Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

  • Accueil
  • > Recherche : enfin femmes

5 septembre 2018

Frères et soeurs mais pas tout à fait

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 33 min

C’est grâce à une « boîte à lire » que j’ai découvert ce magnifique témoignage d’Ibrahim Yakoub sur la polygamie en France… Je crains qu’il soit très difficile à mes lecteurs de trouver ce livre, aussi je compte vous en résumer l’histoire ci-dessous (attention : je spoile!)

Mais si vous avez la chance de pouvoir acheter/trouver ce livre, n’hésitez pas, il est très très bien et se lit vite. D’ailleurs, un grand merci à l’auteur qui a eu le courage de dénoncer cette « tradition » de sa communauté et de tant d’autres.

Ibrahim Yakoub est (je crois car je ne le connais pas, j’en déduis juste cela de ma lecture) un Comorien qui vit en France. Dans son livre « Goma, polygame à la Courneuve », il témoigne des conséquences désastreuses de la polygamie en racontant l’histoire vraie d’un de ses compatriotes, Goma.

Goma est originaire de l’île des Comores mais il vit en France, dans la banlieue de Paris à la Courneuve. Désireux de se marier, il épouse Hamida, membre de la communauté Comorienne de la Courneuve. Mais elle n’est pas de son « village » et, si elle lui donne des filles, ne lui donne pas de garçon. Aussi Goma souhaite-t-il épouser une 2e femme. Je vous parlerai d’elle dans un autre article, car son histoire m’a sidérée. Puis Goma en épouse une 3e, Moina, qui lui donne enfin deux fils, et ensuite une 3e, Salima.

Le récit explique bien les difficultés pour ce foyer de vivre ensemble : la promiscuité dans un logement exigu, la jalousie entre les épouses, la tension permanente ressentie par les enfants qui, s’ils sont bien « frères et sœurs » au regard de la loi (car, la polygamie étant interdite en France, les enfants sont déclarés bien souvent comme enfants de la même mère, par exemple la première épouse), se retrouvent au centre d’une querelle incessante entre leurs mères respectives.

Par loyauté envers elles, ils n’agissent pas comme frères et sœurs dans l’appartement qu’ils partagent… mais sont considérés comme appartenant à la même famille par leurs professeurs. Et comme le machisme est bien souvent de mise dans ces familles, comment expliquer à l’école que les filles sont contraintes aux tâches ménagères pour éviter qu’elles « s’affranchissent » de trop en réussissant bien à l’école, qu’elles manquent de cahiers ou autres fournitures scolaires par manque d’argent alors que leurs frères (ou demi-frères) seront libres de faire ce que bon leur semble, traités comme des rois ?

En cette période de rentrée scolaire, je m’interroge : est-ce que les enseignants sont formés à gérer ces enfants ? Est-ce que l’Administration Française réalise la situation des femmes (et de leur progéniture) dans ces communautés ?

J’imagine que oui. Je suppose qu’ils sont plus au courant que moi, qui ne suis qu’une Française moyenne.

Mais je remercie, oui, je remercie infiniment l’auteur, M.Ibrahim Yakoub, en tant qu’ancien enfant né aux Comores d’une famille polygame, d’avoir témoigné contre les ravages de la polygamie. Merci de nous ouvrir les yeux et de lutter contre ce fléau.

C’est très courageux de votre part… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Honte de ma race

Sultana

« Prends les enfants et va-t-en ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 mars 2018

Sultana

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 10 min

J’ai déjà parlé sur ce blog de Malala Yousafzai sur ce blog, petite fille Afghane qui ne voulait qu’une chose : pouvoir aller à l’école, et qui a risqué sa vie pour cela.

Aujourd’hui je vous présente Sultana.

De la même manière, cette jeune femme Afghane a été menacée par les Talibans dans son pays si elle continuait à aller à l’école. Sa famille l’a alors contrainte à rester chez elle, au sein de son foyer, tout en lui pourvoyant livres et dictionnaire, puis enfin accès à Internet.

Seule, elle s’est formée à l’anglais, puis à l’algèbre, géométrie, trigonométrie, physique puis astrophysique…

Et à force de courage et d’études, elle a trouvé le moyen de rentrer en contact par chat sur Internet avec un Astrophysicien et lui poser des questions pertinentes…

Tant et si bien qu’à la fin ce monsieur l’a aidée à trouver une bourse d’études pour qu’elle puisse aller aux USA dans une université.

L’article concernant Sultana est accessible ici (en anglais) :

https://www.nytimes.com/2016/06/05/opinion/sunday/meet-sultana-the-talibans-worst-fear.html

Comme le résume si bien l’auteur de l’article : nous devons comprendre que la plus grande menace des terroristes n’est pas un drone mais une fillette avec un livre.

C’est pour cela qu’ils ont tiré sur Malala en pleine tête, c’est pour cela qu’ils menacent les femmes et les filles qui veulent étudier.

Parce que cela a été prouvé : les femmes qui ont étudié tirent tout un pays vers le haut. Elles sont le « Demain qui chante du monde ». Elles sont notre « dernier espoir » si je souhaite utiliser le ton mélodramatique des Jedi dans Star Wars. ;-)

Aussi je souhaite beaucoup de réussite et de succès à Sultana… Merci pour son exemple.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’influence d’un enfant

Un père et sa fille

Comment combattre le terrorisme ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 novembre 2017

Un bouquet de fleurs peut en cacher un autre…

Classé dans : Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 33 min

Je fonce. Je suis en retard.

Enfin, techniquement non car l’amie qui nous a invité à dîner mon conjoint et moi n’a pas souhaité nous imposer d’horaires, et je lui en suis reconnaissante, mais j’avais espéré arriver bien plus tôt.

Donc je fonce. J’ai promis à mon conjoint de passer le chercher chez nous avant de filer chez notre amie alors je sonne pour le prévenir, rentre comme une furie déposer mes affaires pour repartir aussitôt.

Nous échangeons quelques phrases, je suis speeeeeed, comme souvent.

Tout à coup il me dit : « Tu as vu le bouquet ? »

Quoi ? Quel bouquet, de quoi il parle ?

Il précise : « Là, par terre, regarde, je t’ai acheté un bouquet de roses rouges ».

Ah non, je n’avais pas vu, je le remercie mais je suis intriguée. Même si mon conjoint fait partie de ces hommes qui ont compris qu’une femme apprécie fortement les petites attentions répétées et qu’il n’attend jamais de date « officielle » pour m’en offrir, là je suis speed et je ne comprends pas trop. Cela me fait plaisir, évidemment, mais je ne comprends pas trop.

Alors il me dit : « J’en ai acheté un autre pour celle qui nous a invité à dîner… Et je ne me voyais pas en acheter un pour elle sans t’en offrir un pour toi ».

C’est vrai que cette amie s’occupe de tout pour le dîner et nous a dit d’arriver les mains vides, ce que personnellement moi je comptais faire, tout simplement parce que j’ai horreur qu’on me rapporte des trucs quand je précise « Arrivez les mains vides »… ;-)

N’empêche, j’apprécie l’élégance du geste de mon conjoint (et l’amie l’a apprécié aussi). D’autant plus que, même si ce double achat ne va pas le contraindre à ne manger que du riz tout le mois, c’est malgré tout un achat important pour son budget.

Alors je me sens fière de son attention. Fière d’être la conjointe de cet homme-là, de cet homme capable de délicatesse.

Et je me dis que si toutes les femmes montraient combien elles sont fières de leurs conjoints quand ils se montrent respectueux, galants et prévenants, il y aurait plus d’hommes qui tendraient vers ces qualités au lieu de croire que pour séduire les femmes il faut se montrer « brute épaisse qui laisse ses poings (ou les insultes) parler ».

Si nous voulons que le comportement de certains hommes change, à nous les femmes de condamner les mauvais penchants… et à complimenter les bons.

Alors : merci chéri, merci de tout cœur, tu es un modèle pour les hommes de cette planète… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Je l’ai trouvé sexy

Est-ce que votre partenaire de vie est toxique ?

L’homme parfait

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...30
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe