Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

30 avril 2020

La peur de la mort

Classé dans : Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 57 min

Plus de 220 000 morts dues à un coranovirus en ce moment dans le monde, et ce n’est qu’un chiffre provisoire. Le nombre de morts aux USA a déjà dépassé le nombre de victimes américaines de la guerre du Vietnam qui les a tant traumatisés.

Dans ce contexte, et c’est bien normal, nombre d’entre nous sommes confrontés à la peur de la mort. De notre mort ou bien de celle de nos proches. Que se passe-t-il après la mort ? Pourquoi meurt-on ?…

Récemment un enfant m’a interrogée à ce sujet. Hors de question de me défiler mais forcément, je n’ai pas de preuve de quoique ce soit. Alors je lui ai juste expliqué que sur la question, chacun avait une idée, qu’il était plus facile pour les personnes avec une religion ou une spiritualité d’affronter l’idée de la mort puisque dans leur croyance, la mort n’était qu’un passage et qu’il existait un monde merveilleux après la mort et qu’ils étaient persuadés de pouvoir retrouver les défunts aimés à leur propre mort.

Mais cet enfant est Français et, comme nombre de Français, il n’a pas de religion. Il est athée et donc élevé dans la croyance qu’après la mort il n’y a rien, et que rien n’est pire que la mort.

Je le comprends, j’ai été élevée ainsi moi aussi.

Et c’est une grande souffrance de vivre ainsi avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête (surtout en cette période troublée) et de croire qu’après la mort il n’y a rien.

Aussi je me suis contentée d’élargir sa vision de la mort, en lui parlant de tous les peuples sur cette planète qui eux, pensent qu’il existe quelque chose après la mort. J’ai bien insisté que la France est probablement le seul pays avec autant de septiques. Et que par conséquent il doit lui sembler difficile d’imaginer que la majorité des personnes sur cette planète pense qu’il y a quelque chose après la mort.

Pourtant c’est la réalité : la majorité des peuples croit que la mort n’est qu’un passage.

Alors bien sûr, la majorité ne fait pas tout, cela ne prouve en rien qu’ils ont raison.

Mais quand même, pourquoi tant de personnes s’imaginent donc que la vie continue ? D’où peut venir cette idée qui semble si saugrenue à un athée ? Des histoires de « retour d’entre les morts » comme les expériences de mort imminente, transmises de génération en génération ?

Un fond de vérité ? Quelque chose impossible (pour le moment) à prouver scientifiquement mais une réalité ?…

A chacun d’enquêter. Mais si on réfléchit, peut-être qu’il est inutile d’avoir peur de la mort… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les enfants et la mort d’Autrui

La philosophie d’Anita Moorjani

« J’ai peur de la Mort ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 février 2020

Le manque d’argent ne fait pas le bonheur

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 31 min

L’adage dit que l’argent ne fait pas le bonheur.

C’est vrai.

Il ne suffit pas d’être riche en argent pour être riche en bonheur.

Et sur le sujet, j’aime beaucoup la fraîcheur du roman suédois « Les larmes de Tarzan ». L’héroïne en verserait moins, des larmes, si elle avait un peu plus d’argent…

Et en effet, cet article confirme ce que chacun se doutait : le manque d’argent ne fait pas le bonheur.

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-science-decalee-manque-argent-contribue-t-il-malheur-52829

Comme j’ignore si dans le temps, ce lien fonctionnera toujours, je vous résume rapidement de quoi cela parle : il y a eu une enquête sur la durée et il s’est avéré qu’une personne dont le niveau de vie baissait, non seulement avait du mal à être heureux, mais sur la durée il ne s’habituait pas plus à sa nouvelle condition. Ce que j’ai traduit par : le manque d’argent ne fait pas le bonheur…

Comme je ne connais pas d’astuces pour être plus riche, sauf peut-être limiter les addictions (drogue, cigarette, alcool, jeu, etc) et, pour ceux qui peuvent, de faire des études utiles au maximum de ses capacités, je ne peux que conseiller d’apprendre au minimum à gérer ses dépenses…

Je suis sidérée du nombre de personnes qui s’achètent en permanence des gadgets…

Avoir une « fibre écologique » est un excellent moyen de limiter ses dépenses car avant d’acheter un gadget, cela heurte notre sensibilité de remplir la poubelle avec un truc suremballé / un objet inutile / quelque chose qu’on a déjà…

Parfois, moi aussi je serai tentée de « craquer » pour un truc dont je n’ai pas réellement besoin. Et même si j’ai l’argent sur le moment pour acheter la babiole en question, souvent le fait de m’arrêter deux secondes et de réfléchir à la fabrication de l’objet suffit à me refroidir. Combien de litres d’eau a-t-il fallu gaspiller pour fabriquer un tel objet ? Et qui l’a fabriqué ? Dans quelles conditions ? Si l’objet est très peu cher, c’est souvent qu’il est de mauvaise qualité, mais aussi fabriquer par des enfants, ou bien par des adultes sans aucune protection.

Ai-je réellement envie de combler ma vie d’objets inutiles si derrière mon plaisir égoïste des êtres humains doivent subir un travail d’esclave ?

Chacun répondra à cette question selon sa conscience, mais pour ma part, mon choix est fait.

Et cela tombe bien car en évitant d’acheter n’importe quoi, je maîtrise mon budget, et je suis donc « moins pauvre » (ou « plus riche »), ce qui me conduit… au bonheur !!! :-)

C’est parfait, c’était justement là où je voulais aller… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Budget : les désirs et les besoins

Eviter les problèmes financiers

Qui est vraiment riche ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 décembre 2019

Patron à 4 ans

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 27 min

Encore un article sur l’excellente BD « Les petites victoires » d’Yvon Roy. Cette BD explique les nouvelles méthodes du père d’un enfant autiste pour aider son enfant à développer ses capacités. Mais il y a surtout beaucoup de tendresse et de justesse. Dont cette pépite que j’apprécie beaucoup et qui ne conseille pas uniquement les parents d’enfants autistes mais bien tous les enfants.

Voici dont cette citation du personnage principal :

« Tu vois, autiste ou non, faut éviter à tout prix que ton gamin finisse par se croire le patron. Tu imagines être patron à 4 ans ? Y a de quoi devenir super anxieux ».

Et en effet, nombreux sont les parents qui ne réalisent pas cela. Parce qu’ils pensent que « ne jamais dire non » est aimer leur enfant (erreur, terrible erreur!), ils lui donnent malgré lui tous les pouvoirs.

Et si cela peut sembler agréable un temps, c’est terriblement anxiogène pour un enfant. Car c’est bien trop de responsabilité. C’est aux adultes de prendre les décisions à sa place, du moins l’essentiel des décisions. L’enfant peut choisir s’il préfère le pyjama gris ou le pyjama bleu, mais c’est l’adulte qui impose le pyjama pour dormir et non pas le jeans. Parce que l’adulte, de par son expérience, sait qu’il est plus agréable par exemple de dormir dans un vêtement doux… mais sait aussi que le tissu solide du jeans survivra plus longtemps aux escalades de la cour de récréation…

Sans jouer au tyran, le parent doit savoir s’imposer au besoin. C’est à lui d’apprendre à l’enfant à respecter les règles, les autres, sa propre sécurité et les institutions.

Et, de nombreux professeurs des écoles vous le diront : si à 4 ans vous ne lui apprenez pas à obéir (et donc vous ne laissez pas commander), pourquoi vous étonner ensuite à l’adolescence qu’il ne vous obéisse pas ? Savoir doser autorité et bienveillance est un art. Ce n’est pas simple, mais laisser les petits bouts commander, ce n’est pas penser à leur bien-être. Bien au contraire.

Et ce n’est pas de l’amour parental, c’est de l’irresponsabilité.

Quatre ans, c’est un âge idéal pour jouer, pour apprendre, pour grandir, mais pas un âge pour devenir patron ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Secrets de parents français

Les niveaux de bêtises (pour les enfants)

Le pot de confiture

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...15
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe