Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

20 avril 2018

Couple : les disputes ne sont pas obligatoires

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 10 min

Nouvelle collègue ; nous faisons connaissance.

Elle est franche, entière, authentique et au fur et à mesure de la conversation, je m’étonne à quel point j’ai la sensation d’être face à un miroir. Mais j’ai appris à sourire de ces facéties du destin aussi j’accepte avec sérénité de me retrouver face à mon double.

Mon double ?

Pas totalement.

Car la voici qui se met à me parler de sa vie amoureuse (en s’étonnant elle-même, la retenue incarnée, de se livrer ainsi, mais là encore je ne suis pas étonnée : tout le monde me raconte sa vie intime, ses secrets douloureux et ses bonheurs les plus intenses. Et j’adore cela, j’adore leur franchise, j’adore qu’on baisse les barrières avec moi et je me sens honorée de cette confiance que je m’attache à ne jamais trahir).

Bref, elle me raconte sa relation avec son conjoint et là, nos caractères divergent.

Car elle se dit colérique (comme moi), et son conjoint boudeur (comme le mien), sauf que les disputes se répètent dans leur couple, sont d’une grande violence verbale d’un côté et d’un long silence sur plusieurs jours de l’autre.

Je suis étonnée. Je n’ai jamais compris pourquoi certains se gargarisent d’être un couple qui se dispute car c’est, selon leur schéma de penser, « normal dans un couple ».

Désolée, je ne suis pas d’accord.

Un couple qui tient, et j’avais décrit dans un autre article le « love-lab » qui l’avait scientifiquement prouvé, c’est un couple dans lequel il y a un fort respect mutuel.

Or, si vous êtes en conflit perpétuel avec moi, je vous préviens que je ne me sentirais pas vraiment respectée, voire pas du tout. Et comme cela ne me plairait pas et que je n’y trouverais pas mon bonheur, je prendrais mes petites affaires et je m’en irais.

Tout simplement.

Car le respect, ce n’est pas passer sa colère sur l’autre ni bouder sans expliquer pourquoi on boude.

Si une dispute explose au niveau d’un couple, c’est souvent sur le partage des tâches. C’est l’exemple que j’utilise avec cette nouvelle collègue pour lui expliquer mon point de vue. Et je lui explique : si j’ai la sensation d’en faire plus que mon conjoint et que je sens la rancoeur monter en moi, je lui en parle avant que cela explose. Calmement. Je ne nie pas ce qu’il fait. Je n’utilise pas de grands mots (« Tu fais rien et je fais tout »), je reste factuelle mais je lui exprime ce sentiment négatif qui monte en moi. Or, mon conjoint étant d’une grande intelligence émotionnelle, il ne cherche pas à se justifier. Parfois il m’informe de tout ce qu’il a fait pour notre foyer (et dont parfois je ne me suis pas rendue compte, concentrée sur mes propres tâches), mais généralement il finit par me remercier d’avoir communiqué et me propose de me reposer, m’indiquant alors faire telle et telle chose lui et non pas moi.

Bref, il prend conscience que je sature et réagit intelligemment.

Réagir ainsi n’est pas forcément inné. Mais cela s’apprend.

Cela apporte tant de sérénité au sein d’un couple, que cela vaut vraiment le coup d’essayer !… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Disputes en voiture

Les disputes, un passage obligé ?

Pourquoi certains couples tiennent ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 mars 2018

Colère, sucre et cancer

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 46 min

Robert a un cancer.

Très grave.

Robert va mourir.

Nous allons tous mourir.

Mais Robert risque de mourir avant nous.

Parce que Robert a un cancer.

Robert est marié et vit avec sa femme depuis 50 ans, Gilberte.

Gilberte prend soin de Robert. Mais Gilberte a peur. Elle a peur que Robert déprime s’il sait qu’il va mourir. Alors Gilberte a omis de prévenir Robert sur la condamnation des médecins. Après tout, les médecins peuvent se tromper.

Pourquoi pas. Je ne suis pas à la place de Gilberte alors je ne la juge pas. Je sais juste que si un jour je suis à la place de Robert, je veux qu’on me prévienne que je suis condamnée. J’aurais peut-être un truc à faire avant de mourir, un bouquin à finir, des gens à aimer, qui sait.

Toujours est-il que Robert ne guérit pas. Alors Robert se fâche. Robert se met en colère, et sa colère vise Gilberte.

« Tu ne me guéris pas ! » lui assène-t-il 20 fois par jour.

Hey, la pauvrette, comment ferait-elle puisque les docteurs eux-mêmes ne savent pas le guérir ?

Alors Robert joue à l’enfant. Il se venge en pillant la réserve de gâteaux et de sucreries dès que Gilberte tourne le dos. Il se baffre comme le ferait un enfant de 6 ans un peu trop gâté.

Et là, c’est moi qui fait jaillir ma colère…

J’invective Robert.

Oui, oui, je sais, j’invective un mourant, pauvre petite chose. Mais nous allons tous mourir, ne le savez-vous donc pas ?

Alors j’invective Robert et je lui assène quelques vérités : Gilberte n’est pas docteur et elle ne peut pas, toute seule, le guérir. D’ailleurs les docteurs non plus n’y arrivent pas, à le guérir, sinon il serait déjà mieux depuis longtemps. Et pas la peine de passer sa colère sur eux non plus (ce que Robert fait fréquemment) car ils ne savent pas. C’est comme cela, la médecine a ses limites. Peut-être que dans 10 ans, 20 ans, les docteurs sauront. Mais là ils ne savent pas soigner ce cancer-là. Mauvais timing, qu’y pouvons-nous ?

Mais si Robert veut tant qu’on le soigne, il peut commencer par agir lui-même : qu’il commence donc par cesser de manger du sucre. Tout le sucre. Non seulement les gâteaux mais aussi les pâtes, les féculents, tout ce qui se transforme en sucre. Car les tumeurs cancéreuses se gavent de sucre. Comme les caries. Sauf qu’elles font plus de dégâts.

Et moi j’en ai marre de me répéter. J’en ai marre de ce manque d’information et de ces « Ah bon? Le sucre c’est pas bon quand on a un cancer ? »…

Ben non. Le sucre n’est pas bon. Le sucre est rarement bon d’ailleurs. Il y a pléthores d’études scientifiques sur le sujet, d’articles de vulgarisation sur le Net. Renseignez-vous, ouvrez les yeux. David Servan-Shreiber l’expliquait déjà par A + B dans son livre « Anticancer »… Il a été publié quand ce bouquin ? Il y a 10 ans ? 15 ans ?…

Ouvrez les yeux, cessez de jouer les victimes et d’accuser les autres. Non, ce n’est pas facile de limiter sa consommation de sucre. Moi-même, je me considère comme un « bec sucré ». Et le sucre c’est une drogue. Alors ce n’est pas si simple mais on peut en décrocher, ou du moins limiter.

Et moi j’en ai marre de ces hommes mourants qui terrorisent leurs épouses. Ce n’est pas parce que vous allez mourir que vous devez devenir un tyran. Est-ce vraiment cette image-là que vous voulez laisser comme souvenir ?

Cela, je ne l’ai pas dit à Robert. Pas encore. Je lui ai juste fait ma tirade sur le sucre.

Mais Robert ne m’écoutait déjà plus. Robert faisait semblant de rien.

Comme ces enfants gâtés qui font mine de ne pas entendre…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« Pourquoi moi ? »

Être heureux, un objectif jusqu’à notre dernier jour

Tuer le cancer

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 octobre 2017

Métro boulot et célibat

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 38 min

Qu’on soit bien d’accord : loin de moi l’idée de dire que le célibat est mauvais. Si vous êtes célibataire par choix et que vous êtes heureux de l’être, super, ne changez rien !… :-)

Mon article s’adresse plutôt aux autres célibataires, ceux qui n’ont pas choisi de l’être.

Aujourd’hui, du moins dans mon pays, il y a de plus en plus de célibataires. Je crois même que, dans les villes, c’est la norme.

D’où le titre de mon article : ces personnes-là prennent le métro, vont au boulot, puis reviennent chez eux et leur célibat les saute au visage. C’est le soir qu’ils se sentent seuls et que leur célibat leur pèse.

Car ces célibataires-là rêvent d’être en couple.

Alors comment faire ?

Si j’analyse rapidement comment on trouvait un conjoint au fil du temps, je m’aperçois que pour trouver l’âme soeur, il fallait se trouver à un endroit où il y avait du monde : lors des mariages dans les années 1940, lors des bals dans les années 1960, voire lors de manifestations dans la rue par la suite… ;-)

Aujourd’hui, voici les lieux dans lesquels des couples se sont formés : lors des études, sur un lieu de vacances, rarement sur le lieu du travail (avec le taux de chômage actuel, si le couple ne fonctionne pas, c’est le début des problèmes. Je considère qu’il est plus simple de trouver un conjoint qu’un boulot intéressant) et surtout… via une présentation par des amis communs.

La plupart des couples que je connais se sont formés ainsi. C’est une copine, une soeur, un cousin… Une personne de notre entourage qui nous présente quelqu’un… Et ça fait « tilt »… :-)

Alors comment faire ?

Déjà, prenez conscience de ce que vous voulez : ne plus être célibataire d’une part, ne pas tomber sur une personne toxique d’autre part.

Armé(e) de ces postulats, vous vous rendez bien compte que passer votre vie au travail ne sert pas votre cause. Et là je parle pour toutes ces personnes qui font…2 fois 35 heures par semaine de travail par choix. Et j’en connais beaucoup.

J’ai même tendance à croire que s’ils travaillent autant, c’est pour combler le désert affectif de leur vie…

Donc, il va falloir que vous vous organisiez pour partir un peu plus tôt si tel est votre cas. Mais pourquoi faire ? Pour rencontrer des gens !…

Mais pas n’importe qui. N’oublions pas que vous ne voulez pas rencontrer de personnes toxiques. Alors vous allez compter sur votre entourage. Les « marieurs » ont parfois du bon !… Car un ami ne vous fera pas rencontrer un de ses amis s’il sait que toutes ces ex ont fini aux urgences ou en asile de fous… (Si oui, changez d’amis !)

Moi-même j’ai quelques personnes toxiques dans mon entourage amical… que je ne présente jamais à mes autres amis célibataires !…

A la rigueur, présentez les toxiques aux toxiques, cela peut être rigolo… ;-)

Organisez des sorties, ce qui vous plaira, n’importe quoi : musée si vous aimez cela, fête foraine, cinéma, promenade en forêt ou dans la ville, théâtre, concert… Mais prévoyez un moment pour que vous puissiez faire connaissance avec cette nouvelle personne. Un verre dans un bar après le concert par exemple.

C’est fou comme on sait rapidement si on pourrait vivre ou non avec une personne. Parfois il suffit de trois fois rien.

Si la personne ne vous plaît pas, n’insistez pas. Sinon, arrangez-vous pour la revoir. :-)

Et si celle-ci ne convient pas, gardez espoir : il y a des milliards d’individus sur la planète ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’homme parfait

Prédisposition au bonheur : le signe n°1

Ce que chacun devrait savoir au sujet de l’Amour

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...16
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe