Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

1 juin 2018

Et puis Vincent

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 05 min

Journée de repos.

Sauf que journée speed quand même.

Fidèle à ma façon de jouer au tétris avec le temps, j’ai encore trop blindé mon emploi du temps et à l’heure où d’autres boivent un café, moi je n’ai pas encore eu le temps de déjeuner.

Alors hop, je me prépare quelque chose : c’est sur le feu et ce sera prêt dans quelques minutes ; mon timing est tenu, je me sens satisfaite.

Sauf que…ça sonne à la porte.

Qui me dérange à cette heure-ci ? Je râle déjà intérieurement. Je suis speed, je cours tout le temps, là je m’apprêtais enfin à me reposer quelques instants et on me dérange !… Je pars ouvrir la porte, mécontente de l’interruption, stressée à l’idée que mon steak brûle dans la poêle, bien décidée à envoyer bouler rapidement l’intrus(e).

C’est un homme. Un homme que je ne connais pas. Et il commence un discours comme quoi il sort de prison, ou bien est dans un foyer de jeunes délinquants ou je ne sais quoi, qu’il est en réhabilitation et propose des œuvres d’art à la vente pour se payer de quoi se loger et reprendre ses études.

Dans la cuisine je sens mon steak grésiller…

Mentalement je songe déjà à répondre un truc genre « Merci mais non, bonne journée » et refermer la porte avant de mettre le feu chez moi quand l’homme me tend une feuille avec ce que je suppose être les grandes lignes de son CV, je ne lis pas tout, pas le temps. Il continue son discours, expliquant que c’est via le biais d’une organisation qu’il propose ces dessins.

Je m’apprête à ouvrir la bouche, à lui dire d’aller se faire voir ailleurs (mais poliment, je ne suis pas un monstre) quand un détail attire mon attention : l’homme a noté le même lieu de naissance que le mien. Et disons que là où je vis, c’est assez rare comme coïncidence.

Bizarrement, cela change tout. Je lui ouvre la porte et le fais rentrer, consciente des dangers que cela suppose. Je suis seule et il vient de me dire qu’il est un ancien délinquant. Mais mon steak brûle et je le fais entrer.

Je lui demande de m’accompagner dans la cuisine. Une odeur délicieuse du plat familial préparé pour le soir nous assaille. Je sauve mon steak. Froid, ce sera inmangeable. J’indique donc que « désolée, mais si cela ne vous dérange pas je vais manger pendant que vous m’expliquez votre histoire ». Et comme je suis bien élevée, je lui en propose la moitié. L’homme voit bien qu’il s’agit d’une part pour un alors il refuse poliment. Je le considère : « Vous avez mangé ? »

Clairement, je sais que la réponse est non. Il semble dormir dans la rue régulièrement et semble saliver avec l’odeur de ma cuisine. Il n’ose pas répondre, j’insiste, il répond que si j’insiste il prendrait volontiers une banane dans la corbeille de fruits. J’accepte, il prend la banane et la fourre dans son sac mais je vois bien qu’il a faim. Alors j’insiste. Ce ne sera pas dit que quelqu’un sort de chez moi avec la faim. Je jette un œil au plat familial qui sort du four. Il y en aura bien assez pour mon conjoint et moi ce soir. Alors je lui en propose, il refuse poliment mais cela se voit qu’il en rêve. J’insiste, je le sers, pousse l’assiette devant lui. Il est heureux. Il mange alors en réfléchissant au nombre d’années passées sans avoir goûté de ce plat…

Au final, nous discuterons, il est passionnant, très intéressant, sain dans sa tête. Bien plus que d’autres personnes qui ont un toit, un métier, une vie construite. Et bien que je sois dans une période d’économies dratiques, je lui achèterai un de ses dessins.

Il s’appelle Vincent. Il est reparti, je lui ai souhaité bonne chance.

Et j’ai laissé son dessin traîner, bien en vue. Pour me rappeler que même si parfois ma vie me paraît pénible, il y en d’autres qui galèrent bien plus que moi. Et que même si je cours tout le temps, il fait bon, de temps en temps, de prendre le temps de s’arrêter pour les écouter et les aider.

Pour cette leçon, je te remercie Vincent.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La solidarité et la chaleur

26 ans et bienfaiteur de l’humanité

Aider un enfant à distance

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 mai 2018

Son coin de Paradis

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 05 min

C’est très étrange de se retrouver un jour face à une personne qui vit votre vie… Du moins la vie que vous auriez pu avoir. Que vous auriez pu avoir si le Destin n’avait pas décidé que ce serait elle et non pas vous qui vivrait cette vie-là.

Cela arrive certainement souvent : un(e) autre que vous gagne le cœur de cette personne que vous aimiez, ou est embauché(e) à ce poste dont vous rêviez, etc.

Vous savez que vous n’êtes pas choisi(e), et c’est tout. Votre propre vie continue et puis vient un temps où vous oubliez cet échec.

Plus rarement, le Destin facétieux vous fait rencontrer l’Autre. Celui qui a été choisi. Pas tout de suite, non, ce ne serait pas drôle. Mais des années après. Comme pour vous dire « Hey, regarde ce que tu serais devenu(e) si ça avait été toi… »

Parfois vous vous dîtes : « Ouf ! Heureusement que je n’ai pas réussi (cet entretien d’embauche, à séduire cette personne, etc.) » et parfois vous vous dîtes : « Ah la la, que ça aurait été bien ! »…

Jusqu’à présent j’ai eu la chance de ne vivre que la première situation : je n’ai pas été choisie, j’en ai été plus ou moins malheureuse selon l’intensité avec laquelle je voulais vivre cette vie-là qui m’a été refusée, puis je rencontre mon Double, la personne choisie à ma place… et je me félicite de ne pas avoir été choisie…

Cette fois-ci comme les autres, le Destin me fait rencontrer une personne qui, au cours de la discussion, apparaît comme étant celle qui, des années auparavant, a été retenue pour aller vivre à l’autre bout du monde à ma place. Toutes les deux nous avions postulé pour ce changement de vie, mais elle a été retenue et pas moi. Ce ne m’avait pas traumatisée outre mesure mais parfois j’y pensais : « Et si ?… »

Et le hasard me conduit aujourd’hui à rencontrer l’Autre. La personne choisie.

En observant sa vie et la mienne, je constate que tout est bien dans le meilleur des mondes : elle a trouvé son coin de Paradis et moi je ne me suis pas éloignée du mien.

A bien y réfléchir, à long terme ce changement de vie radical m’aurait probablement rendu malheureuse. Alors que cette personne s’est épanouie.

Avant que je ne lui en fasse la remarque, elle ne l’avait pas encore réalisé mais elle le reconnaît aujourd’hui : elle a trouvé son coin de Paradis.

Et rétrospectivement, je me réjouis d’autant plus de ne pas avoir été « l’élue » des années plus tôt : grâce à mon « échec », cette personne est heureuse… et moi aussi. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Mer, montagne, ville ou campagne ?

En route vers l’inconnu…

Faire rire Dieu aux éclats

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

22 mai 2018

Prends soin de Maman

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 26 min

Chaque année, un jour du calendrier est consacré à la fête des mères. C’est bien peu quand on considère tout ce que font les mères pour leurs enfants et combien leur rôle est crucial pour la Société.

Ce jour-là, certains enfants rendent visite à leur mère qui habite loin, lui offre des fleurs ou un petit cadeau.

Si votre mère aime lire et si elle apprécie de lire des livres qui expliquent la culture d’autres pays, je vous conseille de lui offrir « Prends soin de Maman » de l’écrivain coréenne Shin Kyung-Sook.

Dans cet ouvrage, que j’ai eu la chance de découvrir parmi les « coups de coeur » de ma bibliothèque préférée, le portrait d’une femme sud-coréenne, mère de plusieurs enfants, se dessine au fil des recherches qu’entreprennent ses enfants pour la retrouver.

C’est un régal. Des phrases bien écrites, la découverte d’une culture tellement différente de la mienne.

Je ne classifierai pas ce livre dans la liste des « livres qui rendent heureux », mais c’est un bel hommage aux Mères.

Un moyen original de dire « Je t’aime » à celle qui fait tant pour nous…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Lire : un bonheur !

Maman s’en va

Offrir des petits cadeaux pour être bien, soi

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

123456...321
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe