Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 novembre 2019

Parlez-moi de moi !

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 44 min

Mon interlocutrice me demande si je connais l’indicateur typologique de Myers-Briggs… Non, je ne connais pas, mais on m’a parlé récemment d’un autre indicateur de personnalité. Nous échangeons un peu sur le sujet et je me sens très intéressée par ce qu’elle me raconte…

…et tout à coup je comprends : que sont tous ces indicateurs dont raffolent les participants aux formations professionnelles sinon des moyens de nous parler… de nous ?

« Parlez-moi de moi ! »

Depuis la marâtre de Blanche-Neige dans le conte de notre enfance, finalement bien peu de choses ont changé…

« Miroir, dis-moi qui est la plus belle ! »

Là, c’est un peu pareil. Ennéagramme, profil DISC, MBTI, dîtes-moi qui je suis, parlez-moi… de moi !…

Attention ! Je ne jette pas la pierre ! Au contraire : je suis fan !… J’A-DOOOO-RE ce genre de tests. Tout comme j’adorais lire mon horoscope dans le magazine télé de ma mère étant enfant et tout comme j’adorais faire tous les tests de personnalité des magazines quand j’étais ado puis jeune femme. (A l’époque c’était dans des magazines, mais je suppose qu’aujourd’hui c’est en ligne, de manière qu’au passage tout le monde récupère des informations sur nos vies privées…)

Bref…

Cette prise de conscience m’amuse beaucoup. Quelque soit mon âge, finalement ce qui m’intéresse, c’est qu’on s’intéresse à moi. Comme tout le monde en fait.

Et cela m’amuse d’autant plus qu’en général je suis plutôt « celle qui écoute » car justement, ma vie, mes expériences, je les connais déjà, et je trouve bien plus intéressant de découvrir ce qui fait vibrer la personne qui me fait face que de m’écouter moi pérorer ce que je connais déjà.

Ce qui m’amuse, c’est au fond de me retrouver dans le rôle du corbeau dans la célèbre fable du corbeau et du renard. Car finalement moi aussi je voudrais suivre toutes les formations de développement personnel payées par une entreprise si on m’y parle… de moi !…

Aussi je me dis que dans les relations humaines, si vous voulez vous faire bien voir par votre entourage, il suffit de parler à votre interlocuteur… de lui, de ce qui l’intéresse, de ses passions…

Une vérité universelle bien connue de tous les commerciaux…

Mais qui peut être utile dans nos relations à Autrui dans notre vie personnelle.

Car le Bonheur étant aussi lié à nos relations aux autres, il est utile de savoir… comment plaire à Autrui, que ce soit amicalement ou autrement.

Le secret est simple : parlez-leur d’eux… ou mieux encore : écoutez-les vous parler d’eux. ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Parlez-moi… de moi

Savoir séduire améliore la confiance en soi

Le banc « I feel lonely »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 septembre 2019

Une soirée ciné…

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 09 min

Soirée ciné.

Soirée ciné avec une copine après notre journée de travail. Pas d’heure réellement définie, nous avons rendez-vous près d’un centre commercial dans lequel j’ai deux-trois courses à faire. Nous avons choisi le film mais pas encore le cinéma. Nous avons le choix ; c’est un film récent.

Je finis ma journée de travail la première aussi je lui envoie un message pour l’informer que je pars acheter mes bricoles puis profiter (pour une fois) de cette occasion pour faire du lèche-vitrines…

Plusieurs dizaines de minutes plus tard, me voici prête pour le cinéma. Les courses sont faites.

Je consulte mon téléphone : pas de message. Je renvoie un message. Je réclame un horaire, un lieu exact de rendez-vous. Qu’ai-je le temps de faire ? Dois-je la retrouver sur son lieu de travail, à une quinzaine de minutes de marche d’où je suis ?

Aucune nouvelle.

Je vais me renseigner au cinéma le plus proche sur les horaires, et j’en profite pour prendre le temps de lire les résumés des films à l’affiche. Cela fait tant de bien de prendre enfin le temps de le « perdre » !…

Mais toujours pas de nouvelle. J’hésite. Je la rejoins ? Je reste dans le centre commercial ?

Et puis me viennent des doutes : a-t-elle bien pensé à prendre son téléphone portable ? Est-elle rentrée chez elle précipitamment pour une raison quelconque ? M’a-t-elle tout simplement oubliée ?…

Je l’inonde de messages, je la tiens au courant de tous mes faits et gestes : « Je vais dans telle boutique », « tu me trouveras dans tel rayon », « Tiens-moi au courant ».

Rien n’y fait. Aucun message.

L’heure tourne.

Toujours aucun message. Aucune nouvelle. Et si je téléphone, je tombe sur le répondeur.

Je jette un œil à ma montre : il est trop tard pour la séance du cinéma du coin.

Je sens que si je ne fais rien je vais me sentir frustrée, peut-être même malheureuse. Alors j’agis. Un dernier message : « Je rentre chez moi. Si tu veux qu’on aille à la dernière séance au cinéma près de chez nous, tiens-moi au courant avant telle heure (heure de la dernière séance moins mon temps de trajet) ». Et je précise : « Sinon, je considèrerais que notre rendez-vous est annulé ».

Je me réjouissais de revoir cette amie, j’étais contente à l’idée de passer une soirée entre filles et puis… Et puis ça. Rien. Le vide. Le silence.

Mes habitudes d’enfance ont poussé quelques pensées défaitistes dans mon cerveau : « Peut-être que cette amie n’avait pas envie de me voir », « Peut-être qu’elle se fiche totalement de notre rendez-vous »…

Mais j’ai secoué ces pensées au loin. Et alors ? Cessons de supposer. Même si je n’ai pas vue cette amie et que je ne suis pas allée au ciné, j’ai quand même passé une post-journée de travail très agréable, me consacrant à fouiner d’un magasin à un autre, achetant les courses indispensables que, de toutes façons, je devais acheter… Le sourire m’est aussitôt revenu. Et qui m’empêchait de profiter encore de l’instant présent en me plongeant dans mon bouquin le temps du trajet ?

Je suis donc arrivée sereine chez moi. J’ai pris le temps de dîner tranquillement. Et puis mon amie m’a contactée : un client l’avait bloquée à la dernière minute, elle n’avait pas eu le temps de me prévenir… mais était partante pour la dernière séance de ciné.

Nous nous sommes donc retrouvées, le film était très bien… et la soirée réussie. :-)

Et moi je me suis sentie fière d’avoir su combattre mes pensées positives et d’avoir su rester zen toute la soirée. Malgré un retard de mon amie de plus de 3h… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Elle ne se plaint jamais

Les absents et les présents

Une question d’attitude

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 août 2019

Observation d’une dispute

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 27 min

Ces amis ont beau me connaître depuis longtemps, ils n’ont toujours pas retenu que je faisais des blagues tout le temps. La conversation porte sur les projets de l’année suivante. Je leur parle assez longuement d’un voyage prévu avec une autre amie, pour le mois d’avril. Mais j’ignore encore la date exacte. Puis ils me parlent d’un événement que mon conjoint et moi devions fêter avec eux. Ils me demandent quelle date me convient.

N’ayant pour le moment aucun engagement, mis à part le voyage prévue avec une amie dont je viens de leur parler, je plaisante :

« Si vous l’organisez en avril, à la période de mon voyage, au moins vous serez certains que je ne pourrais pas le fêter avec vous ! »

Qu’avais-je dit ?

Les voilà qui s’emballent et montent sur leurs grands cheveux :

« Dis-le tout de suite, si tu ne veux pas venir ! Tu n’es pas obligée ! On ne te force pas ! » etc etc.

Je suis fascinée. Je suis sûre que je dois être comme un explorateur qui découvre une nouvelle espèce de plante ou d’animaux ou un temple caché, les yeux ronds, un demi-sourire aux lèvres. Leur attitude me fascine !…

Moi qui essaie d’analyser les « 4 accords toltèques » dans ma vie au quotidien, je suis aux anges. Il aura suffi d’une petite blague de rien du tout pour que tout s’enflamme.

Je dis tout car mon conjoint, présent, se met également en rogne et me défend :

« Mais ce n’est pas ce qu’a dit Joy ! Arrêtez de vous prendre la tête ! Elle faisait une blague ! Joy fait toujours de blagues, vous le savez bien, non? »

Les amis répondent, toujours dans leur délire de « Joy est méchante, elle ne veut pas le dire franchement mais elle ne veut pas venir fêter cet événement avec nous » et leur attitude fait monter mon conjoint en vrille. Il s’enflamme à son tour.

Cela aussi c’est fascinant, car c’est assez rare.

Moi je m’amuse beaucoup. Pas dans le sens où je serai comme le célèbre personnage « Caïus Detritus » de la BD « La zizanie » d’Astérix, qui adore mettre la pagaille et déclencher des disputes partout où il passe. Parce qu’au contraire, je déteste les conflits et je recherche la paix et la sérénité. Mais je m’amuse car jamais je n’aurais imaginé qu’une petite phrase de rien du tout puisse déclencher une telle scène.

Et je repense à ma dernière lecture (Eckart Tollé) qui explique combien certaines personnes se complaisent dans les drames et les scènes conflictuelles. Il me semble que son conseil est juste de se mettre en retrait et d’observer. Sans intervenir. Ne rien faire. Laisser la mayonnaise retomber.

C’est d’ailleurs l’attitude que j’applique de plus en plus quand je suis « prise à témoin » d’un interlocuteur qui déblatère sur un tiers. Les ragots, les remarques acides ne m’intéressent pas. J’essaie d’appliquer les accords toltèques. « Ta parole est d’or », « Ne suppose pas ».

Là on a supposé que je ne voulais pas venir à l’événement et la dispute est partie de cette supposition, malgré les dénégations de mon conjoint.

C’est drôle combien les gens aiment se prendre la tête…

C’est fascinant.

Mais leur petit jeu ne m’intéresse pas.

Alors je les observe.

C’est tout.

Amicalement, Joy Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les accords toltèques et la guerre

Les 4 accords toltèques

Partager des blagues

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème. Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...16
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe