Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 septembre 2019

Des enfants pas battus

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 35 min

Chamboulée par l’extrait du film « Les imbattables » dont je parlais dans mon précédent article, j’en parle autour de moi. Des Français. C’est à dire issus d’une culture où eux-mêmes ont été battus ou relativement mal traités dans leur enfance.

Rares sont ceux qui sont véritablement choqués par la « violence éducative ordinaire »…

Forcément, il faut du temps pour que cela change. Les mentalités évoluent doucement. Il n’y a pas si longtemps, les soldats étaient payés partiellement en cigarettes, les enfants buvaient du vin à l’école et les femmes enceintes étaient invitées à continuer de fumer…

Le témoignage d’une copine est particulièrement intéressant. Issue d’une famille nombreuse, la soixantaine, elle affirme n’avoir jamais été frappée. Pourtant, me dit-elle, son père était régulièrement saoul… et tabassait sa mère… (soupir) Là encore les mentalités doivent évoluer…

Mais les enfants, me dit-elle, jamais le père ne les a touchés.

C’est déjà cela.

Et elle, alors, mère de quatre enfants ?

Une seule fois, me dit-elle.

Une fois de trop, pense-je. Mais je me tais et je l’écoute. Je ne lui jette pas la pierre, le métier de parent est difficile et il y a peu de modèles positifs.

Alors elle me raconte la fessée en public qu’a pris son aîné, et cette passante qui lui a fait une remarque… et surtout cette autre passante qui lui avait fait une remarque désobligeante un peu avant sur l’attitude de son garçon dans les transports en commun. Un enfant turbulent ce jour-là, que la mère désemparée n’arrivait pas à « tenir »…

Je l’écoute me raconter et je conclus : « En fait, c’est l’attitude de la 1e passante qui a tout déclenché. Tu n’as pas frappé ton enfant par sadisme ou habitude puisque c’était la 1e fois. C’était juste une réaction de ta honte vis-à-vis de cette dame… Elle ne t’aurait rien dit tu ne l’aurais pas frappé ».

Elle acquiesce.

Deux jours plus tard, une autre amie me parle de deux enfants avec leurs mères respectives dans un transport en commun. L’un particulièrement bien élevé, l’autre pas du tout. Et elle me raconte tout sourire combien elle était fière d’avoir « mouché » la mère du gamin malpoli en complimentant bien haut le premier enfant sur son comportement en insistant sur le fait que « ce n’est pas le cas de tout le monde »…

Je l’écoute mais je n’approuve pas. Qu’avait-elle besoin de faire des comparaisons ? Complimenter l’enfant poli suffisait. Cela aurait plus déclencher chez l’autre mère (et l’autre enfant) une envie de faire pareil. La comparaison était en trop. Elle a peut-être déclenché par la suite une rancœur de la mère de l’enfant malpoli… qui a peut-être fini par frapper son enfant.

Car c’est la raison de cet article. Si nous souhaitons que disparaisse la « violence éducative ordinaire », nous pouvons nous aussi agir. Même si nous n’avons pas d’enfant à éduquer. Juste en agissant avec bienveillance et empathie. C’est à dire sans faire de remarques aux parents dépassés par l’attitude de leurs enfants. Pas toujours facile, je vous l’accorde. Mais essayons quand même, pour le bien-être des enfants…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Une éducation incohérente

Objectif : zéro fessée !

Le cycle de la bienveillance

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 août 2019

Les « imbattables »

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Lectures conseillées — joy369 @ 12 h 56 min

« Supernanny »…

Cette émission culte, je ne l’ai jamais vue. Forcément, je n’ai pas la télé. Mais j’en ai entendu parler. Plutôt en bien d’ailleurs. La femme chargée de « redresser la barre » dans les familles ayant d’ailleurs le beau rôle. Ceux qui m’en ont parlé vantaient ses mérites : « Heureusement qu’elle était là, cette famille ne sait pas s’y prendre avec leurs enfants, les parents sont totalement dépassés… »

Éduquée moi-même « à l’ancienne », je n’avais rien à redire, de toutes façons je ne peux pas juger, puisque je n’ai jamais vu cette émission…

Et puis j’ai visionné ces 3 courtes vidéos :

https://www.imbattables-lefilm.com/pourquoi-ce-film/

Surtout la 3e : l’extrait du film.

2 minutes 30.

2 minutes 30 qui font bien réfléchir.

Car le film, un documentaire, si j’ai bien compris, présente « la nouvelle génération » de ceux qui n’auront jamais été battus. Cela se passe en Suède, un pays dont nous avons tant à apprendre, et la fessée et autres claque ou gifle ou été interdites voilà bien longtemps. Ce qui fait que cette 1e génération d’ex-enfants qui n’ont pas connu les châtiments corporels (plus pour défouler les parents que pour réellement éduquer) sont devenus parents à leur tour.

Des parents qui n’ont pas le réflexe de frapper, n’ayant pas été frappés eux-mêmes.

Car, comme l’énonce si bien le site web, si nous rêvons tous d’un monde sans violence, peut-être que cela commence par l’enfance ?

Et l’extrait présente donc une mère, Suédoise, qui regarde un extrait d’un épisode de « SuperNanny ». Et ce qui est très perturbant, c’est que cette émission, qui n’a rien de choquant pour les Français, devient digne d’un film d’horreur aux yeux des Suédois.

Et c’est dérangeant de voir ce visage de jolie blonde se décomposer, ses yeux bleus se mouiller de larmes en fixant cette émission ultra-basique française. Car ce qui la dérange, finalement, ce ne sont que des mots, des attitudes d’adulte bien connus. La routine pour ainsi dire.

« Pour qui tu te prends ? » dit l’adulte.

« Tu resteras là (au coin) ! » s’exclame-t-elle, insensible aux hurlements de l’enfant.

Même si, dans l’extrait (et je ne pense pas qu’il y en ait dans l’émission), il n’y a pas de violence physique envers l’enfant, c’est vrai que le ton de l’adulte est tout sauf bienveillant. Fermeté, rigueur, sévérité, oui. Douceur, tendresse, non.

Dans ces 2 minutes 30, je me revois, à la fois enfant terrorisée, mais aussi à ma grande honte adulte avec certains enfants. Car si, après avoir vu l’extrait de ce film « Même qu’on est imbattables », je souhaite vraiment savoir quelle est la méthode d’éducation des Suédois. Forcément meilleure que la nôtre.

Mais quelle est-elle ???

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La bienveillance à l’école

L’influence d’un enfant

Une éducation incohérente

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 février 2019

« Ils vécurent enfant… »

Classé dans : Cas pratique,Citations — joy369 @ 12 h 07 min

Une amie merveilleuse m’a offert il y a longtemps une petite boîte de médicaments…

Drôle de cadeau, me direz-vous. Mais il s’agissait de drôle de médicaments : des gélules décorées avec des yeux et un sourire. La seule consigne qu’elle m’avait dit : « A ouvrir en cas de besoin ».

L’objet en tant que tel étant plutôt laid selon mes goûts, j’ai remercié poliment mais je l’ai aussitôt caché dans un tiroir et… oublié. Il faut dire aussi qu’étant plutôt « heureuse à 100% » au quotidien (sinon, je n’écrirai pas ce blog, si je ne me sentais pas légitime pour le faire), je n’en ai pas eu spécialement besoin.

Dernièrement, toujours aussi heureuse, je suis tombée sur ces gélules. Étant plutôt dans une phase « Konmari », j’ai été tentée de jeter la boîte à la poubelle et n’en parlons plus. Mais, cette amie étant merveilleuse, je me suis interrogée : et s’il y avait quelque chose d’autres que de simples gélules avec des yeux et un sourire ?…

J’ai donc ouvert la boîte, extirpé une gélule que j’ai ouverte délicatement et… bingo !… A l’intérieur, un bout de papier roulé soigneusement et tenu serré par une petite rondelle en métal doré. C’était vraiment ravissant. Un parchemin en miniature ! J’ai bien reconnu ma copine : douée et perfectionniste ! :-)

Bien que pas du tout malheureuse, j’ai quand même ouvert toutes les gélules pour lire leur contenu. Elles contenaient toutes une citation ou un petit mot personnalisé. Parmi elle, cette pépite que je ne connaissais pas et que j’aime beaucoup :

« Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux… »

Une transformation réussie de la vilaine phrase « Ils vécurent heureux et firent beaucoup d’enfants » qu’on retrouve traditionnellement à la fin des contes et qui doit faire pleurer de rage tous les couples stériles…

Mais là, ce joyau de phrase, quelle splendeur ! :-)

« Ils vécurent enfants »… A comprendre « Ils vécurent comme des enfants, dans la fantaisie, l’exubérance, la communication spontanée de leur enthousiasme et de leur joie de vivre »… Mais que de bonheur dans ces quelques mots !… J’imagine des rires, des folies, j’imagine des paillettes et du bruit, mais loin des paillettes artificielles du monde des adultes et de leur bruit assourdissant. Bien au contraire : des pépiements de rires, des chants, du plaisir en décibels !…

Et la fin de la phrase ! « Et ils firent beaucoup d’heureux ! » Mais oui ! C’est tout à fait cela !… Cette contagion du bonheur !… Ceux qui m’aiment ne peuvent que se réjouir de la joie qui m’enveloppe. Cette joie rejaillit sur les personnes autour de moi et les contamine !…

Si je suis heureuse, ceux qui m’aiment le seront aussi, et aussi un peu les autres…

Bravo !… J’adore ! Merci pour ce joli cadeau à retardement !… Merci à cette amie merveilleuse qui se reconnaîtra.

Et merci pour l’idée de cadeau à reproduire (mais avec des gélules moins moches…) (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un super cadeau de Noël

Encore la méthode Konmari !

Se faire des amis et influencer son entourage

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...37
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe