Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

28 janvier 2016

Laisser filer son chagrin

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 40 min

Je referme le petit livre avec dépit. C’est tout ?…

« L’infiniment peu » de Dominique Loreau m’a semblé surtout « infiniment peu intéressant »…

Je suis déçue.

Heureusement, je l’ai emprunté et je vais me faire une joie de le rendre à la copine qui me l’a prêté au plus vite… ;-)

Au final, les deux seules choses qui m’auront plu en ce recueil sont le format réellement de poche du livre (format basique pour les livres japonais selon l’auteur) et cette citation qui n’est même pas de Dominique Loreau, et que je vous retranscris ci-dessous intégralement. Elle est tirée de « Le bonheur ne coûte rien » d’Alex Quick. J’ignore totalement qui c’est…

Mais si le reste de ce livre est aussi intéressant, je suis preneuse ! ;-)

Voici ce que dit ce fameux Alex Quick :

« Cultiver son chagrin n’est pas sans effets malsains. Certains, rendus méfiants devant la Vie, sont incapables  de nouer de nouvelles relations. D’autres cherchent dans la drogue ou dans l’alcool. D’autres encore tentent d’entretenir la situation à l’origine de leur malheur, dans l’espoir de l’exorciser. Or le chagrin peut mener à la dépression ou au suicide. S’y complaire ne va jamais sans danger. Ne dressez pas un autel à la douleur ; lui vouer un culte finit par porter malheur. Pensez à votre bien-être. Les gens qui se sont remis d’une expérience cruelle sont aussi ceux qui, après en avoir fait le tour, ne craignent pas d’en parler et sont capables de verbaliser leur ressenti de façon positive, voire créative, de rompre avec la peine et de lui donner congé. Ils vous le diront eux-mêmes : cultiver sa douleur, c’est lui donner tout espoir de vous dominer. Mieux vaut lui montrer la sortie. Pas de guérison possible tant que l’on n’a pas compris cela. »

Qu’ajouter ?

Rien. Tout est dit. Et parfaitement dit.

En lisant ces mots, je revois aussitôt l’image des veuves en noir, les vieilles veuves qui continuent de geindre et de se plaindre du décès de leur mari 10 ans plus tôt…

Oui, être veuve est triste. Mais il faut apprendre à guérir de la tristesse et ne pas s’y complaire.

Je n’admire jamais personne autant que ces parents d’enfants morts trop tôt qui vont, de ce drame, engendrer une action positive, que ce soit en créant une fondation pour soutenir une maladie orpheline, en adoptant un orphelin ou en consolant via des forums sur le Net d’autres parents victimes de la même tragédie.

La tristesse est inutile.

Et, si vous partez du principe que, peut-être, la vie après la mort existe, la tristesse est également contre-productive. Car nombreux sont les témoignages de ceux qui sont revenus de la mort dans les expériences de mort imminente qui expliquent combien souffrent ceux-qui-ne-sont-plus des pleurs de ceux-qui-sont-encore.

Si vous les aimez, cessez de les pleurer.

Et continuez d’avancer, continuez de tout faire pour guérir votre peine… et laisser filer votre chagrin.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Il y a mourir et mourir

Gros chagrin

Cœurs brisés et soirées

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 700 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe