Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 novembre 2019

Parlez-moi de moi !

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 44 min

Mon interlocutrice me demande si je connais l’indicateur typologique de Myers-Briggs… Non, je ne connais pas, mais on m’a parlé récemment d’un autre indicateur de personnalité. Nous échangeons un peu sur le sujet et je me sens très intéressée par ce qu’elle me raconte…

…et tout à coup je comprends : que sont tous ces indicateurs dont raffolent les participants aux formations professionnelles sinon des moyens de nous parler… de nous ?

« Parlez-moi de moi ! »

Depuis la marâtre de Blanche-Neige dans le conte de notre enfance, finalement bien peu de choses ont changé…

« Miroir, dis-moi qui est la plus belle ! »

Là, c’est un peu pareil. Ennéagramme, profil DISC, MBTI, dîtes-moi qui je suis, parlez-moi… de moi !…

Attention ! Je ne jette pas la pierre ! Au contraire : je suis fan !… J’A-DOOOO-RE ce genre de tests. Tout comme j’adorais lire mon horoscope dans le magazine télé de ma mère étant enfant et tout comme j’adorais faire tous les tests de personnalité des magazines quand j’étais ado puis jeune femme. (A l’époque c’était dans des magazines, mais je suppose qu’aujourd’hui c’est en ligne, de manière qu’au passage tout le monde récupère des informations sur nos vies privées…)

Bref…

Cette prise de conscience m’amuse beaucoup. Quelque soit mon âge, finalement ce qui m’intéresse, c’est qu’on s’intéresse à moi. Comme tout le monde en fait.

Et cela m’amuse d’autant plus qu’en général je suis plutôt « celle qui écoute » car justement, ma vie, mes expériences, je les connais déjà, et je trouve bien plus intéressant de découvrir ce qui fait vibrer la personne qui me fait face que de m’écouter moi pérorer ce que je connais déjà.

Ce qui m’amuse, c’est au fond de me retrouver dans le rôle du corbeau dans la célèbre fable du corbeau et du renard. Car finalement moi aussi je voudrais suivre toutes les formations de développement personnel payées par une entreprise si on m’y parle… de moi !…

Aussi je me dis que dans les relations humaines, si vous voulez vous faire bien voir par votre entourage, il suffit de parler à votre interlocuteur… de lui, de ce qui l’intéresse, de ses passions…

Une vérité universelle bien connue de tous les commerciaux…

Mais qui peut être utile dans nos relations à Autrui dans notre vie personnelle.

Car le Bonheur étant aussi lié à nos relations aux autres, il est utile de savoir… comment plaire à Autrui, que ce soit amicalement ou autrement.

Le secret est simple : parlez-leur d’eux… ou mieux encore : écoutez-les vous parler d’eux. ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Parlez-moi… de moi

Savoir séduire améliore la confiance en soi

Le banc « I feel lonely »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 novembre 2019

Une histoire de prénoms…

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 21 min

Conversation à plusieurs, dont des personnes de nationalités diverses.

La discussion tombe sur l’origine des prénoms.

L’assemblée étant majoritairement française, nous expliquons aux non-Français que souvent en France le nom est choisi par les parents mais que parfois, à court d’idées, ils laissent les enfants déjà nés choisir le prénom du bébé. La fratrie décide et impose parfois un prénom qui leur est cher (celui de la nounou, du copain d’école), ce qui fait que le bébé héritera d’un prénom qui ne correspond pas toujours à sa génération.

Et de là la conversation part sur le fait des « modes des prénoms » et que certains prénoms sont « connotés ». « Gertrude » par exemple était sûrement populaire à une époque mais aujourd’hui, dans l’imaginaire collectif, on imagine les Gertrude comme de vieilles femmes vraiment âgées. (Et mes excuses à mes éventuelles lectrices prénommées Gertrude) ;-)

L’une des personnes étrangères nous explique alors que, dans sa culture, les prénoms ont une signification : « celui dont on chante les louanges », « celle qui console », « celle qui apporte de l’espoir », etc.

Une autre personne étrangère (d’une autre culture encore), confirme : les prénoms dans son pays correspondent à quelque chose : la lumière, le soleil, le bonheur, etc.

Je m’interroge : et nous, en France ? Est-ce que nos prénoms correspondent à quelque chose ? Mis à part quelques rares exceptions (Aimé, Victoire…), la réponse est négative.

Mais en y réfléchissant, je me dis qu’avec mes amis nous avons déjà transformé des prénoms en noms communs. Et je re-songe avec beaucoup d’amusement à cette collègue odieuse et insupportable qui se prénommait Mxxxxxx. A force de m’entendre leur raconter ses agissements de personne toxique, mes amis avaient fini par utiliser ce prénom à leur tour pour m’expliquer leurs déboires. Et, des années après avoir été débarrassée de cette mégère, j’écoutais à mon tour mes amis me raconter les élucubrations de « leurs » Mxxxxxx…

Le prénom (dont je ne garde que l’initiale ici par souci de confidentialité) était devenu un nom commun. Un synonyme de collègue toxique colérique et imprévisible.

 Récemment, j’ai inventé un nom commun Axxxxxx. En l’honneur (?) d’une personne prénommée ainsi qui a pour fâcheuse habitude de ne jamais répondre quand on la salue. Le genre de personne qui, au mieux, vous gratifiera d’un sourire niais quand vous lui dîtes « bonjour » mais qui très souvent ne répondra pas voire se mettre soudain à regarder ailleurs d’un air gêné. Cette impolitesse de base m’agaçait depuis des années mais maintenant grâce à ce prénom Axxxxxx, il m’amuse beaucoup.

Je vous explique : désormais, quand je croise une personne dans un lieu restreint (ascenseur, couloir vide) et que je lance un « bonjour » à l’unique autre être humain dans ce lieu et que le dit humain ne me répond pas, au lieu de l’insulter intérieurement, je me dis juste « Tiens, encore un Axxxxxx ! » et cela me fait rire. Parfois, quand l’effronterie me prend, je répète même à voix haute « Bonjour Axxxxxx ! » à peine se sont-ils éloignés et quelque ce soit leur véritable prénom.

Car pour moi ils appartiennent à la catégorie des Axxxxxx. C’est à dire aux gens mal-élevés qui ne savent pas répondre « Bonjour » quand on les salue.

Mieux : grâce à ce prénom transformé en nom, croiser le véritable Axxxxxx est devenu un jeu. A mon « Bonjour » resté sans réponse (ou récompensé d’un sourire niais, c’est selon), mentalement au lieu de l’incriminer, je me félicite désormais : « Aaaaaah !… Je tombe à nouveau sur l’original, le vrai Axxxxxx ! »… Et de rire intérieurement comme une dératée… :-)

Qui a dit que le bonheur ça s’apprenait ?

Moi ?

J’avais raison.

(J’ai toujours raison) (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Comment reconnaître une personne toxique

La « Magali » d’un autre

Comme une gamine

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 octobre 2019

De l’utilité de la souffrance

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 59 min

Je ne sais pas vous, mais moi je n’aime pas souffrir.

Mais il semblerait que c’est inévitable. Que ce soit de la souffrance physique, quand on se blesse ou quand on est malade, ou bien de la souffrance morale, peut-être la pire car insidieuse, invisible, celle qui nous prend suite à une rupture sentimentale, un décès, un drame…

Je viens de finir la très belle BD « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé. On m’en avait déjà parlée avant que je la lise. Une BD super qui traite de la naissance d’un bébé trisomique. Vraiment très bien.

A travers l’histoire vraie de ce père qui se raconte, on ressent bien la souffrance du début, quand on lui annonce le verdict médical… Et on craque comme lui sur les photos de son si joli souriant bébé… :-)

Et, comme il le dit lui-même, cette naissance l’a fait évolué. Lui qui avait un rejet des handicapés, il a appris à les connaître, à les apprécier…

Cette souffrance n’aura pas été vaine puisqu’elle l’aura rendu plus humain.

Attention ! Je ne dis pas qu’il faut faire exprès de souffrir non plus, nous ne sommes pas masochistes !… Mais juste que, quitte à souffrir, autant sublimer cette souffrance pour soulager celle des autres. C’est ce qu’a parfaitement réussi Fabien Toulmé en dessinant avec justesse et tendresse son histoire de paternité différente. Se raconter pour aider les autres dans le même cas à affronter leur propre histoire… Et pour accroître l’empathie de ceux qui ne sont pas concernés directement.

Dans un autre ordre d’idées, je repense à deux hommes croisés dans le monde professionnel. Je ne sais pas trop quelle est leur histoire personnelle. Je crois que le premier avait une fille mourante, j’ignore même si le deuxième avait vécu un drame ou non, mais leur humanité, leur gentillesse envers leurs prochains, tout cela faisait que je les appréciais et je n’étais pas la seule.

Ils étaient profondément humains.

D’excellents professionnels, certes, mais humains. Cela peut sembler étrange que j’oppose ces deux adjectifs, mais malheureusement souvent on a tendance à croire qu’au nom de l’Entreprise, il faut sacrifier notre part d’Humanité.

Mais c’est faux. Il ne faut jamais oublier sa part d’humanité. Et c’est peut-être à cela que sert la Souffrance : à l’exacerber. A nous former à la sublimer pour qu’elle ne soit pas… inutile…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Si je devais décrire le Paradis…

NDE : apprendre à pardonner

Le chemin du bonheur (selon le Dalaï Lama)

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...87
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe