Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 mars 2018

Colère, sucre et cancer

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 46 min

Robert a un cancer.

Très grave.

Robert va mourir.

Nous allons tous mourir.

Mais Robert risque de mourir avant nous.

Parce que Robert a un cancer.

Robert est marié et vit avec sa femme depuis 50 ans, Gilberte.

Gilberte prend soin de Robert. Mais Gilberte a peur. Elle a peur que Robert déprime s’il sait qu’il va mourir. Alors Gilberte a omis de prévenir Robert sur la condamnation des médecins. Après tout, les médecins peuvent se tromper.

Pourquoi pas. Je ne suis pas à la place de Gilberte alors je ne la juge pas. Je sais juste que si un jour je suis à la place de Robert, je veux qu’on me prévienne que je suis condamnée. J’aurais peut-être un truc à faire avant de mourir, un bouquin à finir, des gens à aimer, qui sait.

Toujours est-il que Robert ne guérit pas. Alors Robert se fâche. Robert se met en colère, et sa colère vise Gilberte.

« Tu ne me guéris pas ! » lui assène-t-il 20 fois par jour.

Hey, la pauvrette, comment ferait-elle puisque les docteurs eux-mêmes ne savent pas le guérir ?

Alors Robert joue à l’enfant. Il se venge en pillant la réserve de gâteaux et de sucreries dès que Gilberte tourne le dos. Il se baffre comme le ferait un enfant de 6 ans un peu trop gâté.

Et là, c’est moi qui fait jaillir ma colère…

J’invective Robert.

Oui, oui, je sais, j’invective un mourant, pauvre petite chose. Mais nous allons tous mourir, ne le savez-vous donc pas ?

Alors j’invective Robert et je lui assène quelques vérités : Gilberte n’est pas docteur et elle ne peut pas, toute seule, le guérir. D’ailleurs les docteurs non plus n’y arrivent pas, à le guérir, sinon il serait déjà mieux depuis longtemps. Et pas la peine de passer sa colère sur eux non plus (ce que Robert fait fréquemment) car ils ne savent pas. C’est comme cela, la médecine a ses limites. Peut-être que dans 10 ans, 20 ans, les docteurs sauront. Mais là ils ne savent pas soigner ce cancer-là. Mauvais timing, qu’y pouvons-nous ?

Mais si Robert veut tant qu’on le soigne, il peut commencer par agir lui-même : qu’il commence donc par cesser de manger du sucre. Tout le sucre. Non seulement les gâteaux mais aussi les pâtes, les féculents, tout ce qui se transforme en sucre. Car les tumeurs cancéreuses se gavent de sucre. Comme les caries. Sauf qu’elles font plus de dégâts.

Et moi j’en ai marre de me répéter. J’en ai marre de ce manque d’information et de ces « Ah bon? Le sucre c’est pas bon quand on a un cancer ? »…

Ben non. Le sucre n’est pas bon. Le sucre est rarement bon d’ailleurs. Il y a pléthores d’études scientifiques sur le sujet, d’articles de vulgarisation sur le Net. Renseignez-vous, ouvrez les yeux. David Servan-Shreiber l’expliquait déjà par A + B dans son livre « Anticancer »… Il a été publié quand ce bouquin ? Il y a 10 ans ? 15 ans ?…

Ouvrez les yeux, cessez de jouer les victimes et d’accuser les autres. Non, ce n’est pas facile de limiter sa consommation de sucre. Moi-même, je me considère comme un « bec sucré ». Et le sucre c’est une drogue. Alors ce n’est pas si simple mais on peut en décrocher, ou du moins limiter.

Et moi j’en ai marre de ces hommes mourants qui terrorisent leurs épouses. Ce n’est pas parce que vous allez mourir que vous devez devenir un tyran. Est-ce vraiment cette image-là que vous voulez laisser comme souvenir ?

Cela, je ne l’ai pas dit à Robert. Pas encore. Je lui ai juste fait ma tirade sur le sucre.

Mais Robert ne m’écoutait déjà plus. Robert faisait semblant de rien.

Comme ces enfants gâtés qui font mine de ne pas entendre…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« Pourquoi moi ? »

Être heureux, un objectif jusqu’à notre dernier jour

Tuer le cancer

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

1 mars 2018

Decluterring : épisode 1 : la musique

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 56 min

Je ne trouve pas le mot qui me convient en français.

Decluterring.

Comment traduire cela ?

Ranger ? Enlever le bazar qui traîne et qui empoisonne nos vies ?

Non, aucun mot ne me vient (vous avez le droit d’aider ma mémoire défaillante dans les commentaires!).

Pourtant, je suis prise d’une frénésie de decluterring. Ce n’est pas une simple frénésie de rangement (et encore moins de ménage car ce n’est pas mon fort) (rires)
C’est bien du « decluterring », c’est à dire une envie de ranger « par le vide », de vider ma vie et mon foyer de tous ces objets qui traînent et que je ne vois même plus mais qui aspire mon énergie vitale.

Quelque part, n’est-ce pas ironique qu’une moitié du monde souffre de ne rien avoir et l’autre moitié souffre de trop avoir ? Ce monde est fou.

Mais c’est comme cela. Je fais partie du monde, et très exactement de la moitié qui a trop. Trop de musique sur mon ordinateur, trop de recettes découpées dans des magazines que je ne tente jamais, trop de livres prêtés/achetés/récupérés dans les boîtes à lire…

Il faut que je vide.

Marie Kondo, au secours !… (rires)

Mais dommage, j’ai rendu son livre… Tant pis, je vais me débrouiller seule.

Commençons par la musique. Des tonnes de musique sur mon ordinateur, des millions de mp3… Mais qui ne me correspondent pas, plus, du moins pas tous.

Alors je trie.

J’écoute quelques notes, et je range dans mes playlists habituelles :

  • Pour danser
  • Jazzy tout doux
  • Classique
  • Rock sympa
  • Pour avoir la pêche
  • Pour chanter
  • Pour rire
  • Pour me consoler

Et le reste ? Je jette ! Je mets à la poubelle sans ménagement et je détruis automatiquement le contenu de cette poubelle virtuelle dans un geste rageur.

Parfois le tri est simple. Quelques notes et hop ! Direct la poubelle avec un certain étonnement : « comment ai-je pu aimer un jour ce genre de bruit ? Ce n’est même pas de la musique ! »

Mais parfois… C’est moins simple… Et comme de la musique, même des mp3, c’est de l’argent, j’hésite : « Et si ça allait me manquer ? Et si j’allais être tentée de racheter ce mp3 ? »…

Alors pour m’inciter à trier, je m’imagine dans un lit d’hôpital, momie vivante sombrée dans le coma. Car j’ai déjà prévenue mon conjoint : si cela devait m’arriver, il a pour obligation de me passer mes mp3 préférés non stop. Et comme je ne pourrais pas choisir la playlist, il choisira celle qui lui plaira le jour de sa visite et partira ensuite en me laissant écouter des jours et des jours de musique.

Mon tri devient alors évident : si je suis clouée sur un lit, incapable de communiquer, aurais-je envie d’écouter cette chanson ou serais-je désespérée à l’idée de devoir l’écouter sans pouvoir en changer ?

Pour mes groupes ou chanteurs préférés, mon conjoint est tranquille ; il sait qu’il pourra partir en vacances 3 semaines et me laisser les écouter en boucle sans que j’en sois malheureuse.

Mais certaines chansons, est-ce que je les aime tant que cela ?

Vraiment ?

Si la réponse est non, je les détruis inexorablement. Mon ordinateur aussi a besoin de vide ! :-)

Et même si mon foyer ne gagne pas 1 cm carré de place, je me sens plus libre, car trier c’est choisir qui je suis, ce que j’aime, mes choix, mes goûts.

C’est me définir.

Et j’aime me définir… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Encore la méthode Konmari de Marie Kondo

La panoplie anti-déprime : écouter de la musique

La musique : chemin du bonheur !

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

15 février 2018

La musique pour être heureux…

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes,Petits bonheurs — joy369 @ 12 h 41 min

Playlist en mode aléatoire.

Celle que j’ai choisie : « Jolies mélodies ».

2234 mp3 que j’ai sélectionnés un à un parce que je les trouve beaux. Autant dire que je ne les écoute pas tous les jours. Ils correspondent en effet à 6 jours d’écoute sans interruption…

Alors quand j’écoute cette playlist, le plaisir est renouvelé puisque c’est le hasard qui choisit pour moi.

Là, je tombe sur la chanson « Pour me comprendre » interprétée par France Gall qui vient de décéder (une pensée pour elle, qui n’a pas été épargnée par les drames et qui a su sublimer sa vie, notamment en créant une école pour les enfants Sénégalais).

Un petit bijou musical.

Et je m’arrête sur le temps qui passe pour prendre mieux savourer cet instant.

Et je m’interroge : ai-je assez insisté auprès de mes lecteurs sur l’intérêt de la musique pour être heureux ?

Ecouter la musique que vous aimez rend heureux.

Oui, même la musique triste. Ma playlist « Pour se consoler » en est gorgée, mais elle me remonte le moral mieux que toute autre.

Cela dépend de votre goût.

Vous n’êtes pas obligé d’aimer la même musique que les autres. Personnellement, j’ai encore du mal à comprendre pourquoi certaines chansons ou styles musicaux sont appréciés, et pourtant Dieu sait que mes goûts sont larges !… :-)

Mais connaissez votre style et laissez la musique vous porter.

Selon les cas, elle peut vous réconforter, vous réveiller, vous booster, vous faire rire (Ah ! Le « Félicie aussi », un classique)… ;-)

Autant je ne plébiscite pas la télévision pour ce qui concerne le bonheur, plutôt l’inverse, autant je vous recommande d’écouter de la musique.

Je ne connais qu’une personne qui dit « Détester la musique » (tout comme elle déteste beaucoup de choses d’ailleurs)… Je n’y crois pas. Elle n’a peut-être pas trouvé son style de musique, elle a peut-être décrété cela pour se distinguer (ce que je pense), mais personne ne peut « détester la musique ».

Il y a tant de styles différents ! Tant d’auteurs à découvrir !

Vous pouvez sûrement emprunter des CD à la bibliothèque de votre ville/village pour vous faire une idée…

Ne vous limitez pas à ce que vous connaissez, il y a des pépites partout, à vous de les découvrir ! :-)

Et merci à nos amis musiciens, je vous admire pour ce que vous faîtes, ne changez rien ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Se calmer avec « la » musique

La musique, chemin du bonheur !

La panoplie anti-déprime : écouter de la musique

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...214
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe