Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 avril 2021

Faire et… juste être là

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 03 min

De par mon éducation et ma culture, je suis toujours active. Toujours. Je fais souvent plusieurs choses en même temps. J’adore cuisiner, et quand je cuisine je considère que c’est une perte de temps de ne préparer qu’un plat à la fois. Le temps qu’un ingrédient cuise, j’aime en profiter pour préparer une autre recette. Ou vider le lave-vaisselle. Ou faire n’importe quoi mais ne pas perdre de temps.

Mon côté « multi-tâches » impressionne parfois.

Pourtant, ce n’est pas idéal.

Pour les adeptes de la méditation (dont je ne suis pas), vous savez qu’il est de bon ton de se concentrer sur chaque tâche. De bien prendre conscience de chaque respiration, de laisser passer nos pensées.

Et si possible, de juste « être là ».

Pendant longtemps je me suis dit que « c’était moi qui avais raison », qu’il ne faut pas gaspiller son temps, qu’on n’a qu’une vie…

Depuis, j’ai vieilli. D’autres diraient « mûri ». ;-)

Qu’importe. J’ai acquis de l’expérience et je sais que je ne sais rien.

C’est déjà une étape. :-)

Je ne suis donc plus sûre du tout d’avoir raison. Ni qu’il ne faut pas gaspiller son temps. (Ni même qu’on n’a qu’une vie d’ailleurs (rires)).

Bref, je me dis que parfois c’est bien de savoir ne rien faire. Et juste rester là. A regarder les nuages, les merveilleux nuages, qui passent, là, au loin, comme dirait Baudelaire.

Ou bien pas d’ailleurs.

Ne pas les regarder mais rester là quand même.

A ne rien faire.

Perdre son temps.

Perdre son temps et l’accepter.

Accepter que cette année comme la précédente ne se passent pas exactement comme on l’aurait souhaité.

Et accepter que ces semaines, ces mois soient « perdus » mais pas totalement perdus. Juste « différents ».

Car on les a vécus aussi. Mais pas comme on l’entendait.

On ne peut plus « faire », ou du moins plus autant.

Mais on peut toujours « être ».

« Être là ».

Paisiblement.

Sereinement.

Respirer « par le ventre » et ne penser à rien.

Peut-être est-ce une leçon pour le monde ? Stopper enfin notre frénésie et accepter la vie telle qu’elle est ?

Deux années à ne pas vivre « comme avant »…

Prenez bien soin de vous.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le deuil blanc

Les beaux étés

Mon coin de Paradis

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 avril 2021

Je suis fier/fière de…

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 55 min

Ceux et celles qui lisent ce blog régulièrement savent que j’ai pris l’habitude depuis plusieurs mois d’écrire chaque soir sur un joli carnet 2 choses :

  • Une prière qui commence par « Que… ». Pour émettre le souhait que quelque chose se passe comme je le souhaite. Cela peut concerner n’importe quoi : moi et mon nombril ou, plus généralement, les autres, connus ou inconnus. Un peu à la manière du livre « La couleur des sentiments » que j’avais beaucoup apprécié, j’écris surtout pour les autres. Pour qu’ils réussissent leur concours, qu’ils guérissent, qu’ils ne souffrent plus… Ou bien je prie pour les événements du monde. Pour que des personnes disparues réapparaissent, que des guerres et des massacres n’aient pas lieu. Je ne suis pas magicienne mais j’imite Blaise Pascal et son pari : « si » il est vrai que les pensées débouchent sur la réalité, je veux par mes pensées positives améliorer le monde. Et « si » ce n’est qu’un délire de faibles d’esprit, cela ne m’aura pas coûté grand chose… ;-) Au contraire, mettre des mots sur des désirs diminue le stress éventuel que je pourrais ressentir, surtout les rares fois où mes prières me concernent moi.
  • Une phrase pour exprimer ma gratitude, que je commence par le simple mot « Merci… » Rien de plus puissant que ce mot. Pour prendre conscience de nos chances, de tout ce que la vie nous offre et que nous ne voyons même plus. Le confort matériel (l’eau courante, l’électricité, la nourriture, le toit au-dessus de ma tête) mais aussi le confort immatériel (la démocratie dans laquelle je vis, le service public merveilleux grâce auquel ma vie est plus belle, etc). Je remercie aussi pour la résolution de problèmes que j’ai parfois exposés dans les prières.

Mon carnet étant tout petit, je ne peux pas écrire de longues phrases. Cela m’oblige à être synthétique. Mais cela me permet aussi de « tenir sur la durée ». Puisque c’est rapide, je pense à écrire chaque soir. Et si jamais j’oublie, ce n’est pas très grave, je peux compléter le lendemain.

Je suis très satisfaite de l’acquisition de ce joli carnet et de l’usage que j’en fais. Pourtant quelque chose me gênait : la zone de « notes » sous la zone du « dimanche ». Que pouvais-je écrire dans cette zone ? J’ai bien tenté d’y écrire un « Haïku » (court poème japonais de 3 vers) mais je ne suis pas née poète. Mais depuis j’ai entendu une idée intéressante : ajouter une phrase commençant par « Je suis fière de… ». Ce n’est pas quelque chose à laquelle nous sommes habitués : nous auto-jeter des fleurs. Du moins cela ne faisait pas partie de mon éducation. ;-)

Mais ce carnet m’est propre et n’est pas destiné à être lu sur la voie publique alors pourquoi pas ? Et puis ce n’est qu’une fois par semaine. Me forcer à m’examiner une fois par semaine et à reconnaître quelque chose que j’ai réalisé, une création ou une qualité que j’ai développée.

Petit à petit, renforcer l’estime de soi…

Je pense que cela peut être bénéfique.

L’idée me plaît.

Sauriez-vous faire de même et noter, semaine après semaine, quelque chose dont vous êtes fier/fière ?

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le carnet du bonheur

Méthode anti-stress avec un cahier et un crayon

La couleur des sentiments et la loi d’attraction

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

5 avril 2021

S’endormir en sécurité chaque soir

Classé dans : Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 25 min

Je suis toujours dans la lecture de « La femme de l’officier nazi », autobiographie d’Edith Hahn Beer. Elle y raconte la période d’avant et pendant la Seconde Guerre Mondiale, comment elle a survécu, elle qui était une jeune juive dans un système nazi qui les persécutait. C’est captivant. Avec ses mots, il est plus facile de réaliser ce que c’était d’être né Juif à cette époque maudite. J’y retrouve des éléments du livre « Une femme à Berlin » lors de l’invasion de Berlin par les Soviétiques et également du roman « Les déracinés ».

A un moment du récit, l’auteur explique qu’elle fuyait la Gestapo et n’avait donc plus accès aux cartes de rationnement et n’avait nul endroit où dormir. Mis à part squatter chez des amis ou de la famille, mais au risque de mettre leur vie en danger si elle était découverte. Chaque nuit elle craignait une descente des nazis, une dénonciation, et la crainte d’être celle qui allait condamner ceux qui l’aidaient. Aider un Juif, à l’époque, c’était signer son arrêt de mort en cas de découverte… :-(

D’où ces mots quand elle put enfin trouver un lieu où dormir en paix :

« Se sentir enfin en sécurité, suffisamment en sécurité pour fermer les yeux et s’endormir »

Voilà.

Juste cela.

Pouvoir dormir en paix.

Et moi je suis née dans un pays en paix, une démocratie, un endroit magnifique où l’école est gratuite et obligatoire, où personne n’est tiré de son sommeil la nuit pour disparaître à tout jamais après des séances de tortures dans des caves.

Et chaque soir depuis ma naissance je peux fermer les yeux et m’endormir en paix. Chaque soir.

C’est un constat tellement habituel pour moi que je n’en prends même pas conscience. Jamais.

Tous les soirs je peux m’enfoncer dans un lit confortable et m’endormir sereine.

Rien (ou presque) ne vient troubler mon sommeil.

Du moins pas de nazis ou autres assassins.

J’ai la chance de vivre dans une démocratie.

J’ai la chance de vivre dans un pays en paix.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Vis et sois heureuse !

Eux d’un côté, nous de l’autre ?

« Nous, Hitler, on s’en fout ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...109
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe