Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 février 2019

« Ils vécurent enfant… »

Classé dans : Cas pratique,Citations — joy369 @ 12 h 07 min

Une amie merveilleuse m’a offert il y a longtemps une petite boîte de médicaments…

Drôle de cadeau, me direz-vous. Mais il s’agissait de drôle de médicaments : des gélules décorées avec des yeux et un sourire. La seule consigne qu’elle m’avait dit : « A ouvrir en cas de besoin ».

L’objet en tant que tel étant plutôt laid selon mes goûts, j’ai remercié poliment mais je l’ai aussitôt caché dans un tiroir et… oublié. Il faut dire aussi qu’étant plutôt « heureuse à 100% » au quotidien (sinon, je n’écrirai pas ce blog, si je ne me sentais pas légitime pour le faire), je n’en ai pas eu spécialement besoin.

Dernièrement, toujours aussi heureuse, je suis tombée sur ces gélules. Étant plutôt dans une phase « Konmari », j’ai été tentée de jeter la boîte à la poubelle et n’en parlons plus. Mais, cette amie étant merveilleuse, je me suis interrogée : et s’il y avait quelque chose d’autres que de simples gélules avec des yeux et un sourire ?…

J’ai donc ouvert la boîte, extirpé une gélule que j’ai ouverte délicatement et… bingo !… A l’intérieur, un bout de papier roulé soigneusement et tenu serré par une petite rondelle en métal doré. C’était vraiment ravissant. Un parchemin en miniature ! J’ai bien reconnu ma copine : douée et perfectionniste ! :-)

Bien que pas du tout malheureuse, j’ai quand même ouvert toutes les gélules pour lire leur contenu. Elles contenaient toutes une citation ou un petit mot personnalisé. Parmi elle, cette pépite que je ne connaissais pas et que j’aime beaucoup :

« Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux… »

Une transformation réussie de la vilaine phrase « Ils vécurent heureux et firent beaucoup d’enfants » qu’on retrouve traditionnellement à la fin des contes et qui doit faire pleurer de rage tous les couples stériles…

Mais là, ce joyau de phrase, quelle splendeur ! :-)

« Ils vécurent enfants »… A comprendre « Ils vécurent comme des enfants, dans la fantaisie, l’exubérance, la communication spontanée de leur enthousiasme et de leur joie de vivre »… Mais que de bonheur dans ces quelques mots !… J’imagine des rires, des folies, j’imagine des paillettes et du bruit, mais loin des paillettes artificielles du monde des adultes et de leur bruit assourdissant. Bien au contraire : des pépiements de rires, des chants, du plaisir en décibels !…

Et la fin de la phrase ! « Et ils firent beaucoup d’heureux ! » Mais oui ! C’est tout à fait cela !… Cette contagion du bonheur !… Ceux qui m’aiment ne peuvent que se réjouir de la joie qui m’enveloppe. Cette joie rejaillit sur les personnes autour de moi et les contamine !…

Si je suis heureuse, ceux qui m’aiment le seront aussi, et aussi un peu les autres…

Bravo !… J’adore ! Merci pour ce joli cadeau à retardement !… Merci à cette amie merveilleuse qui se reconnaîtra.

Et merci pour l’idée de cadeau à reproduire (mais avec des gélules moins moches…) (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un super cadeau de Noël

Encore la méthode Konmari !

Se faire des amis et influencer son entourage

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 janvier 2019

Prédisposition au bonheur : le signe n°8

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes,Mes listes — joy369 @ 12 h 06 min

La liste des prédispositions au bonheur proposait en 8e position :

Vous êtes vaccinés contre le « toujours plus »

En ce qui me concerne, c’est tellement vrai !… (rires)

D’ailleurs en cette période de « soldes » où c’est la frénésie dans les boutiques, je me sens d’autant plus à part… Si mon manteau me convient, pourquoi m’en racheter un 2e ? Pareil pour le téléphone, la montre etc.

Cette folie consumériste m’amuse. Je ne la comprends pas. (En fait, pour être franche, elle m’amuse moyennement car je suis trop consciente de son aberration écologique pour que cela m’amuse vraiment).

Et c’est vrai que je suis heureuse, passionnément heureuse.

Donc je valide vraiment cette prédisposition n°8. :-)

D’ailleurs, je pense surtout que l’inverse est vrai : toute personne qui n’est jamais satisfaite de ce qu’elle a ne peut être vraiment heureuse sur le long terme. Comment l’être quand à chaque instant on se dit qu’il y a mieux, que notre situation n’est pas idéale, qu’un meilleur conjoint/métier/logement/objet nous attend certainement quelque part ?

Compliqué, n’est-ce pas ?

Au contraire, quelle joie de s’émerveiller chaque matin en se réveillant auprès d’un être cher (et sans se poser des question existentielles sur un la possibilité qu’il y ait « mieux » ailleurs) ! Quel bonheur de se plaire dans son métier au quotidien ! (Bon soyons honnête, ce n’est pas tous les jours le cas… (rires)) Quel ravissement de retrouver tous les soirs un appartement ou une maison dans lesquels on se sent bien !… :-)

Alors apprenons à apprécier ce que nous avons déjà et ne cherchons pas à avoir toujours plus, il en va de notre bonheur ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Prédisposition au bonheur : le signe n°7

Prédisposition au bonheur : le signe n°6

Prédisposition au bonheur : le signe n°5

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 950 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

30 décembre 2018

Ne parler que du positif

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 58 min

Toujours au sujet de la loi d’Attraction…

Me reviennent des anecdotes.

La première, il y a longtemps, quand je commençais à travailler… Le monde du travail me semblait fascinant, nouveau, j’avais tout à apprendre.

Et je me souviens d’un homme d’affaire, la caricature de la Réussite, le « businessman » par excellence. Toujours en costume, sur son 31, toujours souriant, sûr de lui (ou du moins le paraissant), jamais en difficulté.

Et il ne parlait que des contrats remportés, des nouveaux embauchés… Jamais des contrats perdus ni des démissions.

Un matin tôt, j’étais seule avec lui, je l’interrogeais au sujet d’un appel d’offres auquel nous avions répondu.

Gêne. Ma question gênait.

J’insista.

Je sentis que je l’agaçais. Par égard pour ma jeunesse, il me répondit quand même, mais il ne me dit pas « Nous l’avons perdu » mais « il ne faut pas en parler ». Et je ne me souviens plus de ses mots, mais il me fit comprendre qu’il était important de ne parler que du positif, jamais du négatif.

Ce qui m’a le plus marquée, ce n’est pas tant son discours, bien qu’à l’époque je trouvais cela stupide (« Ce n’est pas parce que tu ne parles pas d’un sujet qu’il disparaît ») mais l’espèce de peur que je sentais en lui. Comme si parler des échecs l’effrayait vraiment. Comme si c’était un sacrilège. Un sacrilège au sens religieux, quelque chose qu’il ne fallait surtout pas faire.

L’autre souvenir qui me revient concerne un couple. Un couple de personnes âgées. Quand vous leur demandez comment ça va, vous aurez droit à 1/2h de discussion sur tel enfant ou tel petit-enfant brillant à l’école, adulé à son travail, qui réussit tel ou tel prodige. Leur discours est tellement positif et impressionnant qu’il agace. Car ce n’est pas que tout va bien, mais ils vous donnent réellement l’impression que tout est meeeeeeeerveilleux dans leur famille. Pourtant, pour peu qu’on soit un peu attentif, ce discours est bien rôdé et ils vous le répèteront à l’infini, vous ressassant les notes au Bac d’Untel (même si Untel a passé son baccalauréat depuis belle lurette désormais). Et surtout, ils ne vous parleront jamais des autres membres de leur famille qui sont un peu moins brillants…

Alors c’est vrai, cela peut être agaçant. Mais si on considère la loi d’attraction dont je parlais dans un précédent article, n’ont-ils pas raison ?

Plutôt que de nous sentir agacés, nous dont la vie n’est pas aussi meeeeerveilleuse, pourquoi ne pas essayer de les imiter pour voir ce qu’il se passe ?

On ne sait jamais… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Son coin de Paradis

Le jeu pour être positif

La pierre de gratitude

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 950 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...121
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe