Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 mars 2018

Ce qu’ils nous apprennent…

Classé dans : Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 55 min

Il y a des mots, des phrases, qui semblent ricocher en nous comme un galet à la surface de l’eau.

Ils font « plop plop plop » et s’enfoncent de plus en plus loin en nous, réveillant parfois quelques souvenirs…

Je lis « Le bonheur en été », de Pierre Ripert, et une phrase a soudain cet effet sur moi. C’est le narrateur, un petit garçon qui raconte un été de son enfance, qui parle :

« Moi je ne m’énervais pas. Avec Coco, j’avais appris la patience ».

Coco, c’est son frère. Son frère handicapé, autiste, qui le suit partout. C’est le frère que lui confient ses parents, c’est le frère qui demande tant de soins, tant d’attentions, que l’on ne l’inscrira pas au stage de canoë-kayak dont il rêvait car il doit s’occuper de lui, c’est ce frère qu’il adore, mais c’est aussi ce frère dont il a honte aussi parfois. C’est ce frère que les gens regardent dans la rue, ou bien n’osent pas regarder. C’est ce frère « pas tout à fait fini » au sujet duquel il s’interroge tant.

Pourquoi est-il né ainsi ? Pourquoi est-ce tombé sur lui ? Est-ce qu’un jour il deviendra intelligent ? Est-ce qu’un jour il cessera de baver comme il le fait ? Est-ce qu’un jour il saura parler ? Faire ses lacets ?

Avoir parmi ses proches une personne handicapée n’est pas simple. Calamité ou bénédiction, c’est selon le point de vue de chacun.

Et j’aime la remarque de l’enfant : « J’avais appris la patience ».

Oui, car il en faut avec une personne différente, avec un enfant capable de tout à tout moment, aussi bien de rire aux éclats que de hurler.

Est-ce cela la raison de la présence sur Terre de toutes ces personnes qui sont différentes ? Nous enseigner la patience ? La douceur aussi, la capacité à apprécier Autrui malgré sa différence ?

Car si, dans ce livre, on parle d’autisme, je pourrais tout aussi bien inverser les mots pour parler de toute autre chose. Quelque chose qui vous gêne, qui vous dérange, qui n’est pas comme vous, comme moi. Votre fille punk si vous êtes BCBG, ou votre mère BCBG si vous êtes une fille punk. Qu’importe.

La patience. Et la force d’aimer. Malgré tout. Malgré nos différences.

Et que votre enfant soit autiste ou non, être parent c’est apprendre à être patient. Et aimant.

Pas toujours simple.

Mais comme à l’école, la Vie nous fera réviser la leçon tant qu’on ne l’aura pas apprise.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Eux d’un côté, nous de l’autre ?

Créer sa vie

Il n’y a pas de famille normale

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe