Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 novembre 2017

La robe trouée

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 11 min

Ca y est ! Après avoir acheté un patron pour une robe, découpé laborieusement la feuille de soie de ce patron, l’avoir épinglée sur mon tissu, avoir découpé les morceaux de tissus, les avoir assemblés, cousus ensemble, surfilés, etc.

Après des heures de travail sur cette robe, moi, l’apprentie couturière autodidacte, je n’ai plus qu’un dernier coup de ciseaux à donner.

Il est près de minuit, la lumière est artificielle, je suis fatiguée. Mon intuition me dit qu’il ne fait pas bon travailler si tard dans de telles conditions, mais il ne me reste qu’un seul coup de ciseaux.

Alors je le donne.

Et je troue ma robe.

Oui.

Un trou.

Net, assez grand. Merci beaucoup.

Comment dire ?

Je suis assez écoeurée.

Des heures de travail pour finir par trouer mon ouvrage.

Juste là, comme ça, sur le tout dernier travail. C’était la dernière chose que j’allais faire. Ensuite, la robe aurait été finie, parfaite, on n’en parlait plus.

Sauf que là, bien… Elle est trouée.

Alors je regarde encore un peu comment je pourrais réparer cela, mais il est tard et je crains une seconde sottise.

Donc je vais me coucher.

Et je retiens les leçons, que ce soit pour la couture ou n’importe quoi : ne pas effectuer de tâches compliquées le soir, quand on est fatigué.

Et le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, j’ai réfléchi aux solutions possibles pour réparer ma maladresse. J’ai essayé d’être créative et j’ai finalement cousu par dessous une chute du même tissu, et pour cacher cette couture, j’ai thermocollé une fleur brodée par-dessus.

C’est joli, c’est discret, et c’est original.

Quelques semaines plus tard, en remettant cette robe tirée de mon placard, je m’interrogerai tout d’un coup : « Mais, au fait, ce n’était pas celle-là, la robe que j’avais trouée ? »

Oui, je retrouve la broderie thermocollée : c’est bien celle-là. Pourtant, je ne m’en rappelais même plus. Et la robe est parfaite telle quelle est ; je dirais même que ce patch lui ajoute un petit quelque chose. Le soir où je l’ai trouée, j’aurais pu me mettre en colère ou pleurer ou râler. Mais non, j’ai juste constaté les dégâts, décidé de ne rien faire le soir même, et j’ai œuvré le lendemain à tête reposée à arranger tout cela.

Sans stress. Tranquillement.

Et devant les petits et gros problèmes qui pavent notre parcours de vie, je me dis qu’il faudrait que je sache agir toujours de cette manière. Car bien souvent, des jours, des semaines ou des années après, nous ne nous rappelons même plus du « trou », du problème qui nous avait tant ému naguère.

 Alors pourquoi s’en faire ? :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Agir comme une couturière

La réaction de Barney

Sans un seul mot te mettre à rebâtir

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 850 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe