Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 septembre 2017

Relativiser le pire

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 33 min

Cette connaissance a perdu son mari récemment. Cancer, comme souvent. Deux ans qu’il était malade et se battait pour sa survie.

La croisant, je lui présente mes condoléances. Mais quels mots utiliser ? La mort est un processus naturel, nous savons bien que nous allons tous mourir, mais quel drame pour ceux qui restent !…

Je lui fais donc part de ma sympathie, et notamment pour sa fille, qui est bien plus jeune que moi et qui a perdu son père, moi qui ai la chance d’avoir encore le mien. Et voici mon interlocutrice qui m’explique combien est admirable sa fille, qui relativise le décès de son père.

Elle travaille comme infirmière dans un hôpital pour enfants et voit, malheureusement, de nombreux bambins souffrir et parfois mourir sans avoir eu la possibilité de vivre leur vie, sans n’avoir jamais rien vu du monde, sans avoir connu les grandes étapes d’une vie normale. Aussi rappelait-elle à son père, pas encore soixante ans, combien il avait eu de chance par rapport à ces enfants, d’avoir pu vivre sa vie, d’avoir pu se marier, d’avoir eu une fille, et d’avoir vécu tant d’expériences !…

Non pas qu’elle n’ait pas de cœur, bien au contraire, elle a su jusqu’au bout se dégager du temps dans sa vie active de jeune femme pour aller voir son père, discuter avec lui, lui parler de ses projets, lui montrer combien elle l’aimait. Mais elle a su aussi relativiser son drame personnel au regard de ces multiples drames des enfants qu’elle soigne avec amour et dévouement.

Je ne connais pas bien cette jeune fille mais je l’approuve et j’espère qu’elle sera heureuse toute sa vie.

Même si c’est difficile, c’est elle qui a raison. Le pire est arrivé : son père est mort. Mais le malheur frappe à toutes les portes. Elle n’est pas la seule à qui arrive une tragédie. Elle a accompagné son père du mieux qu’elle a pu pendant sa maladie, et elle relativise ce qui lui arrive en observant les vies raccourcies de ces enfants qu’elle soigne.

Quelque soit notre situation, il y a toujours pire ailleurs. A nous d’être assez intelligents pour stopper nos plaintes et pour savoir aider de notre mieux ceux que nous pouvons aider.

Un petit geste, parfois trois fois rien.

Un tout petit geste d’amour envers Autrui… pour panser ses plaies… et un peu les nôtres.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Cancer et entourage affectif

Réagir face à quelqu’un qui est en deuil

Avoir le courage d’être heureux

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

23 août 2017

Moins de sel, moins de sucre…

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 55 min

Ca y est !

Je suis enfin allée acheter des livres sur « le traitement métabolique » du docteur Schwartz (pour soigner le cancer) et sur le régime cétogène (qui fait partie de ce traitement complémentaire des traitements habituels du cancer)…

Ne me demandez pas ce que j’en pense, je ne les ai pas encore lus, mais au moins j’ai les livres, je vais pouvoir étudier sérieusement la question…

En flânant dans les rayons de la librairie, j’ai également acheté un livre pour éliminer le sucre de ma vie…

Cela, ce n’est pas gagné…

Car le régime cétogène, c’est pour un proche qui est malade, pas pour moi… (le régime cétogène demande aussi de limiter la consommation de sucre).

Ce n’est pas gagné car je suis très gourmande, et très gourmande de sucre… Mais je vais m’y mettre, c’est ma bonne résolution de retour de vacances… ;-)

Je vais limiter tout doucement, tout comme j’ai déjà limité le sel (et aussi un peu le sucre).

Puisque je sais que le sucre est un poison et que je creuse ma tombe avec mes dents en mangeant gâteaux et autres sucreries, autant être cohérente et essayer de l’éliminer peu à peu de mon alimentation…

Après tout, être en bonne santé est un élément bien pratique pour être plus facilement heureux.

