Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

15 mars 2020

Confinement : mais où ?

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 53 min

Pandémie de coronavirus.

La planète entière est touchée par cette maladie contagieuse et mortelle.

Certains pays, parmi les plus touchés, ont décidé de confiner leur population. Des régions entières, des villes ou bien le pays en entier.

D’autres se « protègent » en fermant leurs frontières.

Mais revenons au confinement…

Cela veut dire quoi ? Que chacun doit, dans la mesure du possible, rester chez soi. Ne plus sortir, juste pour le strict minimum. Faire un minimum de courses, aller à la pharmacie, chez le docteur…

Mais chez soi, c’est où ?

« Là où on habite », me répondrez-vous. Sauf que dans ce cas il y a confinement et confinement. Si vous avez la chance d’habiter dans une villa luxueuse avec un jardin magnifique, le « confinement » se fera sans mal. Mais pour ceux qui vivent à 10 entassés dans un 18 m2 ?…

Sans aller dans ces extrêmes, une amie mère de famille, qui vit dans un logement plutôt étriqué, me confiait : « S’il y a une mesure de confinement, je m’en vais d’ici, je file chez une copine qui a une grande maison… »

Plutôt malin. Mais au-delà de cette question pratique pour une période précise (la période de pandémie de coronavirus Covid19), la question est intéressante : « si je devais rester confiné(e) quelque part, où est-ce que je me sentirais bien ? »…

Idéalement, ce serait chez soi. Mais pas toujours. Alors c’est quoi, exactement, notre coin de Paradis ?… Certains rêverons de retourner chez leurs parents, d’autres de s’enfuir sur une île déserte… Je comprends bien qu’on ne peut pas toujours, matériellement, faire ce qu’on a envie. Financièrement notamment. Mais, et si on pouvait ? Et si on s’autorisait à rêver qu’on pouvait obtenir l’endroit idéal où demeurer confiné, où serait-ce ? Chez nous ? Chez quelqu’un d’autre ? Dans ce pays ?  Dans un autre ?

Autrement dit, quel est le lieu qui attire votre cœur ? Celui dans lequel vous vous sentez en sécurité, même si c’est faux, celui où vous vous verriez finir vos jours si tel était le destin ?

Suivez votre intuition et prenez le temps de répondre à cette question.

Une fois la pandémie passée, il sera temps de mettre en place les actions : comment faire pour que vous puissiez vivre dans ce lieu rêvé ? Quelle est la première étape ?

Ce n’est pas si évident de choisir un lieu. Personnellement j’ai plusieurs lieux que j’aime, et des gens à droite à gauche avec qui je me vois passer du temps en période de confinement.

La question est : vraiment, au fond de mon âme, quel est le lieu magique dans lequel je me sentirais le mieux si je devais être confinée?…

La réponse n’est pas si simple…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

GTD : la règle des deux minutes

Son coin de Paradis

Mon coin de Paradis

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

10 mars 2020

Prédisposition au bonheur : le signe n°11

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 25 min

Je reprends l’article qui listait des points pour être heureux. Je ne suis pas toujours d’accord avec ces points, mais alors là, si et carrément ! :-)

Voici le signe n°11 :

Vous vous faîtes facilement de nouveaux amis

Que dire de plus ? Cela me permet tellement simple à comprendre. :-)

Le Bonheur, on l’a vu maintes fois sur ce blog, est plus facile à atteindre quand on se sent entouré, aimé, apprécié. Quand nous avons des personnes autour de nous qui nous soutiennent, desquelles on se sent proches.

L’inverse de « toxiques », quoi. :-)

Alors quelle meilleure caractéristique que cette compétence de savoir se faire facilement de nouveaux amis ?

Même loin des amis habituels, toute personne qui sait s’en faire de nouveaux rapidement sera à l’aise, s’intègrera plus aisément que quelqu’un pour qui nouer des relations est compliqué.

Ce n’est pas toujours simple, je ne suis pas sûre d’être toujours un bon exemple. Cela dépend des contextes. Il est plus facile de s’ouvrir aux autres quand on se sent en sécurité. Je suppose donc qu’il doit être plus difficile aux anciens enfants battus de se sentir à l’aise en milieu inconnu pour avoir le courage de se présenter simplement et lier connaissance avec des étrangers, puis de s’autoriser à partager suffisamment d’intimité pour être sincère et ouvert et créer des relations saines et franches.

Mais même sans enfance traumatisante, parfois la timidité suffit à nous retenir. Pourtant nous devrions tous être comme ces enfants charmeurs qui, en voyant un autre enfant, s’exclament avec naturel : « Hey ! Bonjour ! Tu t’appelles comment ? Moi je m’appelle Untel(le), tu veux être mon ami(e) et jouer avec moi ? » :-)

Encore une fois, les enfants, ces « philosophes de la joie », nous montrent l’exemple…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les enfants, ces philosophes de la joie

Se détacher de certaines personnes

Les 14 signes montrant que vous êtes heureux

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

5 mars 2020

Quel est votre profil ?

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Lectures conseillées — joy369 @ 12 h 41 min

« La prophétie des Andes »…

Cela faisait bien une quinzaine d’années que je l’avais lu, ce livre-là.

Et je l’avoue, il ne m’avait pas laissé une grande impression. Bâclé, mal écrit, simpliste…

Il y a tant de chef d’œuvres à lire que je ne comptais pas réouvrir ce bouquin quand finalement la curiosité a été la plus forte…

Emoustillée par une amie (« Comment ? Tu n’arrives pas à voir les auras ? Pourtant c’est expliqué dans la « 3e révélation » de « la prophétie des Andes »… »), j’ai fini par le relire… Pire, j’ai même fini par racheter le livre, le premier exemplaire ayant disparu. L’avais-je donné ? Prêté à long terme ? Qu’importe. Je ne l’ai pas trouvé et je voulais le lire….

Alors je l’ai relu.

Pour ce qui est de « voir les auras », on repassera…

Je suis peut-être trop terre à terre (ou bien cela n’existe pas) mais en tous cas moi je ne vois rien… J’en suis donc au même point : je ne sais pas ce qu’il en est…

Par contre une autre « révélation » a retenu mon attention : celle qui parle de notre profil dominant selon l’éducation que nous avons reçue. En clair, pour faire simple, chaque être humain rechercherait de l’énergie et aurait une prédilection pour une méthode particulière pour s’approvisionner en énergie auprès d’autrui. L’auteur définit 4 groupes:

  • Ceux qui intimident
  • Ceux qui interrogent (et critiquent)
  • Ceux qui se plaignent (et culpabilisent)
  • Ceux qui jouent l’indifférence (et forcent autrui à déployer beaucoup d’énergie pour aller à leur rencontre)

Ce qui m’a plu dans cette théorie, c’est que ces groupes fonctionnent par duo : les intimidateurs avec les plaintifs, les interrogateurs avec les indifférents.

Et comme, toujours selon l’auteur, la catégorie qu’on choisit viendrait de notre enfance, le duo fonctionne avec le parent d’un côté et l’enfant de l’autre. Par exemple un parent intimidateur avec un enfant craintif, ou un parent indifférent avec un enfant interrogateur, et réciproquement.

J’aime bien cette vision ; cela ouvre ma réflexion sur les interactions entre plusieurs personnes dont je suis proche.

… Et j’ai retrouvé dans l’un de ces profils mon propre mécanisme de défense… ;-)

D’ailleurs, c’est intéressant car une parade existe pour chaque profil (cela, c’est ma vision, ce n’est pas dans le livre) :

  • L’intimidateur progressera s’il apprend la bienveillance…
  • L’interrogateur l’écoute attentive…
  • Le plaintif la gratitude…
  • et l’indifférent l’implication.

Evidemment, ce n’est pas toujours évident.

Mais je pense que ce sont de chouettes pistes pour progresser et s’améliorer soi-même… :-)

Amicalement,

Joy

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1000 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe