Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

29 juillet 2017

Le bonheur de grandir

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 49 min

« Ouais !!! J’ai réussi à retourner ma première crêpe !!! »

Arthur sautille de joie tout autour de moi, fier de lui. Pas encore neuf ans, et il vient de suivre mes instructions pour retourner la crêpe dans la poêle. Ce n’est pas un exploit en soi, mais pour lui, pourtant, si, c’en est un.

Car à chacun nos épreuves, à chacun nos degrés d’accomplissement.

Que ce soit de remplir un chèque pour la première fois, de tailler un arbre, de préparer une omelette ou une confiture, nous avons tous des défis à relever. Et nous devrions tous nous rappeler de sautiller de joie comme Arthur quand nous réussissons ainsi quelque chose pour la première fois.

Pourtant souvent seuls les enfants se réjouissent aussi ouvertement d’avoir « réussi » quelque chose, même aussi insignifiant que de retourner une crêpe dans une poêle. Ce sont des philosophes de la joie, selon la jolie formule du philosophe suisse. :-)

Nous apprécions les enfants pour leur spontanéité, pour leur joie de vivre communicative, et tout simplement pour leur enthousiasme.

Mais l’enthousiasme ne doit pas être limité aux enfants, nous aussi, les adultes, avons le droit d’être enthousiastes. :-)

Car nous aussi nous avons toujours de quoi grandir, quelque soit notre âge, nous ne finissons pas de mûrir, d’apprendre toujours et encore de nouvelles choses.

Et c’est tant mieux. Car cela nous enrichit. Nous enrichit d’expériences et de joies.

Ceux et celles qui se sentent malheureux devraient essayer d’apprendre quelque chose de nouveau. Sans arrêt. Pour se sentir vivre.

Si vous cherchez une idée, vous pouvez toujours expérimenter une nouvelle recette de crêpe ? ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les enfants, ces philosophes de la joie

Compléter le cahier des réalisations

Mille et une vies

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

17 avril 2017

Ce que je voudrais lui dire…

Classé dans : Entre nous,Lectures conseillées — joy369 @ 12 h 10 min

Ahmed n’a pas 9 ans et il rentre seul de l’école. Je le surveille du coin de l’oeil. Une voiture s’approche et je le sens qui s’apprête à traverser la route. Je le retiens par son cartable et lui dis gentiment :

« Hey ! Ahmed, ne te fais pas écraser ! Ce serait dommage ! »

Que se passe-t-il dans sa vie pour qu’il me réponde : « Oh, ça arrangerait bien des gens si j’étais mort, ce serait peut-être la meilleure solution pour tout le monde… »

Nââââândé ??? comme disent nos amis Japonais.

Oh, shocking ! comme disent les Britanniques.

Quoi ???

J’ai à peine le temps de lui répondre que moi je serai très triste s’il était mort qu’il a déjà traversé la route et s’éloigne déjà.

Et me voici seule sur le trottoir, encore secouée par cet appel à l’aide d’un gamin qui n’a même pas 10 ans.

Je suis frustrée de ne pas avoir pu lui répondre plus longuement, frustrée de ne pas avoir eu l’occasion de lui expliquer combien sa vie est importante et nécessaire. Qu’importe si quelques personnes ne nous aiment pas, celles-là, il ne faut pas s’en préoccuper. Celles qui comptent, ce sont celles qui nous aiment, qui nous apprécient. Et même si elles ne nous le disent pas, pour elles notre vie est importante, terriblement importante. Notre présence sur Terre fait toute la différence.

Nous ne le saurons peut-être jamais, mais notre présence ici-bas aura peut-être des répercussions positives sur des milliers de personnes. Nul ne le sait. Qui sait si le bienfaiteur de 26 ans dont je parlais précédemment n’a pas, lui aussi, vécu des moments de doute existentielle ? C’est normal, c’est la vie.

Alors, à toi, petit Ahmed, j’ai envie de te crier combien ta présence est utile. Tu n’est qu’un enfant pour l’heure, mais qui te dit que tu ne me sauveras pas la vie dans quelques années ?

Nul ne le sait.

Peut-être sauveras-tu bien plus qu’une vie mais des milliers.

Cela s’est déjà vu (cf. « Les mains du miracle », livre exceptionnel à lire absolument)…

Dans ce monde, tout est possible, il suffit de le vouloir et d’agir en conséquences.

Alors cessons de nous torturer l’esprit, acceptons-nous comme nous le sommes, acceptons d’être imparfait et de ne pas être aimé par tous et avançons.

Il y a tellement de choses à faire ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

26 ans et bienfaiteur de l’humanité

Les pensées sont créatrices

Une étoile pour chacun d’entre nous

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

 

8 janvier 2017

L’influence d’un enfant

Classé dans : Les grands principes — joy369 @ 12 h 21 min

Souvent, quand on est un enfant, on s’imagine qu’on n’a pas voix au chapitre, que notre présence ou non n’a pas grand intérêt, surtout si notre entourage ne nous témoigne pas d’affection.

Pourtant, chacun est influent, et chacun de nous laissera une trace derrière lui.

Malala Yousafzai en est la preuve.

Quand j’ai choisi son livre sur les rayons de la biliothèque, j’ignorais tout d’elle. Je ne connaissais pas son histoire, je ne savais même pas qu’elle avait obtenu le prix Nobel pour la paix en 2014.

Cette gamine (née en 1997, faîtes le calcul : elle avait donc 17 ans quand elle a reçu ce prestigieux prix) est, selon Wikipedia, l’une des 100 personnes les plus influentes de la planète.

Mais qu’a-t-elle fait pour cela ?

Pas grand chose, selon ses propres dires. Elle est restée elle-même et a osé prendre la parole au milieu du terrorisme. Dès ses 10 ans, elle savait ce qu’elle voulait : avoir le droit d’aller à l’école. Or, cette jeune Pakistanaise est née à une période où des hommes, au nom soit-disant de leur religion, veulent empêcher des enfants d’aller à l’école, et encore plus si ces enfants sont des filles.

Alors, grâce à l’influence des média, Malala a pu faire passer son message. Elle a tenu un blog secrètement dans lequel elle racontait ce qu’était de vivre au milieu des bombes, dans la crainte des terroristes, et de vouloir aller malgré tout à l’école.

Internet a, une fois de plus, été un vecteur de liberté et de communication internationale.

Les terroristes l’ont alors prise pour cible et l’ont criblée de balles (ainsi que deux autres gamines). Elle avait 15 ans. Par miracle (et ceux qui croient en Dieu peuvent alors se dire qu’Il/Elle l’a sauvée), Malala et ses camarades s’en sont sorties vivantes.

Pas indemnes, certainement, mais vivantes.

Et, en voulant la faire taire, ces hommes qui l’ont agressée n’ont réussi qu’à diffuser sa voix et son message à travers le monde.

Malala œuvre pour la paix dans le monde, pour le droit à l’éducation gratuite pour tous les enfants de la planète, garçons ou filles. Je suis certaine qu’elle souhaite, comme moi, que tout un chacun soit heureux.

A son échelle, elle a agit. Je rappelle qu’elle avait 10 ans quand elle a commencé à diffuser son message pour le droit à l’éducation.

Elle nous prouve ainsi qu’à n’importe quel âge, quelque soit la situation, nous pouvons changer le monde.

Nous pouvons apporter notre contribution pour que cette planète soit agréable.

Il suffit que nous agissions, chacun à notre manière. Juste un petit pas en avant…

Amicalement,

Joy

PS : voici le site de la fondation Malala : https://www.malala.org/

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le moustique et le Dalaï-Lama

La légende amérindienne du colibri

Appel aux adolescents

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

12345...35
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe