Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 octobre 2018

Prédisposition au bonheur : le signe n°6

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 13 h 34 min

Il y a fort longtemps maintenant, j’avais trouvé un article sur Internet parlant des prédispositions au bonheur. Et au fur et à mesure, j’avais écrit un article sur chacune de ces prédispositions… et je m’étais arrêtée à la 5e…

Voici donc la n°6 : « Vous entretenez de bonnes relations (et pas seulement avec votre partenaire) »…

Évidemment, je suis entièrement d’accord avec cela.

Pour être heureux, c’est plus facile quand on s’entend bien avec un peu tout le monde. Que ce soit des collègues, des voisins, des amis, des connaissances ou bien tout simplement une certaine facilité à se connecter avec de parfaits inconnus.

Chose amusante, il y a peu j’observais justement le comportement d’un monsieur que j’ai croisé plusieurs fois. Conjoint d’une collègue, il ne rencontre les partenaires de travail de son épouse que lors de rares événements où les conjoints et conjointes sont bienvenus.

Ce jour-là, c’était justement le cas…

Plutôt timide, mon conjoint se tenait un peu à part et je le devinais mal à l’aise, un peu perdu au milieu de tant de quasi-inconnus. Et puis ce Monsieur dont je parle est arrivé. Et il était fascinant de le regarder agir. Car, très naturellement, il est allé voir mon conjoint, lui a parlé, très gentiment, comme pour le mettre à l’aise, et a ensuite accueilli de la même manière tous les nouveaux arrivants.

L’hôte parfait.

Sauf qu’il ne recevait pas chez lui, mais qu’importe. Il accueillait malgré tout chaque personne avec gentillesse et bonne humeur.

Bien entendu, je ne le connais pas suffisamment pour savoir si son attitude était naturelle ou si cela lui coûtait un effort. Ni si ce Monsieur est heureux au quotidien.

Mais à mes yeux, il illustre parfaitement « la personne qui entretient de bonnes relations avec tout le monde, y compris sa partenaire de vie ». Pour moi, c’est un modèle. Drôle, amusant, gentil, jamais de « piques » pour amuser la galerie. Il amuse, certes, mais avec bonhommie.

Il se fait aimer naturellement. Sans superficialité, sans comédie. Son accoutrement (car pour le désigner physiquement, seul ce mot convient) indique la personne qui ne se soucie pas de ce que les autres pensent d’elle. Mais qu’importe, parce que ce Monsieur se fait aimer, juste par sa bienveillance, sa gentillesse, sa gaieté sans filtre.

Il est authentique. Du moins il semble authentique. :-)

En ce sens, à mes yeux, il reste un modèle. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Prédisposition au bonheur : le signe n°5

Prédisposition au bonheur : le signe n°4

Bonheur, joie et rires

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 octobre 2018

Les leçons de Bobby Brown

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 26 min

J’aime les bibliothèques car on peut y emprunter des livres qu’on n’achèterait jamais. Ce jour-là, j’empruntais donc un grand livre sur le maquillage de Bobby Brown. De grandes photos, un peu de texte, notamment la biographie de cette gourou du maquillage qu’est Bobby Brown.

Rien de passionnant, sauf d’y lire qu’elle a démarré comme tout le monde (bon, comme quasi tout le monde) par le bas de l’échelle et qu’elle n’avait pas forcément confiance en elle et en ses capacités au début.

Et surtout ces 3 leçons :

  1. Il faut être soi-même
  2. Il faut toujours apprendre et apprendre sans cesse
  3. Il est important d’être agréable

Je suis entièrement d’accord avec elle. J’applique moi-même ces 3 principes, mais j’ignore si c’est ce qui me permet d’être aussi heureuse au quotidien. D’ailleurs, comme j’écris cet article des années après avoir lu ce livre, je ne me souviens pas pourquoi elle conseillait ces 3 leçons de vie. Je ne pense pas que c’était dans le but « d’être heureux » mais plutôt de « réussir sa vie ». Qu’importe, je pense que les deux sont liés. C’est un cercle vertueux : si vous êtes heureux, de fait vous réussissez votre vie, et vous êtes d’autant plus heureux etc.

Bref, les 3 conseils de Bobby Brown.

Au sujet du 1er, il m’évoque mes années lycée, à recopier des citations attribuées à je ne sais quel philosophe grec : « Connais-toi toi-même » etc.

Porter un masque n’a jamais été dans mes habitudes. Je suis trop paresseuse pour cela. A quoi rime de jouer à être un autre ? Sauf si on fait du théâtre… Mais dans la vie ? C’est votre vie. Alors vivez-là comme vous l’entendez.

Pour le 2e conseil, personnellement je suis trop curieuse de tout pour pouvoir cesser d’apprendre. Mais j’ignore si ce trait participe au bonheur. Pour moi c’est un bonheur d’apprendre, mais pour ceux qui n’aiment pas cela ?… Le mystère reste entier.

Et pour la 3e composante : être agréable ? A mes yeux, c’est également une façon d’atteindre le bonheur et également la réussite professionnelle. Bobby Brown le dit elle-même dans sa biographie : au début elle se disait être incompétente mais elle était agréable alors les professionnels du maquillage continuaient de faire appel à elle. On la gardait car il était agréable d’être en sa compagnie.

Et de fait, je le répète souvent : à services équivalents, je ne vais voir que des vendeurs, docteurs ou autres professionnels agréables.

Et moi-même je travaille à la gentillesse. Je donne beaucoup à ceux qui sont gentils et agréables et les autres… auront le minimum pour que ne me soit pas reproché de faute professionnelle… (rires)

Alors soyons gentils ! Soyons gentils et agréables ! C’est pour notre propre bien… et celui de notre entourage !… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Réussir sa vie, ça consiste en quoi?

L’art de ne pas rendre sa vie amère (2)

Principes pour une vie heureuse

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 août 2018

Benoît, enfant de race

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 27 min

Je sors de la voiture pour rencontrer ces gens que je ne connais pas et qui m’ont invitée à partager leur repas. Dehors, un enfant joue, qui s’approche de moi et me tend la main : « Bonjour Madame, je suis Benoît ».

Je lui serre la main, amusée.

Benoît n’a pas 10 ans et je m’imagine qu’il joue. Qu’il joue à faire semblant, qu’il joue à être un adulte, un « monsieur » bien comme il faut, qui serre la main pour dire bonjour et se délecte d’une courtoisie exquise. Et de fait, Benoît nous accompagne au salon et se tient assis droit comme un « i » sur sa chaise, silencieux, attentif à nos conversations d’adultes auxquelles il ne participe pas.

Pour un peu, je le comparerais bien à un chien de salon, digne et posé. Mais non, ce n’est pas un chien de salon, ce n’est qu’un enfant et je découvre bientôt qu’il ne joue pas. Non, Benoît a été éduqué comme cela. Il ne parle que quand on l’interroge, évoque sa famille en parlant de « la lignée maternelle et la lignée paternelle », il a des discours d’adulte malgré son corps d’enfant.

Benoît me met mal à l’aise, car je ne le sens pas heureux, pas naturel.

Cette façon d’être étriquée et convenue, elle lui a été enseignée. Benoît est un « enfant de race ».

Mes interlocuteurs d’ailleurs ne tarissent pas d’éloges à son égard, devant lui et sans s’adresser à lui mais à moi. J’ai presque l’impression qu’on me fait l’article comme sur un marché aux esclaves. Pourtant Benoît n’est pas à vendre. Benoît est là pour servir de faire valoir, comme certaines femmes auprès de leur mari ou amant. Attitude qui, dans les deux cas, me révolte : ni les femmes ni les enfants ne sont des objets dont on peut se gausser de « posséder ».

Bref, le déjeuner a lieu, Benoît me met toujours autant mal à l’aise, coincé dans ce repas qui s’éternise, muet, si bien élevé qu’il n’ose pas réclamer un peu plus de fromage ou bien la permission de sortir de table. Les adultes me dérangent un peu aussi, à faire passer cet enfant après tout le monde, comme une quantité négligeable, comme s’il n’était pas là. Alors je redouble d’attention, de gentillesse, et je le couve un peu.

Et quand nous nous séparerons, une fois le café avalé, je ne lui laisserai pas le loisir de me tendre la main mais lui ferai un léger bisou sur la joue. Histoire d’offrir à cet enfant tendu un peu de… tendresse.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Ce que pensent les autres

Ceux qui ne me ressemblent pas

Un enfant particulier

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...22
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe