Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 mai 2017

Sortir de la neurasthénie

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 28 min

Mon amie Claudine s’enfonce dans la neurasthénie.

Pour qui la connaît bien, sa vie n’est que fatigues et dépressions.

Elle consulte depuis des années des psychologues et des psychiatres, en vain.

L’idée de ce blog repose un peu sur elle. Inconsciemment, c’est peut-être dans le but de l’aider que j’ai décidé en juin 2012 d’écrire un blog sur le bonheur, un blog pratique et pragmatique qui explore toutes les pistes pour être, enfin, heureux, et surtout pour savoir le rester quoiqu’il arrive.

Je ne dis pas que c’est facile, je ne dis pas que, même moi, j’y arrive toujours. Je dis juste que c’est possible et que nous pouvons nous en approcher.

Pour en revenir à Claudine, sa vie telle qu’elle nous la présente est misérable : elle travaille du lundi au vendredi avec des horaires élargis, sans aimer ni son métier ni son quotidien, et si elle finit un soir un peu plus tôt, c’est pour filer à un rendez-vous de médecin.

Dès le vendredi soir, elle s’effondre dans un sommeil entrecoupé dont elle n’émergera vraiment que le lundi matin… pour aller travailler !

Face aux personnes qu’elle connaît peu, Claudine arbore un joli sourire et une joie de façade qui vous la rende irrésistible, mais face à ses amis, elle avoue penser au suicide quotidiennement…

Et des années que cela dure…

En tant qu’amis, notre position est compliquée. Nous n’osons même plus demander de ses nouvelles de peur que cela la replonge dans la description aigrie d’un quotidien affligeant.

Ce blog ? Je crois qu’elle ne le lit pas.

Mais si jamais elle tombait sur cet article, je veux qu’elle sache combien je l’aime, combien je la trouve merveilleuse (cela, je lui répète assez souvent) mais aussi combien je reste persuadée qu’elle peut sortir de sa neurasthénie.

Même si je lui en ai déjà parlé, je crois qu’elle n’a jamais appliqué la méthode de l’élastique. Pourtant, il est urgent qu’elle prenne conscience de tout le négatif qu’elle pense d’elle-même.

Porter un élastique au poignet en permanence et le faire claquer quand elle se repèrera en train de penser : « Mais quelle c… je fais ! » ou « Mais je suis vraiment stupide ! » lui permettra de réaliser combien son véritable ennemi, c’est elle-même.

La seconde étape, ce sera reformuler chaque pensée négative en parole positive. Transformer les « Mais quelle c… » en « Je vais y arriver ».

En saupoudrage, faire du sport. Je sais qu’elle s’y était mise un moment et que ça l’avait beaucoup aidée mais elle a arrêté.

Enfin, et c’est le plus important, je lui conseille de trouver le moyen d’aider autrui.

Faire le bien autour de soi est le meilleur moyen de se faire du bien à soi.

C’est une loi, c’est comme cela. :-)

Et il y a malheureusement suffisamment de misère partout pour qu’elle ait l’embarras du choix.

S’inscrire dans une association pour servir de la soupe populaire, enseigner le français à des étrangers, lires des histoires à des enfants dans les écoles, écrire à des prisonniers, rendre visite aux malades esseulés dans les hôpitaux… Le choix est immense, hélas.

Je ne sais pas si Claudine lira cet article un jour, je ne sais pas si j’oserai lui en parler directement par peur d’être intrusive, mais si jamais vous vous retrouvez en elle et que vous appliquez mes conseils, s’il vous plaît, dîtes-moi si cela fonctionne, que cela puisse aider d’autres lecteurs…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Vitamine D

Les Démentors

Panser ses plaies à la pâte fimo

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

27 mai 2016

Vitamine D

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 41 min

Pour moi, 2016 ne rime pas avec bonne santé. Oh, rien de grave. Mais des rhumes, rhinites, angines et otites à répétition, essentiellement… Et une immense fatigue…

Une fatigue telle que j’ai fini par me demander si mon corps ne me cachait pas quelque chose, une maladie plus grave, ou une dépression ?

A ma énième visite chez le médecin généraliste, j’ai fini par en ressortir avec une prescription pour une prise de sang.

Heureusement pour moi, tout allait bien…

…sauf la vitamine D.

Le niveau n’était pas « insuffisant », mais « déficient ». J’étais donc en carence sévère.

Oh, rien de grave, ce facteur n’est pas un élément crucial pour la vie… Mais il semble jouer un rôle très important pour ce qui est du bonheur…

J’ai donc avalé l’ampoule recommandée.

Au début, il ne s’est rien passé.

J’étais toujours autant épuisée. Avec une telle perte d’énergie que j’en avais presque perdu espoir de retrouver un jour mon tonus habituel. Presque.

Parce que j’avais toujours espoir dans cette vitamine D.

Pour en avoir entendu parler, je savais qu’elle était très importante dans nombre de cas, limitant même l’apparition de certains cancers. Et je savais aussi que, même si le soleil est un « fournisseur » gratuit de cette vitamine, dans les faits il est rare d’être suffisamment exposé à ses rayons bienfaisants sous des latitudes non-tropicales. D’où les ampoules.

Et, en effet, quelques jours après avoir bu cette ampoule mensuelle (ne pas dépasser les doses prescrites ; la surdose n’est pas top), j’ai commencé à me sentir mieux. Plus sereine dans ma tête, plus « normale » en quelques sortes.

J’avais toujours les mêmes problèmes (ou les mêmes « challenges » si vous préférez) mais justement, je les voyais moins comme des problèmes que comme des énigmes à résoudre, ou bien encore des opportunités éventuelles.

Comme si j’avais soudain une tendance à l’optimisme…

Depuis, j’en suis à ma 2e ampoule. Je suis à nouveau tombée malade (toujours rien de grave) mais le moral tient le coup. Je sais que je suis malade mais j’ai espoir de m’en sortir un jour. Mon emploi du temps est toujours très (trop) chargé mais j’ai confiance dans l’avenir.

Dans ma tête, 2016 ne rime plus avec « Tout le temps malade, je n’en peux plus » mais avec « Début difficile, j’étais tout le temps malade, mais je sens que ça va s’améliorer ».

Alors non, je ne suis pas docteur, et non, la vitamine D n’est pas « la pilule du bonheur ». Je crois toujours qu’il est important (et possible) de s’auto-entraîner au bonheur (et ce blog vous conseille milles astuces à ce sujet).

Mais…

Mais je pense aussi qu’un dérèglement chimique peut parfois avoir des conséquences sur notre corps et sur notre mental.

Alors personnellement, je vais veiller à ne plus jamais me retrouver en « déficience de vitamine D ».

Pas envie de recommencer tout ce cirque…

Moi je veux guérir, être en pleine forme et heureuse !!!

Non mais oh ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les 10 objectifs de vie

Les bien portants

Et le bonheur vous rattrapera

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

14 octobre 2015

Les démentors

Classé dans : Lectures conseillées,Les grands principes — joy369 @ 12 h 07 min

La première fois que j’ai lu la série des « Harry Potter », j’ai éprouvé une vive admiration pour leur auteur, J.K.Rowling. J’aime les histoires bien écrites, où chaque détail compte, et là je suis servie.

Maintenant que je relis à nouveau cette série, plus calmement, plus posément puisque désormais je me rappelle dans les grandes lignes comment cela se finit, je continue d’admirer l’auteur, et j’apprécie ses nombreux parallèles avec notre vie quotidienne.

L’une de ses inventions qui m’a le plus fascinée est le « Démentor »…

A l’opposé du bonheur, le Démentor est un être noir, flou et dont la capuche cache le visage, qui aspire toute joie de vivre des êtres humains qu’il croise.

Si on le laisse faire, il peut même se pencher sur un humain et lui appliquer le « baiser » qui lui volera son âme…

Avant même d’avoir lu cette série de livres, combien de fois me suis-je demander pourquoi, soudain, toute joie en moi était partie ? Il suffit parfois de marcher sur un trottoir et hop ! C’est comme si on avait traversé un fantôme invisible (ou un Démentor) et d’un coup, aucune pensée positive ne peut affluer dans notre esprit. Comme si nul projet, nul souvenir heureux ne pouvait plus exister.

Dans les pires des cas, la joie n’existe plus du tout et la question fatale finit même par nous effleurer : « A quoi bon vivre ? »

Par chance, je n’ai pas croisé de « Démentors » depuis longtemps… ;-)

Mais j’aime cette idée de J.K.Rowling : supposer qu’il existe une entité, là, quelque part (ou plusieurs car les démentors sont nombreux), qui vit en nous aspirant notre joie de vivre.

J’aime cette idée car elle dédouane ceux et celles qui dépriment et qui rajoutent à leur déprime en se disant : « Je ne suis même pas capable d’être heureux »…

Mais si c’est un démentor qui cause cette déprime ou cette dépression ?…

Si c’est quelqu’un ou quelque chose distinct de nous?…

Cela change tout. Car dans ce cas, l’envie de se retrousser les manches et d’agir est plus forte.

« J’ai peut-être croisé un Démentor qui m’a aspiré mon énergie et ma joie de vivre, mais j’en ai encore en réserve, qu’est-ce qu’il croit ! » ;-)

Alors merci, J.K.Rowling, pour ces merveilleuses heures de lecture et merci pour cette création intéressante qu’est le Démentor.

Moi, je l’imagine invisible et d’autant plus terrifiant. Alors je me prépare jour après jour en étant tellement heureuse que s’il me croise à  nouveau dans la rue, j’aurai tant de bonheur en moi qu’il s’en pétera le ventre avec un indigestion ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

De l’importance de la lumière

Quelques astuces pour cultiver le bonheur

Se protéger des ondes négatives

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 600 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

12345...9
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe