Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

2 juin 2014

La danse funèbre du sac plastique

Classé dans : Cas pratique — joy369 @ 12 h 55 min

Marche le long d’un boulevard dans une grande ville européenne.

Soudain, un sac plastique.

Sa couleur blanche se détache bien dans le gris qui m’entoure. Il vole et virevolte au gré du vent, entre les voitures qui filent rapidement. Ballotté à droite, puis à gauche, il danse.

 A mes yeux, c’est une danse funèbre.

Oh, je sais bien que la plupart des personnes qui me liront se diront « Pauvre fille » voire « Pauvre folle »… Mais pour moi, un sac plastique qui vole au vent symbolise une tortue marine qui mourra étouffée, après l’avoir avalé en s’imaginant que c’est une algue ou je ne sais quel poisson coloré.

Alors souvent, quand je vois un tel sac qui danse devant moi, mon cœur se serre et j’essaie de l’attraper pour le mettre dans une poubelle. Pour qu’il soit traité, recyclé… et à l’abri de la voracité des tortues marines. ;-)

Ce jour-là, j’ai essayé, je me suis rapprochée du bord du trottoir quand le sac volait vers moi dans le but de l’attraper. Mais le vent le poussait à nouveau sous les roues des voitures et ces dernières étaient bien trop rapides, bien trop violentes pour tenter une course au milieu du boulevard.

Alors non, je n’ai pas risqué un accident pour ce sac plastique et je l’ai laissé continuer sa course au vent. Sa danse funèbre.

Et peut-être qu’un animal mourra étouffé à cause de lui, à cause de l’inconscient(e) égoïste qui l’aura laissé s’envoler.

J’imagine déjà la scène : « Laisse, ce n’est qu’un sac plastique ! »

Parce que si cela avait été un billet de 10 euros, là, ça aurait valu le coup de courir…

Mais un sac plastique, pensez-vous ? Quelle importance ?…

Alors oui, désolée, mais pour moi cela a de l’importance. Car les tortues marines les confondent avec de la nourriture, les gobent puis en meurent. Et quand bien même vous seriez insensibles à ces animaux, un sac plastique qui traîne, c’est moche.

Alors si le colibri essaie seul d’éteindre le feu, ne pas jeter d’ordures dans la rue, voire limiter sa consommation de sacs plastiques fait partie du même ordre d’esprit : agir pour notre planète, agir pour notre bien commun.

Si les personnes qui jettent leurs mégots, leurs détritus, dans la rue étaient conscients du chagrin que cela me fait, je suis certaine qu’ils utiliseraient une poubelle… :-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

La légende amérindienne du colibri

La politesse paie

On ne peut pas aimer tout le monde

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 400 articles sur ce thème.
Si cet article vous a plu, merci de prendre le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google ci-dessous ou bien laissez un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

Enfin, vous pouvez faire un don à l’auteur via le lien Paypal en haut à droite du site…

Une réponse à “La danse funèbre du sac plastique”

  1. Julie dit :

    Moi aussi, quand je vois un sac plastique qui vole, j’essaie de le rattraper pour le mettre dans une poubelle.
    Ce n’est pas évident de l’attraper quand il y a plein de vent et que le sac vole dans tous les sens.
    Quand j’étais petite, j’adorais voir des sacs plastique voler, je trouvais ça beau (oui, j’étais folle mdr), mais depuis que je me suis intéresser à l’environnement, je regrette profondément d’avoir lâcher quelques sacs plastique comme une conne pour m’amuser.

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe