Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 janvier 2020

Le meilleur régime

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 15 min

Cela fait deux semaines que je passe mes journées avec ces personnes. Toute la journée pendant les heures de travail, pause déjeuner incluse.

Plusieurs choses me surprennent. Notamment le fait qu’ils mangent tout le temps. Ils grignotent. Comme des écureuils… Un petit gâteau par ci, un morceau de chocolat par là, un bonbon, une mini-viennoiserie…

Tout le temps.

Et en parallèle, leur sujet de conversation récurrent ? Les régimes…

J’avoue ne pas comprendre…

Ensuite, comme nous sommes dans un contexte professionnel, ils ne boivent pas d’alcool sur leur temps de travail et de pause. Mais dans leurs conversations je comprends que l’alcool tient une grande importance pour eux tous. Comme de nombreux Français visiblement, ils semblent associer « fête » avec « arrosée » et « week-end (voire soirées) » avec « apéritif »…

Mais ils continuent de parler régime…

Et je me revois petite fille, parfois un peu en colère contre ma mère qui nous apprenait quelques règles de vie… Mais avec le temps, je m’aperçois qu’elle avait raison et que ces quelques règles d’hygiène forment le meilleur régime qui soit.

Des règles toutes simples:

  • La meilleure boisson, c’est l’eau (plate). (Et inutile de dégainer vos bouteilles en plastique, en France l’eau du robinet est très bonne. Vous me remercierez plus tard, quand une étude montrera combien le plastique des bouteilles pollue l’eau qu’elle contient (et que vous buvez))
  • Il ne faut manger… qu’aux heures des repas. Et jamais entre les repas. Exclus donc les grignotages divers…
  • L’alcool… un adulte peut en boire un peu de temps en temps… Mais c’est un poison, une drogue, qui détruit le corps et souvent les vies de nombreuses personnes, notamment l’entourage de celui ou celle tombé(e) dans l’alcool… Et pour ce qui nous concerne là, les boissons alcoolisées font surtout énormément grossir…
  • Pour éviter de manger trop, il faut prendre le temps de manger lentement (et si possible ne pas faire autre chose en même temps : ni regarder un écran ni lire, afin d’être conscient de ce qu’on avale réellement)

Je pourrais même y rajouter une dernière règle, découverte plus tard :

  • Pour être sûre de ne pas manger trop, il faut sortir de table avec la sensation « qu’on pourrait manger encore » (mais ne pas le faire).

C’est cela le meilleur régime… :-)

Inutile de se casser la tête à compter les calories ou faire des « régimes blancs », des « régimes Bidule » ou des « régimes Machin »… Appliquer ces quelques règles simples suffit.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Moins de sel, moins de sucre…

Halte aux régimes !

Halte aux produits light

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 janvier 2020

« La police viendra te chercher… »

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 17 min

Je marche sur le trottoir et croise une dame policière… Elle semble jeune. En la voyant, je m’interroge : a-t-elle choisi son métier ? Qu’évoque-t-il pour elle ? Est-elle fière de servir son pays ? Se sent-elle trahie et écoeurée par le comportement de certains qui ne respectent pas ses collègues et elle par allergie aux uniformes ?…

Mes pensées m’égarent et je m’interroge : comment, dans un État de droits tel la France, peut-on détester ainsi certains ordres dont le métier consiste (normalement) justement dans le bien-être et la protection de tous ?

« Caillasser des pompiers » demeure pour moi un grand mystère. Personnellement je ne suis pas assez courageuse pour être pompier, et j’admire réellement ces femmes et ces hommes prêts à affronter les flammes pour me sauver ou pour sauver les miens. Alors pourquoi leur faire du mal ? Volontairement en plus… Je ne comprends pas…

Mais revenons à la policière, j’étais plongée dans mes réflexions sur « Comment peut-on détester une profession ainsi ? » quand soudain je me suis rappelée quelque chose… Une amie à moi. Cultivée, intelligente… Et mère. Mère étouffante et mère qui ne sait pas dire non. Mère séparée qui n’éduque pas ses enfants « de peur d’être la méchante et qu’ils préfèrent leur papa »…

Et cette femme, diplômée et loin d’être bête, utilise une expression bizarre pour se faire obéir de ses enfants. Comme autrefois dans les campagnes on pouvait entendre des « Mange ta soupe ou le loup viendra te manger », elle leur dit « Mange ta soupe ou la police viendra te chercher pour te mettre en prison »…

Shocking…

J’avoue être restée sans voix quand je l’ai entendue dire cela…

« La police viendra te chercher… »

Heu… Malheureusement, oui, cela arrive encore dans de nombreux pays qui vivent un régime de dictature… Mais en général ce n’est pas pour une question de soupe pas mangée et je ne pense pas que ce soit très drôle… Pour moi, ça évoque la chanson « Diego libre dans sa tête » et les emprisonnements sauvages d’Amérique Latine et d’ailleurs.

Mais en France ? Dans un pays (encore) libre ?… Pour des enfants ? Pour les inciter à obéir ? Vraiment ???

Je ne suis pas sûre d’avoir réussi à changer son comportement mais j’ai essayé d’expliquer à mon amie que c’était une drôle d’éducation qu’elle leur donnait. Qu’elle ne s’étonne pas si à l’adolescence ses rejetons jettent des pavés sur les policiers…

On ne soupçonne jamais assez combien les enfants, par fidélité filiale, peuvent vouer des haines à des tiers qui leur sont inconnus juste parce que leurs parents « ne les aiment pas »…

Il faut être prudent en tant que parent à ce qu’on leur dit. Alors utiliser la police comme père fouettard, franchement…

Cela peut paraître hors propos dans un blog sur le bonheur, mais pousser à la haine qui que ce soit, surtout des enfants, ce n’est pas le meilleur moyen de nous assurer des jours meilleurs… (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Pourquoi j’ai marché le 11 janvier 2015

Le pot de confiture

L’enfant roi

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 janvier 2020

Robot souriant, robot tueur

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 40 min

Dans l’excellent dessin animé « Les nouveaux héros », le personnage principal est un petit garçon génie de la robotique qui, au début du film, fréquente les quartiers mal famés de sa ville (une magnifique ville futuriste entre Tokyo et San Francisco) pour participer à des combats de robots tueurs. Attention, je spoile (un peu) le film : le robot qu’il présente ressemble au début à une gracieuse poupée souriante… mais selon certains réglages peut devenir une terrible arme à tuer.

Robot souriant, robot tueur…

Et c’est cette image qui me vient en tête, moi qui essaie de sourire et d’être gentille au quotidien, quand d’un coup je sens une poussée de violence extrêmement forte en moi.

D’un coup, moi qui suis dans le schéma « Soyons gentils pour que cesse la violence » et autre cycle de la bienveillance (relisez ce blog, vous comprendrez mon état d’esprit général) (rires), je me devine « machine à tuer ».

Non, bon, soyons honnêtes. Pas vraiment « à tuer ». Je n’en suis pas encore là. Au contraire, j’ai encore assez de self-control pour me dire : « Bon, finalement tout va bien : je préfère qu’on se déchire plutôt que les uns et les autres soient morts ou grièvement malades ou blessés » (rires)

Mais malgré ces pensées sommes toutes positives, je sens, je sens physiquement en moi comme un champ de force négative. Tel que je n’ose pas m’approcher d’objets fragiles car j’imagine bien faire comme Elsa dans le dessin de la Reine des Neiges et tout détruire sur mon passage. La tension est telle que je la ressens. Je la ressens.

Car j’ai envie de hurler, d’incendier de phrases vraies mais blessantes comme du verre à tous ceux qui m’entourent et qui m’ont mise à terre comme des chiens de meute. Voilà. C’est exactement ce que je suis devenue : moi la femme civilisée, je me sens comme un animal blessé prêt à en découdre pour sa survie. Sauf qu’ici il n’y a pas de mise à mort. Je me sens juste rejetée, isolée et humiliée par un groupe qui fait bloc contre moi. Et la blessure est d’autant plus vive que dans ce groupe se retrouve la personne en qui j’avais le plus confiance.

Mais pas de mise à mort en vue. Ce sont donc des vieux réflexes qui me reviennent. Ce n’est pas la femme civilisée qui réagit mais la petite fille en moi. Ou une mémoire d’un lointain ancêtre de l’époque des cavernes, qui sait ?

N’empêche, cette tension que je ressens, cette haine farouche que je ressens soudain m’interpelle. Si moi, auteur d’un blog sur le bonheur, je réagis soudain ainsi, comment réagissent les autres, ceux qui ne s’entraînent pas au quotidien pour ressentir le bonheur ?

Et je songe à une amie, à l’enfance bien plus dure que la mienne, une amie habituée à se battre, habituée à être seule contre tous. Elle qui vient des quartiers « difficiles », je l’ai vue une fois se métamorphoser devant moi en furie des banlieues. Juste par jeu. Pour me montrer qu’elle savait se défendre. Et de fait, même si je savais qu’elle plaisantait, elle m’a fait peur.

Et cette femme géniale que j’adore, je me dis que des milliers, des millions d’autres lui ressemblent : adorables au quotidien mais qu’il ne faut pas trop chatouiller. Comme moi.

Des robots tueurs gentiment civilisés à force d’éducation et devenus souriants.

Mais derrière le sourire, il reste la programmation pour tuer.

Nous sommes tous pareils. Sans les excuser, je comprends les homicides et les personnes qui pètent les plombs et qui finissent dans les faits divers des journaux.

Même le plus adorable des petits vieux peut se révéler odieux si on le cherche trop.

C’est pourquoi il est si important d’être gentil et attentionné aux autres, à tous les autres, quand on a soi même la force de l’être.

Aujourd’hui je suis un robot tueur et j’ai besoin de la douceur des inconnus qui me croisent pour redevenir robot souriant.

D’habitude c’est l’inverse, c’est ainsi.

C’est la vie.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Faisons le Jihad !

Un comportement déraisonnable

L’homme qui aimait tout le monde

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...76
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe