Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

20 mars 2018

Les 12% de la honte

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 27 min

Je suis Française. Et comme chacun le sait, les Français sont arrogants et nombrilistes.

Je suis Française et j’écoute les infos sur une radio française.

Et comme la France est arrogante et nombriliste, la radio ne parle bien souvent que de la France.

(Bon, j’abuse un peu mais quand même…)

Tout cela pour dire que je ne dispose que du chiffre des statistiques pour la France car c’est celui que ma radio préférée m’a donné : 12%.

Donc, en France, c’est 12%.

12% de quoi ?

12% des femmes qui se sont fait violer dans leur vie.

Plus d’une sur dix.

Énorme.

Inférieur au chiffre mondial qui, je le crains, tourne autour d’une sur trois, mais pour un pays qui se veut civilisé, c’est un chiffre énorme.

Les 12% de la honte.

Honte sur la France, honte sur les Français.

12%, c’est à peu près une femme parmi les 10 que vous rencontrez.

Si je réfléchis rapidement, parmi ma dizaine d’amies proches (car il faut être proche pour oser avouer un viol, même si c’est nous les victimes), en effet j’en connais une.

Et comme le disent les statistiques : dans 9 cas sur 10, le violeur est quelqu’un que la victime connaît. Ma copine connaissait son violeur. C’était un copain. Un vague copain de fiesta. Qui un soir a pensé qu’il avait droit de passer à l’acte. Malgré ses refus, ses cris. Malgré le fait qu’il a dû la tabasser pour arriver à faire son affaire…

Et comme le disent les statistiques, moins de 20% des femmes portent plainte. Ma copine n’a pas porté plainte. Elle le voulait mais ses parents l’en ont dissuadé : « Pense à ce pauvre type, tu ne vas quand même pas l’envoyer en prison, lui détruire sa vie ? » ; « Allez, arrête de pleurer, il fallait bien que tu apprennes la vie ! »…

(…)

(Je fais une pause dans cette écriture d’article, j’ai du mal à continuer, je revois ma copine ce soir où elle a osé nous en parler, son état second, son amertume. J’aimerais vous dire qu’elle va bien, que, des années après, sa vie à elle n’a pas été détruite, mais ce n’est pas vrai. J’ignore si c’est ce viol qui en est la cause mais elle n’est pas heureuse. Et si j’écris ce blog depuis tant d’années c’est en partie pour elle, parce que je cherche désespéramment un moyen de lui montrer que la vie peut être belle, malgré tout, malgré eux…)

Malgré eux.

Malgré ces mecs qui s’imaginent avoir le droit d’imposer leur désir sexuel.

Malgré ces figures d’autorité, parents, adultes ou autres, qui minimisent ce qui ne doit pas l’être.

Un viol est un crime.

Un crime.

Si j’ai un jour j’ai une fille, je lui enseignerai à être paranoïaque. Une fille parano est mieux protégée. Parce qu’elle voit le mal partout, elle fait plus attention. Même à ces personnes qu’elle « connaît bien »…

Si jamais j’ai une fille, je lui montrerai à montrer les dents, à devenir championne d’arts martiaux ou bien à avoir le bagou pour semer le doute dans l’esprit de son entourage et réussir à leur faire croire qu’en effet, elle l’est, championne en arts martiaux.

Et si j’aimais j’ai un garçon, je lui apprendrai à respecter les filles, à les valoriser et à les défendre au besoin.

Parce que ce chiffre doit crever.

Il doit se dégonfler comme un ballon de baudruche, atteindre les 0,0000000012%.

Que le viol soit une exception qui n’arrive qu’une fois par siècle…

Voire que cela n’existe plus.

Plus jamais.

Et surtout pas dans ce pays de l’Amour qu’est la France…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Dîtes aux jeunes filles

« Salope ! »

Viol : vous n’êtes pas seul(e)

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 novembre 2017

« A vos ordres, chef ! »

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 32 min

Je rencontre un ancien collègue parti vivre sa vie dans une autre entreprise. Comme je n’étais même pas au courant de son départ, je l’interroge sur les raisons de sa démission.

Il me raconte alors plusieurs choses, dont cette anecdote que j’adore :

Cet homme s’est retrouvé un jour à travailler sur un projet sensible avec une dame. Il arrivait en tant qu’expert, elle en tant que chef du projet. Un jour, elle se précipite vers lui et lui ordonne de faire telle chose, là, tout de suite, maintenant.

Quand il lui demande pourquoi (je précise que c’est un cadre habitué à être autonome) elle lui répond dans l’urgence qu’elle n’a pas le temps de lui expliquer, qu’il faut qu’il obéisse, point.

Il est un peu surpris car c’est lui l’expert, et peut-être que ce qu’elle lui demande de faire génèrera des conflits par la suite.

Mais il obéit.

Le lendemain matin, de la même manière totalement speed, la même dame revient vers lui et lui dit que non, finalement elle a réfléchit pendant la nuit et que tout compte fait, il faut qu’il fasse tout autre chose que ce qu’elle lui a demandé la veille.

Pour extrapoler, disons qu’elle lui avait demandé de repeindre le plafond en rouge un jour et que le lendemain elle se dit que non, finalement, maintenant qu’il a tout peint en rouge, le bleu serait mieux.

Et encore une fois, elle ne lui explique pas pourquoi elle lui fait faire cela.

Imaginons qu’elle lui demande de faire la peinture et que l’expert sait qu’il va y avoir d’autres travaux dans la pièce avant que la peinture ne soit sèche et qu’il risque d’y avoir de la poussière et de sciure de bois sur les murs collés à la peinture. Mais encore une fois, la dame ne veut pas l’écouter, elle n’a pas le temps. Il sait peindre ? Qu’il peigne et qu’il se taise.

Alors il peint. Du moins, il obéit.

Et, quelques jours plus tard, cette dame le croise et lui demande ce qu’il fait.

« Rien » lui répond-il. « J’attends tes ordres ».

Comprenez bien qu’il s’agissait d’un expert, cadre, habitué à travailler en toute autonomie et de façon intelligente. Mais à force de le traiter en bébé « Fais pas ci, fais pas ça » ou plutôt « Fais ceci, fais cela », il faisait exprès de jouer l’idiot.

Cette histoire m’a bien fait rire. Et malheureusement pour la société, cet expert reconnu a fini par prendre ses clics et ses claques et a démissionné.

Tout cela parce qu’encore de nos jours, malgré toutes les études qui montrent combien sont efficaces (et rentables pour une société), certains dirigeants préfèrent jouer aux « petits chefs ».

C’est dommage.

Mais en cette période (qui s’amorce à peine) de pénuries de cadres expérimentés, c’est surtout idiot.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Comment (ne pas) motiver vos troupes ?

Le management par l’opposition ou comment détruire une société

Le collège du bonheur ou comment une personne peut tout changer

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

23 avril 2017

Voter, c’est décider

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 00 min

Aujourd’hui, c’est jour de vote dans mon pays.

Comme je ne souhaite pas que ce blog parle de politique, vous ne trouverez pas dans cet article de conseils pour qui voter.

Chacun est libre et vote pour qui il veut.

Par contre, je veux souligner le fait que, dans la vie d’un(e) citoyen(ne), rares sont les moments où il est possible de décider. Souvent, et c’est dommage, les lois, les décrets, les traités, tout se passe sans qu’on n’ait réellement notre mot à dire.

Mais, lors des élections, il nous est enfin donné l’occasion de nous manifester en votant.

Bien sûr, ce n’est pas notre voix seule qui changera la donne, mais une voix plus une voix plus une voix…

Qui sait si ce n’est pas notre voix qui fait tout basculer ? ;-)

Et même si notre candidat(e) ne gagne pas, donner sa voix à quelqu’un permet de le ou la rendre « visible », et d’indiquer au gagnant ou à la gagnante les tendances qui plaisent au peuple.

Voter, c’est donc décider. C’est décider quel est l’avenir que l’on souhaite pour un pays, pour le monde parfois puisqu’une élection dans un pays influent a souvent des conséquences partout dans le monde. A ce sujet, je reste persuadée que ce n’est pas un hasard si le mur de Berlin est tombé l’année du bicentenaire de la Révolution Française, alors que tous les Français arboraient cette année-là du tissu tricolore aux couleurs du drapeau de la France (Bleu, Blanc et Rouge)…

Plus récemment encore, la révolution en Tunisie a fait des émules en Égypte, et probablement dans d’autres pays.

Décider, je le répète assez souvent, c’est une façon simple d’atteindre le bonheur.

Les personnes qui ne savent pas se décider sont souvent plus malheureuses que les autres, elles hésitent, tergiversent, doutent, se font des noeuds au cerveau…

Il n’est pas toujours facile de choisir. Et parfois tentant de ne pas choisir. Mais ne pas choisir, c’est également faire un choix. Rarement le meilleur.

Personnellement, j’aime choisir. Et je vais systématiquement voter.

Dans mon pays, le vote blanc n’étant pas reconnu, je n’ai encore jamais voté ainsi. Tant que ce vote n’est pas reconnu, voter blanc, c’est à dire se déplacer pour voter mais n’indiquer aucun nom de candidat en votant, c’est comme si vous ne vous étiez pas déplacé(e).

C’est donc comptabilisé comme si vous donniez une part égale de votre vote à chacun des candidats à l’élection.

Est-ce réellement ce que vous choisiriez ? De donner équitablement une part de votre vote à chacun ?

Même s’il est parfois délicat de choisir, même si j’ai, moi aussi, peur de me tromper et d’élire la mauvaise personne, il m’est impossible de supporter l’idée de soutenir malgré moi certains candidats, trop éloignés de mes valeurs.

Alors, quoiqu’il arrive, à chaque élection, je vote.

J’y vais parfois un peu à reculons, mais je vote…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Comment combattre le terrorisme ?

Bonnes et heureuses décisions !

Gestion du stress : vivre au jour le jour, tâche après tâche

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

12345...7
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe