Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

17 avril 2016

Dîtes aux jeunes filles…

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 50 min

Je repose le livre de Sandrine Roudeix intitulé « Les petites mères ».

Cet ouvrage trace les portraits de plusieurs femmes victimes d’hommes sans scrupules.

Rien d’extraordinaire, rien que du malheureusement basique : des femmes battues, abandonnées car enceintes, etc.

En refermant le livre, je m’interroge : est-ce que les filles d’aujourd’hui sont mieux armées que leurs grands-mères et arrière-grands-mères ? Est-ce qu’on leur enseigne ce qu’il faut savoir à propos de la vie et des hommes ?

Je ne sais pas.

Alors voici ce que je souhaiterais que toutes les jeunes filles du monde comprennent :

  • Elles sont merveilleuses telles qu’elle sont. Nul besoin de se changer.
  • Les régimes doivent être exceptionnels, une personne en bonne santé n’a pas besoin de régime mais d’une alimentation correcte.
  • Elles ont le droit de dire « non ».
  • Si quelqu’un (même leur père ou leur frère ou leur mère) dit qu’elles sont nulles / moches / connes / etc, c’est faux. Les jeunes filles doivent garder en tête qu’elles sont dignes de respect et dignes d’être aimées. Pour cela, qu’elles se respectent elles-mêmes et ne permettent à personne de les humilier / blesser.
  • Coucher avec un garçon / homme n’attirera pas l’amour ni le respect de ce dernier, au contraire…
  • Tomber enceinte ne leur enchaînera pas leur amant, le plus souvent il s’enfuira en les laissant filles-mères
  • Un homme ne quittera jamais son épouse pour sa maîtresse.
  • Si leur conjoint les frappe, il faut s’enfuir (ou le mettre dehors) et ne jamais regarder en arrière
  • Même si la plupart des hommes sont très bien, certains ne savent pas se tenir alors il faut faire attention à ne pas se mettre en situation d’être victime de viol (même si malheureusement ce drame ne peut pas toujours être évité)
  • Les hommes biens existent, à vous de fréquenter ceux-là…
  • La vie est belle, et d’autant plus belle qu’on fait les bons choix.
  • Même si on a fait de mauvais choix auparavant, il y a toujours un moyen d’améliorer sa vie par la suite, quelque soit la situation.

Il y a sûrement beaucoup d’autres choses à dire, je continuerai la liste avec les propositions faites par les lecteurs de ce blog… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Halte aux régimes !

Café ou chocolat ?

Le prince pris dans la glace !

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

 

21 février 2016

Un nouveau téléphone

Classé dans : Les grands principes — joy369 @ 12 h 33 min

J’assiste à une conférence dont j’aime beaucoup l’orateur. Ce dernier diffuse alors sur le grand écran un code barre à enregistrer sur son smartphone. (J’ignore comment cela s’appelle, désolée) Il sort en même temps de sa poche un vieux téléphone noir et blanc et s’excuse en riant : « Je suppose que vous êtes tous bien meilleurs que moi en technologie et que vous avez un téléphone portable plus récent que le mien »…

Rires dans le public, cet orateur sait comment se rendre sympathique.

Plus tard, de retour chez moi, je considère mon nouveau téléphone avec amitié. On me l’a offert depuis plusieurs mois. C’est un cadeau que j’apprécie, même si je ne l’utilise pas de façon conventionnelle. Je n’ai pas de « forfait internet » et je n’en souhaite pas. J’ai suffisamment d’accès à la « Toile » de par ailleurs.

Je songe soudain à mon premier téléphone portable, un vieux truc noir et blanc que m’avait refilé une bonne âme quand j’avais fini par céder aux suppliques de mon conjoint et accepté d’acquérir un de ces appareils.

Ce téléphone ne servait qu’à téléphoner, je ne sais même plus s’il donnait l’heure, et même téléphoner ne me servait à rien. Je préfère toujours le confort (et la gratuité) des appels sur ligne fixe et mon abonnement (très) limité ne me permettait pas de longues conversations.

Un jour, j’avais croisé une connaissance. Un beau jeune homme à la carrière brillante. Il avait aperçu mon téléphone et n’avait pas cessé alors de me harceler pour que je m’en sépare pour un plus moderne.

« Mais à quoi cela me servirait ? » lui disais-je.

Mais il ne comprenait pas. Pour lui, posséder un beau téléphone, c’était comme avoir un statut, une médaille, un hochet peut-être ?

Notre conversation tournait en rond. Il ne comprenait pas mon manque total de désir pour ce genre d’artifice. Il ne comprenait pas que je n’avais pas besoin d’en mettre plein la vue, de « me montrer », de crâner. Il ne comprenait pas que la supériorité n’existe pas et que je trouve ridicule qu’on puisse croire que le bonheur passe par la possession d’objets.

Au début amusée, je tentais au début de lui expliquer combien je me servais peu de ce téléphone et combien je me fichais qu’il fasse partie de la première génération de téléphone, qu’il soit plus lourd que les autres, moins beau, moins « design ».

Puis, au fur et à mesure qu’il insistait, j’ai fini par me lasser et c’est soudain une certaine pitié qui m’a étreint : ce beau gosse qui se la jouait pouvait-il être réellement heureux si tout son système de valeur reposait sur le fait de posséder tel ou tel objet ? Pouvait-on être vraiment heureux ainsi ? N’était-ce pas très superficiel ?

Nous ne nous sommes pas revus souvent depuis et, même si désormais j’arbore un smartphone à la mode, nous n’avons plus rien à nous dire…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Tavola et tovolo

« Ne me dis pas que tu ne connais pas ! »

Les « Show-off »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

1 février 2016

« Prends les enfants et va-t-en ! »

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 03 min

Marie-Claude me plaît. Ronde, proche de la retraite, elle a sa façon bien à elle d’appeler chacune de ses collègues féminines « Ma cocotte » avec le ton d’une grand-mère dynamique à qui on ne la raconte pas.

Oui, Marie-Claude me fait rire.

Mais Marie-Claude me plaît aussi car elle est directe et ne passe pas par quatre chemins… et qu’elle n’hésite pas à parler de son passé d’ancienne femme battue. Mais elle a eu de la chance : son mari est mort.

Terrible à écrire, non? Avoir de la chance car son mari est mort. Pourtant, malheureusement, je connais plusieurs femmes à qui cette phrase s’applique, plusieurs femmes qui sont devenues « lumineuses » et enfin heureuses une fois leur conjoint enterré. Et croyez-moi, ce n’était pas pour une question d’héritage. Mais bien, à chaque fois, pour des coups, des insultes, du harcèlement, des viols peut-être…

Alors, sans rentrer dans les détails, Marie-Claude en parle. Oui, elle a été battue. Oui, c’était horrible mais elle n’osait pas partir. Parce que cela ne se faisait pas, parce qu’elle l’aimait, parce que, surtout, à force de la rabaisser, Marie-Claude se sentait incapable d’attirer autre chose que de la violence de la part des hommes.

Aujourd’hui, Marie-Claude est à nouveau en couple. Un copain de son ex-mari. Qui n’ignore rien de son passé. Et qui lui, la respecte et la couvre de tendresse.

Alors Marie-Claude est heureuse et elle assène autour d’elle des phrases : « Si un mari te frappe, prends les enfants et va-t-en ! » Et elle explique que ce sera de pire en pire, que la femme sera peut-être la première victime mais viendra un temps où il s’en prendra aussi aux enfants. Et que de toutes façons c’est une situation terrible à vivre pour les enfants.

Alors il ne faut pas hésiter, et tant pis si c’est dur, tant pis si on l’aime : il faut partir. Et ne jamais revenir.

Par chance, moi je ne suis pas concernée. Mais je suis d’accord avec elle donc je la soutiens à chaque fois que nous en parlons. Et j’insiste, même si aucune femme de l’assemblée ne semble concernée.

Parce que je me dis qu’il faut le répéter et le répéter aux femmes : elles sont dignes d’être aimées telles qu’elles sont et ne méritent pas un partenaire pareil.

Alors j’en parle, et, comme avec ce blog, je me dis que peut-être que mes mots ne servent à rien mais que, peut-être, ils font faire écho chez quelqu’un et sauvez cette personne ou l’amener à trouver son chemin du bonheur.

Et parfois, croyez-moi, on n’a pas toujours envie d’avoir raison…

C’est pour cela que je suis tombée des nues quand Teresa m’a appris qu’après 20 ans de vie commune, elle avait mis dehors son conjoint. Comme elle gardait une grande discrétion sur ce dernier, je me doutais bien que ce n’était pas le grand amour. Mais quand elle m’a appris ses crises de colères (à lui), son mépris, ses insultes, et pour finir ses coups, j’ai compris. Encore un partenaire toxique!…

Je l’ai laissée m’en parler, longtemps, je l’ai consolée et je l’ai encouragée : oui, elle avait fait le bon choix, oui, ses enfants l’approuveraient un jour, une fois grands. Et je n’ai pas été surprise quand Teresa m’a dit que le déclic avaient été les mots de Marie-Claude : « Prends les enfants et va-t-en ! »…

Et si je suis attristée de la mésaventure de Teresa, je suis heureuse que Marie-Claude ait pu, indirectement, lui ouvrir les yeux et l’aider à franchir le difficile pas de l’indépendance.

Alors je persévère à répéter la même chose : ne laissez personne vous asservir. Et si toutes les femmes harcelées ou battues quittaient leurs conjoints cruels, ces hommes arrêteraient leurs tortures mentales ou physiques.

Le jour viendra où tous nous vivrons heureux et en paix.

Je veux le croire…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Pourvu qu’elle fasse une fausse-couche !

Sachez reconnaître le harcèlement moral

Comment reconnaître une personne toxique ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

12345...14
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe