Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

3 mai 2013

Stop à la violence domestique

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 8 h 42 min

La chanteuse espagnole « Bébe » a écrit une chanson sublime sur la violence domestique. « Malo », c’est son titre, est une merveilleuse chanson dont les paroles serrent le cœur :

  • « No se dania a quien se quiere. » (désolée, je ne trouve pas le « n tilde » sur mon clavier, aussi je remplace par « ni »…)
  • « No grites que los ninios duermen »
  • « Cada vez que me dices puta se hace tu cerebro mas pequenio »

Traductions :

  • « On ne doit pas faire de mal à celui/celle qu’on aime ».
  • « Ne crie pas, car les enfants dorment » (sous-entendu : ils ont des enfants ensemble et c’est probablement pour cette raison que la narratrice ne part pas)
  • « A chaque fois que tu me traites de pute, ton cerveau rapetisse. »

Combien de fois ?

Combien de fois ai-je entendu ma mère dire que si jamais mon père avait posé la main sur elle, elle nous aurait attrapé, nous, les enfants, et elle serait partie, ses enfants sous le bras ?

Pas forcément souvent. Deux ou trois fois. Mais je l’ai entendue le dire. Et si jamais j’ai une fille (plus souvent victime que les garçons), je pense que je le lui dirai aussi…

Par chance, mon père est un homme adulte, très intelligent, et qui n’a jamais songé à frapper ma mère. Donc elle n’a pas eu à mettre sa menace à exécution. Mais elle l’a dit. A moi, sa fille. Et à travers ce principe, elle m’a inculquée la confiance en moi, la confiance dans les femmes, et notre valeur.

Non, et là j’agrandis le champ des acteurs et j’englobe également les hommes : non, nous ne méritons pas que quelqu’un nous traite mal, et encore moins notre conjoint(e).

Même si c’est dur, même si nous ne savons pas où aller, nous pouvons partir. Quitter la personne qui nous maltraite.

J’imagine que ce n’est pas facile, que dans ces moments nous sommes très fragiles, mais il faut trouver le courage de le faire.

Halte à la violence domestique.

Halte à la violence tout court mais halte à la violence domestique d’abord.

Pour que plus jamais les collectifs de défense des femmes (et des hommes) battu(e)s n’affichent ces publicités qu’on a pu voir il y a des années : un dessin d’une civière avec au dessus la légende : « Chérie, tu viens te coucher ? »…

Alors merci encore Maman, pour ce principe que tu m’as inculquée. :-)

Amicalement,

Joy

PS: Désolée pour le ton sérieux de l’article de ce jour, mais j’estime qu’il est de ma responsabilité en écrivant sur le bonheur de parler aussi de ce thème. Pour encourager ceux qui vivent un enfer à se sortir de cet enfer… le paradis est tout près. C’est juste l’étape d’après. ;-)

Laisser un commentaire

 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe