Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

10 février 2019

« Ils vécurent enfant… »

Classé dans : Cas pratique,Citations — joy369 @ 12 h 07 min

Une amie merveilleuse m’a offert il y a longtemps une petite boîte de médicaments…

Drôle de cadeau, me direz-vous. Mais il s’agissait de drôle de médicaments : des gélules décorées avec des yeux et un sourire. La seule consigne qu’elle m’avait dit : « A ouvrir en cas de besoin ».

L’objet en tant que tel étant plutôt laid selon mes goûts, j’ai remercié poliment mais je l’ai aussitôt caché dans un tiroir et… oublié. Il faut dire aussi qu’étant plutôt « heureuse à 100% » au quotidien (sinon, je n’écrirai pas ce blog, si je ne me sentais pas légitime pour le faire), je n’en ai pas eu spécialement besoin.

Dernièrement, toujours aussi heureuse, je suis tombée sur ces gélules. Étant plutôt dans une phase « Konmari », j’ai été tentée de jeter la boîte à la poubelle et n’en parlons plus. Mais, cette amie étant merveilleuse, je me suis interrogée : et s’il y avait quelque chose d’autres que de simples gélules avec des yeux et un sourire ?…

J’ai donc ouvert la boîte, extirpé une gélule que j’ai ouverte délicatement et… bingo !… A l’intérieur, un bout de papier roulé soigneusement et tenu serré par une petite rondelle en métal doré. C’était vraiment ravissant. Un parchemin en miniature ! J’ai bien reconnu ma copine : douée et perfectionniste ! :-)

Bien que pas du tout malheureuse, j’ai quand même ouvert toutes les gélules pour lire leur contenu. Elles contenaient toutes une citation ou un petit mot personnalisé. Parmi elle, cette pépite que je ne connaissais pas et que j’aime beaucoup :

« Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux… »

Une transformation réussie de la vilaine phrase « Ils vécurent heureux et firent beaucoup d’enfants » qu’on retrouve traditionnellement à la fin des contes et qui doit faire pleurer de rage tous les couples stériles…

Mais là, ce joyau de phrase, quelle splendeur ! :-)

« Ils vécurent enfants »… A comprendre « Ils vécurent comme des enfants, dans la fantaisie, l’exubérance, la communication spontanée de leur enthousiasme et de leur joie de vivre »… Mais que de bonheur dans ces quelques mots !… J’imagine des rires, des folies, j’imagine des paillettes et du bruit, mais loin des paillettes artificielles du monde des adultes et de leur bruit assourdissant. Bien au contraire : des pépiements de rires, des chants, du plaisir en décibels !…

Et la fin de la phrase ! « Et ils firent beaucoup d’heureux ! » Mais oui ! C’est tout à fait cela !… Cette contagion du bonheur !… Ceux qui m’aiment ne peuvent que se réjouir de la joie qui m’enveloppe. Cette joie rejaillit sur les personnes autour de moi et les contamine !…

Si je suis heureuse, ceux qui m’aiment le seront aussi, et aussi un peu les autres…

Bravo !… J’adore ! Merci pour ce joli cadeau à retardement !… Merci à cette amie merveilleuse qui se reconnaîtra.

Et merci pour l’idée de cadeau à reproduire (mais avec des gélules moins moches…) (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un super cadeau de Noël

Encore la méthode Konmari !

Se faire des amis et influencer son entourage

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

30 janvier 2019

La fleur de gratitude

Classé dans : Cas pratique,Entre nous — joy369 @ 12 h 47 min

Il y a quelques semaines, dans la période précédant la fête de Noël, je trouvais un colis devant ma porte…

J’étais un peu surprise, car je n’attendais rien, et je vérifiais attentivement le destinataire…

Ce n’était pas moi.

Ni mon conjoint d’ailleurs.

Un nom d’une femme inconnue… à une adresse inconnue…

En tous cas, clairement pas là. Par chance pour elle, il y avait le numéro de téléphone portable de cette dame sur l’étiquette. Je lui ai donc passé en coup de fil, supposant qu’en cette période d’échanges de cadeaux, elle avait peut-être besoin de récupérer ce colis rapidement afin de pouvoir l’offrir le 24 au soir ou le 25 à la personne à qui elle comptait le destiner.

Et en effet, elle était ravie de mettre la main sur son colis. Elle avait passé la journée à « pister » son colis que le livreur lui avait dit avoir livré. Mais où ?

Étant dans l’incapacité d’aller à sa rencontre, je lui donnais donc rendez-vous chez moi le soir-même. Elle arrivait… avec un bulbe de fleurs en cadeau. Ce qui est d’autant plus gentil que je n’attendais rien.

J’avais reçu un colis qui n’était pas pour moi, j’avais pu retrouver facilement le destinataire, je rendais le colis, rien d’extraordinaire. Mais cette dame était vraiment contente d’avoir retrouvé son colis (que je n’avais pas ouvert, j’ignore ce qu’il contenait) et elle avait voulu exprimer sa reconnaissance par un petit geste : une fleur.

Son geste m’a touchée et je lui ai répété plusieurs fois.

Ensuite, j’ai déposé le pot sur le rebord d’une fenêtre et j’ai vaqué à mes occupations, l’arrosant de temps à autre comme je le fais pour mes autres plantes.

De temps à autre, mes yeux tombaient sur cette fleur et me rappelait cette anecdote, m’apportant un sourire. C’était plutôt une jolie histoire…

Or, dernièrement, j’ai eu la surprise de constater qu’au lieu du bulbe beige s’était formée une jolie jacinthe rose. Aussi, à chaque fois que mes yeux se posent sur cette zone, je ressens la joie d’apprécier quelque chose de joli, et je me rappelle que le monde est beau, du moins qu’il y a des personnes gentilles et agréables qui savent exprimer leur gratitude pour un peu qu’on leur montre également un peu de gentillesse.

Étant plutôt inculte en botanique, j’ignorais jusqu’à peu le nom de cette fleur que j’avais d’ailleurs surnommée « la fleur de gratitude »… :-)

Et je trouve cela plutôt sympa : offrir une « fleur en devenir » pour remercier d’un geste, d’une attention.

Moins cher qu’un bouquet de fleurs et également plus « durable »…

Si par hasard la dame au colis se retrouvait parmi mes lecteurs, qu’elle sache que je la remercie… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La pierre de gratitude

Gratitudes

Konmari, la gratitude et la confiance en soi

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 janvier 2019

Dire qui je suis

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 44 min

Le mode aléatoire de mon lecteur mp3 tombe sur une vieille chanson de Francis Cabrel, pas la plus connue : « Rosie ». Album « Sarbacane » de mémoire.

Il y a longtemps que je ne l’ai pas écoutée ; cela me fait plaisir de l’entendre à nouveau.

En écoutant les paroles, je me rappelle combien une phrase de cette chanson m’avait marquée à l’époque. D’ailleurs, je me dis que cette phrase a peut-être un peu façonné ma façon d’être et participe peut-être  ce bonheur quasi permanent que je ressens, cette plénitude, ce bien-être général que j’imagine commun mais qui, quand j’interroge les gens, semble si peu partagé.

La phrase, la voici :

« Il ne faut pas dire à qui je ressemble mais il faut dire qui je suis »

L’histoire de la chanson, c’est un mixeur de son pour un groupe de musique qui parle, et qui raconte sa rencontre avec « Rosie », une groupie qui attendait le groupe bien avant son arrivée pour le concert. Subjugué par sa beauté, le mixeur l’a laissée passer pour qu’elle puisse assister au concert. Il fantasmait sur elle et lui… mais à la fin du concert elle est partie avec le batteur du groupe.

Très classique. Mais la phrase est tellement vraie. Et j’en rencontre tellement, des personnes qui se jugent d’après leur entourage : « Je suis femme de docteur » « Ma fille fait des études de… ».

J’ai toujours envie de répondre « Magnifique… Et toi/vous? » Car ce qui m’intéresse, c’est la personne que j’ai en face de moi, pas son entourage. C’est elle que j’ai envie de connaître, c’est elle avec qui j’ai envie de créer un lien. Pas ses cousins, voisins ou autres. Pas son entourage, elle.

Et c’est vrai que j’ai essayé toute ma vie de dire qui j’étais moi et j’essaie d’éviter de me cacher derrière le succès de ceux qui m’entourent. Mieux : on peut essayer de deviner à travers ce qui nous fascine ce que nous pourrions améliorer en nous. Si les capacités en dessin d’Untel me plaisent, pourquoi ne pas m’inscrire à un cours de dessin ?… Si le domaine du crochet/tunning/pêche aux moules nous fascinent, pourquoi ne pas nous lancer ?

Le but est de se réaliser soi. Et qu’importe ce que vous aimez, vous serez toujours passionnant quand vous êtes passionné. Toujours.

Mais il faut avoir le courage d’oser dire qui on est, soi.

Même si on a parfois un peu peur du jugement de l’autre. (dit la femme qui aime Francis Cabrel, mais aussi ACDC, Annie Cordy, Bourvil, Adele, Within Temptation, etc.) ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Le vilain petit canard…

Le jardin imparfait de Montaigne

« Queen » sans fausse note

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...224
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe