Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

1 mars 2017

La corde cassée de la guitare émotionnelle

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 24 min

Je crois vous avoir déjà fait part sur ce blog de ma théorie de la guitare émotionnelle…

Le fait que chacun d’entre nous possède peut-être un ou plusieurs « endroits » sensibles qui nous font mal, toujours le même type d’événements qui nous rende fou. Ce peut être le silence pour certains, le sentiment d’abandon pour d’autres, qu’importe. Mais ce quelque chose nous rend fou, quoiqu’il se passe, et génère en nous une réaction excessive.

Comme si nous répétions à l’infini les mêmes comportements dans le même théâtre de marionnettes, mais avec éventuellement des décors et des acteurs différents.

C’est ce que j’appelle « la corde cassée de la guitare émotionnelle ».

Qu’on chatouille cette corde cassée, à n’importe quel niveau, que ce soit dans les sons graves ou dans les aigus, et la douleur reste la même. Le son est discordant.

Je suis persuadée que nous avons tous une ou plusieurs cordes cassée sur notre guitare des émotions. Plus ou moins, selon si la vie nous a plus ou moins abîmés…

Mais ce qui est certain, c’est que nous n’avons pas les mêmes cordes cassées.

Aussi, il est difficile de savoir ce qui sera douloureux pour l’autre. Quelque chose d’anodin pour l’un peut rendre fou son voisin.

Une simple phrase peut transformer l’ami que vous pensiez bien connaître.

« Ne fais pas l’enfant ! » par exemple, phrase anodine s’il en est… Mais je connais pourtant une personne à qui je ne me risquerais pas de la prononcer…

Nous avons chacun nos blessures, chacun nos cordes cassées.

Mais on ne sait pas lesquelles à l’avance. Il faut vraiment très bien connaître son interlocuteur. Alors si vous dites ou faite quelque chose qui, soudain, rend cinglé la personne en face de vous, ne vous formalisez pas. Excusez-vous si vous le pouvez, changez de sujet, parlez d’autre chose, trouvez tous les moyens pour le tranquilliser. Mais ne vous prenez pas la tête.

Il est probable que sa réaction excessive provienne d’une blessure mal cicatrisée de son enfance, de son adolescence.

Ce n’est pas à vous de le soigner.

Laisser tomber.

Vous avez fait une gaffe ? Tant pis. Vous ne pouviez pas savoir. Mais passez à autre chose et cessez de vous en vouloir.

C’était sa corde cassée. Vous ne saviez pas, c’est ainsi.

Et de votre côté, repérez vos propres cordes cassées… Si vous avez déjà analysé ce qui vous rend fou, vous serez plus à même de vous maîtriser ou, au pire, de vous expliquer auprès de votre interlocuteur estomaqué après un coup d’éclat… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La guitare émotionnelle

Je ne peux pas me voir en photo

« Il se moque de moi ! »

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe