Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 février 2020

Quel est votre salaire horaire ?

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 34 min

Connaissez-vous votre salaire horaire ?

Et quand je dis « horaire », je vous incite à comptabiliser tout, vraiment tout : votre temps de trajet (dans les grandes villes, cela peut rajouter 3 ou 4 heures par journée de travail !), le temps passé en soirée et le week-end à répondre au téléphone à vos clients ou à votre patron, les heures d’insomnie suite à des soucis professionnels que vous ne savez pas résoudre…

Tout.

Essayez, vous serez parfois surpris. :-)

Il paraît que le taux de chômage diminue en France. C’est le moment d’en profiter !…

Si vous réalisez que vous ne vous épanouissez pas sur votre lieu de travail, peut-être est-t-il temps de songer à en changer ?

Parfois, le même métier dans une autre société peut s’avérer très rentable en temps gagné.

A moins que vous ne préfériez déménager pour vous rapprocher de votre lieu de travail ?…

A chacun sa solution pour augmenter son salaire horaire…

Bien évidemment, si votre vie se résume à votre vie « professionnelle » et que rien n’est pire pour vous que les moments de congés, cet article ne vous concerne pas.

L’important est d’être heureux. Or, on l’est difficilement quand notre vie tourne sur le rythme « Métro-boulot-dodo » comme le dit l’adage. Si votre vie ne vous semble pas épanouissante car votre routine quotidienne vous empêche d’avoir le temps de « faire autre chose », peut-être pouvez-vous réfléchir à comment la modifier ?

En négociant quelques journées de travail par semaine, peut-être pourrez-vous augmenter votre salaire horaire (car souvenez-vous : je compte également les trajets dans mon calcul !)…

Il suffit parfois de très peu pour se sentir plus serein, plus reposé, et par conséquent plus motivé par sa vie… et par son métier.

Mais bien évidemment, si tout va bien, ne changez rien !…

Notre bonheur est notre boussole. Une boussole qui indique qu’il ne faut toucher à rien. Et ne craignez pas de vous ennuyer : la Vie est toujours là pour nous envoyer quelques surprises non prévues : un heureux événement, une rencontre, ou quelque drame personnel…

Pas la peine de chercher les ennuis… :-)

Si tout va bien, félicitations et ne changez rien. Mais si quelque chose vous tracasse, prenez le temps d’y réfléchir. Parlez-en autour de vous. Peut-être allez-vous trouver la solution naturellement… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

A la chasse aux cadres !

Vive le télétravail !

Le temps, le pouvoir et l’argent

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 janvier 2020

Le bonheur : notre boussole

Classé dans : Les grands principes,Mes listes — joy369 @ 12 h 07 min

Plus je réfléchis à cette théorie et plus elle me paraît digne d’intérêt : pour être heureux dans la vie, il faut écouter nos émotions. Prendre le temps de se poser la question régulièrement : « Suis-je heureux ? ».

Est-ce que cette situation me rend heureux ?

Je crois que de nombreuses personnes se laissent porter par la vie et se retrouvent dans de directions qui ne les satisfont pas. D’autres ne se laissent pas du tout porter, au contraire, foncent tête baissée, se battent voire agissent contre la morale pour atteindre leur but… qui finalement ne leur apporte pas le bonheur.

Mais si vous n’êtes pas heureux, c’est qu’il y a quelque chose à changer. Car votre état naturel, c’est d’être bien. Serein, apaisé, heureux quoi.

Personnellement, je suis heureuse. Même si cela semble indécent de le dire haut et fort. Mais je suis heureuse au quotidien. J’aurai des jours où je serai un peu chafouine, mais en général je suis heureuse. Il y aura des jours où je me sentirai triste, déprimée et où je finirai en pleurs cachée sous ma couette à me plaindre que ma vie est nulle et que je suis la plus malheureuse du monde, mais c’est rare. (rires)

Mais ça arrive, car je suis humaine.

Mais en tant qu’humain, je suis généralement heureuse, car c’est notre état naturel.

Je ne vous dis pas cela pour pavoiser (genre « Moi je suis heureuse et pas toi, nananèreu! ») mais bien pour vous montrer que c’est possible et que vous pouvez l’être aussi. Que dis-je, que vous devez l’être aussi. Car c’est votre état naturel.

Si vous ne l’êtes pas, c’est qu’il faut changer quelque chose. Alors non, ne divorcez pas tout de suite, ce n’est pas mon propos. (rires) Réfléchissez à ce qui vous bloque dans votre vie, ce qui, selon vous, vous empêche d’être heureux. Faîtes la liste (j’adore les listes!). Et ensuite réfléchissez : est-ce que ce n’est pas votre propre comportement qui vous rend malheureux ? Votre état d’esprit ?…

Pour changer les autres, souvent il faut se changer soi-même. Autrui réagit à mon attitude. Exemple : je dois rencontrer un nouveau client. Si j’estime que ce nouveau client (que je ne connais pas) est un sale type, je serai mal disposée à son égard, fermée et agressive, et il risque de me rendre la pareille. Idem pour mon conjoint. Si j’imagine qu’il fait exprès de (rayez les mentions inutiles : ne pas relever la cuvette des toilettes / laisser de la vaisselle sale / oublier de descendre les poubelles / etc), vous allez vous sentir agressée et vous allez l’agresser.

Si au contraire vous ressentez de la bienveillance envers autrui, très probablement vous recevrez en retour de la bienveillance.

Il s’agit juste d’un changement d’état d’esprit. Mais pour cela il faut suivre sa boussole intérieure et se poser souvent la question : suis-je heureux ?

Et ne pas confondre le plaisir immédiat et souvent égoïste d’un réel bonheur, de la sérénité apaisée du bonheur. Se goinfrer peut apaiser une faim dans l’immédiat, mais comment je me sens réellement, à ne pas respecter par exemple mes valeurs d’alimentation saine ?

Une seule solution : s’écouter. Écouter notre boussole intérieure : suis-je heureux ?

Me concernant la réponse est « OUI ! » et je vous souhaite sincèrement la même chose… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Joyeux « Nouvel état d’eprit »!

Principes pour une vie heureuse

Les deux types de désir

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 janvier 2020

Gandhi a dit…

Classé dans : Cas pratique,Citations,Les grands principes — joy369 @ 12 h 32 min

Toute petite déjà, j’aimais lire des recueils de citations. Je lisais et relisais les mots des autres et je m’interrogeais. Certaines phrases trouvaient un écho en moi, d’autres non. Parfois, comme si un brouillard se dissipait soudain, les mots prennent leur signification des années plus tard, comme la chanson « Tu es de ma famille » de Jean-Jacques Goldman, que je me suis mise à aimer que des années après.

Aujourd’hui, c’est une citation de Gandhi que je souhaite mettre à l’honneur. Celle-ci :

« Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses. »

J’aime le côté à la fois inexorable de la remarque et son côté fantaisiste. « Cela ne sert à rien, mais fais-le quand même » Ce n’est même pas une simple injonction, le mot est plus fort : il est essentiel que tu le fasses.

A la fois fantaisiste pour le côté dérisoire, comme si nos activités quotidiennes ne se résumaient pas plus qu’à des jeux d’enfants, sans objectifs et sans conséquences, et à la fois essentiels… Tout comme un enfant occupé dans une activité jouera avec un sérieux impressionnant.

Souvent nous, les adultes, nous sourions tendrement en voyant avec quel sérieux les enfants sont occupés à leurs jeux, combien ils froncent les sourcils et s’appliquent à dessiner, colorier, ou nous préparer une « tasse de café » avec de l’eau de mer et du sable…

Tant de sérieux pour une activité qui nous semble tellement dérisoire…

Mais ils se donnent à fond. Et c’est bien qu’ils le fassent ainsi.

Et nous les adultes qui jugeons et qui rions en douce, finalement nous sommes pareils. Nous nous prenons dans nos jeux comme si le Monde en dépendait, et pourtant, est-ce que tout cela n’est pas dérisoire ? A la fin de l’histoire, nous mourrons et tout sera fini pour nous dans cette vie.

Pourtant, il ne faut pas dire « Qu’importe ! », hausser les épaules et se laisser aller. Il faut faire malgré tout. Comme le dit Gandhi, il est même essentiel que nous le fassions. Toutes nos activités sont dérisoires, mais nous devons les faire. Que ce soit de laver des chaussettes ou de diriger une multinationale. Quelques soient nos « jeux » d’adultes, nous sommes comme les enfants : tellement sérieux et concentrés.

Voilà pourquoi j’aime cette citation de Gandhi. Elle me rappelle la règle n°6 qui me fait tant rire.

Et il faut que je m’en souvienne ; cette citation peut servir de boussole à bien des vies… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La règle n°6

Anxiété stupide et anxiété nécessaire ?

Et tourne la roue…

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

12345...197
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe