Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

3 juillet 2013

Offrir des roses et lancer de la boue…

Classé dans : Cas pratique,Lectures conseillées,Les grands principes — joy369 @ 12 h 15 min

Cela fait longtemps que je voulais écrire un article sur ce sujet…

Tout d’abord, une citation :

« Un peu de parfum adhère toujours sur la main de celui qui offre une rose. »

D’où vient cette citation ? D’un livre de Dale Carnegie. Oui, je sais, encore lui. Mais que voulez-vous, les livres de cet auteur sont des mines d’or… :-)

J’aime ce principe et j’essaie de l’appliquer. Quand quelqu’un dit du bien d’une personne tierce, je m’empresse de le répéter à cette dernière (sauf si le commentaire m’avait été dit sous le sceau du secret mais c’est rare que cela arrive…)

Que ce soit un petit compliment ou un grand, je le répète. Et éventuellement, je n’hésite pas à ajouter un enthousiasme qui n’y était pas eu début. ;-)

Pourquoi je fais ça ? Tout simplement parce que cela ne fait rien de mal, bien au contraire. Parce qu’un compliment sincère (même si ce n’est pas moi qui en est à l’origine), fera toujours du bien à celui qui le reçoit. Et parce que tous, oui, je dis bien tous, nous sommes assoiffés de compliments. Nous n’en aurons jamais assez. Et là je parle de compliments sincères, pas de flatteries.

Et là je vous renvoie à l’article sur « la 1e révélation » dans laquelle je vous racontais ma surprise en m’apercevant qu’un individu ne se rendait pas compte des qualités que je lui donnais, qualités qui me paraissaient « sauter aux yeux » tellement elles m’apparaissaient évidentes…

Alors voilà : je n’hésite pas à « offrir des roses »… et la conséquence sympathique est celle-ci : je me sens heureuse d’avoir transmis un message agréable. Et ça, c’est « le parfum de la rose »…

Mais mon article du jour ne s’arrête pas là. A cette jolie citation, je souhaite rajouter une suite qui est de mon crû :

« De la boue adhère toujours à la main de celui qui en envoie. »

Et celle-là, il faut que je l’apprenne par cœur !… ;-)

Ce que je veux dire, c’est que si vous critiquez quelqu’un ou quelque chose, même si l’objet de votre critique n’est pas vous-même, pour votre interlocuteur, le côté « sale » et négatif de vos critiques restera quoiqu’il arrive collé à votre image. C’est à dire que Autrui associera votre nom, votre visage, à ces critiques.

Et il est très facile de s’accoler ainsi une étiquette de « râleur » ou autre pénible qu’il est préférable d’éviter…

Pire, même si votre critique est justifiée (ou vous semble l’être) et exceptionnelle, la personne qui vous écoute aura tendance à vous croire d’un naturel « critique » et elle s’imaginera d’emblée que, dans son dos, vous allez également la critiquer.

Et au final, cette personne se méfiera de vous…

Donc oui, je l’affirme : en envoyant de la boue, il reste toujours un peu de boue dans notre main, quoiqu’on fasse.

Transmettons les compliments et gardons pour nous les critiques, quelles qu’elles soient… :-)

Amicalement,

Joy

Cet article vous a plu ? Alors prenez le temps de cliquer sur les liens Facebook, Tweeter ou Google…

Et si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, je vous conseille :

Comment (ne pas) motiver vos troupes ?

Une révélation (1)

Une révélation (2)

Mais vous pouvez aussi cliquer sur le calendrier ou les autres outils de droite pour rechercher d’autres articles de votre choix. :-)

Et si vous souhaitez laisser un commentaire amical, c’est juste en dessous. :-)

Et n’oubliez pas de vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles.

Sinon, vous pouvez toujours taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

 

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe