Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 juin 2021

Plus de Julien, moins de Béatrice !

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 33 min

Fidèle à mes principes, je fais tout ce que je peux pour être heureuse. Et de fait, je le suis. :-)

J’essaie de limiter tout ce qui pourrait nuire à mon bonheur, notamment en triant soigneusement mon carnet d’adresse. Cela passe, plus jeune, par le choix de mes partenaires amoureux (éliminés au moindre soupçon de violence (physique ou mentale), en évitant ceux qui ont une tendance à l’alcoolisme, au tabac, à la drogue, etc.) Réfléchissez : il ne vous faut qu’un compagnon de vie : pourquoi ne pas chercher le meilleur possible ? « Vous le méritez bien » comme vante la publicité.

Idem pour les amis, je choisis drastiquement et même si c’est triste, je n’hésite pas à m’éloigner de ceux et celles qui me rendent « moins heureuse ». Quitte à se retrouver plus tard, quand nous serons à nouveau en phase. :-)

Idem pour la famille, même topo. Exit la culpabilité idiote qui nous force à supporter des personnes irrespectueuses et loin de notre idéal.

Malheureusement, je ne peux pas toujours choisir avec qui je travaille, notamment mes clients. Or, en ce moment, il y a dans mon entourage une « Béatrice » insupportable. Une jeune femme très jolie qui a fait de brillantes études (merci Google l’espion !) et qui se sent supérieure aux autres de façon incroyable. Elle joue la « diva » en permanence, a un comportement hypocrite et menteur. Avec elle, il est impossible de savoir sur quel pied danser. C’est sourires par devant, accompagnés d’exigences incongrues, et plaintes et coup de couteaux par derrière. Sa jeunesse et son inexpérience la rendent d’autant plus dangereuse qu’elle n’a pas conscience de s’ôter des ressources essentielles en bannissant les plus expérimentés de mes collègues par caprice. Pour des peccadilles, elle organise des réunions au sommet et alerte toute la galerie de ses chefs.

Moi , pour l’instant, elle m’apprécie. Du moins c’est son retour par devant mais qu’en sais-je au juste ?… Je me méfie d’elle comme de la Peste. Et il m’a fallu beaucoup de maîtrise quand, à sa question : « Serez-vous un interlocuteur permanent auprès de mon équipe ? » je lui ai répondu sobrement que « Non, je n’interviens que ponctuellement ». Dans mes pensées, je formulais une réponse bien moins polie, du genre : « Hors de question, espèce de cinglée ! Si on me force à te côtoyer je démissionne !!! ».

Malheureusement, la nocivité de certaines personnes fait que, même si vous ne les voyez que ponctuellement, l’idée de les revoir bientôt vous hante et vous fait perdre votre faculté au bonheur. Vos pensées tournent en boucle et reviennent toujours au même sujet. Horreur !…

Et puis il y a Julien.

Julien et Béatrice ne se connaissent pas. Mais ce sont tous les deux mes clients. Je découvre donc Julien et c’est tout le contraire : bienveillant, positif, aimable, discret, sympathique. Il n’exige pas l’impossible, il s’adapte. Il ne tempête pas, ne fait pas d’esclandre, il comprend. Il est gentil, agréable, tellement que j’ai envie de lui donner plus, de lui faire plaisir.

Autant Béatrice me transforme en interlocuteur froid et distant, avec aucune envie de lui rendre des services, et je sais que je vais compter les heures auprès d’elle, autant Julien me donne envie de rester là, plus longtemps, à discuter avec lui.

Il est intéressant mais n’écrase pas les autres de son savoir, de ses expériences. Il est courageux et évoque brièvement sa double carrière totalement opposée, mais c’est avec douceur, humilité. Il ne se glose pas d’avoir eu le cran de changer de carrière du tout au tout pour vivre son rêve. Il n’en parle que parce que je lui demande des détails. Il ne « suppose » pas non plus que le monde entier rêve de lui ressembler (car ce n’est pas le cas : pour ma part, je vis déjà ma vie rêvée, modulo Béatrice) ; il expose les faits, sobrement.

Plusieurs fois, son comportement me porte à penser qu’avec cette façon de voir, il doit être heureux. Je le sais : j’ai la même. ;-)

En le quittant, je me dis qu’il me fait penser à cet autre client, lecteur des « Quatre accords toltèques »… Je pense que Julien, même s’il ne me l’a pas dit, en fait partie. Il a cette grâce, ce détachement bienveillant.

Il me redonne confiance en l’humanité.

Et que cette humanité serait belle s’il y avait plus de Julien et moins de Béatrice !… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Une question d’attitudes

De la bienveillance avant tout

Les 4 accords toltèques

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 mai 2021

Intelligence et intelligence

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 14 min

Je referme l’un des livres du Dr. Joseph Murphy. Je ne sais rien de cet auteur, sauf que je possède deux livres de lui et que son discours correspond à ce que certains appellent « le secret » ou bien « la loi d’attraction ». A savoir que les pensées sont créatrices et qu’il est important de « penser sainement » pour attirer à soi ce qu’on souhaite.

Et cette lecture me renvoie à un échange récent avec une amie qui venait de subir un incident domestique. Rien de bien grave mais ce type d’enquiquinement fâcheux qui fait perdre du temps, de l’argent, et de l’énergie.

« J’étais sûre que cela allait m’arriver ! » me dit-elle.

« Pourquoi ? » me suis-je demandée. Avait-elle constaté un indice qui pouvait conduire à l’incident ?

Non, elle en était persuadée parce que de toutes façons toutes les catastrophes lui arrivent toujours à elle. Toujours. C’est ainsi.

Bon, j’avoue, je force le trait mais c’était un peu ce genre de message : « Je suis maudite, je suis un pauvre petit Calimero et l’Univers m’en veut ».

Je la comprends, il y eut une époque où je réagissais de la même façon.

…Et de fait, j’attirais les catastrophes.

Alors, naïvement, même si je sais que cela fait un peu ésotérique, je lui reparle de la théorie des « pensées créatrices ». Est-ce que par hasard elle ne voudrait pas essayer ? Juste essayer ? Retrouver son esprit scientifique et cartésien et juste tenter l’expérience avant de juger ?

Mais son ton se durcit et elle me répond vertement. Cette histoire de « pensée magique » est bonne pour les personnes qui veulent gérer leur stress, c’est tout.

Histoire de ne pas nous fâcher, nous changeons promptement de sujet de conversation mais le message est passé. Et il m’amuse d’ailleurs (je crois que tout m’amuse…) ;-) Si je résume, l’intelligence lui dicte de ne pas porter foi à ce genre d’inepties bonnes pour les crédules, et mon intelligence m’a poussée à « tenter l’expérience et enquêter » puis, conquise peu à peu par ces voeux que je voyais se réaliser, j’ai fini par conclure que « je ne savais pas comment cela fonctionnait mais cela fonctionnait »…

Deux intelligences, deux conclusions différentes…

Plutôt amusant, non? :-)

Alors bien entendu, c’est mon amie, je l’aime et je la respecte donc je respecte son choix et son intelligence qui lui a fait choisir une option. Mais personnellement, je me dis aussi qu’elle est souvent malheureuse alors que je suis souvent heureuse…

Alors moi, je préfère l’intelligence qui me rend heureuse ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La loi d’attraction

Pas à pas

« Porte ton attention sur ce qui te plaît »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 mai 2021

Tomber les grêlons

Classé dans : Entre nous,Petits bonheurs — joy369 @ 12 h 05 min

Journée de détente.

Temps gris.

Pluie annoncée toute la semaine.

Tant pis, je sors quand même.

J’ai eu raison : la luminosité extérieure est bien plus forte qu’à l’intérieur des habitations. Je le sais mais j’ai si tendance à l’oublier. Il est tellement tentant de rester enfermée en se disant que le temps n’est pas au beau.

Pourtant il faudrait se forcer…

Là je suis dehors et je suis bien.

Tous les magasins sont fermés mais je profite quand même de l’extérieur, admirant le moindre brin d’herbe, la découpe particulière des tulipes de l’année, la beauté d’une glycine.

Soudain une goutte, puis une autre. La pluie. La pluie très vite remplacée par de la grêle.

L’expérience m’a appris que les grêlons peuvent être dangereux et qu’il est préférable de s’abriter. Je m’arrête donc sous le proche d’une bâtisse.

Je sais aussi que les averses de grêlons ne durent pas longtemps aussi je reste sereine. Il ne fait pas froid, je suis à l’abri et cela ne va pas durer longtemps.

L’averse s’accélère les grêlons grossissent et je m’étonne d’un voir un ricocher et rebondir de ce qui me semble être un mètre. Serait-ce possible ?

Et là je réalise que je n’ai jamais, de toute ma vie, été dehors pendant une averse de grêlons. C’est la 1e fois que je suis dehors à regarder tomber les grêlons. Ils rebondissent sur les pavés, sautent en l’air ou un peu penchés, sur la droite, sur la gauche.

C’est beau.

C’est beau et c’est ma 1e fois.

Je reste là, à regarder tomber les grêlons.

Je sais que cela ne va pas durer et cette averse me fascine.

Je suis comme seule au monde, le village semble désert, chacun est à l’abri chez lui.

Mais moi je suis dehors et je suis fascinée par cette pluie de grêle.

C’est comme un arrêt sur image, comme si j’avais stoppé le temps.

Quel intérêt de regarder tomber les grêlons ? Cela n’apporte rien, ce n’est même pas un sujet de conversation. Ce n’est même pas une de ces anecdotes que l’on peut raconter ensuite aux amis. C’est rien.

Rien qu’une parenthèse dans le temps et pourtant je suis heureuse.

Infiniment heureuse.

Et je reste là.

A regarder tomber les grêlons…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Une ambiance extraordinaire

Sur le chemin du travail… et des escargots

Faire… et juste être là

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...206
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe