Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 octobre 2018

Une jolie jupe bleue

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 20 min

Ce jour-là, je rentre dans un ascenseur. Plusieurs personnes y entrent également, salutations de politesse dans un petit endroit. Rien de plus, l’ascenseur dessert plusieurs entreprises et nous ne nous connaissons pas. Des personnes sortent, restent un monsieur et une dame. Avant de s’en aller, le monsieur se tourne vers moi et me dit, avec une extrême politesse :

« Si vous me le permettez, vous avez une très jolie jupe bleue ».

Je remercie, les portes s’ouvrent, il s’en va.

Je ne le reverrai plus jamais et je serai d’ailleurs bien incapable de le reconnaître. Ce n’était clairement pas une méthode de drague, juste un compliment gratuit, comme cela, parce que ce jour-là j’arborais une très jolie jupe bleu pétrole.

C’est tout. L’anecdote finit là. Je suis restée pensive dans cet ascenseur, pensive et ravie. Et je me suis dit : « Cela fait donc cela, quand je complimente les gens que je ne connais pas : cette sensation de plaisir que je ressens, c’est ce que j’offre aux personnes que je croise et auxquelles je fais souvent un compliment (sincère, toujours sincère !) ».

D’habitude, c’est moi qui complimente, jamais l’inverse. Et je n’attends rien en retour, juste le bonheur d’avoir été agréable avec la personne en face de moi et, peut-être, de lui avoir donné un petit truc positif à raconter le soir à la maison : « Hey, tu sais quoi ? Ce matin quand je travaillais à la caisse, une cliente m’a dit qu’elle trouvait très jolies ces boucles d’oreilles, tu sais, celles que tu m’as offert pour nos 5 ans de mariage ! »…

Mais jusqu’à présent, je n’ai que rarement été complimentée moi-même, ou alors par des personnes que je connais, pas de parfaits inconnus.

Et vous savez quoi ? Cela fait un bien fou !… :-)

C’est idiot, je m’en moque de cette jupe, je ne saurais même plus laquelle c’est (j’en ai plusieurs de cette couleur), mais des semaines après que l’anecdote a eu lieu, je m’en rappelle encore. Et je pense qu’à chaque fois que je choisirai une de ces jupes dans ma penderie je penserai à ce monsieur. Je me dirai que quelqu’un d’autre que moi un jour l’a trouvée suffisamment belle pour m’en féliciter.

Alors, oui, je sais, c’est bête, c’est gratuit et cela ne coûte que quelques secondes de notre temps, mais je milite encore et encore pour que l’on n’hésite pas à s’envoyer des compliments les uns aux autres, même si on ne connaît pas, surtout si on ne se connaît pas. Après tout, on ne sait rien de la vie de cette personne, peut-être que ce compliment peut vraiment avoir un impact positif sur cette personne.

Alors complimentons ! Complimentons encore et encore ! Mais toujours sincèrement. Si vous me croisez avec ma jupe bleue et que vous la jugez atroce, surtout, ne me mentez pas : taisez-vous mais ne me dîtes pas qu’elle est belle.

Ce monde a besoin de gentillesse, mais également de sincérité. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« J’adore bosser avec toi ! »

Oser complimenter

Moi je vis chez Amélie Poulain

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 octobre 2018

Torticolis et internet

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 53 min

Beaucoup de stress au travail. Beaucoup beaucoup beaucoup…

Encore plus que d’habitude, ce qui n’est pas peu dire.

Et mon corps réagit : paf ! Un torticolis.

Insidieusement, je ne peux plus vraiment tourner la tête vers la droite, ni vers la gauche, et puis le mal progresse : regarder en l’air est impossible, « faire la bise » une souffrance…

Alors oui, je sais qu’un chiropracteur ou un ostéopathe me règleraient ce problème en deux temps trois mouvements… mais cela coûte cher et je n’ai pas vraiment d’argent pour cela en ce moment.

Alors je souffre. Pas toujours en silence.

Et les jours passent.

Et puis soudain le déclic : et qu’en pense mon ami Internet ?

Une recherche rapide sur Pinterest et je tombe sur un article vantant un remède économique en 10 secondes pour stopper le torticolis. Allez, j’essaie. C’est assez simple : il suffit de s’allonger par terre, de rouler une serviette et de la glisser sous une épaule puis de laisser le bras correspondant à la perpendiculaire du corps, coude plié afin d’avoir la main du côté de la tête.

(Tiens, mon côté scientifique ressort : que ce passerait-il se je tentais en mettant la main de l’autre côté ?)

Ensuite, il faut tenir une dizaine de seconde dans cette position, et au besoin recommencer la manipulation de l’autre côté.

Alors verdict : je ne dirais pas réussite à 100% car mon cou est encore un peu coincé, mais un bon 60% facile !… Voire plus. Je n’ai plus mal, je peux tourner la tête, regarder le ciel… C’est génial !… :-)

Et je me réjouis de vivre à une époque où tout un chacun peut partager avec le reste du monde ses astuces, ses conseils, que ce soit pour soigner un torticolis ou être heureux. ;-)

Nous vivons une époque formidable ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Powerpoint, sites web et couture

Internet et la solidarité

Tirer dans le noir à la mitraillette

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 septembre 2018

Augmentation de salaire : bienveillance et altruisme

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 18 min

Cet article du site viedemerde.fr me fait sourire : http://www.viedemerde.fr/article/avoir-un-physique-ingrat-permettrait-de-gagner-plus_277757.html

Il nous dit que nos employeurs auraient tendance à nous augmenter quand notre physique est ingrat, un peu comme on peut faire l’aumône au mendiant qui nous semble le plus misérable…

Pourtant, en ce qui concerne les augmentations de salaire, l’intelligence, l’altruisme ou encore la bienveillance seraient davantage significatifs pour déterminer un montant de rémunération en entreprise.

Et j’avoue que ce résultat m’a surprise. En effet, j’ai toujours cru que le monde du travail appartenait aux sans-coeurs, que pour s’en sortir, il fallait être un requin dans un panier de crabes (et que comme cela ne me convenait pas, j’allais forcément en souffrir).

Pourtant, si je regarde autour de moi, bien loin derrière ce cliché « Soyez hargneux, agressifs, il n’y a que comme cela que vous allez progresser dans le monde professionnel ! », je dois constater que bien au contraire, il est vrai que depuis que j’ai cessé de me réfugier derrière un mur de froideur pour me protéger et que je me montre authentique (c’est à dire joyeuse et surtout bienveillante), ma vie professionnelle s’en porte mieux.

Et après tout, n’est-ce pas également ma propre façon d’agir ? Un collègue désagréable, un client odieux, vous pouvez être sûrs que je ne me précipiterai pas pour les aider. Tandis que je vole au secours des collègues adorables et des clients gentils…

Bizarrement, engluée dans la vision froide et sordide du monde du travail façon « business men et women » froids et calculateurs que je peux voir dans les films nord-américains, je n’avais jamais réalisé que, dans la vraie vie, ce ne sont pas forcément ceux-là qui gagnent…

Et c’est normal. Si je dois embaucher une personne, qui vais-je choisir ? Un futur partenaire malveillant ou bien une personne « bienveillante et altruiste »?

Tous les jours je vis cette situation : les projets aboutissent grâce à l’aide collective des uns et des autres. Nous vivons dans un monde où il ne fait pas bon de travailler en solo. Le travail en équipe commence (enfin) à être promu dans les écoles et c’est une bonne chose. Car c’est comme cela qu’on réussi dans les entreprises par la suite : c’est celui ou celle qui réussira à fédérer une équipe, à motiver d’autres individus pour que tous fonctionnent ensemble, c’est celui ou celle-là qui réussira.

Me voilà donc enchantée : mon combat quotidien pour être heureuse (et rendre les autres heureux), à force d’attitude bienveillante et altruiste, a toutes les chances de me réussir également dans la vie professionnelle.

C’est merveilleux ! :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La bienveillance à l’école

Laisse gagner le Wookie

L’Âge de la Bienveillance ?

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...219
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe