Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 octobre 2017

« Mais tu ne râlais plus !… »

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 03 min

Je croise cette connaissance professionnelle avec grand plaisir. Je ne le connais pas beaucoup, mais lui est accolée l’étiquette « d’excellent professionnel avec mauvais caractère ».

Mais, comme toujours, je préfère me faire mon idée moi-même, et cet homme m’est sympathique. J’ai toujours préféré les personnes avec du caractère à celles qui se laissaient faire.

Je l’écoute donc avec bonheur, et le voilà qui me raconte sa récente démission.

Quand il a donné sa démission, son responsable l’a aussitôt reçu en entretien pour lui dire qu’il ne comprenait pas, qu’il n’y avait pas eu de signe avant coureur, qu’au contraire, depuis un certain temps il pensait que tout allait bien.

« Mais tu ne râlais plus !… » lui a-t-il dit.

Et mon interlocuteur d’étouffer un petit rire amer :

« Ils me connaissaient vraiment bien mal !… Un salarié qui ne râle plus, c’est qu’il n’en a plus rien à faire ! »…

Sa phrase m’a fait rire… mais je lui donne raison.

Je suis persuadée que, dans les années qui viennent, il va être de plus en plus difficile de recruter certains profils. Et les salariés motivés sont des perles pour une entreprise. Or, un salarié qui râle, comme cette connaissance professionnelle, n’est pas forcément une personne néfaste pour une entreprise. En effet, moi aussi, je préfère être entourée de personnes souriantes et positives plutôt que de râleurs impénitents.

Mais… un salarié qui râle, c’est un salarié qui se préoccupe de la bonne marche de sa société.

S’il n’en avait rien à faire, il ne râlerait pas.

Il obéirait aux ordres sans se poser de questions, c’est bien moins fatigant.

Et même si cela peut paraître paradoxal, un salarié qui ne râle plus, c’est que dans sa tête, il est déjà parti. Il a activé son mécanisme de défense ultime : l’indifférence.

Il ne veut plus se battre pour cette entreprise, il a la sensation de se battre contre des moulins à vent et a cessé de se sentir l’âme d’un Don Quichotte.

C’est fini. Tant pis. Il a baissé les armes, il ne veut plus partir au combat, il a déclaré forfait, tout cela ne l’intéresse plus.

« Grand bien leur fasse ! » se dit-il en constatant les ordres (voire contrordres) qu’il reçoit de sa hiérarchie. Plus rien ne peut l’atteindre, il ne se sent plus concerné.

Souvent, c’est dommage. Surtout quand c’est un expert doublé d’un professionnel.

Certaines plaintes ne sont que des suggestions d’amélioration mal présentées. Et l’entreprise perd souvent beaucoup à ne pas les écouter.

Mais qu’importe ? Ma connaissance professionnelle a été recrutée ailleurs et elle se sent à nouveau investie car elle s’est remise à râler ! ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Suggestions et remontrances

Jugements professionnels

Jour vert et jour rouge

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 900 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe