Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

20 novembre 2020

Rangement d’automne

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 44 min

Et voilà.

C’est la fin du mois de novembre, il fait froid, il fait un temps déprimant, et nous sommes confinés (en France).

C’est comme cela.

Pas de quoi se réjouir.

C’est pourquoi il est temps de relire ce blog pour réviser les conseils qui permettent de se sentir bien et d’être heureux. Même pour moi qui l’ai écrit.

S’occuper. Ne pas laisser de temps à notre cerveau de réfléchir et de s’engouffrer dans des délires dépressifs. Oui : on sait, il fait moche, la pandémie repart partout dans le monde et on n’est pas prêt de revenir réellement à notre vie d’avant…

Enfin, si, il y a les vaccins… Mais il faudra quand même un peu de temps…

Bref, il faut donc leurrer notre cerveau et s’occuper. Un copain me dit qu’il a astiqué chez lui du sol au plafond. Pourquoi pas ? Ce n’est pas trop mon truc mais pourquoi déjà ne pas ranger, trier, archiver, jeter ?

Tous ces cartons qui traînent du dernier déménagement, ces « tas » qu’on repousse d’un endroit à un autre et qu’on cache dans un placard, bien à l’abris des regards derrière les portes ? Idéal pour ne plus y penser mais pourtant, c’est le moment rêvé : occuper son cerveau à ne plus penser « tout gris » en le forçant à regarder chaque petit papier. Qu’est-ce donc ? J’ai donc cela chez moi ? Et à quoi cela me sert ? Pourquoi j’ai gardé cela ?

Les modes d’emplois et les garanties des objets donnés ou jetés depuis longtemps, les « collections » de revue, séries, journaux et autres éléments qui paraissaient essentiels à notre personnalité d’hier mais qui semblent sans intérêt à notre « moi » d’aujourd’hui.

Alors on trie, on jette, on se débarrasse…

Et notre futur « moi », celui de plus tard, quand nous serons enfin libres de nous déplacer et de faire ce que nous souhaitons, nous remerciera de lui avoir fait gagner du temps. Lui pourra aller au restaurant, dans les bars, les cinémas, les théâtres et les musées au lieu de rester enfermé à ranger et à trier… :-)

Nous gagnons du temps sur notre futur qui sera forcément ensoleillé et agréable.

Il faut y croire. :-)

Et continuer à nous occuper… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Pourquoi il faut rester confiné

Restez chez vous !

Le côté positif du confinement

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 mai 2020

Le carnet de défunts

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 29 min

Voici un thème qui malheureusement est d’actualité, avec ses milliers de morts que compte la France suite à la crise sanitaire de Covid-19. Dire au revoir à nos défunts.

Nos défunts aimés. Nos proches qui sont décédés et qu’on ne reverra plus.

Je sais que le sujet est difficile et que dans la culture française, le sujet est tabou. Pourtant, cela fait partie de la « vie », de ce que nous allons vivre, avons déjà vécu pour certains d’entre nous et que nous vivrons encore tout au long de notre vie. Dire « au revoir », « je t’aime » voire parfois « je t’ai pardonné ».

Alors je sais que certains gonflent des ballons et les laissent s’échapper, allument des bougies ou se recueillent à l’église ou à l’autel. Tout cela, c’est parfait. Et si cela vous console, surtout n’hésitez pas. D’ailleurs il n’y a pas une méthode mieux que les autres. A chacun d’utiliser toutes les techniques qui vont lui permettre de soulager son chagrin.

Moi, comme pour tous les chagrins, j’aime écouter de la musique. Une musique triste et lancinante qui apaise. C’est une « liste de lecture » spécialement créée pour ces occasions, pour quand je suis triste.

Mais concernant le deuil, cela ne suffit pas.

Alors peut-être est-ce parce que j’ai des facilités avec l’écriture, mais ma méthode personnelle c’est d’écrire. J’ai un très joli carnet dédié à ma correspondance (à sens unique, évidemment) avec mes défunts chéris. Ceux que j’aime et qui sont morts, je leur écris.

Pas tous les jours, bien sûr, mais quand j’en ressens le besoin.

Je note la date, leur nom, prénom ou surnom en haut de la page et j’écris. J’écris ce que je voudrais leur dire mais que je ne peux plus dire car ils ne sont plus là pour m’écouter.

Je laisse couler les mots, les larmes aussi.

Je dis ce que je voudrais qu’ils entendent. Mon chagrin de ne plus pouvoir les tenir dans mes bras, ma tristesse de ne plus pouvoir échanger avec eux. Le vide qu’ils ont laissé, cette douleur qui parfois me reprend quand je pense à leur absence et le chagrin qui me prend parfois quand je réalise que je ne pourrais plus jamais échanger avec eux.

Souvent mes larmes coulent. Mais cela n’a aucune importance. Il faut laisser le chagrin s’en aller. Ces émotions de tristesse, nous devons les traverser, les vivre pour pouvoir passer à autre chose sans les bloquer en nous.

Écouter de la musique triste ou écrire me permet justement d’éviter d’éventuels blocages. Cela, c’est pour moi. Pour me soulager moi. Et si je crains que mes défunts aimés soient malheureux eux aussi, je prie pour eux. Je prie de ma manière maladroite et païenne. Je leur envoie mentalement des pensées d’amour et je me focalise sur ce qu’il peut leur arriver de mieux, là où ils sont.

Quand je referme le carnet de défunts, je laisse derrière moi mon chagrin…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Il y a un an…

NDE : apprendre à pardonner

Des mots et des maux

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 juin 2018

Ceux que j’aime et qui m’aiment…

Classé dans : Citations — joy369 @ 12 h 20 min

« Carrément ! »

C’était mon cri du cœur, ma réponse instinctive quand mon chef m’a proposé d’aller rencontrer un de nos clients à l’autre bout du monde, dans cette zone où la Planète Bleue s’égrène en petites îles paradisiaques…

Les îles, comme beaucoup, j’en rêve. Je fantasme sur une autre vie, sur la possibilité qu’un jour « je lâche tout et je pars vivre là-bas »…

Ah !… Tout quitter, larguer les amarres et s’en aller là où il fait toujours beau, là où l’eau est chaude, que ce soit la pluie ou la mer, et où le soleil brille toujours…

Alors j’ai dit oui.

Et très vite j’ai commencé à avoir des doutes… Et si j’avais pris la mauvaise décision ?… Bon, ce n’était pas un départ définitif, mais quand bien même ? Avais-je vraiment envie d’y aller ? Là ? Maintenant ?…

En fait non, pas trop, ce n’était pas vraiment le moment parfait dans ma vie pour cela. Même pas du tout.

Mais il était trop tard alors je suis partie. Vite. Un départ précipité et préparé à la hâte…

Et me voilà. Me voilà à l’opposé de chez moi. Et le célèbre vers de Lamartine me revient en tête : « un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». Je me moque de moi-même : me voici à réciter cette phrase que je devais écrire sur mes cahiers étant ado, sans encore trop savoir à l’époque ce que l’amour et l’attachement signifient vraiment. Pourtant, c’est bien ce que je ressens.

Et je prends soudain conscience qu’il est temps que j’arrête avec mes fantasmes d’une vie plus belle ailleurs. Ma vie est très bien telle qu’elle est et la pelouse du voisin nous paraît toujours plus verte jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que c’est du gazon artificiel…

Ma vie était parfaite telle qu’elle l’était, même si ce n’était pas dans une île aux eaux turquoises… Parce que j’étais avec ceux que j’aime et qui m’aiment. Tout simplement. Et ici je ne suis qu’une inconnue anonyme et isolée.

Étrangement, je me rappelle avoir déjà vécu cette situation : un départ lointain volontaire… et une solitude terrible et tenace.

Vais-je vivre la même chose ici ? Je l’ignore. Quelque part en moi j’ai toujours l’espoir que ce n’est que le décalage horaire, le terrible décalage horaire, qui a raison de mon moral et de ma joie de vivre.

Une bonne nuit de sommeil et tout ira mieux ?…

Chiche ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La guitare émotionnelle

Le filtre gris de la dépression

Comment surmonter le jet-lag ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...12
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe