Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 avril 2019

« Vous les femmes »

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 07 min

Les petits garçons de mon entourage grandissent et en les regardant se rengorger d’avoir reçu leur première « carte de St Valentin » d’une admiratrice anonyme, je m’interroge : sauront-ils séduire les jeunes filles puis les jeunes femmes qui leur plaisent une fois adolescents/adultes ? Auront-ils cette délicatesse, cette sorte de pouvoir de savoir agir comme il le faut au moment où il le faut pour s’ouvrir tous les cœurs ? Auront-ils naturellement cette délicatesse qui leur feront deviner d’instinct quand parler et quand se taire ? Quand agir et quand ne surtout rien faire ?

La loi de la séduction, je l’ai déjà donnée ici : « Fuis et je te suis, Suis-moi et je te fuis ».

Pour que deux personnes se rencontrent, il faut un subtil dosage de fuite et de (mini-)harcèlement.

Le mot magique ici est « subtil ».

Autrement dit, est-ce que ces enfants d’aujourd’hui sauront devenir des adolescents, des hommes « subtils » en amour ?

Sauront-ils observer patiemment leur aimée pour réussir à lui offrir « le » cadeau qui lui plaira plutôt que de lui offrir un objet commun accompagné d’un grossier « Je t’ai offert une rose parce que vous les femmes vous aimez les roses » ?

A combien de jeunes hommes ai-je tourné le dos définitivement parce que, sans aucune finesse, ils m’avaient associée à la catégorie des « femmes », souvent en insistant, comme si je l’ignorais que j’en étais une, en précisant « vous les femmes ».

Sous-entendu : « ce groupe à part », « ces personnes bizarres que je n’arrive pas à comprendre »…

Celui qui débarque avec ses grands sabots et qui assène du « vous les femmes » a déjà tout faux. Il peut remballer ses clics et ses claques et rentrer chez lui. Car la séduction, au contraire, c’est l’art de démontrer à celle qu’on aime qu’elle est unique à nos yeux, que parmi toutes les femmes de la Terre, nous ne voyons qu’elle.

Alors arriver d’emblée en la plaçant dans le troupeau indistinct de son genre (« vous les femmes »), c’est démontrer tout l’inverse, c’est reconnaître qu’on n’a pas fait particulièrement à elle, mais bien juste que, comme un chasseur repère dans un troupeau de zèbres le plus fragile, on s’est contenté de l’approcher car on pense qu’elle est plus fragile que les autres et qu’on arrivera plus à obtenir d’elle ce qu’on souhaiterait obtenir de n’importe laquelle des autres. (Cf. la superbe chanson « Leïla et les chasseurs » de Francis Cabrel)

Et puis, placer notre aimée dans un groupe, c’est faire preuve de préjugés et donc de jugements souvent bêtes. Qui apprécie d’être l’objet de préjugé ? « Vous les Français », « Vous les Normands », « Vous les Noirs/Blancs/Jaunes/Bleus », « Vous les grands/obèses/maigrichons/poilus/sportifs/informaticiens »… Même si vous êtes fiers d’être Français/Normands/Bleus/poilus, cette dénomination est péjorative, car elle pose votre interlocuteur comme étranger à vous. C’est comme s’il dessinait un trait sur le sol pour vous séparer les uns des autres.

Or, en amour, c’est l’inverse. Le but est de dessiner un trait sur le sol… pour vous englober tous deux dans le même cercle.

Pour cela, exit le « Vous les femmes » ! ;-)

Au contraire, observez-la et exprimez-lui combien à vos yeux elle est unique !…

PS : J’ai parlé de « femme » car majoritairement les hommes préfèrent les femmes, mais c’est le même principe pour un homme qui aime un homme. A lui de faire comprendre que son aimé est unique à ses yeux…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La duchesse de Windsor et la séduction

Le sourire de Queeny

Fuir ou suivre : la règle universelle de la séduction

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 mars 2019

Le commerce équitable

Classé dans : Cas pratique,Lectures conseillées,Les grands principes — joy369 @ 12 h 18 min

Le Bonheur, cela se partage.

Je l’ai répété plusieurs fois sur ce blog : il est difficile d’être heureux durablement si les autres ne le sont pas. Or, sur cette planète, nous n’avons pas tous les mêmes chances de départ. Même s’il est difficile de quantifier le bonheur, ce sera plus simple pour moi de m’auto-éduquer à cultiver le bonheur (en lisant ce blog par exemple) si je sais lire, si j’ai Internet, et si j’ai du temps libre pour le faire. Si je suis trop pauvre pour avoir de quoi subsister et que je passe mes journées à inventer des plans galère pour trouver de quoi manger, quitte à devoir faire des actes contraires à mes valeurs, c’est plus compliqué…

Pourtant, nous sommes tous reliés. A l’heure des communications et des moyens de transport actuels, nous sommes tous connectés. Si j’ai l’argent pour payer, je peux en moins d’une semaine rejoindre n’importe quelle personne de la planète là où il est, même si c’est sur une île perdue à l’autre bout du monde.

Souvent, même si nous ne nous voyons pas physiquement, nous sommes connectés par les objets. Le café que je bois a été cultivé, cueilli, torréfié puis empaqueté, acheminé jusqu’à moi par plusieurs personnes. Et le fait que j’achète ce paquet de café ou un autre aura un impact sur ces personnes. Malheureusement, il est parfois difficile de savoir si ces personnes sont bien traitées ou pas, et si l’argent que je verse pour l’achat de mon paquet de café leur revient en grande partie ou s’ils ne reçoivent quasiment rien pour leur travail.

Par chance, il existe des logos, ceux du commerce équitable. Regardez sur cette page : logos commerce équitable

Comment cela fonctionne ?

Encore une fois, je vous retranscris ce qu’en dit l’excellente BD « Hypercapitalisme » de Larry Gonick et Tim Kasser :

« Pour gagner le label commerce équitable, les compagnies et les coopératives doivent verser au moins le salaire minimum local, accepter les syndicats, employer des méthodes de production durables (« vertes »), et promouvoir l’égalité des sexes. Elles doivent également ne jamais employer de main-d’œuvre forcée ni faire travailler des enfants. »

En ce moment circule sur Internet une vidéo montrant des enfants travaillant et effectuant un travail parfois très physique. Souvent la personne qui partage cette vidéo l’accompagne d’un texte pour prouver sa sensibilité : « C’est trop triste, j’en ai les larmes aux yeux ! ». Parfait. Mais aussi inutile que de cliquer sur les « Like » quand il y a une campagne pour lutter pour que quelque chose s’améliore. On ne vous demande pas d’aimer ou de refuser, on vous demande d’agir.

Le travail des enfants vous émeut ? Parfait ! Alors agissez !… Vous avez le choix pour le faire, cela commence dans votre magasin préféré : repérez les logos et achetez intelligemment ! Trop cher ? Alors achetez-moins !… (attention, je ne parle pas ici pour ceux et celles qui réellement passent leur argent que dans les biens de nécessité et qui n’y arrivent pas, là, vous verrez plus tard, quand la chance vous sourira et que vos moyens financiers se seront arrangés) :-)

Notre carte bancaire est une arme ? Utilisons-la (ou pas) mais avec intelligence !

« Aux armes citoyens !… » :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le professeur, la poubelle et les boules de papier

Faire une bonne action en se lavant ? C’est possible !

Apprendre à se comprendre les uns les autres

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 mars 2019

Budget : les désirs et les besoins

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 43 min

Je relis mon article sur « Les désirs et les besoins »…

Oui, oui, car moi aussi je relis mon blog de temps en temps, et parfois ce que j’y ai écrit il y a des années me semble particulièrement percutant pour des situations que je vis actuellement. Mes mots d’hier me font du bien aujourd’hui, c’est plutôt sympa. :-)

Bref, je relisais cet article où je parle de Rafael Santandreu et de ses explications sur l’origine des névroses occidentales et comment s’en débarrasser, quand je retombe donc sur le postulat de base : nous confondons nos désirs avec nos besoins, et finalement nous n’avons que très peu de besoins : boisson, nourriture et protection face au climat.

Et cette petite liste m’a fait réagir : elle correspond principalement à mes postes de dépense… C’est à dire que dans mon budget, je dépense l’argent que je gagne surtout pour ces points-là. Le logement en tout premier (protection face au climat), qui me grignote l’essentiel de mon budget, puis la nourriture et pour la boisson, je bois l’eau de mon robinet car j’ai la chance d’avoir un logement avec l’eau courante, et qui plus est l’eau potable. :-)

A rajouter à tout ceci l’électricité, qui pourrait aussi être casée dans la catégorie « protection face au climat » car quand il est très froid, pouvoir se chauffer est un besoin.

Tout le reste, c’est s’il me reste des sous… (rires)

Et d’ailleurs, je continue de prélever 1% sur tout le superflu que je dépense, et ce superflu correspond exactement au reste de mes dépenses sauf ces trois-ci (et également les cadeaux, je ne m’auto-taxe pas sur les cadeaux que je fais). D’ailleurs en ce moment, je peux vous dire que je ne donne plus grand chose lors de dons exceptionnels car justement, je ne dépense plus grand chose de superflu et ma taxe de 1% ne me ramène pas beaucoup d’argent…

Heureusement que je fais un don mensuel à un organisme de protection des enfants… ;-)

Parce que les dons exceptionnels, ce n’est plus ça… (rires)

Mais ce n’est pas grave, car l’essentiel est de disposer d’assez d’argent pour couvrir mes besoins, et non pas mes désirs. Et j’ai conscience d’avoir déjà bien de la chance de pouvoir couvrir ces besoins-là : boisson saine, nourriture sans excès et logement décent.

Le reste, ce ne sont que des désirs  ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Du désir au besoin

L’obsession pour un bien

1% de mon budget

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...188
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe