Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

31 mai 2016

La « Magali » d’un autre

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 34 min

Dîner avec une amie de longue date.

Elle me parle soudain de son amie d’enfance, Magali. N’ayant connue ma copine qu’à la fin de ses études, je l’écoute sans supposer que je connais cette « Magali ». Pourtant, elle m’en parle comme si ce n’était pas la première fois qu’elle m’en parlait. Je demande donc si je la connais.

« Comment !?! Je ne t’en ai jamais parlé !?! Mais… Cette fille m’a ruiné toute mon adolescence !… Je pense que j’étais écrasée par elle !!! »

Bon. Non, en fait non, je ne me rappelle pas de l’avoir jamais entendu parler de cette fille. Mais je l’écoute avec attention, qu’a fait cette fille de spécial alors ?

« Elle était avec moi en classe. Elle était brillante. Elle ne semblait pas travailler et avait toujours de bonnes notes. Quoique je fasse, je pouvais étudier comme une folle, j’étais toujours derrière elle, elle était première dans tout ! »…

Tout à coup je me sens mal… Je me retrouve dans cette Magali… Aurais-je, moi aussi, malgré moi, « écrasé » d’autres personnes parce que je réussissais à l’école sans me donner beaucoup de mal ?… Cela expliquerait-il le silence radio d’une de mes « amies d’enfance » ?…

La conversation se poursuit, mais cette question me hante. Se pourrait-il que j’ai ainsi blessé involontairement quelqu’un, tout simplement parce que j’étais bonne en classe ? Ma copine a l’air tellement remontée…

Autre anecdote. Récemment, je discute avec trois messieurs. Personne ne se connaît. Mais l’un d’eux se confie je ne sais pour quoi et nous explique son désarroi face à un collègue qui a refusé de prendre un café avec lui un jour sous le prétexte qu’il avait trop de travail, et qui est venu un autre jour lui proposer un café…

Sincèrement, j’avoue que, me concernant, je ne comprends pas trop où est le problème. Le collègue a du travail, il refuse donc de faire une pause café, puis un autre jour il est disponible, il se souvient qu’on lui avait proposé un café alors il fait la démarche de proposer à son tour une pause café. Pour moi, tout va bien, la situation est normale. Pour un autre auditeur aussi. Mais le 4e d’entre nous se met soudain en colère, comme si c’était lui qui avait vécu la scène : « C’est scandaleux ! Mais pour qui il se prend ? Quand il n’a pas envie de café il te rembarre et ensuite, il n’a pas envie d’être seul alors il te propose de l’accompagner !?! Mais il se fiche totalement de toi ! C’est incroyable !!! »

Sa réaction énergique me surprend, mais je ne souhaite pas lancer le débat… Je me tais donc et la conversation se poursuit sur d’autres sujets. Mais encore une fois, je m’interroge. Cela a dû m’arriver, c’est certain, de refuser des pauses café pour cause de trop de travail. Et ensuite, pour compenser, de proposer une pause à un autre moment. Et peut-être m’a-t-on dit « non, je n’ai pas le temps » et cela ne m’a pas vexée non plus. Mais, encore une fois, aurais-je été celle qui vexe l’autre, sans même m’en apercevoir ? Aurais-je été la Magali de l’histoire une fois de plus ?

Nous sommes tous différents, cela je le sais. Et nous réagissons tous différemment. Je suppose donc que cela doit arriver fréquemment, que nous soyons la « Magali » dans une situation donnée. Tous autant que nous sommes.

Et quand je dis « Magali », j’entends ici « la personne qui gêne, qui dérange, qui fait que l’autre se sent minable… mais sans s’en rendre compte ».

Ce genre de situation est inéluctable. Cela arrivera. Forcément.

Alors comment faire ?

Communiquer.

Toujours et encore communiquer.

Quand une situation nous gêne, il faut en parler à l’Autre. Lui expliquer ce qui nous chagrine.

Car, si je reprends la première anecdote, peut-être que mon amie jalousait Magali pour ses bonnes notes. Mais qui nous dit que, de son côté, Magali n’était pas jalouse de mon amie ? Pour sa beauté, sa voix magnifique, la sonorité de son rire, pour les yeux doux que lui faisait peut-être le jeune homme dont Magali était amoureuse ?

On ne sait pas.

On ne peut pas savoir.

Sauf si on en parle…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Il y a quelqu’un qui m’a dit

L’art et la manière de communiquer

Apprendre à se comprendre les uns les autres

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe