Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 septembre 2018

Frères et soeurs mais pas tout à fait

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 33 min

C’est grâce à une « boîte à lire » que j’ai découvert ce magnifique témoignage d’Ibrahim Yakoub sur la polygamie en France… Je crains qu’il soit très difficile à mes lecteurs de trouver ce livre, aussi je compte vous en résumer l’histoire ci-dessous (attention : je spoile!)

Mais si vous avez la chance de pouvoir acheter/trouver ce livre, n’hésitez pas, il est très très bien et se lit vite. D’ailleurs, un grand merci à l’auteur qui a eu le courage de dénoncer cette « tradition » de sa communauté et de tant d’autres.

Ibrahim Yakoub est (je crois car je ne le connais pas, j’en déduis juste cela de ma lecture) un Comorien qui vit en France. Dans son livre « Goma, polygame à la Courneuve », il témoigne des conséquences désastreuses de la polygamie en racontant l’histoire vraie d’un de ses compatriotes, Goma.

Goma est originaire de l’île des Comores mais il vit en France, dans la banlieue de Paris à la Courneuve. Désireux de se marier, il épouse Hamida, membre de la communauté Comorienne de la Courneuve. Mais elle n’est pas de son « village » et, si elle lui donne des filles, ne lui donne pas de garçon. Aussi Goma souhaite-t-il épouser une 2e femme. Je vous parlerai d’elle dans un autre article, car son histoire m’a sidérée. Puis Goma en épouse une 3e, Moina, qui lui donne enfin deux fils, et ensuite une 3e, Salima.

Le récit explique bien les difficultés pour ce foyer de vivre ensemble : la promiscuité dans un logement exigu, la jalousie entre les épouses, la tension permanente ressentie par les enfants qui, s’ils sont bien « frères et sœurs » au regard de la loi (car, la polygamie étant interdite en France, les enfants sont déclarés bien souvent comme enfants de la même mère, par exemple la première épouse), se retrouvent au centre d’une querelle incessante entre leurs mères respectives.

Par loyauté envers elles, ils n’agissent pas comme frères et sœurs dans l’appartement qu’ils partagent… mais sont considérés comme appartenant à la même famille par leurs professeurs. Et comme le machisme est bien souvent de mise dans ces familles, comment expliquer à l’école que les filles sont contraintes aux tâches ménagères pour éviter qu’elles « s’affranchissent » de trop en réussissant bien à l’école, qu’elles manquent de cahiers ou autres fournitures scolaires par manque d’argent alors que leurs frères (ou demi-frères) seront libres de faire ce que bon leur semble, traités comme des rois ?

En cette période de rentrée scolaire, je m’interroge : est-ce que les enseignants sont formés à gérer ces enfants ? Est-ce que l’Administration Française réalise la situation des femmes (et de leur progéniture) dans ces communautés ?

J’imagine que oui. Je suppose qu’ils sont plus au courant que moi, qui ne suis qu’une Française moyenne.

Mais je remercie, oui, je remercie infiniment l’auteur, M.Ibrahim Yakoub, en tant qu’ancien enfant né aux Comores d’une famille polygame, d’avoir témoigné contre les ravages de la polygamie. Merci de nous ouvrir les yeux et de lutter contre ce fléau.

C’est très courageux de votre part… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Honte de ma race

Sultana

« Prends les enfants et va-t-en ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe