Joy369

Le site 100% dédié au bonheur !

29 février 2024

N’ayez plus peur de la mort !

Classé dans : Cas pratique,Entre nous,Les grands principes — joy369 @ 12 h 40 min

Le savant français Pascal propose une théorie qui, je me souviens, m’avait rendu folle de rage le première fois que j’en avais entendu parler. C’était en cours de français, je devais être au lycée, et le professeur (ou la professeur, je ne me souviens plus) nous avait expliqué ce que ce savant pensait de Dieu.

Il disait que si Dieu existait, et si je croyais en Lui, une fois mort Dieu serait content de moi parce que j’avais cru en lui et tout irait bien pour moi.

Mais que si Dieu n’existait pas, hé bien on serait mort, on aurait cru à Dieu pour rien et puis tant pis parce qu’on serait mort et qu’on ne ressentirait plus rien.

Par contre, et c’est cela qui m’avait énervée à l’époque, athée que j’étais (je suis devenue agnostique, c’est à dire que maintenant je doute de l’existence de Dieu), c’est qu’il ajoutait que si par contre Dieu existait et que je ne croyais pas en Lui, Dieu serait fâché contre moi et que la mort ne serait pas une période agréable pour moi. J’imagine qu’il parlait de l’Enfer, etc.

Alors que, bien évidemment, encore une fois si Dieu n’existait et que je n’y croyais pas, de toutes façons ce n’était pas grave car si pas de Dieu, pas de vie éternelle donc aucun sentiment à expérimenter une fois mort.

Cette vision propre à Pascal (en espérant que c’est bien sa théorie, mes études commencent à remonter…) m’avait énervée car j’étais jeune et ma vision du monde était étriquée. Les gens qui croient en Dieu étaient pour moi des personnes sans jugeotte et je m’arrêtais à ce point de vue tranché.

Mais maintenant que je suis plus mûre, je me dis : « Et pourquoi pas ? »

Car la conclusion de Pascal était : dans les deux cas pour être gagnant à tous les coups, que Dieu existe ou pas, il faut y croire.

Et même si c’est faux ? Qu’importe, puisque nous y gagnons seulement de la sérénité dans les deux cas. (Enfin, si votre Dieu est sympathique et pas trop pénible, évidemment…).

La peur empêche d’être heureux. Ne plus avoir peur de la mort peut vous permettre de vivre de façon plus apaisée.

Je n’ai plus peur de la mort et j’en suis plus heureuse.

Bon, personnellement je doute toujours de l’existence d’un Dieu mais si un Dieu existe, je l’imagine bienveillant et doté d’un sacré sens de l’humour donc ma vision de la vie l’amusera sûrement.

Et il me sera redevable d’avoir incité tous mes lecteurs à être heureux et à rendre nos vies meilleures. ;-)

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Que restera-t-il de nous quand nous serons morts ?

Rire rire et rire !

La peur de la mort

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

25 février 2024

Pauvres petites filles riches

Classé dans : Cas pratique,Les grands principes — joy369 @ 12 h 33 min

J’ignore pourquoi, le titre d’une des chansons phares de Claude François m’arrive soudain en tête. « Pauvre petite fille riche », comme souvent dans les chansons de ce célèbre chanteur francophone, est autobiographique. L’artiste raconte sa déception amoureuse, quand il était jeune, avec une jeune fille riche que ses parents n’autorisaient pas à fréquenter le jeune homme pauvre qu’il était alors.

Cette chanson m’a toujours amusée, car je me dis qu’ils ont dû regretter par la suite, Claude François ayant dû devenir très riche avec sa célébrité…

Mais ce n’est pas le sujet. Aujourd’hui, je voulais parler de ces filles, ces femmes, qui, parce que nées dans un certain milieu aisé, ont vocation à se transformer en objets. Les « mujer florero » de la chanson du groupe espagnol « Ella Baila Sola ». Les femmes « vases ». Destinées à décorer et à embellir leur riche mari. Les paroles de cette chanson, qui dénoncent cet état de fait, sont assez dures : « Moi quand je serai grande, je veux être une femme-pot-de-fleurs ».

Et elles me remontent un vieux souvenir. Etant toute jeune femme, je devais prendre le train sur un trajet seule, et ma voisine de voyage, une femme d’âge mûr, m’a soudain adressé la parole comme pour une urgence. Ses propos n’étaient pas clairs, mais j’ai compris qu’elle était l’épouse d’un riche mari et que sa situation de prisonnière de son mari-dictateur et de ses enfants ne lui plaisaient pas mais qu’elle ignorait comment se libérer.

Malheureusement pour elle, je ne le savais pas non plus et je n’ai rien pu faire.

Juste constater à la descente du train que sa fille était venue la chercher sur le quai et me mitraillait du regard, moi l’inconnue qui osait souhaiter une bonne journée à sa mère qui continuait de m’implorer des yeux…

J’ignore ce qu’elle est devenue.

Si elle lit ces lignes, cela me ferait plaisir qu’elle me donne de ses nouvelles.

Je ne sais pas ce qu’elle aurait pu dire même si je l’avais accompagnée à un poste de police. Elle ne semblait pas battue. Juste sous emprise d’un mari qui semblait la terrifier. Le mot « juste » sonne faux. On n’est jamais « juste sous emprise », mais je n’en trouve pas d’autres. Ce que je veux dire, c’est, quand notre propre famille nous a éduquée dans un seul sens : trouver un « bon » parti, et que c’est chose faite, mais que ce dernier est par exemple un pervers narcissique, comment s’en libérer ?

Tout le monde est forcément contre soi.

Pourtant partir est probablement la seule solution.

Mais comment partir si on ne sait rien faire ?

Chaque fille, chaque femme devrait apprendre un métier.

Devenir indépendante.

Au cas où…

Je ne souhaite à personne d’être esclave d’un autre, même si c’est votre mari.

Surtout si c’est votre mari.

Les relations entre mari et femme (ou mari et mari ou femme et femme) ne devraient pas être basées sur de la dépendance.

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Moi ? Sexiste ? Jamais !

Sachez reconnaître le harcèlement moral

Vous connaissez l’assassin

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

20 février 2024

« La dame apprécie sûrement le développement durable »

Classé dans : Entre nous — joy369 @ 12 h 35 min

Déplacement professionnel.

Je suis toute seule.

Pour occuper ma soirée, je suis allée au cinéma apprécier un film étranger comme je les aime tant.

Maintenant, il est assez tard et j’ai vraiment la flemme d’aller dîner au restaurant. Alors je file dans un restaurant sans prétention que j’ai repéré où sur la vitrine sont écrits en gros les mots « Sur place ou à emporter ». Une fois n’est pas coutume, je vais emporter.

En attendant que ma commande soit prête, je regrette déjà un peu ma décision : j’ai un livre sur moi (comme toujours) pour me tenir compagnie et ce restaurant est agréable. Je m’y sens bien. Et surtout, surtout, j’anticipe tous les déchets plastiques qui rempliront la poubelle une fois mon dîner fini.

Mais c’est trop tard, je vois déjà la restauratrice sortir un sac plastique et y engouffrer des éléments de polystyrène. Ca doit être pour moi.

J’ai un peu honte. Tout cela parce que j’avais envie de manger toute seule peinard dans la chambrette avec kitchenette dans laquelle je loge. Et je me sens tellement fatiguée…

Avec un peu de mauvaise conscience et de mauvaise foi, je justifie intérieurerement mon choix par un prétexte fallacieux : « Je me sens fatiguée, qui sait si je n’ai pas le covid ou autre chose ? Peut-être que si je mangeais ici je contaminerai tout le monde ? »

Je m’en amuse moi-même. C’est juste que je suis ce soir très paresseuse. Tellement que je n’ai même pas le courage de dire à la restauratrice que j’ai un sac sur moi. J’en ai toujours un sur moi. Tant pis, je la laisse remplir son sac en plastique.

Par contre quand je l’entends me demander si elle doit me donner des couverts en plastique, là je réagis véhémente : « Non non ! Merci, j’ai tout ce qu’il faut ! »…

Et c’est vrai que dans la kitchenette, pourtant pas bien riche, de l’hôtel où je réside, je vais réussir à dégoter une fourchette et une petite cuillère…

Je la vois alors qui prépare des serviettes en papier : « Non, pas de serviette, merci, j’ai tout ce qu’il faut ! » et là pour le coup je suis fière de moi car j’ai pensé en bouclant ma valise à rajouter une serviette de table en tissu, la plus légère qui soit. Pas de papier, pas de gâchis.

J’entends la dame derrière moi dire à son compagnon : « La dame apprécie sûrement le développement durable ». Ce n’est pas à moi qu’elle s’adresse mais j’entends comme un compliment dans sa bouche. Je prends mon sac, salue et m’en vais, me demandant si sa remarque avait pour but de rabaisser son compagnon. « La dame apprécie, elle ! »… Je ne sais pas.

Mais je suis tellement fatiguée que je ne dis rien. Je pense juste en moi-même que pour le coup, la dame que je suis est très nulle en développement durable ce soir. Car mon plat n’est pas végétarien et il est caché dans du polystyrène. Si j’avais voulu agir un peu mieux pour la planète, je n’aurais pas choisi un plat avec de la viande et j’aurais consommé sur place pour éviter la production de déchets…

Mais la dame est fatiguée…

La dame va aller se coucher et elle essayera de faire plus pour le développement durable dès demain, promis !

Amicalement,

Joy

Si vous voulez lire d’autres articles sur des thèmes similaires, voici :

Beau, pratique et durable

Les oiseaux et les arbres

Epuisement

Bienvenue !… Vous êtes sur le blog « joy369″, blog dédié au bonheur, qui contient plus de 1100 articles sur ce thème.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire amical. Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement au flux RSS pour ne pas rater les nouveaux articles ou encore taper « joy369″ dans un moteur de recherche pour faire une pause dans la journée… ;-)

12345...457
 

Jepensedoncjecris |
Thestrangedoll |
Samublog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Iwannabeperfect
| Kcelin
| Laviedagathe