Or, je veux continuer à vivre dans la joie… :-)

Donc je veux continuer à bénéficier d’une excellente santé. :-)

Alors je vais lire ce bouquin et voir comment je m’y mets, peu à peu…

Je sais que c’est possible de limiter quelque chose de son alimentation. Je l’ai déjà fait. Peu à peu. Pour le sel par exemple… Une bonne habitude est de ne pas toucher à la salière avant de goûter le plat… Voire de ne pas mettre la salière sur la table. Comme cela, si vraiment vous voulez ajouter du sel, il faut que ça en vaille la peine car il vous faut vous lever pour aller chercher la salière… (rires)

Pour le sucre, il est possible de se remettre à ne boire que de l’eau pour ceux et celles qui ne le font pas déjà. Par exemple en coupant d’eau toutes les autres boissons peu à peu… Un peu radical si c’est un excellent vin, je le conçois… Ou alors se limiter à une boisson différente que de l’eau à un repas (le goûter pour le jus de fruit, l’alcool lors d’un unique repas de la journée), puis se limiter à un seul verre lors de ce repas.

Pour le sucre, si vous en mettez dans le café, thé et/ tisane, il est assez simple également de limiter peu à peu votre consommation en diminuant les doses progressivement. Comme pour se sevrer des cigarettes avec un patch.

Je suis passée ainsi de… 4 morceaux de sucre par tasse… à aucun.

Les effets positifs sur la santé sont nombreux, renseignez-vous !

Cela vous aidera à rester motivés… :-)

 Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Pourquoi la Santé est mon objectif n°1

8 cuillères de sucre dans un verre d’eau

« J’aime ta cohérence »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 août 2017

Un oreiller

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 04 min

Il est plus facile d’être heureux quand on est en bonne santé. Et pour être en bonne santé, il est important de bien dormir.

Jusqu’à présent, j’ai la chance d’avoir très rarement des soucis de sommeil. Je m’endors rapidement, je ne me réveille que si l’on crie, et le matin je suis en pleine forme.

J’ai déjà dormi sur une planche posée au sol et dans un squat, sans que cela ne m’empêche de me reposer réellement.

Sauf que… la vieillesse me rattrape.

Or le sommeil se détériore peu à peu avec l’âge généralement.

Moi qui dormais sans oreiller jusqu’à rencontrer un chiropracteur qui me remette la colonne vertébrale d’aplomb, je dors désormais avec un oreiller, ce qui est, paraît-il, mieux pour le corps.

Mais le souci est que je suis maintenant habituée à tel type d’oreiller. Et en dormant à droite à gauche, je m’aperçois que les oreillers sont inégaux. Trop gonflés, pas assez, trop durs ou trop mous, j’imagine que nous avons chacun notre type d’oreiller préféré.

Si vous dormez mal, il y a fort à parier que vous êtes de mauvaise humeur le lendemain, plus facilement agressif ou susceptible. Mais mal dormir n’est pas normal. Peut-être est-ce votre oreiller qui est en cause (ou le matelas).

N’hésitez pas à enquêter jusqu’à trouver le coupable et découvrez l’oreiller qui vous convient.

Même si cela m’a un peu ennuyée (ça fait vieille bourgeoise qui aime son confort), j’ai fini par emmener mon oreiller fétiche avec moi lors d’un long déplacement… Après tout, pourquoi pas si cela peut me faciliter la vie et éviter une détérioration de la qualité de mon sommeil ?

Si vous savez ce qui vous fait du bien, pourquoi vous en passer ?

Un oreiller, ce n’est pas grand chose, mais c’est important.

Si vous ignorez quel oreiller vous convient, soit vous n’avez pas encore besoin d’oreiller particulier (ou le vôtre vous convient), soit vous vous devez d’enquêter (si votre sommeil n’est pas super).

Pourquoi ne pas en faire une mission pour la rentrée en septembre ? Découvrir l’oreiller de vos rêves ?

On ne le répètera jamais assez : le sommeil est important !

Il est plus facile d’être heureux quand on a bien dormi ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Et enfin… une nuit complète !

Apprendre à s’écouter

Manque de sommeil, manque de sourire

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...208
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe