Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

5 mai 2015

Ce n’est pas une pomme que Blanche-Neige a reçue…

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes,Petits contes (pour enfants ?) — joy369 @ 12 h 01 min

Cela m’est venu comme une évidence : ce n’est pas une pomme empoisonnée que Blanche-Neige a reçue. Car s’il y a bien un fruit qui est bon pour la santé, c’est la pomme, et pourquoi créer ainsi une gêne chez les enfants qui après avoir entendu le conte, me demandent tous inlassablement si les pommes sont empoisonnées…

Laissez-moi vous raconter le conte tel que cela a dû se passer selon moi…

Il était une fois une jeune fille prénommée Blanche-Neige. On dit que sa peau était très claire, presque blanche, mais comme ses cheveux étaient très noirs, elle n’était probablement pas albinos. Je suppose qu’elle vivait à une époque où on appréciait les peaux très claires, preuve qu’on était assez riche pour ne pas travailler aux champs, ou bien peut-être était-elle asiatique à notre époque et vivait-elle dans un pays où une peau claire est signe de beauté comme l’Inde, allez savoir.

Toujours est-il que Blanche-Neige était considérée comme étant très belle. Et cette beauté a suscité une jalousie chez sa belle-mère. Encore une fois, je ne suis pas sûre que ce soit bien sa belle-mère. Peut-être était-ce tout simplement sa mère car il y a des mères méchantes et les enfants dont la mère est ainsi seraient heureux de l’apprendre et de réaliser que ce ne sont pas eux les sources du problème mais bien seulement la méchanceté de leur mère. Donc imaginons que c’était sa mère (ou sa belle-mère, cela importe peu). Et cette femme, jalouse, décide de se débarrasser de Blanche-Neige pour rester l’unique « plus belle de son royaume » (qui, en y réfléchissant bien, ne constituait peut-être que son foyer). Mais si Blanche-Neige était une adolescente, il n’est pas compliqué de la chasser. A cet âge de désir d’indépendances, il suffit de l’autoriser à s’en aller vivre ailleurs pour qu’elle parte.

Pas la peine de l’envoyer dans la forêt avec un chasseur…

J’imagine donc qu’elle a dû aller vivre avec sept jeunes gens de son âge avec qui elle se sentait bien, ceux que le conte a appelé les « sept nains ». Je ne crois pas qu’ils étaient réellement nains. Plutôt était-ce un surnom méprisant donné par la mère (ou la belle-mère) parce qu’ils étaient plus jeunes qu’elle. Je suppose que l’expression est venue un soir de dispute : « Pars donc, si tu n’es pas contente, va donc vivre avec tes copains les nains ! »…

Bref, nous voici donc avec Blanche-Neige qui vit seul avec les sept nains. Oh, je suppose qu’ils étaient tous amourachés d’elle, comme le sont souvent les adolescents, mais que comme elle les connaissait depuis l’enfance, elle ne les voyait pas autrement qu’en amis et qu’elle rêvait au Prince Charmant… Vérifiez autour de vous : cela fonctionne toujours comme cela !

Mais revenons à la mère (ou belle-mère)… Si vraiment sa jalousie la tenaillait si fort qu’elle voulait enlaidir Blanche-Neige, je suis sûre que ce n’est pas une pomme qu’elle lui a donnée… mais une cigarette !…

Et je ne l’imagine pas se grimant en vieille femme, plutôt en « copine à peine plus âgée » qui lui propose innocemment de « s’en griller une » comme si cela était un geste naturel des adultes… C’est une piège qui fonctionne très bien, encore une fois, vérifiez autour de vous.

Comme tout le monde le sait, les cigarettes étant addictives, Blanche-Neige a dû ensuite en fumer d’autres, et encore d’autres…

Tombée dans la spirale de la cigarette, voici comment sa mère (ou belle-mère) a réussi à la détruire peu à peu :

  • Sa peau a jauni et a vieilli prématurément
  • Elle s’est fait des ennemis parmi les nains avec l’odeur de cigarette qu’elle laissait dans leur maison, les traces de cendres par terre, et les mégots polluant le jardin
  • Son haleine étant si forte et désagréable que le Prince Charmant, une fois là, a refusé de l’embrasser
  • Elle a commencé à avoir des problèmes de santé petit à petit. Ca a commencé par une petite toux… et ça a finit des années après par un terrible cancer qui la torturait sans merci.

Oui, en y réfléchissant bien je suis certaine que l’histoire a eu lieu telle que je la raconte : on n’a pas donné de pomme à Blanche-Neige mais on lui a juste proposé une cigarette. Et comme elle était un peu simplette, elle l’a acceptée.

Mais comme l’histoire finissait mal, je ne m’étonne pas qu’on l’ai modifiée pour la raconter aux enfants… ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Les mères malfaisantes

Pourquoi la Santé est mon objectif n°1…

Les vilaines sorcières

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 600 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe