Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 juillet 2018

« Vous avez l’âge de mon fils »

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 17 min

Je vous ai déjà parlé de la visite de Vincent. Cet homme qui faisait du porte à porte pour vendre des tableaux avec l’association de réinsertion « Art Pop ». Je vous avais raconté comment je lui avais ouvert ma porte et comment nous avions partagé un repas.

Nous avions bavardé de nombreux sujets et Vincent était très intéressant, avec de nombreuses anecdotes à raconter sur divers sujets.

Une de ces anecdotes m’a marquée.

Vincent faisait donc du porte à porte, présentant son CV aux gens qui lui ouvraient et, de la même manière que j’avais été saisie en lisant son lieu de naissance (le même que le mien), il avait attiré l’attention d’un homme qui lui avait dit : « Vous avez l’âge de mon fils ».

Vincent lui avait alors demandé : « Et il fait quoi votre fils dans la vie ? »

Je suppose que sa question, même s’il est gentil et s’intéresse aux personnes qu’il croise, avait aussi pour but d’embrayer sur le sujet « Voyez la chance qu’il a votre fils, grâce aux chances qu’il a eu dans la vie grâce à vous, son père, il a pu s’en sortir et ne galère pas comme moi dans la rue, moi qui suis orphelin et qui ait vécu mon enfance placé dans des familles d’accueil… »

C’est de bonne guerre, après tout, Vincent était là pour fourguer ses (jolis) dessins afin de gagner de quoi se loger décemment et reprendre des études. (Du moins, c’est ce qu’il m’a dit)

Mais le monsieur n’a pas répondu ce à quoi Vincent s’attendait. Il lui a répondu que son fils était mort l’année précédente, d’une leucémie.

Et Vincent, Vincent-la-galère, Vincent qui ne mange pas tous les jours, Vincent qui dort dans la rue, qui conclue :

« Vous voyez, Madame, ce monsieur, il avait une jolie maison, il était kiné et il y avait plein d’objets d’art chez lui, des objets qui valent une fortune, tellement que mes dessins, il n’en a pas voulu. Il m’a donné de l’argent mais n’a pas voulu des dessins. C’était un monsieur qui avait tout le confort matériel mais… il avait perdu son fils… Et moi je suis là, je n’ai rien, je me bats pour pouvoir reprendre des études, me réinsérer, mais même si je suis dans la rue, j’ai la santé. »

Oui, Vincent, la trentaine, dans la rue, avait conscience que la santé est plus important que tout le reste…

J’ai vraiment apprécié notre conversation avec Vincent, sa lucidité, ses leçons de vie.

Encore une fois : merci, Vincent.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Et puis Vincent

Les pensées sont créatrices

Les 10 objectifs de vie

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe