Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 juin 2018

La Filigonde est morte

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 00 min

La Filigonde est morte et je ne sais pas quoi dire.
La Filigonde. Cette femme dont j’avais fait le portrait un jour dans ce blog, lui octroyant le surnom d’un personnage de Tove Jansson du monde des Moumines.
La Filigonde, cette grande femme sévère qui vit seule, dont l’intérieur, qu’elle ne cesse de laver et d’astiquer, est rutilant, mais qui refuse les visites, tremble du « qu’en dira-t-on » et se fait un monde de ce monde qu’elle ne connaît pas, qu’elle refuse de connaître.

La Filigonde est morte et je suis triste car je l’aimais.

La Filigonde est morte et sa famille me demande gentiment, à moi qui sais si bien jouer avec les mots et les coucher sur du papier, si je ne pourrais pas rédiger son oraison funèbre.

Mais que dire ?
Je ne fais pas partie de sa famille, je la connais depuis bien moins longtemps que ses propres enfants, ses propres petits-enfants…

Sauf qu’eux n’ont rien à me dire.
« Dis qu’elle faisait bien le ménage ! » me lâchent-ils d’un ton amer. Et je devine derrière cette amertume toute la douleur des enfants auxquels la mère préférait le ménage et refusait leurs caresses.
Mais quelle mère préfère son ménage à ses enfants ?
Je sais qu’elle les aimait, ça c’est certain. Mais je me doute qu’une douleur, qu’une douleur immense a empêché cette mère de montrer ses sentiments et l’a poussée à se réfugier dans ce qu’elle connaissait : le ménage.
Et nettoyer, nettoyer jour après jour, frénétiquement, pour ne pas s’ouvrir au monde et ne pas risquer de souffrir.
Encore une fois allais-je ajouter.
Mais qu’en sais-je ?

Rien. Je devine juste. Je soupçonne la douleur incommensurable d’une jeune mère à qui on enlève son enfant. D’une jeune femme tombée en esclavage dans sa belle-famille à qui on refuse le droit de consoler son petit qui hurle. Qui ne se protégerait pas d’une telle douleur ?
Et je l’imagine, jeune femme, le coeur brisé d’entendre son enfant pleurer, qui se réfugie dans le seul loisir qu’on lui accorde : le ménage.
Et des années plus tard, toujours cet air étonné quand ce même enfant lui reproche sa dureté, son manque de tendresse, quand ce même enfant lui reproche de ne pas l’aimer.
La Filigonde ne comprend pas, la Filigonde s’est enfermée dans une tour pour ne plus souffrir, pour ne plus souffrir d’aimer.
Mais elle aime. A sa manière, maladroitement, mais elle aime.
Et elle ne comprend pas qu’on puisse lui reprocher une certaine froideur car ses enfants, Dieu sait qu’elle les aime. Elle les aime tant qu’elle a limité sa vie pour ne plus souffrir d’aimer tant.
Elle s’est barricadée dans sa Tour d’argent qu’elle astique chaque jour. Loin du monde. Loin des sentiments.

Et maintenant la Filigonde est morte et ses enfants ne savent pas comment la définir. « Elle faisait bien le ménage » me disent-ils.
« Et elle était gentille », rajoute son amie que je suis.
Très gentille.
Car la Filigonde n’a jamais fait de mal intentionnellement.
Elle se protégeait, c’est tout.
Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Portrait : la Fyllijonk

L’été des papillons blancs

Se moquer du qu’en dira-t-on, quel bonheur !

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

31 mai 2015

Que dire en cas de décès ?

Classé dans : Cas pratique,Lectures conseillées,Mes listes — joy369 @ 12 h 03 min

Ma mémoire est incertaine, mais je suis quasiment sûre de vous avoir déjà conseillé la lecture de ce blog : le journal intime d’un pilote de ligne français aux Etats-Unis d’Amérique. L’écriture fluide et si agréable, les informations passionnantes sur les USA et leur manière de vivre, et surtout ces détails du quotidien d’un pilote d’avion… Ce n’est pas forcément un blog qui vous rendra heureux, mais vous passerez un bon moment. :-)

Un article a attiré mon attention, car il traite d’un sujet difficile : comment annoncer ses condoléances à une personne.

Oui, je suis d’accord, ce n’est pas vraiment un article « purement 100% bonheur », mais d’un autre côté, c’est très stressant de devoir présenter des condoléances à quelqu’un, alors un mode d’emploi est plutôt utile, surtout que l’auteur que je cite a été formé pour présenter des condoléances. Comme il l’explique dans son article, il est volontaire pour annoncer les mauvaises nouvelles en cas de crash aérien. Et il a donc bénéficié de formations sur ce sujet délicat.

Pour lire l’article en entier, voici le lien ci-dessous :

L’article en question du journal intime d’un pilote d’avion

Et voici l’extrait de cet article que je trouve tout particulièrement utile :

« D’abord je vais commencer par les expressions à ne pas dire. Que vous le croyez ou non, les exemples suivants font plus de mal que de bien et NE CONSOLENT PAS:

« Tout le monde doit mourir un jour ou l’autre. »
« Vous êtes jeunes. Vous pourrez avoir d’autres enfants. »
« Vous avez beaucoup de chance d’être en vie. »
« Je comprends ce que vous ressentez. »
« Ça aurait pu être bien pire. »
« Vous ne vous êtes pas encore remis ? »
« C’était la volonté de Dieu. »
« Au moins vous avez pu passer pas mal de temps avec elle. »
« Tu trouveras quelqu’un d’autre. Il y a plein de femmes. »

Maintenant voici quelques EXPRESSIONS UTILES. La liste n’est bien sur pas exhaustive mais vous donnera une idée de ce qu’on peut dire.

« Ça doit être si terrible. »
« Vous avez tout à fait le droit d’être en colère. »
« Vous avez vécu quelque chose de très tragique. Est-ce qu’il y a quelque chose que je puisse faire pour vous aider? »
« Je suis désolé. »
« Cela doit être très dur d’avoir de tels sentiments. Est-ce vous souhaitez être seul pour le moment? »
« J’aimerais tant changer ce qui est arrivé. »
« S’il y a quelque chose que je puisse faire pour vous aider, s’il-vous plait appelez-moi. »
« Ce qui est arrive est horrible. Je suis sincèrement désolé. »

J’espère ne pas avoir à utiliser cette liste, mais la Mort fait partie du jeu, alors autant être préparés…

Et le prochain article, promis, je rédige quelque chose de plus gai ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La vie si fragile…

Hommage funéraire et joie de vivre

Soulager par la parole

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 600 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

19 septembre 2014

Il y a aussi des jours comme cela

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 47 min

Hier rien n’allait, et aujourd’hui, sans rien demander, que du positif me tombe dessus.

Des nouveaux clients plus qu’agréables, un grand soleil non-prévu au programme, des compliments en cascade sur mon travail, une  cliente qui téléphone exprès à mon responsable pour lui faire part de sa grande satisfaction au sujet de mes réalisations pour sa société…

Moi je suis toujours aussi fatiguée donc je ne réagis pas trop. Bien sûr, cela me fait plaisir. Mais le contraste est trop grand. Un jour l’enfer, le lendemain le paradis.

Je me réjouis, cela est plaisant, évidemment, mais je ne suis pas dupe.

Le poème de Kipling me revient en tête :

« Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite et recevoir ces deux menteurs d’un même front…(…)… tu seras un homme mon fils ».

Et je me félicite d’autant plus de ne pas avoir sombrer la veille quand rien n’allait. ;-)

Car c’est vraiment comme cela la vie : parfois tout va bien, vous avez des tas d’amis, tout fonctionne comme vous l’entendez, et parfois c’est l’inverse… ;-)

Il est important de ne pas s’en formaliser… Après tout, tout passe, les insultes, les compliments…

Conservez les compliments dans un coin de votre mémoire et oubliez le reste ! :-)

Après tout, Kipling avait raison : Triomphe, Défaite, ce ne sont que des menteurs… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Il y a des jours comme cela

Rencontrer Triomphe après Défaite… et vice-versa

Faire rire Dieu aux éclats

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 500 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

123
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe