Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 mai 2017

Sortir de la neurasthénie

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 28 min

Mon amie Claudine s’enfonce dans la neurasthénie.

Pour qui la connaît bien, sa vie n’est que fatigues et dépressions.

Elle consulte depuis des années des psychologues et des psychiatres, en vain.

L’idée de ce blog repose un peu sur elle. Inconsciemment, c’est peut-être dans le but de l’aider que j’ai décidé en juin 2012 d’écrire un blog sur le bonheur, un blog pratique et pragmatique qui explore toutes les pistes pour être, enfin, heureux, et surtout pour savoir le rester quoiqu’il arrive.

Je ne dis pas que c’est facile, je ne dis pas que, même moi, j’y arrive toujours. Je dis juste que c’est possible et que nous pouvons nous en approcher.

Pour en revenir à Claudine, sa vie telle qu’elle nous la présente est misérable : elle travaille du lundi au vendredi avec des horaires élargis, sans aimer ni son métier ni son quotidien, et si elle finit un soir un peu plus tôt, c’est pour filer à un rendez-vous de médecin.

Dès le vendredi soir, elle s’effondre dans un sommeil entrecoupé dont elle n’émergera vraiment que le lundi matin… pour aller travailler !

Face aux personnes qu’elle connaît peu, Claudine arbore un joli sourire et une joie de façade qui vous la rende irrésistible, mais face à ses amis, elle avoue penser au suicide quotidiennement…

Et des années que cela dure…

En tant qu’amis, notre position est compliquée. Nous n’osons même plus demander de ses nouvelles de peur que cela la replonge dans la description aigrie d’un quotidien affligeant.

Ce blog ? Je crois qu’elle ne le lit pas.

Mais si jamais elle tombait sur cet article, je veux qu’elle sache combien je l’aime, combien je la trouve merveilleuse (cela, je lui répète assez souvent) mais aussi combien je reste persuadée qu’elle peut sortir de sa neurasthénie.

Même si je lui en ai déjà parlé, je crois qu’elle n’a jamais appliqué la méthode de l’élastique. Pourtant, il est urgent qu’elle prenne conscience de tout le négatif qu’elle pense d’elle-même.

Porter un élastique au poignet en permanence et le faire claquer quand elle se repèrera en train de penser : « Mais quelle c… je fais ! » ou « Mais je suis vraiment stupide ! » lui permettra de réaliser combien son véritable ennemi, c’est elle-même.

La seconde étape, ce sera reformuler chaque pensée négative en parole positive. Transformer les « Mais quelle c… » en « Je vais y arriver ».

En saupoudrage, faire du sport. Je sais qu’elle s’y était mise un moment et que ça l’avait beaucoup aidée mais elle a arrêté.

Enfin, et c’est le plus important, je lui conseille de trouver le moyen d’aider autrui.

Faire le bien autour de soi est le meilleur moyen de se faire du bien à soi.

C’est une loi, c’est comme cela. :-)

Et il y a malheureusement suffisamment de misère partout pour qu’elle ait l’embarras du choix.

S’inscrire dans une association pour servir de la soupe populaire, enseigner le français à des étrangers, lires des histoires à des enfants dans les écoles, écrire à des prisonniers, rendre visite aux malades esseulés dans les hôpitaux… Le choix est immense, hélas.

Je ne sais pas si Claudine lira cet article un jour, je ne sais pas si j’oserai lui en parler directement par peur d’être intrusive, mais si jamais vous vous retrouvez en elle et que vous appliquez mes conseils, s’il vous plaît, dîtes-moi si cela fonctionne, que cela puisse aider d’autres lecteurs…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Vitamine D

Les Démentors

Panser ses plaies à la pâte fimo

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

21 mars 2017

J’ai croisé un Démentor…

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 17 min

Heure H.

J’arpente les rues avec motivation. Je me rends à une soirée, je suis de bonne humeur, la vie est belle et je me sens au top de ma forme…

Quelques heures plus tard, il fait nuit, je rentre de la soirée et je suis déprimée.

Déprimée à en tourner en rond dans mon lit, déprimée à retenir des larmes parce qu’après tout quelle vraie raison ai-je de pleurer ?…

Mais j’ai beau tenter les astuces que je connais : chasser les pensées négatives, essayer de concentrer mon cerveau pour penser à autre chose qu’à mon désespoir du soir… Rien à faire.

Pourtant je n’ai pas de vraies raisons de me plaindre : je suis en excellente santé, j’ai un toit au-dessus de ma tête, de quoi manger… Mes besoins de base sont satisfaits.

Aucune raison réelle d’être triste et pourtant, soudain, cette folle envie de pleurer.

Et je pleure.

Je ne comprends pas ce qu’il se passe.

C’est comme si j’avais croisé un Démentor, un de ces êtres inventés par J.K.Rowling dans Harry Potter, que les humains ne voient pas mais qui leur aspirent toute joie, toute énergie, toute onde positive.

Je n’ai vu personne de particulier, il ne s’est rien passé, mais toute ma joie de vivre s’est enfuie.

Puisque les larmes sont là, je pleure jusqu’à saturation.

Je raconte tout ce que j’ai sur le cœur à mon gentil conjoint qui se réveille pour m’écouter et pour me consoler. Puis je le laisse se rendormir pour aller m’isoler, armée d’une lecture plaisante. Le cerveau ne sait pas faire deux choses à la fois. Je vais me concentrer sur un livre amusant et oublier mes malheurs.

Et de fait, je finis par me recoucher le cœur allégé.

Le lendemain, il n’y paraît plus et rien ne peut laisser supposer ce gros chagrin.

Je n’ai pas d’explication, c’était comme un orage qui devait passer dans un bel été.

Je pense que j’ai vraiment dû croiser un Démentor… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les démentors

Expecto Patronum !

Les heures sombres de l’âme

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

10 janvier 2017

Trop d’émotions ? Un check-up personnel s’impose…

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 57 min

Séparée du père de son enfant, mon amie s’inquiète : « Quand je suis allée le chercher à la crèche, il dormait et ensuite il s’est mis à pleurer quand il m’a vue ! Je suis sûre qu’il préfère son père ! Il est malheureux de me voir moi et il aurait préféré que ce soit son père qui vienne le chercher ! »

Je fais ma moue dubitative…

« Heu… Tu crois vraiment qu’un bébé d’un an préfère ainsi l’un de ses parents ? Sachant qu’il passe plus de temps avec toi qu’avec son père, sachant que tu as allaité cet enfant pendant des mois ? Vraiment ? »

Mon interlocutrice réalise que sa réaction n’est peut-être pas adéquate mais elle reste sur ses positions : « Tu es sûre ? Mais non, je t’assure, je suis sûre qu’il préfère passer du temps avec son père, moi je ne suis pas aussi fun que lui… »

Je soupire…

« Oui, un jour, c’est certain, ton fils préfèrera aller avec le parent le plus drôle, un jour, c’est sûr, il te manipulera parce qu’il verra combien tu as maladivement besoin qu’il t’aime (entre parenthèses, trouve-toi un mec, ce n’est pas le rôle de ton enfant de combler ce manque affectif ainsi!)… Mais là, c’est un bébé ! Ton bébé t’aime, et tu l’as réveillé alors qu’il dormait bien, c’est tout ! Cela ne t’arrive jamais à toi, de faire la tronche parce qu’on te réveille au milieu de ton sommeil ? »

« Si mais… »

Et la voilà qui recommence son argumentation.

Je l’interromps. Nous sommes suffisamment intimes pour que je lui pose la question carrément :

« Dis donc, toi, tu en es où dans ton cycle menstruel ? »

« Ben heu… Justement, je suis dans la période de grande sensibilité… »

« Alors laisse tomber, c’est ça. Ton fils t’aime, ce sont juste tes hormones qui te jouent des tours… »

Notre papotage part ensuite sur d’autres sujets sans intérêts pour ce blog sur le bonheur…

Quelques jours après, me voilà à mon tour émotive. Mais émotive à ma façon : c’est à dire rapidement agressive. Mon collègue m’énerve, j’ai presque envie de lui mettre des claques. Bien entendu, je suis civilisée et je ne le fais pas. ;-)

Mais j’en ai très très envie !…

A la place, je m’interroge : que m’arrive-t-il ?

Et la réponse s’impose : j’ai très mal dormi, très peu dormi plutôt. Interrompue dans mon sommeil plusieurs fois cette nuit-là et les précédentes.

Voici la raison de mon énervement. Mon collègue n’y est pour (presque) rien.

Alors je respire profondément et j’essaie de rester zen.

Cycle menstruel, manque de sommeil, hormones fofolles de l’adolescence ou de la grossesse, nous avons parfois de bonnes raisons de devenir trop émotifs. L’idée n’est pas de sombrer dans ce charivari d’émotions mais bien d’arriver à les maîtriser un minimum. Et savoir la cause de notre trop-plein émotif permet parfois de mieux se contrôler.

Nous éviterons ainsi les conséquences de réactions parfois excessives…

Comme disait le philosophe Alain, il est plus agréable de se dire que les hormones manquent plutôt que les amis manquent…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Agressivité et cycle hormonal

C’est la faute aux hormones !

Manque de sommeil, manque de sourire

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

12345...11
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe