Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 mai 2018

Les oreilles du loup

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 19 min

Cette amie a perdu son mari.

Non pas dans le métro, mais perdu au sens « il est mort ».

Nous discutons donc de la perte d’un être cher, de la probabilité que les docteurs se trompent quand ils annoncent l’irrémédiable, de la possibilité qu’il existe un miracle.

Elle me dit alors :

« Tu sais, quand le docteur a reçu les résultats pour mon mari, il nous a dit ceci : »

« Quand on voit des oreilles de loup derrière un arbre, on ne suppose pas que ce puisse être un lapin »

Cette phrase m’a fait rire. Quelle délicatesse mais à la fois quelle franchise. Son mari est mort d’un cancer, comme beaucoup d’autres. Et leur docteur, qui avait bien senti que tous deux espéraient un miracle, une erreur médicale, les a prévenus subtilement : oui, le loup est caché derrière l’arbre, non, on ne le voit pas totalement. Mais on voit quand même ses oreilles, et à leur forme, on devine bien qu’il ne s’agit pas d’un gentil lapin inoffensif…

Alors oui, c’est dur à admettre. On va nier, se mettre en colère, déprimer… et puis un jour on acceptera l’inévitable et on apprendra à sourire et à revivre… Malgré tout.

Survivre un peu pour celui qui part, en attendant le jour J, et apprendre à vivre malgré la perte de l’être cher pour ceux qui restent.

C’est comme ça.

« C’est la vie »…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Relativiser le pire

Tuer le cancer

2 roses pour 1 cancer

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 avril 2018

Couple : les disputes ne sont pas obligatoires

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 10 min

Nouvelle collègue ; nous faisons connaissance.

Elle est franche, entière, authentique et au fur et à mesure de la conversation, je m’étonne à quel point j’ai la sensation d’être face à un miroir. Mais j’ai appris à sourire de ces facéties du destin aussi j’accepte avec sérénité de me retrouver face à mon double.

Mon double ?

Pas totalement.

Car la voici qui se met à me parler de sa vie amoureuse (en s’étonnant elle-même, la retenue incarnée, de se livrer ainsi, mais là encore je ne suis pas étonnée : tout le monde me raconte sa vie intime, ses secrets douloureux et ses bonheurs les plus intenses. Et j’adore cela, j’adore leur franchise, j’adore qu’on baisse les barrières avec moi et je me sens honorée de cette confiance que je m’attache à ne jamais trahir).

Bref, elle me raconte sa relation avec son conjoint et là, nos caractères divergent.

Car elle se dit colérique (comme moi), et son conjoint boudeur (comme le mien), sauf que les disputes se répètent dans leur couple, sont d’une grande violence verbale d’un côté et d’un long silence sur plusieurs jours de l’autre.

Je suis étonnée. Je n’ai jamais compris pourquoi certains se gargarisent d’être un couple qui se dispute car c’est, selon leur schéma de penser, « normal dans un couple ».

Désolée, je ne suis pas d’accord.

Un couple qui tient, et j’avais décrit dans un autre article le « love-lab » qui l’avait scientifiquement prouvé, c’est un couple dans lequel il y a un fort respect mutuel.

Or, si vous êtes en conflit perpétuel avec moi, je vous préviens que je ne me sentirais pas vraiment respectée, voire pas du tout. Et comme cela ne me plairait pas et que je n’y trouverais pas mon bonheur, je prendrais mes petites affaires et je m’en irais.

Tout simplement.

Car le respect, ce n’est pas passer sa colère sur l’autre ni bouder sans expliquer pourquoi on boude.

Si une dispute explose au niveau d’un couple, c’est souvent sur le partage des tâches. C’est l’exemple que j’utilise avec cette nouvelle collègue pour lui expliquer mon point de vue. Et je lui explique : si j’ai la sensation d’en faire plus que mon conjoint et que je sens la rancoeur monter en moi, je lui en parle avant que cela explose. Calmement. Je ne nie pas ce qu’il fait. Je n’utilise pas de grands mots (« Tu fais rien et je fais tout »), je reste factuelle mais je lui exprime ce sentiment négatif qui monte en moi. Or, mon conjoint étant d’une grande intelligence émotionnelle, il ne cherche pas à se justifier. Parfois il m’informe de tout ce qu’il a fait pour notre foyer (et dont parfois je ne me suis pas rendue compte, concentrée sur mes propres tâches), mais généralement il finit par me remercier d’avoir communiqué et me propose de me reposer, m’indiquant alors faire telle et telle chose lui et non pas moi.

Bref, il prend conscience que je sature et réagit intelligemment.

Réagir ainsi n’est pas forcément inné. Mais cela s’apprend.

Cela apporte tant de sérénité au sein d’un couple, que cela vaut vraiment le coup d’essayer !… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Disputes en voiture

Les disputes, un passage obligé ?

Pourquoi certains couples tiennent ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 avril 2018

Manipulation et compréhension

Classé dans : Cas pratique,Citations,Les grands principes — joy369 @ 12 h 53 min

Une amie me parle de son travail, et d’un collègue en particulier. Elle me dit : « Il n’a pas compris qu’il faut amener les gens à faire ce que tu veux en faisant semblant d’être d’accord avec eux ».

Moi qui, d’habitude, opine facilement du chef pour signifier que je suis d’accord avec la conversation, tique.

Je reste coi.

Je lui demande de préciser sa pensée.

Elle reformule puis peu à peu exprime qu’il faut écouter Autrui avant de lui expliquer en quoi nous ne sommes pas d’accord avec lui.

La formule du départ m’étant restée au travers de la gorge, j’hésite encore un peu puis acquiesce en reformulant :

« Tu veux dire qu’il vaut mieux écouter Autrui pour être sûre de l’avoir bien compris, et ensuite expliquer tes arguments, même s’ils sont différentes des siens ? »

Oui. C’est cela.

Là nous sommes d’accord.

Car dans le premier cas, c’est de la manipulation. Et la manipulation, c’est utiliser Autrui pour atteindre ses buts à soi. Ca peut fonctionner, et même suffisamment pour qu’Autrui ne s’en rende jamais compte. Et dans ce cas, bingo, pourquoi pas, vous avez atteint votre but. Mais souvent, la manipulation n’est pas suffisamment fine, Autrui s’en aperçoit, même si c’est longtemps après, et là, adieu confiance !…

Vous pouvez être sûr(e) qu’il se sentira lésé et que plus jamais il ne vous accordera sa confiance.

Or la confiance entre deux personnes est primordiale pour une relation saine. J’imagine que c’est pour cela que l’on assène toujours aux enfants de ne pas mentir.

A l’inverse, écouter Autrui pour être sûr(e) de bien comprendre ce qu’il veut dire, ce n’est pas de la manipulation. Et, comme le dit le site penser-et-agir.fr (que je ne suis jamais allée visiter, je récupère juste leur citation depuis Pinterest) :

« Rien n’est plus valorisant et encourageant que le sentiment d’être compris. Et dès qu’une personne commence à se sentir comprise, cette personne devient de plus en plus ouverte aux influences et au changement »

Ce qui signifie que, Autrui n’étant plus dans la position de défendre son opinion (son territoire intellectuel en quelques sortes), il est plus enclin à vous écouter. Et donc à se rallier peut-être à vos arguments.

En écoutant, en écoutant réellement, ce que votre interlocuteur a à vous dire, que ce soit un client ou votre conjoint(e), vous éviter les conflits car vous le valoriser, vous lui permettez de s’exprimer, et donc d’exister.

Parfois il suffit de très peu pour pacifier une relation.

Il suffit que l’un des eux accepte de se taire et d’écouter.

Mais d’écouter vraiment.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Vouloir à tout prix avoir raison

Les disputes, un passage obligé ?

Le respect de l’autre

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...14
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe