Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 décembre 2017

Ceux qui ne me ressemblent pas

Classé dans : Les grands principes — joy369 @ 12 h 53 min

Fidèle en amitié, je m’aperçois que finalement je m’entoure toujours des mêmes personnes.

Bien sûr, je rencontre souvent de nouvelles têtes et j’en apprécie beaucoup. Mais au fond, j’ai tendance à m’entourer des personnes qui me ressemblent. Ceux et celles qui partagent mes valeurs de vie : le respect de soi, d’autrui et de notre belle planète.

Mais au-delà de ces valeurs, mon entourage est varié : orientation sexuelle, couleur de peau, nationalité, niveau de vie, absence ou présence de religions, de croyances…

Nous sommes tous différents mais tous ces amis fidèles que j’adore ont un point commun : une ouverture d’esprit et de tolérance envers autrui.

Et puis il y a les autres, tous ceux qui ne me ressemblent pas. Ceux et celles dont la violence est le quotidien, ceux et celles englués dans le ressentiment et la victimisation, ceux et celles qui s’imaginent supérieurs au commun des mortels, ceux et celles que je ne croiserais jamais tant leur monde gouverné par l’argent est éloigné du mien… Tous les autres.

Alors parfois, je les entraperçois. De loin. Et je les observe, fascinée. Fascinée car leur monde n’est pas le mien. Nous sommes tellement différents. Et à la fois tellement semblables. Les mêmes émotions, les mêmes réactions. Nous partageons le même amour pour nos proches, les mêmes sentiments.

Leurs habitudes, leurs comportements sont distincts des miens. Mais qu’importe, je les observe et parfois je me dis qu’ils ont raison et j’adapte ma façon d’agir sur la leur. Parfois je me dis qu’ils se compliquent bien la vie et qu’ils seraient tellement plus heureux sans ces contraintes qu’ils s’imposent. Mais je me tais. Je me contente de vivre ma vie sans leur imposer mes règles.

J’espère être (souvent) un modèle.

J’espère qu’à me regarder vivre ils puissent se dire « Et si c’était possible ? Et si c’était possible d’être ainsi, comme elle, heureux tout simplement? »

Ils ne me ressemblent pas, je ne les connais pas très bien, mais je prie à ma manière maladroite d’athée sans Dieu ni religion pour qu’ils soient heureux.

Car le bonheur est contagieux. J’en suis persuadée.

Nous pouvons tous agir pour nous contaminer positivement les uns les autres.

Il est possible de changer cette société, en douceur, juste en montrant l’exemple. Comme un ami qui dirait :

« Hey ! Regarde, tu vois qu’il est possible d’être heureux en couple sans humilier son conjoint / sa conjointe ! »

« Hey ! Regarde, tu vois qu’il est possible de vivre sans se focaliser autant sur l’argent et les biens matériels ! »

« Hey ! Regarde, tu vois qu’il est possible d’éduquer des enfants sainement sans tout leur passer et sans les frapper ! »

Un autre chemin est possible.

A chacun de nous d’agir.

En son âme et conscience… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Voltaire et l’Être de Lumière »

La philosophie d’Anita : pourquoi la comparaison est inutile

Qu’avons-nous fait de notre vie ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

24 novembre 2017

Pétition ?

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 23 min

La semaine dernière, encore au lit, le réveil matinal s’est déclenché comme tous les matins pour me réveiller. Et comme tous les matins, ma radio d’informations préférée a énoncé les nouvelles du jour.

Ce sont souvent des catastrophes, hélas, les événements positifs ne font pas frémir et on n’en parle peu. (Quoique, joyeux anniversaire à la cafetière Marilou qui a 100 ans aujourd’hui).

Sauf que ce jour-là, les nouvelles m’ont tellement atterrée que je n’avais même plus envie de me lever de mon lit. A quoi bon ? Vivais-je vraiment sur cette planète où l’on ne protège ni les enfant ni la liberté des Humains ?

On peut rédiger fidèlement un blog sur le bonheur depuis juin 2012 et en avoir ras le bol parfois, c’est compatible. ;-)

Bref, je me suis levée quand même et j’ai vaqué à mes occupations.

Entre temps, j’ai réfléchi : comment changer la situation. Moi qui ne suis rien sur cette planète, comment influencer pour que toutes ces atrocités cessent ? Il y a bien mes prières athées, toutes mes pensées positives que je tourne vers la Joie dans le Monde. Mais est-ce réellement efficace ? Ne puis-je en faire plus ?

Alors j’ai signé 2 pétitions en ligne.

Mais je ne suis pas convaincue.

Est-ce que c’est vraiment efficace ? Est-ce que les dirigeant(e)s de ce monde s’intéressent à nos indignations ?

Je ne sais pas, je suis perdue.

Si vous avez une idée sur le sujet, je vous remercie de m’en faire part dans les commentaires.

Moi je n’ai que ce blog comme étendard pour militer pour que le Monde soit plus beau et les gens plus heureux. Ce blog, les dons financiers que je fais régulièrement et les multiples petits gestes gentils au quotidien pour ensoleiller ceux et celles que je croise.

C’est tout.

Est-ce suffisant ?

Suis-je comme le colibri ? Fais-je ma part ?

Je ne sais pas…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La légende amérindienne du colibri

Internet et la solidarité

Le moustique et le Dalaï-Lama

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 novembre 2017

La robe trouée

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 11 min

Ca y est ! Après avoir acheté un patron pour une robe, découpé laborieusement la feuille de soie de ce patron, l’avoir épinglée sur mon tissu, avoir découpé les morceaux de tissus, les avoir assemblés, cousus ensemble, surfilés, etc.

Après des heures de travail sur cette robe, moi, l’apprentie couturière autodidacte, je n’ai plus qu’un dernier coup de ciseaux à donner.

Il est près de minuit, la lumière est artificielle, je suis fatiguée. Mon intuition me dit qu’il ne fait pas bon travailler si tard dans de telles conditions, mais il ne me reste qu’un seul coup de ciseaux.

Alors je le donne.

Et je troue ma robe.

Oui.

Un trou.

Net, assez grand. Merci beaucoup.

Comment dire ?

Je suis assez écoeurée.

Des heures de travail pour finir par trouer mon ouvrage.

Juste là, comme ça, sur le tout dernier travail. C’était la dernière chose que j’allais faire. Ensuite, la robe aurait été finie, parfaite, on n’en parlait plus.

Sauf que là, bien… Elle est trouée.

Alors je regarde encore un peu comment je pourrais réparer cela, mais il est tard et je crains une seconde sottise.

Donc je vais me coucher.

Et je retiens les leçons, que ce soit pour la couture ou n’importe quoi : ne pas effectuer de tâches compliquées le soir, quand on est fatigué.

Et le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, j’ai réfléchi aux solutions possibles pour réparer ma maladresse. J’ai essayé d’être créative et j’ai finalement cousu par dessous une chute du même tissu, et pour cacher cette couture, j’ai thermocollé une fleur brodée par-dessus.

C’est joli, c’est discret, et c’est original.

Quelques semaines plus tard, en remettant cette robe tirée de mon placard, je m’interrogerai tout d’un coup : « Mais, au fait, ce n’était pas celle-là, la robe que j’avais trouée ? »

Oui, je retrouve la broderie thermocollée : c’est bien celle-là. Pourtant, je ne m’en rappelais même plus. Et la robe est parfaite telle quelle est ; je dirais même que ce patch lui ajoute un petit quelque chose. Le soir où je l’ai trouée, j’aurais pu me mettre en colère ou pleurer ou râler. Mais non, j’ai juste constaté les dégâts, décidé de ne rien faire le soir même, et j’ai œuvré le lendemain à tête reposée à arranger tout cela.

Sans stress. Tranquillement.

Et devant les petits et gros problèmes qui pavent notre parcours de vie, je me dis qu’il faudrait que je sache agir toujours de cette manière. Car bien souvent, des jours, des semaines ou des années après, nous ne nous rappelons même plus du « trou », du problème qui nous avait tant ému naguère.

 Alors pourquoi s’en faire ? :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Agir comme une couturière

La réaction de Barney

Sans un seul mot te mettre à rebâtir

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...115
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe