Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 avril 2016

Rien, c’est rien

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 03 min

Je m’en veux un peu et je n’aime pas cette sensation.

Ce n’est pas dans mes habitudes de me prendre la tête, et encore moins de culpabiliser, et là ça y ressemble un peu.

Alors je tranche et j’envoie le mail.

Ca y est ! Je suis débarrassée du problème : j’ai annoncé mon intention et je ne reviens jamais sur ce que je dis.

Ce problème qui n’en est pas un me tourne dans la tête depuis ce matin. Ca suffit ! Je trouve le sujet suffisamment pénible comme cela. Toute cette affaire est ridicule. C’est idiot de se mettre ainsi martel en tête.

De quoi s’agit-il ?

D’un cadeau.

D’un cadeau qu’on m’a offert, qui est très beau, qui me plaît beaucoup… mais dont je ne veux pas.

Voilà. Idiot, non?

Mais il y a plein de raisons à mon refus : tout d’abord, je l’avais précisé : je ne voulais rien. Je veux avoir le droit d’organiser des fêtes, de recevoir des amis à la maison, de fêter Noël ou mon anniversaire sans qu’on m’offre quoique ce soit. D’où vient cette habitude idiote de s’offrir des objets en permanence ?

Si je vous invite en précisant « Venez les mains vides », je m’attends à ce que vous veniez… les mains vides. Le contraire est, à mes yeux, offusquant. Comme si ma parole ne vous suffisait pas, comme si j’étais une hypocrite qui disait « oui » tout en pensant « non ».

Mon crédo est simple, non? Je milite pour le bonheur, je fais tout pour moi être heureuse le plus souvent possible (quasiment tout le temps) et j’ai réalisé que la franchise aidait beaucoup au bonheur.

Donc si je dis « Ne m’offrez rien », profitez de votre veine, gardez votre argent ou offrez-le aux personnes qui en ont vraiment besoin (et Dieu sait qu’il y en a) et… ne m’offrez rien !…

C’est si compliqué que cela à comprendre ?…

Je suis fâchée. Oui, fâchée parce que je suis fatiguée, malade, et que je crame les quelques neurones qui me restent à trouver une solution à ce problème.

Comprenons-nous bien : cela m’a fait plaisir qu’on pense à moi, qu’on aie l’intention de m’offrir quelque chose. De plus, le quelque chose est très joli, bien choisi, le concept est intéressant, c’est un bel objet.

Mais c’est ça le hic : c’est un objet.

Et je ne me suis pas tamponnée la lecture de la « Magie du rangement » de Marie Kondo pour avoir à supporter qu’on m’enterre sous les objets non désirés.

Car c’est cela le problème principal : cet objet est vraiment sympa. Mais ce n’est pas mon style. Il n’est pas pratique, ne colle pas avec le reste de mes affaires… et m’a été offert un jour où j’étais particulièrement patraque et pas en forme.

De plus, je sais qu’il coûte beaucoup d’argent et je ne tiens pas à « être en dette » avec les personnes qui me l’ont offert.

De mon côté, j’ai évacué MON souci : j’ai expliqué dans mon mail que ce cadeau me faisait très plaisir mais que je n’en voulais pas. Il est donc mis de côté à leur attention, qu’elles le récupèrent quand elles veulent. Si possible : vite. (rires)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Se désencombrer

L’anecdote des macarons

La libre circulation des cadeaux

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe