Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

25 mars 2016

Une question de choix

Classé dans : Les grands principes — joy369 @ 12 h 53 min

« Ah… Ben il y a une sacrée dose » me dit la pharmacienne en parcourant l’ordonnance que je lui tends.

Oui, je sais. Le docteur m’a prescrit plusieurs médicaments. Il faut dire que j’avais un peu (trop) tardé à aller le voir.

Comme toujours, je traîne, je traîne pour aller consulter, espérant toujours que « ça passera tout seul »… Alors forcément, là, je suis malade. Oh, rien de grave, mais je dois me soigner. Et la pharmacienne de me tendre un paquet en me saluant d’un « Bon courage ! »…

En sortant de la boutique, mes pensées sont tout de suite ailleurs : je repense à la nouvelle apprise la veille : une vague connaissance est en rémission totale de son cancer…

En apprenant cela, j’étais folle de joie. Bon, malade donc apathique, mais intérieurement folle de joie. :-)

Oui, je sais, je pourrais me centrer sur mon petit nombril et me plaindre sur mon sort, mais quelle importance a ma petite maladie de rien du tout par rapport à un cancer ?

Moi, dans une semaine, je serai soignée.

Cette femme que je connais vaguement, sa vie était en danger, elle a dû subir de multiples opérations très douloureuses, recevoir une greffe !…

Alors oui, je suis contente, tellement contente pour elle ! :-)

Oui, moi je suis flagada, fatiguée et pas en forme. Mais moi c’est temporaire.

Alors je me réjouis pour cette guérison d’importance, je me réjouis pour cette femme que je ne connais quasiment pas.

C’est mon choix : je choisis d’être heureuse et joyeuse.

Je sais bien que l’ambiance est à la morosité, qu’il est de bon ton de se plaindre, de geindre et de craindre de nouvelles attaques terroristes de par le monde.

Mais j’ai choisi de ne pas m’inquiéter pour cela.

Je serai peut-être la prochaine victime mais qu’y puis-je ?

Rien, je ne peux rien y faire.

Et à quoi me servirait de gémir et de me plaindre de la situation ?

J’ai choisi de regarder le bon côté de la situation, j’ai choisi de ma focaliser sur la solidarité et la fraternité que je ressens en moi et que j’imagine partout. Il me suffit d’apercevoir la photo d’un gamin du Moyen-Orient brandir une pancarte « I am Bruxelles » pour sourire tendrement.

Car oui, je souris. Je ne souris pas parce que je suis contente qu’il y ait eu des attentats, bien entendu. Je souris parce que cela me fait chaud au cœur de constater que de très nombreux êtres humains sont solidaires et ressentent de l’empathie.

Certains me jugeront naïve ou optimiste, peut-être, mais cet optimisme me permet de vivre heureuse et je l’ai déjà dit : je préfère être une imbécile heureuse qu’un génie triste.

Et surtout n’allez pas croire que cet optimisme est inné : je l’ai acquis jour après jour, je me suis entraînée à devenir optimiste.

Mais je suis heureuse de l’être devenue.

Je suis heureuse pour cette femme guérie de son cancer.

Je suis heureuse. Point final. ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

De Bruxelles à Bamako en passant par Haïti

Imbécile heureux

Soyez le capitaine de votre vie

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

24 mars 2016

De Bruxelles à Bamako en passant par Haïti

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 43 min

Je feuillète distraitement le dossier sur ma filleule d’Haïti. Cette gamine que je parraine à distance va bien. Sa santé est bonne, ses conditions de vie se sont améliorées.

Cela fait des années maintenant que je verse de l’argent chaque mois pour que cette gamine ou d’autres puissent vivre dans de bonnes conditions. Des années à financer les projets de cette association caritative qui va former des personnes à l’autre bout du monde pour qu’ils comprennent combien les enfants sont importants, comment bien les traiter, les nourrir, comment apporter de l’eau au village, comment créer des lieux d’aisance qui ne pollueront pas les puits…

Je n’ai jamais calculé combien cela me coûtait.

J’ai décidé de m’investir de cette façon dès que j’ai gagné mon premier salaire.

Il me semblait évident qu’il fallait que je fasse quelque chose pour aider ce monde à aller mieux. Chacun possède sa façon d’améliorer les choses, verser de l’argent est la mienne.

A mes yeux, c’est un investissement. Je paie pour que le futur de notre planète aille mieux, et en attendant, je paie pour que des gamines soient mieux loties dès maintenant.

Cette petite contribution les rend, j’espère, heureuses.

D’autres personnes ont fait le choix inverse. Ils ont décidé de détruire, de détruire des vies, de détruire des relations familiales, fraternelles, amicales. Que ce soit à Bruxelles ou à Bamako (ou bien dans mille autres endroits), ils font exploser des bombes, ils tuent et ils ravagent…

Par leur faute, des milliers de personnes seront malheureuses, endeuillées, victimes malgré elles de tragédies.

C’est un choix. Ces personnes qui détruisent peuvent le faire, il sera difficile de les arrêter.

Mais face à elles se dresse déjà un rempart de solidarité. Solidarité avec les victimes, quelques qu’elles soient. Solidarité avec les familles endeuillées, avec les amis… Solidarité internationale…

Oui, cette solidarité internationale qui se moque des frontières et qui décide d’éprouver de l’empathie pour le chagrin d’autrui, quelque soit sa couleur de peau, sa nationalité, son sexe, son appartenance religieuse ou que sais-je encore.

Tous unis. Tous solidaires.

Voilà la réponse que nous leur ferons.

Et j’ose espérer qu’un jour ils comprendront qu’ils ont la possibilité de choisir autre chose que la destruction…

Pour ma part, j’ai choisi d’être heureuse et de rendre les personnes qui m’entourent heureuses aussi.

C’est un sacré défi, jour après jour, un défi autrement plus compliqué que de déclencher une bombe. Un défi qui demande de la ténacité, du courage…

Mais ces gens-là sont-ils assez courageux pour déposer les armes ?…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Bravoure et solidarités

« Je suis Charlie »

Elle ne se plaint jamais

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 750 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

17 mars 2016

Pas à pas

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 48 min

Ma vie est bien remplie.

Vraiment bien remplie.

Je n’ai pas souvent du temps libre, mais j’en ai.

Et je l’utilise pour des loisirs, c’est à dire pour faire des choses que j’aime : rencontrer des amis, passer du temps en famille, lire, cuisiner par plaisir, etc.

Comme beaucoup, des loisirs j’en ai trop. Trop de livres à lire, trop de vidéos à regarder sur Internet, trop d’amis auxquels je devrais donner des nouvelles, trop de tout.

Alors je ne peux pas « tout faire »… Je choisis.

Selon l’inspiration, selon le moment, selon l’envie.

Bizarrement, on me demande souvent comment je fais pour créer autant avec un temps de loisir limité.

Cette question m’étonne toujours, moi qui aie l’impression de ne jamais en faire assez.

Mais en y réfléchissant, j’ai effectivement deux réponses qui me viennent.

Tout d’abord, je n’ai pas de télévision… (rires)

Cela me paraître bête, mais cette invention est souvent chronophage. Je le vois chez ceux qui ont une TV : ils allument le poste… et restent scotchés devant l’écran sans vraiment le vouloir, le cerveau souvent anesthésié par des programmes qu’ils ne voulaient pas regarder.

Mais c’est la magie du petit écran : l’aspiration de la volonté.

Je m’amuse souvent de la réaction de ces personnes : « Zut ! Je n’ai pas eu le temps de (…) »

Ben… N’allume pas ta télé, tu feras plus de choses créatives dans ta vie…

Je ne dis pas que la télé c’est le mal absolu. Je dis juste que tout ce qui passe à la télévision n’est pas passionnant mais qu’il est difficile de faire autre chose quand le poste est allumé.

Ensuite, l’autre « secret » me concernant, je le dois à la méthode GTD dont j’ai déjà parlé plusieurs fois : je découpe chaque tâche en petites étapes. Et je fais celles que je peux quand je peux.

Alors oui, souvent je suis frustrée car je voudrais avoir le temps de finir un projet. Comme par exemple rédiger et relire les 150 articles qui sont en instance dans mes « brouillons » sur ce blog… ;-)

Mais ma vie est ainsi faite que j’ai rarement beaucoup de temps libre d’un coup.

Alors je fais ce que je peux. Pas à pas.

Par exemple, si je souhaite peindre un tableau, je vais commencer par préparer le dessin qui me servira de base. Pour cela, je n’ai même pas besoin d’être seule, tranquille dans un atelier. Je peux gribouiller n’importe où, dans les transports par exemple, sur une feuille de papier, une ébauche.

Puis, si le temps libre est fini, je garde le brouillon dans un coin et je le ressors dès que j’ai à nouveau quelques minutes.

Et je fais cela pour chaque projet : je le découpe en toutes petites étapes et je m’y attelle quand je peux.

Comme il s’agit de loisirs, je n’ai pas de dead-line, de date limite. Et j’évite de m’en mettre pour ne pas stresser. ;-)

Il y a assez de stress dans le monde professionnel comme cela ! (rires)

Donc je finis… quand je finis.

Parfois j’ai l’impression de ne « rien faire », mais il est vrai que, petit à petit, je « crée » pas mal de choses…

Ne serait-ce que ce blog, qui compte plus de 750 articles désormais… ;-)

Voilà, vous avez mes recettes. En espérant que cela vous soit utile pour vous consacrer, petit à petit, aux loisirs qui vous rendent heureux…

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

GTD : quelle est la première étape ?

GTD : la règle des deux minutes

Créer sa vie

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 750 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

 

 

12
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe