » est le présent. Car le passé étant passé, on ne peut rien y changer. Et le futur étant par nature incertain, il est inutile de s’inquiéter pour quelque chose qui n’arrivera peut-être pas. Facile à dire, mais pas facile à faire, n’est-ce pas ?

Pourtant, si j’avais noté sur un cahier toutes les sources d’angoisse qui finalement ne se sont jamais réalisées, j’aurais rempli de nombreuses pages !… ;-)

C’est d’ailleurs un exercice que je conseille à tous ceux qui ont tendance à ne voir l’avenir que peint en noir. :-)

Il est donc acquis que l’on ne peut vivre que le moment présent. Mais souvent, nos pensées sont ailleurs : nous ne sommes pas attentifs à ce qu’il se passe là tout de suite, mais nous imaginons déjà le futur. Un futur plus ou moins proche parfois. Ou bien nous sommes englués dans le passé, à user notre imagination à refaire ce qui a déjà eu lieu : « Que se serait-il passé si j’avais dit ceci ? », « Et si j’avais fait cela ? »…

Mais non, c’est inutile de se torturer les méninges pour refaire le passé. Le passé est passé. Seul le présent compte. C’est le seul temps que vous pourrez vivre. C’est pourquoi de nombreuses disciplines vous exerguent à ne vous focaliser que sur l’instant présent. C’est ce que propose la méditation par exemple : « Laissez vos pensées passer pour ne vous consacrer qu’à être, là et maintenant ».

Et c’est vrai que c’est un excellent exercice. Dans les périodes de stress intense, c’est salutaire de n’être attentif qu’à ce que nous vivons sur le moment, et uniquement ce moment.

Peut-être serions-nous tous plus enclins au bonheur si, de temps en temps, nous prenions le temps de nous arrêter sur nos émotions et nos ressentis pour nous dire « Que suis-je en train de sentir ? Et si c’est négatif, est-ce que cela concerne le présent ou bien le passé (qui est passé) ou le futur (qui est incertain) ?

Et si tout va bien, ce que je vous souhaite, laissez-vous aller à cette douce sensation que « tout va bien »… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Carpe Diem, cueillez le jour

Le temps passe, ne le gaspillez pas

Gestion du stress : vivre au jour le jour

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur. Il y a 300 articles sur ce thème dans les archives qui attendent que vous les découvriez, et j’en ajoute très régulièrement… A vrai dire chaque jour ou presque… (rires)
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous. Je ne sais pas trop à quoi cela sert à vrai dire mais je suppose que cela permet d’inciter d’autres internautes à découvrir ce blog, ce qui me semble être une bonne chose mais je ne suis pas impartiale sur ce sujet puisque j’en suis l’auteur… ;-)

Afin de rechercher d’autres articles de votre choix, vous pouvez cliquer sur le calendrier ou les autres outils de droite. :-)

Et si vous souhaitez laisser un commentaire amical, c’est juste en dessous.

Et n’oubliez pas de vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles. Je crois même qu’ainsi vous évitez la publicité…

Sinon, vous pouvez toujours taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

123456...10
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe