Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 juin 2021

Team leader versus manager

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 15 min

Mon interlocuteur a une longue carrière derrière lui. Il intervient dans des entreprises pour réorganiser quand il y a des soucis. Il me parle de l’importance de ne pas confondre des « team leaders » des « managers ».

Les « team leader », « chefs d’équipes » en français, ce sont ces personnes indispensables dans une équipe, ceux qui sont d’excellents techniciens et qui savent trouver les réponses aux problèmes. On les reconnaît car les autres viennent à lui naturellement, ou bien on les envoie vers eux.

Le « manager », lui, c’est le « chef officiel ». Il est le porte-parole de la Direction dans ses équipes, il donne les ordres, transmet les objectifs, décide, valide ou refuse les congés. De plus en plus c’est lui aussi qui écoute et qui remonte le moral de ses équipes débordées à qui on demande toujours plus en moins de temps.

En France, pays qui a été pendant des millénaires régenté par une monarchie de droit divin (« Dieu » avait donné son pouvoir au Roi sur terre), la hiérarchie est plébiscitée. Que celui qui veut « réussir » devienne chef. Et par réussir, j’entends la façon archaïque mais toujours actuelle de « réussir » : devenir riche et respecté.

Donc les « managers », ce sont ceux qui ont « réussi » socialement parlant.

Étrangement, les Départements de Ressources Humaines ont des difficultés à en recruter. Peut-être parce qu’en France « être manager » rime souvent avec « trahir les siens » et « être le fidèle allié des patrons » et que malheureusement dans ce pays (dans lequel un roi a été guillotiné, dois-je le rappeler?), les salariés s’opposent souvent avec leur patron au lieu de travailler ensemble dans un rapport gagnant-gagnant.

Peut-être est-ce aussi pour cela que la France est une exception et qu’ici les « team leaders » sont méconnus ? Non pas inexistants. Au contraire. La France est un pays où l’éducation (gratuite) est de très bon niveau et portée sur la réflexion, et non pas le « gavage d’informations ». Il est plus important ici de savoir argumenter (en élaborant à partir des connaissances que les professeurs nous enseignent) que de « recracher notre cours par coeur ».

Donc il y a d’excellents techniciens, des personnes passionnées par leur métier qui agissent comme « team leader »…

…et qui râlent souvent et ronchonnent car leur valeur n’est absolument pas reconnue…

Mais il faut qu’ils en prennent conscience : ce sont des team leader. Même si manager ne leur dit rien, ils ont une valeur. Et qu’ils sachent que si la France ne sait pas les reconnaître, ils seraient très appréciés hors de ses frontières…

…En attendant que la France ouvre les yeux et apprenne également à les apprécier. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« Avancez ! »

La chasse aux CV est ouverte !

La confiance en soi

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 mai 2021

Le 6e tire-bouchon

Classé dans : Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 35 min

Conversation avec un interlocuteur très critique. A un moment de la conversation, il évoque son souhait d’acheter un tire-bouchon. Il n’en a pas et envisage d’en acheter un. Parfait. Très bien. Que puis-je ajouter ? Chacun achète bien ce qu’il souhaite. Donc je poursuis la conversation sur ce thème en indiquant que de mon côté je possède effectivement plusieurs tire-bouchons (cadeaux, achats impulsifs) et nous nous retrouvons à détailler mes 5 tire-bouchons. Mon but est de l’aider à choisir celui qui lui plaira. Quand tout à coup la conversation part dans une direction étonnante : mon interlocuteur se met à me pousser à acheter un tire-bouchon.

Un 6e tire-bouchon.

Je n’en aucun désir et je ne vois pas l’intérêt de dépenser de l’argent ainsi inutilement.

Qu’ai-je dit ! Mon interlocuteur, dans une période « toxique », n’a en réalité qu’un seul but : me critiquer. Et le voici à me monter un procès car je ne souhaite pas acheter un 6e tire-bouchon !…

Ma parcimonie se transforme dans ses yeux en radinerie atroce. Je suis désormais une sale pingre près de ses sous, qui ne sait pas se faire plaisir et qui vit chichement.

Intérieurement, cela me fait bien rire. Ai-je réellement d’être engloutie sous les objets pour être heureuse ?

Est-ce que, plus on accumule les objets, on atteint plus de bonheur ?

Mon expérience tend plutôt à démontrer l’inverse. Vivre de trop peu n’est pas forcément souhaitable, mais j’admire plutôt ceux et celles qui ont su faire « le vide d’objet » autour d’eux. A mon avis, posséder même autant de tire-bouchons est un peu excessif…

Pourquoi s’imagine-t-on ainsi qu’il nous faille accumuler des objets pour être heureux ? Et je ne parle même pas de la « course au mieux » avec le téléphone acheté le lundi qui est déjà dépassée par celui sorti le vendredi ! ;-)

Moi j’aime posséder moins mais prendre soin de ce que j’ai. Et encore, je possède beaucoup trop de choses. Beaucoup beaucoup trop. Je sais me faire plaisir et à un moment de ma vie j’ai eu la chance de pouvoir me permettre de me faire plaisir (raisonnablement).

Nous avons besoin de peu pour être heureux. Mais nous avons besoin d’un état d’esprit avant tout. Et notre bonheur n’a rien à voir avec les autres. Laissons les autres être heureux et malheureux comme bon leur semble et occupons-nous de notre propre jardin.

Accumuler les tire-bouchons ne me rendra pas plus heureuse.

Mais critiquer et dénigrer son entourage ne rendra pas mon interlocuteur plus heureux non plus.

Plus que de m’inciter à faire un achat, il ferait mieux de s’interroger sur son véritable but derrière tout cela ?

Le bonheur est là, pour chacun d’entre nous.

Briser le bonheur de quelqu’un ne rend pas plus heureux.

Au contraire.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’ouvrier et ses outils

L’antidote aux achats compulsifs

Les deux types de désirs

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 février 2021

Les Coucous

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 58 min

Dans la nature, une espèce d’oiseau, les Coucous, a la particularité, à la ponte des oeufs, de pondre dans les nids des autres oiseaux. Ces oisillons éclosent avant les autres œufs et éjectent littéralement les autres oeufs du nid. En effet, les coucous étant des oiseaux assez gros, il leur faut toute la nourriture disponible pour pouvoir survivre. Impossible de partager avec d’autres ce que l’adulte leur donnera à manger.

Parmi les humains, il arrive parfois dans la vie de rencontrer également des coucous… ;-)

Évidemment, ce ne sont pas de vrais coucous, mais juste de véritables humains que le mal-être pousse à éjecter l’entourage d’une personne petit à petit afin de prendre sa place dans le cercle social.

Cela peut être un individu qui va « voler » un conjoint ou une conjointe. Pas forcément par amour, mais juste « pour remplacer l’autre ». J’ai rencontré une prédatrice ainsi. C’était une de mes amies (je n’étais pas sa victime) et elle m’a avoué ne ressentir aucun intérêt pour l’homme qu’elle volait ainsi à une rivale. C’était la rivale qui l’intéressait. Elle l’admirait, et peut-être même la désirait plus ou moins. L’homme n’était qu’un moyen pour elle de se rapprocher « à travers lui » de celle qu’elle aimait tant.

Personnellement, je trouve cela un peu tordu, mais la nature humaine est parfois un peu spéciale… ;-)

Il m’est déjà arrivé d’être « trahie » sentimentalement et ma « rivale » m’a semblé également un peu versée dans une admiration homosexuelle non-admise… D’ailleurs, à l’instar de l’amie dont je parlais auparavant, elle n’est pas restée longtemps avec l’homme en question. C’était comme si elle voulait juste « essayer » ce qui appartenait à une autre, comme pour tester si le fait « d’avoir tel conjoint » pouvait la rendre plus heureuse. Bien entendu, non, cela ne fonctionne pas forcément comme cela.

Le bonheur est un travail quotidien, c’est un état d’esprit qu’il nous faut acquérir. Rechercher ce qui peut être positif, cela s’apprend.

Dans le domaine amical, vous pouvez également rencontrer parfois des coucous. Et je ne parle même pas du monde professionnel où ils foisonnent…

Mais revenons au monde amical. Le coucou, récemment arrivé dans votre nid (ou cercle amical) va vous poussez peu à peu hors de votre propre nid. Rencontrer vos amis dans votre dos sans vous en informer, organiser des événements sans vous y convier, et pourquoi pas également vous blesser autant que possible sans sembler le faire, indirectement afin que vous ne puissiez pas vous défendre. Des petites remarques assassines l’air de rien, des attaques dès que vous ouvrez la bouche : « Oui mais toi… » Le but est de vous isoler, de vous faire sentir seul, minable, isolé, afin que vous vous fassiez éjecter du groupe.

Le fonctionnement des coucous quoi.

Je ne connais que deux conclusions à l’invasion d’un coucou, puisque la 3e solution qui consiste à lui péter la figure est exclus… ;-)

La première consiste à compter sur l’intelligence de votre cercle amical pour se rendre compte de la manipulation (et parfois ce sont même eux qui vous alertent) et peu à peu, avec beaucoup de gentillesse, ils vont eux-mêmes exclure momentanément le coucou du nid jusqu’à ce qu’il grandisse un peu et revienne « en respectant les règles du jeu et chaque membre du cercle ».

La seconde possibilité, qui arrive parfois, est votre propre exclusion. Là, à vous de solliciter votre intelligence pour savoir rebondir et vous recréer ailleurs un nouveau cercle amical. Après tout, si vos propres amis vous ont laissé tomber ainsi, peut-être n’étaient-ils pas (ou plus) faits pour vous ?

Peut-être méritez-vous mieux que leur amitié ? :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Punition d’amour

On ne peut pas aimer tout le monde

De la bienveillance avant tout

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...30
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe