Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

  • Accueil
  • > Recherche : comment devenir beau

22 février 2017

Nous ne sommes pas des photos

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 31 min

Une petite phrase anodine placée dans une conversation me laisse penser que cette collègue ne se trouve pas belle.

Et il est vrai, objectivement, qu’elle ne correspond pas aux critères de beauté actuels.

Pourtant, cette femme est tellement gentille que, personnellement, je la trouve belle. Bien plus belle par exemple que cette mannequin de métier rencontrée un jour et qui dégageait une telle tristesse intérieure que sa présence m’angoissait.

C’est amusant comme les publicités, les magazines, peuvent nous pousser à nous croire « beaux » ou « laids » alors que, finalement, ce que nous dégageons dans la vraie vie ne correspond pas forcément à l’attrait ou non de notre photographie.

En l’occurrence, ma collègue est belle. Extrêmement belle. Car elle est extrêmement humaine. Elle associe à la fois la compétence professionnelle à une grande gentillesse. Elle est toujours prête à rendre service, que ce soit au travail ou dans sa vie personnelle (j’ai eu la chance qu’elle me raconte un peu sa vie).

Oui, c’est sûr, si je la photographie, elle ne tiendra pas la comparaison avec une Miss Univers. Mais dans la vie elle est absolument adorable et elle donne envie d’être en sa présence. (Je ne juge pas les Miss Univers sur ce point-là : je n’en connais aucune. Et j’espère sincèrement qu’elles sont aussi gentilles que jolies).

Mais dans la vraie vie, on ne souhaite pas vivre avec une photo. Ou plutôt, ceux et celles qui choisissent leur entourage sur des critères exclusifs de beauté physique ont très certainement un problème psychologique et je doute que ce soit ces gens-là que vous avez envie de fréquenter si vous voulez être heureux. ;-)

Nous sommes des êtres vivants, nous ne sommes pas des photos.

Entendez-moi bien : j’adore la photographie, mais pour partager ma vie, je préfère choisir une personne agréable plutôt qu’un sex-symbol désagréable ou sans âme.

Idem pour le choix de mes amis… (Et je ne dis pas que mon conjoint et que mes amis sont moches non plus) ;-)

Je précise juste que dans la vie, la beauté est d’une part subjective et d’autre part secondaire.

D’ailleurs c’est très amusant de vieillir quand on a eu l’habitude d’être « pas trop mal », car soudain il faut changer ses repères. A l’absence de beauté (absence réelle ou imaginée), je vous propose donc de sourire plus, d’être plus souvent dans la joie et le plaisir.

La joie est contagieuse. Vous attirerez plus facilement amours et amis en étant joyeux et gais.

Bien plus qu’en étant tout simplement beaux…

Et si, de plus, vous êtes quelqu’un de profondément gentil, comme ma collègue, nous seulement vous attirerez ces personnes mais vous les conserverez près de vous.

D’ailleurs, j’ai oublié de le préciser : ma collègue qui se croit laide n’est pas célibataire… ;-)

Avis à tous ceux et celles qui s’imaginent à tort qu’ils sont célibataires parce qu’ils sont laid(e)s… ;-)

La laideur, la beauté, c’est subjectif.

Ce qui compte vraiment, c’est votre beauté intérieure, même si elle ne se juge pas du premier coup d’œil.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

L’art de séduire

Soignez votre image !

Comment devenir plus beau ou plus belle ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

13 février 2016

Le poids de l’avarice

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 02 min

Dans ma famille, quand j’étais petite, il était d’usage de ne jamais rien donner aux mendiants. Pour mes parents, « ils n’avaient qu’à travailler ». Aussi j’ai été élevée dans cette idée-là.

Adolescente, j’ai parfois proposé du pain ou d’autres choses à manger, et c’est amusant de voir dans ces cas-là ceux qui le refusent avec mépris car ils veulent de l’argent et non pas de quoi manger, et ceux qui, réellement dans le besoin, remercient avec une lueur de joie dans les yeux.

Jeune femme, j’ai eu une période de rejet vis-à-vis de tous ceux qui réclamaient ainsi de l’argent, tout simplement pour m’être fait draguer à plusieurs reprises par un « vendeur de journal des défavorisés » qui, pour justifier le fait qu’il souhaitait me payer un verre (ce qu’il a fait, car moi je n’avais pas le sou et je le lui avais dit), a commencé à me raconter son « métier » ainsi que toutes les astuces pour soutirer de l’argent aux passants. Ce que j’ai entendu ce jour-là m’a vraiment écœurée. Le passant était vraiment pris pour un pigeon. Surtout les jeunes femmes, comme j’étais alors.

Mais à l’époque, de toutes façons, je ne gagnais pas ma vie et donc je n’avais de toutes façons rien à donner à qui que ce soit.

Hé oui, la vie d’étudiant(e) n’est pas toujours rose !… ;-)

Ensuite, peu à peu, mon regard sur les mendiants s’est modifié. Même si, comme beaucoup, l’idée d’être prise pour une idiote m’insupporte, je relativise cette pensée en me focalisant sur tout le bonheur que, peut-être, ma générosité passagère pourrait fournir à un être en détresse.

Et je me mets à la place de ces mendiants. Et si j’étais restée là, assise dans le froid jour après jour dans l’espoir de gagner de quoi grignoter quelque chose ? Et si, alors que le désespoir me gagnait, une personne arrivait et paf ! Me filait une pièce de monnaie…

Comment me sentirais-je ?…

Heureuse, soulagée, et ma vision de l’humanité serait, peut-être, un peu modifiée…

Je ne sais pas. Car, par chance, je ne vis pas cette situation. Je ne vis pas dans la rue à mendier toute une journée.

Alors, depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de mettre quelques pièces de côté dans mon sac à main. Toujours les mêmes. Aussi, quand le hasard du « rendu de monnaie » fait que l’on me donne plusieurs fois ce type de pièce-là, je me trimballe avec 3 ou 4 pièces dans mon sac. Des pièces que je n’utilise pas au quotidien pour acheter mes courses. Car elles ne sont pas, avec les autres, dans mon porte-monnaie. Ce sont des pièces spéciales. Ce sont les pièces de la générosité. De ma générosité.

Et ce n’est pas inné pour moi. Je n’ai pas été élevée dans cet esprit.

Aussi, quand je mets un peu trop de temps à donner ces pièces, elles alourdissent mon sac à main.

Cela m’amuse et je me dis que c’est le poids de mon avarice…

Et comme j’aime « voyager léger », cela me force à devenir un peu plus généreuse.

Enfin, sur ce sujet, ne me tenez pas pour un exemple car si je donne effectivement souvent à des associations caritatives, il est encore rare que je donne beaucoup comme cela dans la rue.

La peur d’être prise pour une imbécile, probablement…

Mais qu’importe, je m’entraîne et le poids de mon sac à main est là pour me rappeler d’être (un peu) généreuse. ;-)

Pour ce qui est du bonheur, être généreux ne fera peut-être pas votre bonheur immédiat, mais vous aurez la satisfaction de croire que, peut-être, cela a fait plaisir à la personne qui recevait votre pièce.

Et si vous avez l’esprit aussi prompt à s’amuser que le mien, vous pourrez toujours vous amuser de votre tendance à la radinerie… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

1% de mon budget (ou comment je m’auto-taxe pour aider les autres)

Un don, un article, une bouteille à la mer

Collectionneur de dons !

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

29 janvier 2016

« Je n’ai pas de problèmes » : faux !

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 04 min

Je me promenais tout en songeant à ce que je pourrais écrire sur ce blog afin d’aider les lecteurs à être heureux quand l’idée m’est venue que peut-être n’étais-je qu’une prétentieuse qui se permettait de conseiller les autres car, pour elle, « tout allait bien ».

Aussitôt, la pensée suivante m’est venue : « Non, non, j’ai toute la légitimité qu’il faut pour écrire car je n’ai pas eu non plus une vie toute rose et j’ai été « malheureuse » bien assez ».

Mais mon dialogue mental a repris :

« Oui, certes, mais maintenant ? Tout va bien. Je n’ai pas de problèmes… »

Et là je me suis figée : non. C’était faux. De nombreuses choses vont bien dans ma vie, c’est un fait. Mais surtout, j’ai beaucoup travaillé pour apprendre à me focaliser sur ce qui va bien. Et des problèmes, à bien y réfléchir, j’en ai aussi, même s’il n’y a rien de dramatique en ce moment. Mais ces problèmes, j’ai appris à les effacer de mon esprit si je ne peux rien y faire.

Et finalement, c’est cela l’une des grandes directives dont je parle dans ce blog : apprendre à déterminer ce sur quoi nous pouvons agir et le reste. Et si nous pouvons agir, agir aussitôt. Sinon… hé bien cessez d’y penser…

A quoi sert de ruminer sur le temps qu’il fait ? Ce n’est ni vous ni moi qui faisons la météo. Pourtant, à cause de cela, je connais des personnes qui se pourrissent la vie (et celle de ceux qui font la bêtise de les écouter).

« Et il n’y a plus de saisons. Et vous avez vu le temps qu’il fait ? On ne sait plus comment s’habiller. (Etc.) »

Au secours !…

Laissez-moi rêver en paix ! ;-)

Donc non : je n’écris pas ce blog en vain, et je suis intimement convaincue que, d’une manière ou une autre, mes mots doivent résonner chez les uns ou les autres, sinon pourquoi aurais-je autant de lecteurs ? ;-)

Alors courage ! Luttons ensemble pour que vous soyez heureux, et ensuite nous aiderons ensemble les autres à le devenir également ! ;-)

Cela nous promet des moments sympas (qu’il vente ou qu’il neige)… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

D’où vient le bonheur ?

Les prévisions météorologiques…

Joyeux « nouvel état d’esprit ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

12345...16
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe