Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 janvier 2017

Choisir ses médecins pour être heureux

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 56 min

Mon amie Clothilde a failli mourir lors de son accouchement. Des complications. Une opération en urgence. Les premiers jours de la vie de son bébé sans même le voir car elle luttait pour sa propre survie…

Elle s’en est tirée. Physiquement. Mais psychiquement cette mésaventure l’a marquée profondément. Pour elle, il y a un « avant » et un « après ».

Un jour, elle retourne voir un médecin spécialisé, un gynécologue je crois. Une personne qu’elle avait consulté avant son accouchement catastrophique. Et elle lui raconte son aventure.

« Cela ne m’étonne pas », dit-il, « Je l’avais noté dans votre dossier que vous étiez sujette à (je-ne-sais-quoi)… »

Mon amie n’en revenait pas. Ce docteur avait repéré une faiblesse dans son organisme, lui avait, paraît-il, demandé de surveiller je ne sais quel point mais sans vraiment le lui expliquer, sans prendre le temps de l’éclairer sur les conséquences si elle ne le faisait pas.

Ce médecin avait brisé sa vie parce qu’il n’avait pas pris la peine de communiquer clairement avec elle ; il s’était contenté de griffonner une ordonnance que, certes, elle n’avait pas utilisé par négligence. Mais nous avons tous des vies bien remplies. Si vous vous sentez en pleine forme, allez-vous faire des examens complémentaires, vous ? Moi non.

Mais si un médecin prend le temps de m’expliquer ce qui pourrait m’arriver si je ne fais pas ces examens complémentaires, là vous pouvez être certains que je vais lui obéir ! :-)

C’est pourquoi je choisis systématiquement des médecins qui savent communiquer.

Aussi compétent soit-il, un docteur incapable de faire passer les messages essentiels met ma vie en danger.

On ne sait jamais, la santé fait partie des éléments clés de ma vie. Parmi mes « 10 objectifs de vie », c’est le N°1. Car je l’ai déjà constaté : sans la santé, rien ne sert d’avoir tout le reste si vous n’êtes plus en état de le savourer.

Après avoir « testé » plusieurs docteurs gynécologues, j’ai choisi le mien tout simplement parce que « le contact » passait entre elle et moi (c’est une femme). Au premier rendez-vous, elle est restée à discuter pendant au moins une demi-heure. Juste comme cela. Je pense que je devais être la dernière patiente, mais elle n’a pas hésité à « perdre du temps » à établir une relation. Moi qui n’avais rencontré jusqu’à présent que ses consoeurs qui ne savaient qu’enchaîner : « Déshabillez-vous, écartez les jambes, rhabillez-vous, cela fera tant et j’accepte les chèques ! », cela m’a fait bizarre. ;-)

Et j’ai apprécié. :-)

Tant pis si elle ne me reçoit jamais à l’heure. J’apporte un livre et je lis dans la salle d’attente. Oui, elle a systématiquement du retard. Mais à côté de cela elle n’hésite pas à me recevoir en cas d’urgence et si elle a une mauvaise nouvelle à annoncer, elle prend le temps de rassurer ses patientes.

Elle est humaine, tout simplement. :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Un pauvre petit lapin

Qu’il est dur de prendre soin de notre poule aux oeufs d’or !

Scarlett et Cissy

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 800 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe