Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

13 octobre 2016

Un comportement déraisonnable

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 42 min

Cela fait quelques jours que j’avais cette idée d’article en tête, et voilà qu’aujourd’hui une personne de mon entourage me fournit une illustration parfaite…

Alors hop ! Au diable la paresse, me voici à mon clavier et je me lance dans un nouvel article… :-)

Imaginons que vous attendiez un bébé (ou bien votre mère, ou votre fille, ou votre conjointe, qu’importe…). Ce bébé naît. Que se passe-t-il ? Une naissance d’un bébé, c’est toujours magique. C’est une journée unique, vous êtes transporté(e) d’enthousiasme (peut-être aussi un peu d’angoisse si c’est votre bébé). Mais vous vibrez à 100% d’émotions pour ce bébé qui naît.

N’est-ce pas magique, merveilleux, extraordinaire ?…

Oui, cela l’est, et je me réjouis avec vous… ;-)

Imaginons maintenant que c’est une amie qui est enceinte (ou une cousine) et que le bébé naisse. Sympa, non ? Vous êtes content(e) pour elle, forcément. Mais bon, un peu moins que si c’était votre enfant (ou celui de votre fille ou de votre mère)… Vous ressentez quand même des émotions positives, mais vous n’allez pas y penser toute la journée non plus…

Maintenant, imaginons que c’est une amie de votre cousine (ou l’inverse, la cousine d’une amie, qu’importe) qui soit enceinte et qui donne naissance au bébé. On vous apprend la nouvelle. « Ah oui… Bon, c’est bien… » Avouez… Reconnaissez que vous non plus vous ne sauteriez pas en l’air. A la rigueur si la personne qui vous apprend la nouvelle est vraiment enthousiaste, vous allez partager un peu cet enthousiasme par empathie ou par politesse, mais sincèrement, entre nous, vous aurez oublié cette naissance au bout de 5 minutes, non ?

Que conclure de tout cela ? Que plus la personne à qui il arrive quelque chose de positif est proche, et plus l’émotion positive est ressentie vivement.

Maintenant, imaginez que votre conjoint décède. C’est atroce, c’est horrible, et vous vous rappellerez de ce jour toute votre vie…

Si c’est un de vos ami(e)s qui décède, pareil. Une souffrance atroce va s’emparer de vous… Mais peut-être un tout petit peu moins forte quand même que si c’était votre conjoint. Mais quand même. Vous aurez du mal à assembler vos pensées, vous risquez de pleurer plusieurs fois dans les jours qui suivent, vous ressentirez une tristesse qui peut durer longtemps.

Et maintenant ? Si c’est la cousine d’un ami qui est décédée ? (Ou bien l’amie de la cousine)… Comment réagiriez-vous ? Avec une peine infinie ou avec un peu d’empathie mais vous oublieriez quasiment aussi vite que dans mon exemple de la bonne nouvelle ?…

Cela dépend. Votre comportement dépend de vous.

Certaines personnes vont vibrer intensément positivement à l’annonce d’une bonne nouvelle, même si elle concerne un inconnu, et vibrer également intensément (mais négativement cette fois) à l’annonce d’une mauvaise nouvelle, et ce même si elle concerne un inconnu.

D’autres vibreront moins intensément…

Cela dépend des personnes…

Mais un comportement est, je trouve, déraisonnable : celui qui consiste à se réjouir difficilement des bonnes nouvelles et intensément des mauvaises nouvelles. Ceux-là sont accrocs des chaînes de télévision sensationnalistes, vous savez, celles qui passent en boucle la tragédie de la journée comme si l’avenir de la planète en dépendait…

La personne de mon entourage dont je parlais en début d’article est ainsi : elle ne sait pas voir le positif mais se focalise uniquement sur le négatif. Toujours.

Par malchance pour elle, aujourd’hui on lui a appris qu’un inconnu à 99% était décédé, puis qu’un autre quasi-inconnu était décédé aussi et qu’un troisième inconnu était atteint d’une maladie incurable…

C’est triste, certes. Et je ne m’oppose pas à une tristesse empathique… à condition qu’elle soit proportionnelle à la joie empathique. Sauf que cette personne ne sait pas se réjouir. Et même si dans la même journée elle a appris que l’opération chirurgicale sur une personne dont elle est très très proche s’est parfaitement déroulée, même si une personne dont elle est proche lui a annoncé un bébé à venir, même si les bonnes nouvelles pleuvent autour d’elle, elle ne s’en réjouit pas. Ou peu.

Car elle est trop occupée à se plaindre et à se lamenter en diffusant… les mauvaises nouvelles…

Tss tss…

Un comportement déraisonnable, vous dis-je… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

« Je ne peux plus regarder les actualités »

Qui sont vos modèles ?

Le virus de l’optimisme

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 750 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien « Faire un don » en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe