Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

21 octobre 2013

La trahison vécue par Steve Jobs

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 26 min

A l’affût de vidéos instructives sur le site ted.com (que j’ai déjà eu l’occasion de présenter dans cet article, dans celui-là et encore dans celui-là), je choisis une vidéo dont le titre me plaît : « How to live before you die » (Comment vivre avant de mourir).

(Pour ceux et celles qui voudraient la regarder, je rappelle qu’il y a des sous-titres, au moins en anglais)

L’orateur est présenté comme étant le fondateur d’Apple et de Pixar. Apple ? Ah, bah oui, tiens… c’est Steve Jobs. J’avais démarré la vidéo sans regarder qui présentait. Et Apple, je connais. Je connais et j’utilise ses produits. Mais je n’avais encore jamais visionné ni lu de documents au sujet de l’un des fondateurs d’Apple. Je visionne donc la vidéo avec une curiosité accrue : le thème m’intéresse, l’orateur aussi.

Le discours est superbe, Steve Jobs présente avec brio des sujets qui me sont chers :

  1. Combien il est important de croire en quelque chose, au moins en soi
  2. Combien il est important d’aimer ce qu’on fait
  3. Combien il est important de se souvenir que nous allons mourir un jour pour oser « vivre » sa vie

Pour illustrer le deuxième point, il explique notamment comment, après avoir créé la firme Apple à partir de rien avec son cofondateur, tous deux ont su développer leur affaire et employer, quelques années plus tard, 4000 collaborateurs, dont l’un d’eux, embauché pour les épauler à la Direction. Et c’est ce dernier qui a finalement organisé un putsch dont la conséquence fut… le licenciement de Steve Jobs !…

L’un des fondateurs d’origine ! Licencié !… Allez, hop, dehors ! ;-)

Et, comme Steve Jobs le souligne : « très publiquement ». Inutile de cacher sa honte : tous ceux qui s’intéressaient au sujet l’ont su, évidemment.

Histoire de ne pas déchaîner les passions, je précise de suite que je ne fais que transcrire les propos de l’intéressé dans la vidéo. Qui a raison qui a tort, à mon humble niveau, je m’en fiche un peu, moi j’écris un blog sur le bonheur et la seule chose qui m’intéresse ici c’est la trahison qu’a vécue Steve Jobs et comment il a su en tirer partie.

Je parle de trahison car j’imagine qu’il a ressenti cette éviction à la tête de sa société comme une trahison. Il s’est donné sans compter pour la réussite de son projet, de son « bébé », et il a été licencié. C’est un événement qui ne peut qu’ébranler celui ou celle qui le vit. Et Steve Jobs l’indique : pendant plusieurs mois, il ne savait plus quoi faire. Il semble avoir traversé une période noire, une « traversée du désert ». Je suppose qu’il a dû avoir des envies de vengeance, des envies de mettre les bâtons dans les roues de ses ex-partenaires. C’est normal, c’est humain comme réaction. Je suppose qu’il en a voulu aussi aux autres, pas seulement à l’auteur du putsch mais aussi aux autres, à ceux qui s’étaient ligués contre lui, à ceux qui l’avaient limogé, ou encore à ceux qui ne l’avaient pas assez soutenu ou ceux qui s’étaient réfugiés dans la neutralité pour ne pas avoir à choisir…

Mais, par chance pour nous (et surtout pour moi qui adore tant les dessins animés de qualité), il s’est rappelé qu’il aimait ce qu’il faisait et c’est ainsi qu’il a créé une autre société, puis Pixar, la célèbre société connue pour la grande qualité de ses films d’animation. Au lieu de s’enliser dans la rancune, la dépression ou la vengeance, il a privilégié l’amour de ce qu’il aimait faire. En résumé, il a préféré « lutter pour » que « lutter contre« … ;-)

Et c’est ainsi qu’il s’est relevé et a pu, d’un « échec », d’une terrible trahison, rencontrer à nouveau le succès.

J’aime cette phrase qu’il prononce dans son discours : « I had been rejected but I was still in love » (J’avais été rejeté mais j’aimais toujours (sous-entendu : ce que je faisais, mon travail)).

Cet événement de sa vie m’interpelle car j’y vois le moyen de pallier aux souffrances que nous traversons tous face à une trahison, origine de tant de dépressions. Ce n’est pas facile, évidemment, de transformer ainsi un écueil en succès, mais je pense que le simple fait de reconsidérer les épreuves de notre vie en « potentiel tremplin » pour rebondir encore plus haut peut aider à avancer.

Et ne pas rester bloqué(e) sur une trahison est important pour le bonheur car il est difficile, voire impossible, d’être heureux quand nous sommes coincés dans des « points de blocages ».

Voici donc un réflexe intéressant pour augmenter notre capacité au bonheur : devant toute difficulté, et si nous nous autorisions à la considérer comme un « potentiel point positif » ? Peut-être que cela nous permettrait de rester plus serein et de chercher à envisager toutes les opportunités qui s’offrent à nous ? :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, je vous conseille :

Rencontrer Triomphe après Défaite… et vice-versa

Le secret du bonheur : une bonne estime de soi

Carpe Diem, cueillez le jour

Ici par hasard ? Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur. Il y a 250 articles sur ce thème dans les archives qui attendent que vous les découvriez, et j’en ajoute très régulièrement…
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous.

Mais vous pouvez aussi cliquer sur le calendrier ou les autres outils de droite pour rechercher d’autres articles de votre choix. :-)

Et si vous souhaitez laisser un commentaire amical, c’est juste en dessous.

Et n’oubliez pas de vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles.

Sinon, vous pouvez toujours taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, à l’occasion, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site… cela me permettra d’envisager de passer à la version « payante » d’unblog.fr car j’ai un peu peur de ne plus avoir beaucoup de place pour écrire mes prochains articles sur cette version gratuite… « A votre bon coeur, Messieurs-Dames ! » (rires)

16 octobre 2013

« Tu as tout pour être heureuse »

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 01 min

Ou, au masculin : « Tu as tout pour être heureux »…

Hé oui, c’est vrai. parfois dans la vie on a tout, vraiment tout pour être heureux… et cependant on ne se sent pas heureux. Et même parfois on se sent même extrêmement malheureux. Mais on ne peut pas confier, en parler autour de nous parce que nous savons déjà ce que notre entourage va nous dire : « Mais… tu as tout pour être heureux »…

Et c’est pourtant la réalité. C’est merveilleux, nous avons enfin…

  • …donné naissance à ce magnifique bébé
  • …obtenu cette promotion pour laquelle nous avons tant travaillé
  • …déménagé dans cette maison splendide qui nous faisait tant rêver
  • …eu la chance de découvrir ce pays étranger qui nous fascinait tant

(Je vous laisse cocher les phrases qui vous ressemblent…) ;-)

Oui, nous avons obtenu ce que nous voulions et nous n’en sommes pas plus heureux. Voire même, étrangement, nous sommes moins heureux qu’avant. Mais évidemment, il est hors de question de l’avouer à notre entourage qui ne cesser de nous répéter que nous « devrions être content, depuis le temps qu’on attendait cela… »

Oui, nous l’attendions, nous le voulions, et maintenant nous avons ce pour quoi nous avons tant lutté et… nous sommes comme déçus…

Rassurez-vous, c’est normal. C’est parfaitement normal. Cela s’appelle du « stress d’adaptation ». Et même si l’événement est « positif », le stress demeure, et vous devez vous adapter à la nouvelle situation.

Mais du fait que l’événement était attendu avec impatience, il est rare que nous nous autorisions à « ne pas être » heureux quand il arrive. Le pire provient quand vous confiez votre détresse à votre entourage qui vous crie sa jalousie au visage : « On dirait bien que tu n’es jamais content(e) », « Je ne comprends pas ce qu’il te faut… » et l’éternel « Mais… tu as tout pour être heureux ».

Ce rejet, cette négation de notre mal-être est peut-être pire que tout, et les jeunes accouchées le savent bien, elles qui sont des victimes de cible pour la terrible « dépression post-partum ».

L’arrivée d’un enfant, un déménagement, une nouvelle maison, pire, un nouveau pays, tout cela est anxiogène. Cela peut avoir été attendu avec joie, n’empêche qu’il vous faudra du temps pour vous y adapter. Et plus vous refuserez d’accepter qu’au début il est possible que ce changement ne vous plonge pas dans le bonheur, plus vous aurez du mal à vous adapter à la situation… et à retrouver le bonheur.

Alors je le répète : tout changement est anxiogène. Tout changement est facteur d’anxiété. Mais c’est normal. Juste normal.

Cela ira mieux plus tard, promis. :-)

Amicalement,

Joy

PS : je ne suis pas concernée par cet article en ce moment, merci de votre sollicitude. Je vais très bien et je suis très heureuse… :-)

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, je vous conseille :

Je ne ressens rien pour mon enfant, au secours !

Impossible d’être heureux au travail ? Parlons-en !

L’art de ne pas rendre sa vie amère (1)

Ici par hasard ? Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur. Il y a 250 articles sur ce thème dans les archives qui attendent que vous les découvriez, et j’en ajoute très régulièrement…
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous.

Mais vous pouvez aussi cliquer sur le calendrier ou les autres outils de droite pour rechercher d’autres articles de votre choix. :-)

Et si vous souhaitez laisser un commentaire amical, c’est juste en dessous.

Et n’oubliez pas de vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles.

Sinon, vous pouvez toujours taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, à l’occasion, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site… cela me permettra d’envisager de passer à la version « payante » d’unblog.fr car j’ai un peu peur de ne plus avoir beaucoup de place pour écrire mes prochains articles sur cette version gratuite… « A votre bon coeur, Messieurs-Dames ! » (rires)

11 octobre 2013

Combattre nos croyances irrationnelles

Classé dans : Cas pratique,Lectures conseillées,Les grands principes — joy369 @ 12 h 18 min

Cela fait longtemps que je n’ai pas poursuivi la lecture du livre de Rafael Santandreu : « L’art de ne pas rendre sa vie amère »… Je reprends donc cet ouvrage en m’attardant sur les points que j’ai soulignés lors de ma première lecture…

Le chapitre suivant énumère quelques unes de nos croyances irrationnelles. Rafael Santandreu explique que c’est l’ennemi des psychologues. Son métier consiste en combattre ces croyances erronées qui détruisent la vie de ses patients.

Il en cite quelques unes puis explique qu’il y en a des milliers puisque, de toutes façons, elle sont issues de notre imagination et il n’y a pas de limite à la fantaisie. Il les regroupe donc en 3 grandes catégories :

  • « Je dois tout faire bien ou très bien »
  • « Les autres devraient toujours bien me traiter, avec justice et considération »
  • « Les choses doivent m’être favorables »

J’adore ce livre car Rafael Santadreu a une écriture très agréable, très fluide, et très percutante. Si vous savez lire en espagnol, procurez-vous ce livre !… :-)

Pour expliquer en quoi ce sont des croyances « irrationnelles », il les décrit comme « infantiles » et compare ces croyances au caprice d’un bambin dans une boutique qui fait une crise de nerfs car il veut une sucette : « je la veux je la veux je la veux !!! ».

Et l’auteur nous incite à modifier ces croyances contre d’autres qu’il estime « rationnelles » :

  • « J’aimerais tout bien faire mais je n’en ai pas besoin pour pouvoir profiter de ma journée »
  • « Ce serait génial si tout le monde me traitait bien, mais je peux aussi me débrouiller sans »
  • « Comme j’aimerais que les choses me soient favorables ! Mais ce ne sera pas toujours le cas et je l’accepte et même ainsi, je peux être heureux »

J’adore ! On en revient toujours à la même chose : au bonheur… :-)

Et donc, le meilleur moyen d’être heureux, c’est de se rendre compte qu’on peut l’être sans que les 3 croyances irrationnelles soient réalisées… Et d’accepter de se baser sur les 3 croyances rationnelles précédemment citées.

Pour beaucoup d’entre nous, c’est un changement de pensées radical. Imaginez un peu : telle personne n’a pas été sympa avec moi mais hop, tant pis, je peux décider d’être heureuse quand même. :-)

J’ai une liste de choses à faire impressionnante et c’est certain que je n’y arriverais pas… Tant pis, faisons de notre mieux et profitons de la journée. « Enjoy ! » comme disent les anglophones. :-)

Je voudrais qu’il fasse soleil pour mon pique-nique et il pleut des cordes ? Pas grave. J’ai suffisamment confiance en moi pour l’accepter et pour changer mes projets… dans la joie et la bonheur ! :-)

Ce comportement vous paraît irréel ? Non, pas vraiment. Il est tout à fait possible au contraire.

Et terriblement agréable.. ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, je vous conseille :

L’art de ne pas rendre sa vie amère (1)

L’art de ne pas rendre sa vie amère (2)

L’art de ne pas rendre sa vie amère (3)

Ici par hasard ? Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur. Il y a 250 articles sur ce thème dans les archives qui attendent que vous les découvriez, et j’en ajoute très régulièrement…
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous.

Mais vous pouvez aussi cliquer sur le calendrier ou les autres outils de droite pour rechercher d’autres articles de votre choix. :-)

Et si vous souhaitez laisser un commentaire amical, c’est juste en dessous.

Et n’oubliez pas de vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles.

Sinon, vous pouvez toujours taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, à l’occasion, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site… cela me permettra d’envisager de passer à la version « payante » d’unblog.fr car j’ai un peu peur de ne plus avoir beaucoup de place pour écrire mes prochains articles sur cette version gratuite… « A votre bon coeur, Messieurs-Dames ! » (rires)

1...34567...14
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe